Fermer le menu
 

Des patrons de la high-tech américaine inquiets ou révoltés par le décret sur l'immigration

Florian Innocente | | 00:22 |  374

Plusieurs grands groupes américains de la high-tech américaine ont exprimé leur préoccupation, en des termes plus ou moins mesurés, face à l'un des décrets signés ce vendredi par le président Trump.

Donald Trump après la signature du décret intitulé « Protéger la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux États-Unis », limitant l'entrée de certains ressortissants de pays musulmans.

Le texte interdit, pour une durée d'au moins 90 jours, l'entrée sur le sol américain des ressortissants (hors diplomates et employés d'organisations internationales) de sept pays musulmans (Syrie, Iran, Soudan, Libye, Somalie, Iraq et Yémen). Quand bien même ils seraient détenteurs de visa en règle ou d'une carte verte leur permettant de travailler aux États-Unis.

Cette décision a sorti les Microsoft, Apple, Google, Facebook, Box, Netflix ou encore Uber d'une certaine léthargie depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Car l'application immédiate de ce décret a bloqué de facto l'entrée de certains de leurs salariés ou de membres de leurs familles.

Tim Cook qui a discuté de la question de l'immigration cette fin de semaine à Washington, a envoyé un courrier à ses équipes, dans lequel il ne cite pas Donald Trump mais insiste sur l'importance que revêt l'immigration à ses yeux, pour Apple comme pour l'Amérique.

Aucune allusion en revanche aux origines syriennes de Steve Jobs (par son père). Il s'agit peut-être pour Cook de ne pas instrumentaliser cet élément biographique de son ancien patron et ami. Cook a indiqué toutefois que plusieurs employés d'Apple étaient concernés par ce décret et que son entreprise s'en était émue auprès de la Maison Blanche. La communication se termine sur une déclaration de Martin Luther King : « Nous sommes peut-être arrivés sur des navires différents, mais nous sommes désormais réunis sur le même ». Ca ne mange pas de pain, mais d'autres chefs d'entreprises comme lui ont été bien plus offensifs.

Le courrier de Tim Cook

Team,

In my conversations with officials here in Washington this week, I've made it clear that Apple believes deeply in the importance of immigration -- both to our company and to our nation's future. Apple would not exist without immigration, let alone thrive and innovate the way we do.

I've heard from many of you who are deeply concerned about the executive order issued yesterday restricting immigration from seven Muslim-majority countries. I share your concerns. It is not a policy we support.

There are employees at Apple who are directly affected by yesterday's immigration order. Our HR, Legal and Security teams are in contact with them, and Apple will do everything we can to support them. We're providing resources on AppleWeb for anyone with questions or concerns about immigration policies. And we have reached out to the White House to explain the negative effect on our coworkers and our company.

As I've said many times, diversity makes our team stronger. And if there's one thing I know about the people at Apple, it's the depth of our empathy and support for one another. It's as important now as it's ever been, and it will not weaken one bit. I know I can count on all of you to make sure everyone at Apple feels welcome, respected and valued.

Apple is open. Open to everyone, no matter where they come from, which language they speak, who they love or how they worship. Our employees represent the finest talent in the world, and our team hails from every corner of the globe.

In the words of Dr. Martin Luther King, "We may have all come on different ships, but we are in the same boat now."

Tim

Même son de cloche chez Microsoft, dont le patron Satya Nadella a rappelé ses origines étrangères (lui, comme les dirigeants de Google et d'Adobe, pour ne citer qu'eux, sont d'origine indienne). 76 employés de Microsoft sont touchés par ce décret, explique Brad Smith, le directeur des affaires juridiques, dans un courrier envoyé en interne. Il y parle également des risques que cette décision fait peser sur la vie même de certains immigrés en possession ou en attente d'un visa.

Chez Google, 100 employés sont concernés. Sundar Pichai, a déclaré dans un courrier qu'il était préoccupé par les conséquences de ce décret et de toute autre proposition qui conduirait à gêner la venue aux États-Unis de talents désireux de travailler pour Google.

Reed Hasting, le patron de Netflix, est plus virulent. N'hésitant pas à citer nommément le président américain et à juger ses actions en contradiction avec ce que l'Amérique représente.

