Fermer le menu

« Apple Prime » : pourquoi pas un abonnement à tout l'écosystème Apple

Florian Innocente | | 20:30 |  50

On connaît Amazon Prime, pourquoi n'y aurait-il pas dans les prochaines années un "Apple Prime" : une formule comprenant matériels et services obtenus et renouvelés à échéances régulières moyennant un abonnement ? C'est l'idée avancée dans le Wall Street Journal par l'analyste Horace Dediu, observateur pointilleux des faits et gestes d'Apple.

« Nous sommes en bonne voie pour atteindre notre objectif de doubler, d'ici 2020, le chiffre d'affaires de 2016 de la branche Services », déclarait Tim Cook ce 1er février, en détaillant les derniers résultats de son entreprise.

Traduit en chiffres, cet objectif reviendrait à générer un CA annuel d'un peu plus de 43 milliards de dollars (35 milliards d'euros) pour ce qui n'est encore qu'une fraction de l'activité d'Apple. Malgré l'importance de la somme, en 2017, ces services n'ont en effet représenté que 13 % de son CA (30 milliards de dollars sur un total de 229 milliards).

Dans le tiroir de ses "services", la Pomme range des choses aussi différentes que la part des 30 % qu'elle prélève sur la vente d'applications et d'In-Apps, la vente des livres, des films et séries, de la musique sur iTunes, les abonnements Apple Music, sa part des paiements faits avec Apple Pay, les contrats AppleCare ou encore les formules payantes d'iCloud.

Cela fait deux ans maintenant qu'il ne se passe pas un trimestre sans que Tim Cook n'en souligne leur importance et leur croissance. Parfois c'est toute la communication du trimestre fiscal qui se voit résumée à l'aune des progressions record de ce pan d'activité.

Ces services profitent à plein de l'augmentation régulière du nombre d'utilisateurs des produits Apple à travers le monde. Il y a un an, Tim Cook annonçait 150 millions de clients facturés pour des formules d'abonnement. Il s'agissait aussi bien d'offres Apple que celles de tierces parties dont elle tire un bénéfice par ricochet, en prélevant sa dîme. Fin janvier, le compteur a bondi à 250 millions de souscripteurs : 100 millions de mieux en seulement un an, ce serait déjà joli pour un service gratuit mais on parle de prestations payantes…

Mieux, la marge de progression est confortable si l'on considère que Tim Cook donnait aussi le chiffre de 1,3 milliard d'appareils Apple en service dans le monde (« 30 % de mieux en deux ans »). Chaque jour apporte son renfort de nouveaux clients : ainsi 60 % des Mac écoulés au précédent trimestre l'ont été à des nouveaux venus (un ratio porté à 90 % en Chine). Des débutants qui seront naturellement en demande de services et de contenus (dans le même temps, Apple continue d'étendre son programme AppleCare+ pour le Mac, comme elle le fait déjà pour les iPhone/iPad).

Les AirPods et le HomePod, pour ne citer que ces produits récents, servent la cause des plateformes de contenus d'Apple. L'un comme l'autre sont utilisables avec des services musicaux concurrents mais l'enceinte conduira plus naturellement son propriétaire vers un abonnement Apple Music (et inversement, un abonnement Apple Music facilitera le choix d'un HomePod). C'est toute la beauté de la chose, ces services n'existent que par la grâce des matériels et logiciels de la Pomme et plus elle ouvre l'éventail de ses produits plus elle renforce l'attrait pour tout ce qui peut les remplir et les accompagner.

Pour résumer : les services ne sont plus une distraction dans la comptabilité d'Apple, ils lui permettent de compenser la saisonnalité des ventes de matériels et la tendance de certains clients à ne plus changer aussi souvent, qui sa tablette, qui son téléphone, qui son ordinateur. Une rétention qui risque d'aller en augmentant si les prix poursuivent leur ascension comme ce fut le cas cette année avec les iPhone.

Apple, d'ailleurs, n'administre pas cette potion de l'abonnement à elle seule. Lorsque des éditeurs sur l'App Store lui ont réclamé un système de mises à jour payantes pour leurs apps, Apple a fini par leur répondre, à l'été 2016, mais en les poussant vers le principe de formules d'abonnement.

La raison est évidente : l'abonnement est synonyme de récurrence dans les rentrées d'argent et il assure une certaine visibilité sur le moyen/long-terme. Microsoft avec Office 365 et Adobe avec son Creative Cloud ne diront pas le contraire, surtout le second qui n'a guère donné le choix à ses clients et ne s'en porte pas plus mal depuis.

