Fermer le menu

Apple, la tête dans le nuage

Anthony Nelzin-... | | 13:50 |  149

« La vérité est dans le nuage », disait Steve Jobs… les problèmes aussi. Après trois ans de flottement, Apple a enfin accompli sa révolution copernicienne : le Mac est définitivement relégué au simple rang de périphérique tournant autour d’un nuage où sont stockés tous vos fichiers.

Le nuage est le fil rouge qui lie toutes les annonces faites lors du keynote d’ouverture de la WWDC 2014. Au corps défendant de Steve Jobs sans doute, iCloud ne faisait rien d’autre que synchroniser fichiers et réglages stockés sur des appareils épars. Tout comme le même Steve Jobs l’avait rêvé, iCloud va maintenant réellement jouer son rôle de nouveau hub numérique : la « vérité » est vraiment dans un nuage autour duquel les appareils gravitent.

CloudKit est l’axe de ce renversement — non seulement Apple invite les développeurs à rapidement adopter cette nouvelle API, mais elle l’utilise elle-même dans iCloud Drive et iCloud Photo Library. Documents dans le nuage faisait « monter dans le nuage » documents et réglages selon une formule qui n’appartenait qu’à Apple, et n’était pas toujours fiable. CloudKit est un accès direct aux « serveurs iCloud », desquels « descendent » les documents et réglages.

Au cas où ce ne serait pas encore clair, répétons-le : CloudKit n’est pas une version revue, corrigée et renommée de Documents dans le nuage. C’est un changement complet de logique.

Prenez Messages, par exemple. Jusqu’ici, les pièces jointes étaient transférées depuis le nuage sur les appareils où elles étaient stockées à demeure. Désormais, elles sont stockées dans le nuage, duquel elles disparaissent au bout de quelques jours pour libérer de l’espace. Il faut explicitement appuyer sur un bouton Garder pour les faire « descendre » du nuage et les stocker en local.

Remarquez le bouton « Keep » : les messages audio et vidéo sont dans le nuage, et disparaissent au bout de quelques jours.
Remarquez le bouton « Keep » : les messages audio et vidéo sont dans le nuage, et disparaissent au bout de quelques jours.

Flux de photos était gouverné par des règles complexes que personne ne comprenait vraiment, des règles gouvernées par l’espace de stockage limité de nos appareils. iCloud Photo Library s’en affranchit en exploitant le stockage infini du nuage. Ou du moins « presque infini », puisque même si Apple ne proposait pas de quotas, elle ne stockerait « que » dix milliards de photos par personne. Toutes ces photos peuvent être consultées depuis le moins cher des iPhone : les originaux sont dans le nuage.

Cette logique ne s’applique pas uniquement aux appareils iOS limités par leur stockage flash, elle s’applique aussi aux Mac qui peuvent embarquer des disques de plusieurs To et se connecter à des systèmes de stockage de plusieurs Po. La démonstration d’une application Photos pour OS X, qui pourrait faire la peau à iPhoto à sa sortie en 2015, est de ce point de vue révélatrice : le Mac est placé au même niveau que l’iPhone et l’iPad, qui communiquent avec lui en égal, gouvernés qu’ils sont tous par le nuage.

Photos pour OS X sera disponible au début de l'année prochaine.
Photos pour OS X sera disponible au début de l'année prochaine.

Au passage, Apple devient fournisseur d’identité, s'inscrivant en faux à tous ces développeurs qui ne cessent de réinventer la roue (souvent à raison) en obligeant les utilisateurs à créer de multiples comptes pour stocker leurs données dans de multiples nuages. Toutes les applications CloudKit puisent dans une même réserve dont l’accès est contrôlé par un Apple ID.

CloudKit efface la frontière entre matérialisé et dématérialisé, local et distant, disque dur et nuage cotonneux, et même numérique et digital puisque l'on peut associer un Apple ID à Touch ID. Apple va même plus loin en appliquant cette logique à des fonctions comme Continuity, HealthKit ou HomeKit : les appareils communiquent entre eux pour former un réseau maillé, un nuage local qui fait écho au nuage central.