Il évoque les risques que cela pourrait faire peser sur les États-Unis qui vont se retrouver « détestés et lâchés par leurs alliés ». Et de conclure par un appel à la résistance : « Il est temps de se serrer les coudes pour protéger les valeurs américaines de liberté et d'opportunités ».

Reed Hasting, Netflix Cliquer pour agrandir
Aaron Levie, fondateur de Box, le spécialiste du stockage dans le nuage

Cette actualité américaine a poussé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, à déclarer à nouveau sur Twitter, son pays ouvert à tous ceux qui, indépendamment de leur foi, « fuient la persécution, la terreur et la guerre. La diversité fait notre force. »

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


374 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar osxkiller92 29/01/2017 - 18:41 via iGeneration pour iOS

@alfatech +1 avec toi, j'y suis allé et je me suis fais traiter de gaijin en passant dans la rue, mais une fois seulement, comme chez nous il y a encore des irréductibles... Après, de là à dire que tout le pays est raciste, c'est un peu exagéré, Ce n'est pas mon ressenti après 3 bonnes semaines sur le territoire nippon, j'ai même une putain d'envie d'y retourner !

avatar flo3183 29/01/2017 - 11:01 via iGeneration pour iOS

@Doctomac

+1!

Le Japon ne fait jamais parler de lui, comment on peut dire qu'il est raciste... ce mots est vraiment utilisé des qu'on ne va pas dans le sens du mondialisme. Tout le monde n'est pas obligé de penser comme vous les mecs!

avatar marenostrum 29/01/2017 - 13:51

ben si tu protèges ta race (peuple = race, en 19 ème siècle ces mots étaient des synonymes et c'est juste en plus) t'es raciste en fait. un amérindien qui se mélange pas mais vit à côté consciemment, est raciste. tout simplement sa race lui parait supérieure aux autres.



avatar marenostrum 29/01/2017 - 03:09

on peut comprendre le japon, c'est un peuple ethnique. il veut pas se mélanger. le peuple américain c'est different et la démarche de trump reste bidon, juste démagogique.
en France c'est pareil que les usa. si on ne peut pas définir ce que c'est un américain ou un français, alors tout démarche pour le protéger reste bidon.

avatar vrts 29/01/2017 - 03:53

"C'est pas une dénonciation, c'est la réalité. Même si elle pique les yeux."

tu nous as tellement ouvert les yeux pfffiouuuu ... Merci Captain Obvious.
Serieux tu as 16 ans ou bien ?

avatar toketapouet 29/01/2017 - 13:03

@Rikki

Le Japon est un pays xénophobe et raciste, c'est culturel et ça remonte à des siècles. C'est de mémoire le pays qui compte le moins de ressortissants étrangers sur son sol.

Tu vas me dire que Eric Ciotti a raison quand il rejette l'accueil des migrants syriens sous prétexte que Marine Le Pen propose la même chose?

Comparer le Japon aux USA n'a aucun sens, les USA sont un pays nouveau, créé par des migrants, et peuplé exclusivement d'ancien migrants, plus ou moins récents, ce qui n'est absolument pas le cas du Japon.

avatar IceWizard 29/01/2017 - 14:24 (edité)

@toketapouet
"Comparer le Japon aux USA n'a aucun sens, les USA sont un pays nouveau, créé par des migrants, et peuplé exclusivement d'ancien migrants, plus ou moins récents, ce qui n'est absolument pas le cas du Japon."

Ça se discute, les japonais descendent d'une immigration massive il y a 2.000 ans, quand les Yamato venus de Corée, ont envahis les îles. Les Aïnus, la population locale, ont été repoussé vers les îles du Nord. Même de nos jours, ils sont considérés comme des sous-hommes par les japonais. Avoir du sang Aïnu est une grave tare sociale,. C'est la même chose qu'avoir des ancétres indien aux USA. Les Aïnus avec des traits japonais (du fait du métissage) cachent soigneusement leurs ascendances. Certains ne le disent même pas à leurs enfants ..