Ce qui amène Horace Dediu à la suggestion d'un abonnement géant — un "Apple Prime" (en référence à Amazon Prime aux États-Unis) — dans lequel Apple glisserait du Mac, de l'iPhone, de l'iPad, de l'Apple Watch, des abonnements audio et vidéo, de l'AppleCare et ainsi de suite. "Apple Prime" donnerait accès à des contenus et les matériels pourraient être renouvelés au bout d'un temps donné, sans frais conséquents.

Apple possède déjà un embryon d'une telle offre avec son iPhone Upgrade Program aux États-Unis. Cela ne concerne toutefois que le téléphone et sa garantie AppleCare+. On paye tous les mois pendant deux ans (avec un taux à 0%) pour un nouvel iPhone accompagné d'une assurance. Au bout de l'équivalent de 12 mois de paiements on peut échanger cet iPhone contre le nouveau modèle du moment et repartir pour un tour (pour la bonne bouche on rappellera cette offre éphémère d'Orange en 2006, avec la location d'un MacBook adossée à un abonnement haut débit et un iPod shuffle en cadeau bonus).

Quoi mettre dans cette hypothétique formule d'abonnement ? Combien la facturer ? Et pourquoi une seule et pas plusieurs avec des profils selon qu'on est plutôt Mac, plutôt iPad… Est-ce seulement faisable ? C'est un autre débat.

Une chose au moins est certaine, Apple a constitué un écosystème mondial, volumineux par sa taille et riche par ce qu'il concentre de matériels, de logiciels, de plateformes et de prestations (en ligne comme en boutiques) qui s'épaulent les uns les autres. Apple peut s'appuyer en outre sur la fidélité d'une clientèle qui renouvelle ses équipements ou en ajoute de nouveaux, petits ou gros, à intervalles réguliers.

Que l'on veuille travailler avec un ordinateur, ou sur une tablette, écouter de la musique, jouer, lire, travailler, regarder un film ou acheter une app d'un autre éditeur… Apple peut répondre présent et son tiroir-caisse se remplir. Elle a toujours quelque chose à vendre et, demain, pourquoi pas à louer aussi aux clients les plus enracinés dans son univers.

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


50 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Madalvée 08/02/2018 - 20:37

Avec la largeur de la gamme, même un système à plusieurs options serait déjà complexe.

avatar NEWIPHONE76 08/02/2018 - 20:37 via iGeneration pour iOS

Vraiment intéressant comme article.
Ça me tenterait bien ce type de formule, après faudrait voir à quel prix au-dessus duquel ça deviendrait rédhibitoire...

avatar C1rc3@0rc 08/02/2018 - 20:48

Oui, la formule de l’abonnement a plein d'avantages... pour Apple

Le premier c'est que cela fait sauter la garantie legale sur le materiel, puisque on achete plus un produit mais on loue un service.
Ce qui est donc considéré c'est la consommation du service...

L'autre avantage, c'est que les données ne sont plus traitées différemment qu'elles soient soumises a l'encloudage ou réside sur l'appareil.
Elles sont considérées comme transitant par un service, donc normalement s'appliquent les principes régissant la circulation sur le réseau, donc cela supprime le problème d'Apple qui doit s'opposer aux demandes de backdoor pour les données résidents sur un iPhone.
Dans les faits, les données sont donc soumises aux règles définies par le Patriot act (et cie) et Apple doit donc garantir un accès aux autorités.

Finalement le 3eme point, c'est qu'Apple ne peut plus tomber pour obsolescence programmée... le produit n'est jamais soumis a obsolescence, puisqu'il n'existe plus.

Accessoirement la société devient propriétaire de tout ce qui transite sur son service ou est produit avec son service et peut en faire a peu près tout ce qu'elle veut, vu que c'est alors le contrat d’abonnement qui définie les règles.

Je vois mal Apple résister a ce modèle.



avatar Trillot Bernard 08/02/2018 - 22:41

@C1rc3@0rc

"Accessoirement la société devient propriétaire de tout ce qui transite sur son service ..."

C'est juste illégal.

Déjà, une société de service n'est pas propriétaire de ce qu'elle produit pour un client, alors quand c'est ce que produit le client...