Qu’ils semblent stupides, ces PowerBook Duo, Palm Foleo et autres Asus PadFone, qui essayent de tout faire et ne font rien bien. L’iPhone, l’iPad et le Mac peuvent pleinement s’exprimer sans renier leur individualité ; mais unis par le nuage, ils peuvent aussi s’emprunter des fonctions quand il le faut, de la même manière que les Extensions permettent à une application d’exploiter les fonctions d’une autre application quand le besoin s’en fait sentir. Le nuage est là l’acteur d’une symbiose, un facilitateur, et non plus un simple porte-documents passif.

C’est un grand mouvement de l’informatique, initié par Sun il y a plus de quinze ans, mais Apple vient de prendre une direction très intéressante. Sa vision est plus cohérente que celle de Microsoft, qui a pris le chemin de l’unification esthétique plutôt que celui de l’unification fonctionnelle et peine aujourd’hui à créer des produits clairement identifiés et clairement identifiables. À court terme, elle est aussi plus simple et immédiate que celle de Google — mais à long terme, la bataille entre les deux sociétés promet d’être passionnante : Apple met les fichiers dans le nuage et laisse aux appareils le soin de les exploiter ; Google met tout dans le nuage et fait des appareils de simples terminaux d’accès.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


149 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Almamida 06/06/2014 - 14:00 via iGeneration pour iOS

J'espère qu'il y aura une option pour indiquer de garder les pièces jointes en local sans devoir le préciser manuellement à chaque fois.

avatar Anthony Nelzin-... macG 06/06/2014 - 14:02 (edité)

@Almamida : dans iOS 8 DP1, on peut spécifier la durée de conservation de l'historique des messages, mais je n'ai pas trouvé d'option pour toujours et automatiquement conserver les pièces jointes des messages.

avatar Almamida 06/06/2014 - 14:21 via iGeneration pour iOS

@Anthony :
Aie. J'espère qu'ils vont l'implementer. S'il y a bien un truc que j'apprécie avec l'iPhone, c'est que d'année en année et de modèle en modèle je conserve un historique parfait de mes messages et mms.



avatar thierry37 06/06/2014 - 17:56 via iGeneration pour iOS

@Almamida :
Tu gardes tes milliers de sms? Ça te sert a quoi ?
Il me faut 15' juste pour remonter à quelques jours de imessages avec ma femme. J'imagine même pas si j'essayais de retrouver un message de l'an dernier.
D'ailleurs je jette régulièrement car avec les photos/vidéos certains conversations prennent facile 500Mo.

avatar Perc3val 06/06/2014 - 14:00 via iGeneration pour iOS

Comme toujours, les nuages c'est ce qui nous empêche de voir la lumière du soleil.

avatar izoong 06/06/2014 - 14:01 (edité)

Belle métaphore qui ne veut rien dire...

avatar John Maynard Keynes 06/06/2014 - 15:26

@Perc3val

Mais n'oublions pas que bien que le boeuf soit lent, la terre est patiente ;-)

avatar Chamalo 06/06/2014 - 14:01 via iGeneration pour iOS

Si je ne me trompe pas, c'est ce que les chromeBook essayent (essayaient ?) de faire.
Cloud only. C'est encore un pas plus loin que ce que propose Apple.

avatar izoong 06/06/2014 - 14:05

Oui le chrome book stocke tout en ligne. A l'origine, sans internet il était inutilisable.

Apple n'oblige pas au cloud, mais l'utiliser facilitera la vie de ceux qui utilisent plusieurs devices. On peut stocker ses millions de photos en locale, on le pourra toujours avec Yosemite, mais la nouveauté c'est qu'on peut maintenant aussi le faire totalement et si on le désire, uniquement dans le cloud et avoir accès à tout ça depuis n'importe quel appareil.

avatar Fumée 06/06/2014 - 14:03 (edité)

Tout ce pavé pour décrire "le cloud".