Le terme "peuple Yamato" n'est plus beaucoup utilisé par les japonais, depuis les délires eugénique des années 40. A l'époque la doctrine officielle du Japon était que les Yamato étaient une race supérieure, l'équivalent asiatique des Aryens Occidentaux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aïnous_(ethnie_du_Japon_et_de_Russie)

avatar toketapouet 29/01/2017 - 15:51

Je connais tout cela, et tu as raison, mais on parle d'une immigration remontant à plusieurs siècles ou millénaires, contre quelques décennies, ou siècles tout au plus pour les USA.

Le grand-père de Trump est né en Allemagne, et sa mère en Ecosse, pour mémoire ;)

avatar bonnepoire 29/01/2017 - 10:13

Ca change quoi???

Le droit à la souveraineté leur est acquise.

avatar Yohmi 29/01/2017 - 01:52 via iGeneration pour iOS

@rikki finefleur

Parce qu'ici on parle de régression, d'un énorme pays construit sur l'immigration, et dont les décisions ont de gros impacts ne serait-ce que médiatiques.
Y'a pas à contester les problèmes du Qatar, mais c'est pas exactement le même nombre de personnes, la même position sur l'échiquier international.

avatar rikki finefleur 29/01/2017 - 02:54 (edité)

Yohmi
ben justement .
En terme d'immigration, manifestement les US ont decidé désormais une immigration choisie.
Comme beaucoup de pays le font, et pas que des dictatures, comme le japon.

Mais bon on retrouve le lobbying en action, celui des médias, et des multinationales.
Ceux des réseaux . Comme dab.
Par contre dès que l'on parle finance, là on glisse sous le tapis. C'est à remarquer..
La solidarité s’arrête rapidement derrière les boites aux lettres et sociétés écrans.
Et on a une belle brochette dans le genre. Tous sont dedans. Opportunistes eux , pas du tout ..

avatar marenostrum 29/01/2017 - 03:23

les politiques migratoire doivent être de longue date pour que ça soit efficace. en plus les américains sont un peuple d'émigrants. même la femme de trump est slovène.

avatar Sedik 29/01/2017 - 12:42 via iGeneration pour iOS

@rikki finefleur

T'arrêtes pas de parler du Japon mais déjà c'est hors sujet, pourquoi ? Les USA ont bâtit leur nation avec l'immigration, le Japon NON je te rappelle que le Japon été fermé aux étrangers jusqu'au milieu du 19ème siècle (avec l'expédition Perry).

Concernant Trump j'invite les Macusers à aller lire le décret de Trump. En effet, on se retrouve avec des iraniens zoroastriens complètement bannis des USA juste parce qu'ils sont iraniens ! Ou encore les irakiens musulmans et même Yezidis qui ont collaborés avec les Marines interdits d'entrée juste parce qu'ils sont... irakiens ET/OU dont la religion est majoritaire dans le pays d'origine (si si c'est écrit comme ça dans le décret présidentiel on désigne l'islam sans le nommer lol) Allez comprendre !! Le décret est clairement xénophobe et anti-constitutionnel POINT. il ne cite pas nommément les musulmans mais bannit de facto des personnes musulmanes de 7 pays en dessinant des cadres permettant une discrimination ubuesque.

Trump nie la réalité du monde qui est complexe tout n'est pas noir ou blanc. Il y a des bonnes personnes et des mauvaises personnes partout, un Ban simple et arbitraire n'est pas la solution mais plutôt une boîte de Pandore a emmerdes : que faire des couples mixtes (ex les américain-iraniens)? Des travailleurs avec la GreenCard qui bossent dans les entreprises américaines ? Le neurochirurgien syrien détenteur de la GreenCard parti en vacances et qui ne peut pas rentrer comment vont faire ses patients ?
Ils ont raison les dirigeants des entreprises high-tech, c'est quoi cette vision binaire des choses chez Trump et ses trumpistes? D'ailleurs, pour montrer la stupidité de ce décret : pourquoi Trump n'interdit pas aux saoudiens le séjour aux USA ? La majorité des terroristes du 11/9 venait de la bas non ?

avatar zoubi2 29/01/2017 - 13:02

@Sedik

Bien vu.

avatar marenostrum 29/01/2017 - 15:56

il interdit que les musulmans dont la politique de leur pays est en mauvaises relations avec les usa. donc c'est pas le fait d'être musulmans qui les fait potentiellement dangereux, mais les relations entre leur pays d'origine et les usa.

c'est surement une mesure pragmatique vu par Trump, mais ça reste dogmatique pour l'observateur neutre, parce que elle ne sera pas efficace contre le terrorisme.

avatar IceWizard 29/01/2017 - 14:29

@Sedik
" D'ailleurs, pour montrer la stupidité de ce décret : pourquoi Trump n'interdit pas aux saoudiens le séjour aux USA ? La majorité des terroristes du 11/9 venait de la bas non ?"