Pourquoi toujours ajouter n'importe quoi!!! Finir une intervention comme ça, ça pourri toute l'intervention.

avatar melaure 09/02/2018 - 10:43

C'est probablement illégal en France. Mais je crois que les ricains ont rien à battre des lois françaises ... ils les contourneront d'une manière, ou d'une autre. Ils font un peu ce qu'ils veulent dans le monde (sauf en Chine bien sur, quand y a un leader fort en face, c'est un peu différent. Mais en Europe ça ne risque pas d'arriver d'avoir des "leaders" ;) ). Il n'y a que si leur propre législation interdit un truc que c'est problématique.

avatar C1rc3@0rc 09/02/2018 - 20:40

@melaure

C'est meme pas une question de contourner les lois françaises, il s'agit de se conformer la la loi US qui ne reconnait aucune souveraineté hors US pour ce qui est informatique. Il suffit qu'une donnée transite par un equipement ou service d'une societe US pour que ce soit le droit US qui s'applique.

Ça vaut aussi pour la Chine.
Ce n'est pas parce que les serveurs sont placés en Chine que les administrations US ne vont pas aller en toute legalité passer a la moulinette les données présentes.
La seule chose que ce garantie la Chine c'est que ces données sont totalement accessibles pour ses propres services et que personne ne viendra s'opposer ou refuser l’accès au FBI local sous prétexte qu'il faudrait qu'il passe par un juge pour cela...

La Chine est peut etre l'etat le plus en avance en terme de surveillance et de police (sont deja equipés de lunette pour la reconnaissance faciale, les bougres) mais elle n'a pas l'exclusivité de l'acces aux données de sa polulation qui utilise des appareils etrangers...

avatar mesha76 08/02/2018 - 20:39 via iGeneration pour iOS

Pas mal l’article de fond mais encore une fois avec quelle formule et surtout quelle tarif ?



avatar vinnieuk 08/02/2018 - 20:40 via iGeneration pour iOS

Un bouquet services Apple à 19 euros par mois comprenant 2TB de storage sur iCloud, Apple Music et “Apple Videos” me paraît assez pertinent.
Il pourrait même être inclus dans l’iPhone Upgrade Program qui comprend déjà Apple Care+.
On aurait ainsi un bouquet complet qui permettrait au client d’avoir toujours leur dernier iPhone, assuré, et accès à tous les services pour profiter pleinement de l’iPhone.

avatar BlauJobs 08/02/2018 - 20:44 via iGeneration pour iOS

Alors rien que le titre me parle,
Avec un abonnement Amazon Prime j’accède à tous les services, le cloud photos (qui lui est illimité!!), à Amazon vidéo le concurrent de Netflix et aux avantages de livraison Prime... et bien évidemment Amazon prime now qui livrent maintenant en moins d’une heure!!!
Hier j’ai hésité à me désengager d’iCloud vu que 200 giga ne suffisent pas du coup je suis obligé de passer à 2TO pour 9,99 /mois€.
Alors qu’Amazon ne coûte que quatre euros par mois.

avatar C1rc3@0rc 08/02/2018 - 20:57

@BlauJobs
«Hier j’ai hésité à me désengager d’iCloud vu que 200 giga ne suffisent pas du coup je suis obligé de passer à 2TO pour 9,99 /mois€.»

120 euros (9.99/mois) c'est le cout d'un bon disque dur de 4 To...

Pour ce prix la tu as aussi de la location de serveur ou tu installes ton soft reseau et ou tu controles totalement tes données...
Et pour un peu plus cher (ou dans les memes eaux en occasion) tu as un NAS qui reste chez toi (ou tes parents / famille / amis / etc)

Et lis bien les CGU des cloud, que ce soit celui d'Apple ou d'Amazon, faut comprendre pour quoi on paye

avatar BlauJobs 08/02/2018 - 21:03 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

T’es un génie👍
L’option disque dur c’est cool simplement t’as pas le confort du Clouds, après c’est du cas par cas moi c’est essentiellement pour des photos... je sors je prends des photos et c’est tout je n’ai pas à me soucier de comment, où et quand les sauvegarder tout est pris en charge.
« It just work ».
Mais c’est clair en cherchant bien il y a des alternatives et certainement moins cher.

avatar C1rc3@0rc 08/02/2018 - 21:14

Sinon tu as aussi des cles USB//lightning/MicroUSB pour une 20 aine euro, voir meme des cle USB/Lightning pour les cartes SD... Y a meme des disques dur Wifi ( genre NAS, mais portables)
Jamais tes données atterrissent sur un cloud. It's just work aussi.

avatar en ballade 08/02/2018 - 23:43 via iGeneration pour iOS

@BlauJobs

"Alors qu’Amazon ne coûte que quatre euros par mois."

