Projet McQueen : Apple veut améliorer les performances d’iCloud

Mickaël Bazoge |

Le projet McQueen est apparu dans l’actualité le 16 mars et depuis, les indiscrétions se multiplient sur cette initiative d’Apple qui cherche à gagner son indépendance vis à vis de ses fournisseurs de nuage (lire : Apple déménage d'Amazon vers Google une partie d'iCloud). Et si le constructeur a choisi de faire affaire avec Google, ce n’est pas que par opportunisme économique, même si le moteur de recherche est prêt à de grosses concessions pour chiper des clients à Amazon.

VentureBeat lève un coin du voile sur ce projet, qui serait né d’une discussion entre deux employés de Microsoft et d’Apple. Le premier aurait prévenu son homologue qu’Azure ne serait plus capable de prendre en charge la croissance des services en ligne d’Apple à l’avenir. À moins que la Pomme paie pour aider Redmond à couvrir les coûts d’expansion de l’infrastructure d’Azure.

Au-delà des simples questions d’économie, Apple cherche à bonifier sensiblement les performances d’iTunes, dont le stockage des contenus est en grande partie externalisé sur les serveurs d’Azure, d’Amazon Web Services (AWS), et bientôt, de Google Cloud Platform.

La Pomme veut aussi améliorer le téléversement des photos et vidéos des utilisateurs iOS vers iCloud. Amazon Web Services (AWS), autre gros fournisseur d’Apple, cale à ce sujet. C’est pourquoi Apple exploite ou projette de construire des centres de données en Chine et à Hong Kong (lire : Data center : Apple viserait Hong-Kong).

Les dirigeants d’Apple estiment que construire sa propre infrastructure de stockage sera rentabilisé dans les trois ans. Au moins deux grands noms des services en ligne ont fini par se lancer dans cette voie : Dropbox et Instagram utilisaient auparavant les services d’AWS pour stocker les photos de leurs utilisateurs. Pourquoi pas Apple, même si VentureBeat prévient que le projet McQueen pourrait ne pas être mis en œuvre en cas de difficultés.

avatar yurt | 

Pas grand chose à voir mais ils devraient déjà arrêter de me harceler 4 fois par jour parceque j'ai atteint la limite de stockage de mon forfait iCloud.

En plus, allez savoir pourquoi, les messages de ces notifications sont en anglais (alors que tout le reste est bien en français). Ca fait un peu tâche quand même. Je comprends parfaitement l'anglais mais j'imagine quelqu'un pour qui ce n'est pas le cas et qui reçoit sans arrêt ces messages...

avatar Fabricius | 

Mais à quoi servent donc les nombreux centres de données soit disant vert d'Apple ? J'ai du mal à comprendre et visiblement je ne suis pas le seul sur le net à réagir à ces News.

Les sites ne cessent pas de parler des centres de données d'Apple, de panneaux solaires, mais à quoi servent t'ils donc si iCloud et iTunes sont hébergés chez MS, Google et Amazon ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Y a tout le reste, les logiciels de l'App Store, les services web comme Message, le streaming Apple Music…
avatar ErGo_404 | 

Les besoins en serveurs d'Apple sont tout simplement énormes. Outre l'ensemble des autres services mentionnés par Mickaël, il est tout à fait possible qu'iCloud soit partiellement hébergé chez Apple. Mais leurs besoins en stockage augmentent vite et il faut quand même un peu de temps pour construire un centre de données, surtout si on le veut un minimum efficace et respectueux de l'environnement.

avatar C1rc3@0rc | 

@ErGo_404

+1

La majorité ne se rend pas compte des contraintes et des défis que représentent l'informatique déportée de l'architecture centraliste (ce que l'on nomme le cloud).

Les problèmes physiques sont colossaux, et ils augmentent de manière exponentielle. Cela a toujours été le cas des architectures centralisées.