Ok.

avatar izoong 06/06/2014 - 14:08

Comme tu dis tout un pavé mais qui est intéressant car il relève les nuances du cloud façon Apple avec ses compétence d'automation qui en fait quelque chose de différent de dropbox, ou du cloud façon google.

avatar Fumée 06/06/2014 - 15:02 (edité)

Mais pour la majorité des personnes, qui possèdent qu'un Mac et pas de iDevices (ou inversement) c'est totalement inutiles vu le régime totalitaire et fermé qu'applique Apple pour ses services.

avatar pickwick 06/06/2014 - 19:23 (edité)

Encore un malade .... ah non c'est nous tous qui sommes dans l'asile psychiatrique apple, j'oubliais ;-)
En tout cas on est très bien soignés et ça se bouscule à l'entrée ;-)

avatar John Maynard Keynes 06/06/2014 - 22:19 (edité)

@Fumée

régime totalitaire

Tu as une vague idée de ce qu'est un régime totalitaire ?

avatar Fumée 07/06/2014 - 00:27 (edité)

@John Maynard Keynes

C'est une caricature mon petit. Mais il n'empêche qu'Apple se rapproche très fort.

avatar John Maynard Keynes 07/06/2014 - 12:01

@Fumée

Visiblement tu ne sais pas plus ce qu'est une caricature que tu sais ce qu'est un régime totalitaire.

C'est juste une outrance méprisant les réalités de ce quelle veut dépeindre.

avatar Fumée 07/06/2014 - 12:31

Bon t'as rien compris, c'est pas grave.

avatar John Maynard Keynes 07/06/2014 - 19:24

@Fumée

Le totalitarisme ce n'est pas un terme qui se galvaude sans talent ;-)

Chacun comprend ce qu'il peut :-)

Ce que tu a produit est du niveau du point Godwin :-)

avatar pickwick 07/06/2014 - 19:35

c'est cela oui ;-)
Un régime totalitaire se distingue d'un régime autoritaire ou d'une dictature dans la mesure où il cherche à contrôler la sphère intime de la pensée en imposant à tous les citoyens l'adhésion à une idéologie en dehors de laquelle ils sont considérés comme des ennemis de la société.
La population est embrigadée à la fois physiquement et mentalement dans un Etat qui absorbe la société civile et abolit toute notion de vie privée.

Jusqu'à présent je n'ai pas vu des soldats "pommés" frapper à ma porte pour m'embrigader et m'empêcher de croquer la Pomme avec qui je veux d'ailleurs ;-)

avatar John Maynard Keynes 07/06/2014 - 20:54

@pickwick

Comme tu dits ;-)

avatar Almamida 06/06/2014 - 14:03 via iGeneration pour iOS

D'ailleurs j'en profite ici. Serait il possible que vous indiquiez à l'heure actuelle quels macs et quels iDevice sont compatibles pleinement avec les fonctions présentées de Yosemite/iOS8 ?
Exemples: si un 4S peut faire fonctionner Continuity ou Handsof. Ou si il faut un mac de 2011 ou 2012 minimum pour avoir accès à AirDrop...

avatar Ast2001 06/06/2014 - 14:06 (edité)

"Google met tout dans le nuage et fait des appareils de simple terminaux d’accès"

C'est en grande partie faux. Avec Google, les fichiers (documents, photos...) sont créés et manipulés en local et automatiquement stockés dans le cloud. Même les Chromebooks sont aujourd'hui capables d'édition en local en mode déconnecté. Ce mode déconnecté fait même partie de la colonne vertébrale de l'architecture du Cloud Google.

Du cpup, je ne vois pas trop en quoi la vision d'Apple n'est pas la même que de Google (avec sans doute plus de persistance des infos chez Google - dans votre exemple des pièces jointes, pour Hangouts, Google les stocke jusqu'à ce que vous decidiez de les supprimer - et dans un espace de stockage commun avec Drive / G+).

avatar Anthony Nelzin-... macG 06/06/2014 - 14:12 (edité)

@Ast2001 : ils sont en partie revenus sur certains détails d'implémentation, mais la vision de Google vient sans surprise de celle d'Eric Schmidt. Chez Google, l'« intelligence » est dans le nuage auquel tu accèdes par n'importe quel terminal. Le nuage d'Apple n'a aucun sens sans les appareils spécifiques qui vont avec et exploitent ses données.

avatar izoong 06/06/2014 - 14:23

Chez Google avec le "tout dans le cloud" on en revient à l'ère des terminaux incapables de faire vraiment quoique ce soit de bien sans accès au serveur principal.

avatar patrick86 06/06/2014 - 16:17

"Chez Google avec le "tout dans le cloud" on en revient à l'ère des terminaux incapables de faire vraiment quoique ce soit de bien sans accès au serveur principal."

Exact. C'est du Minitel 2.0

Pages