Sans oublier qu'une bonne partie du financement du terrorisme islamique vient d'Arabie Saoudite, EN CE MOMENT MEME !

avatar Bigdidou 29/01/2017 - 09:26 via iGeneration pour iOS (edité)

@rikki finefleur
"Beaucoup oublie que le japon fait la même chose , et par exemple a rejeté toutes les demandes d'asile."

Oui, leJapon a toujours un pays extrêmement fermé.
Par ailleurs, une fois que tu as dit ça, tu,en fait quoi ?
Le Japon est fermé, donc Trum a raison de fermer les EU qui ont une histoire et une société qui n'a strictement rien voir ?
C'est ça ton (non) raisonnement ?

avatar rikki finefleur 29/01/2017 - 11:48

Bigdidou
Non le raisonnement est que la politique migratoire peut être choisie.

avatar JLG01 29/01/2017 - 17:19 via iGeneration pour iOS

@rikki finefleur

Demandez donc à Uber ou Apple avec ces 0,005% d'imposition.

Mais combien de millions de salariés qui vivent grâce à eux?
Ce ne sont pas les entreprises les fautives, mais les états qui laissant faire.

avatar Vicken 29/01/2017 - 02:49 via iGeneration pour iOS

Évidemment que les patrons sont pour l'immigration, ça leur fait de la main d'œuvre moins chère à esclavagiser.

avatar occam 29/01/2017 - 10:01 via iGeneration pour iOS

@Vicken

Sudar Pinchai et Satya Nadella seront heureux de l'apprendre.

Peut-être même voudront-ils réduire leurs émoluments afin de correspondre à votre préjugé.

avatar warmac33 29/01/2017 - 10:30

@ occam
magnifique syllogisme
2 contre-exemples ne sont rient face aux milliers d'émigrés payés au lance-pierres.

avatar occam 29/01/2017 - 10:35 via iGeneration pour iOS

@warmac33

Auriez-vous d'abord l'obligeance de vérifier la définition du terme « syllogisme » ?
Et, tant que vous y êtes, « lance-pierres » ?

avatar Bigdidou 29/01/2017 - 11:07 via iGeneration pour iOS (edité)

@occam

C'est très drôle (et surréaliste) comme dialogue.
L'un, warmac33, veut faire sont savant mais ne l'est pas, et se prend les pieds dans le tapis en confondant syllogisme et paralogisme. L'autre, qui est réellement savant mais pas toujours de très bonne foi, et qui a compris la confusion parce qu'il savait très bien le magnifique sophisme qu'il a écrit, en est réduit à sembler s'agacer qu'on lui dise que son raisonnement est logique.
:D

avatar occam 29/01/2017 - 17:54 via iGeneration pour iOS

@Bigdidou

Merci du compliment, mais je m'e mérite pas tant.
De quoi traite l'article de MacG ? Des réactions de Silicon Valley! Qui a sonné l'alerte en premier ? Sundar Pichai, de Google. Perce que nombre de ses cadres sont touchés.
Il s'agit de cadres hautement qualifiés et rémunérés : l'immigration la plus sélective qui soit, parce que choisie uniquement pour ses compétences.

Venir y mêler le spectre du prolétariat d'immigration exploité, comme l'a fait @warmac33, est complètement aberrant. Rien à voir là-dedans. Google, et MS et Apple et tutti quanti, n'ont pas réagi pour défendre le droit de millions de wetbacks méxicains à se noyer dans le Rio Grande. Ils ont réagi parce qu'ils sont directement touchés.
Ils défendent leurs employés. Et le principe de pouvoir les choisir uniquement selon leurs compétences. Comme vous le savez très bien.

Alors, la prochaine fois que vous mettrez en doute ma bonne foi, t'ar ta gueule à la récré ! 😜

Pages