Et le cloud d Amazon est largement au dessus de iCloud en débit comme en volume

avatar ragnar 09/02/2018 - 08:52 via iGeneration pour iOS

@BlauJobs

Fait attention chez Amazon, tu as un espace énorme de stockage mais je crois que tu es facturé à la récupération /lecture des données dû clous donc bien pour faire des vacuoles de données morte
A vérifier

avatar macaurel59 08/02/2018 - 20:46 via iGeneration pour iOS

Pas idiot après faut voir le tarif... si Apple pouvait pratiquer la facturation groupée mensuelle déjà... parce iCloud par ci music par là les achats en vrac... c’est pas terrible ...

avatar Raynaud Kévin 10/02/2018 - 08:41 via iGeneration pour iOS

@macaurel59

Ouais carrément 🤔

avatar pagaupa 08/02/2018 - 20:56 via iGeneration pour iOS

C'est marrant!
On se demande surtout pourquoi Apple n'y a pas pensé avant.
Pas une bonne nouvelle pour ceux qui n'y adhérerons pas.
C'est comme la LDD et LOA ça! Cela a fait flamber les prix comptant d'une automobile et avec la complicité ou plutôt la cupidité des acheteurs...

avatar alan1bangkok 08/02/2018 - 21:04 via iGeneration pour iOS

J’ai refusé mourir d’Apple enchaîné 🎶

avatar CorbeilleNews 09/02/2018 - 00:04 via iGeneration pour iOS

@alan1bangkok

Exactement ce que je pense

avatar thierry37 08/02/2018 - 21:18 via iGeneration pour iOS

À quel prix ? La grande question...

Ça marchera peut être avec ceux qui remplacent tous les ans ou tous les deux ans.

Mais pas avec moi qui suis encore avec mon MacBook Air de 3 ans et demi..

avatar princia 08/02/2018 - 21:30 (edité)

Quel mauvaise idée ce post le abonnement Prime à la sauce Apple. Déjà qu'il facture un bras leur matériels et leurs services. Je me vois mal souscrire a ce genre d'abonnement.
J'ai quand meme envie de garder une paternité sur les produits que j'achète. En plus de la fermeture.
Imaginons que la formule Amazon coute 2€ celle d'Apple pourrait couter 20€ (non j'abuse)

Cela dit Apple elle serait carrément bénéficiaire dans ce type d'abonnement.

avatar Florian Innocente macG 08/02/2018 - 21:49 via iGeneration pour iOS

@princia

La paternité sur un produit je me demande si c’est un sentiment aussi fort que celui sur ta musique ou tes films.

Je ne suis pas collectionneur de disques ni audiophile mais il y a quelques années encore je refusais absolument l’idée de payer un abo pour de la musique en streaming. Maintenant j’ai un abo Spotify version famille (et un abo Netflix)😁

Je crois que je pourrais *très bien* vivre avec un iPhone ou un iPad de location (sur le principe du moins).

avatar princia 08/02/2018 - 22:04 via iGeneration pour iOS

@innocente

Ah j’adore cette nouveau fonctionnalité de MacG. Les notifications de réponse sont cooools

Euh disons que musicalement c’est pas très dérangeant. Mais mon MacBook est mon outil de travail et de création ( je suis dessinateur de caractère et artiste à côté). Je préfère acheter mon matériel quitte à me revendre après. Ainsi contrôle ce que je fais dessus.
Parce que qui ne dit pas qu’avec ce système les MAJ seront obligatoires un peu comme le système Adobe. Déjà que ce serait une location j’imagine qu’en contrepartie il va falloir sûrement faire des maj assez fréquemment.

Je sais que j’ai eu beaucoup de problème avec Yosemite et Lion pour mes logiciels de création. Alors pour moi ce sera un gros nom pour la location matériel. Cela n’engage que moi :)

avatar pommedor 09/02/2018 - 14:17

On achète un téléphone à 1000€ d'une société qui fait fuir des centaines de milliards d'€ du continent mais on fait la fine bouche pour quelques €/mois en escroquant un service déjà pas cher...

M'fin quand on aime ce faire marché dessus c'est un comportement tout à fait normal que de se soumettre. C'est même une attitude très classique d'un certain genre de personne en même temps.

avatar toto_tutute 08/02/2018 - 22:42

Autant un abonnement qui regrouperait cloud + Apple music et vidéo semble plausible, autant un abonnement contenus + matériel, non.

Pages