Faut se rendre compte que des millions de terminaux (iPhone, iPad, Mac) sont connectés en permanence a des systemes centraux qui, soit gèrent des donnees, soit gèrent des calcul.
Il y a deja les flux qui sont astronomiques en quantité et en intensité. Et comme il n'y a aucune "ligne" capable d'encaisser une telle charge, paradoxalement, il faut repartir la charge sur divers sites.

Il y a ensuite le probleme de l'occupation physique. Un data center ça occupe de l'espace pour stocker les donnees. C'est que si elles sont immatérielles, les données doivent pourtant resider et transiter sur des systèmes bien matériels!

Faut aussi prendre en compte le cout énergétique. Il faut ici comprendre que les flux électromagnétiques sont monstrueux et que la production thermique est colossale.

Un data center c'est des milliers de tonnes, des millions de watt et des milliers de degrés! Sans parler des lignes (alimentation, données,...) qui doivent relier ces monstres aux réseaux électriques et Internet...

Le système central est donc par définition limité par les principes de la physique, et son efficacité est dans la plupart des cas loin de celle des systèmes repartis, d'ou la multiplication des datacenter pour repartir la charge.

Mais le système centraliste est commercialement très efficace car il cree une dependance terrible qui permet de garder captif l'utilisateur.

Donc plutôt que de faire des machines les plus autonomes possibles, qui économiseraient les charges des réseaux et garantiraient une robustesse contre les risques, les industriels préfèrent augmenter les couts et la consommation pour garer captif les utilisateurs.

avatar Lymf | 

@Fabricius :
Il y a 1 milliard d'appareils iOS actifs. Ça demande beaucoup de serveurs et Apple n'en est pas encore la.

avatar DouceProp' | 

Si je prends une photo de mon jardin, elle va dans le cloud, ça réchauffe la planète et je perds mon jardin.

avatar nova313 | 

@DouceProp' :
MDR, je me suis éclater de rire tout seul comme un con.

avatar thebarty | 

+1

avatar Gregoryen | 

@DouceProp' : AhAhAh

avatar Kriskool | 

Mais comment Amazon et Microsoft et Google peuvent avoir plus de data center qu'apple !!!

avatar k43l | 

Peut être parce que c'est leur métier de vendre du stockage en ligne... Pour Microsoft et Amazon en tout cas c'est leur job depuis pas mal de temps en tout cas !

avatar DG33 | 

@Kriskool :
Leurs Data Centers servent aussi (voire avant tout ?) à d'autres, leurs clients, qui n'ont pas souhaité ou ne peuvent pas se payer un Data Center et le savoir-faire.

avatar nifex | 

C'est drôle comme des boîtes comme netflix font tout pour externaliser leurs datacenter alors que d'autres veulent tout maîtriser...

avatar k43l | 

Le business model n'est pas le même, le besoin n'est pas le même.

Netflix veut simplement que les vidéos soit stocker, accessible et visionnable partout dans le monde.

Apple ou Dropbox veulent gérer le contenu de leur abonner avec un accès privilégier pour chacun d'entre eux.

avatar C1rc3@0rc | 

On est dans le même principe que la téléphonie. Jusqu'a un certain moment, les operateurs virtuels faisaient beaucoup d'argent en revendant des "minutes" de communication sans disposer de la moindre infrastructure. On est dans le principe marchand pur: aucune production, juste du transactionnel qui repose sur l'incapacité des producteurs a couvrir toute la zone maketing.
C'est une forme de parasitisme.

Mais cela n'a qu'un temps, après vient la période dite de consolidation, ou les producteurs ont atteint une masse critiquent et ils optimisent alors leurs bénéfices colossaux en se concentrant. C'est ce a quoi on assiste dans la téléphonie: les infrastructures initialement développé par du financement public sont maintenant exploité par des mega consortium privés dont les activités regroupent la gestion de l'infrastructure, la gestion de contenu et la dimension commerciale. On voit les opérateurs virtuels disparaitre.

avatar Ginger bread | 

Heuresement qu Apple n a pas nommé son projet Flash..

CONNEXION UTILISATEUR