Retour sur la frustration des Apple Premium Resellers

Florian Innocente |
L'attaque contre Apple en justice le mois dernier par eBizcuss est le dernier épisode de relations de tout temps animées entre la Pomme et ses revendeurs. La manière dont ce conflit s'est étalé au grand jour est en revanche plus inhabituelle. Surtout lorsqu'elles prennent la forme de manifestations publiques de salariés et d'une plainte formulée auprès du Tribunal de Commerce de dommages et intérêts de plusieurs dizaines de millions d'euros au titre «d'abus de position dominante», «concurrence déloyale» et «abus de dépendance économique».

Nous avons demandé à des Apple Premium Reseller (APR) comment ils se situaient face à cette montée en tension de l'un des leurs. Pour tenter de savoir ce qui relevait d'un problème partagé par tous les acteurs du réseau ou de difficultés peut-être plus spécifiques à eBizcuss (ce dernier n'a pas donné suite à nos demandes d'interview).

Ces responsables de boutiques, qui généralement préfèrent se confier sous couvert d'anonymat, car Apple n'a guère goûté la publicité d'eBizcuss, confirment de manière générale la difficulté de la situation. Une affaire qui intervient sur fond d'obligation de relooker leurs magasins de pied en cap avant le 31 décembre pour se conformer à la dernière charte "V2" des APR.

Ce réseau de 25 enseignes environ, avec une soixantaine de points de vente dans le pays, est globalement en décroissance dans ses chiffres d'affaires, en France comme en Europe, observe l'un des gérants. Pour des raisons liées au contexte économique, mais pas seulement.

Les soucis d'approvisionnement en MacBook Air ou en iPad à des moments clefs de l'année (objets de l'ire d'eBizcuss à l'égard d'Apple), ont été subis par tous. Avec à chaque fois ce sentiment de déséquilibre entre les enseignes « chez Apple les canaux de distribution ne sont pas tous traités de la même façon » constate un responsable, citant là une vieille antienne entre Apple et son réseau de partenaires. Auparavant la cible était l'Apple Store en ligne, il est rejoint depuis un certain temps par les boutiques Apple Store qui, elles non plus, ne connaissent pas ou rarement ces problèmes de stocks.

La conséquence est prévisible, un client qui n'a pas son article et le trouve ailleurs, est un client perdu. «Dans une petite ville sans Fnac ni Apple Store, ce sera moins grave, le client reviendra, mais dans le cas contraire il aura tôt fait d'aller à l'Apple Store où le produit sera en stock». Apple est décriée pour le traitement de faveur qu'elle réserve à ses boutiques, mais la Fnac ne l'est pas moins avec une guerre des prix jugée parfois «meurtrière» par les APR.

Dans ce cadre-là, l'initiative d'eBizcuss est diversement appréciée. Notamment par l'impact médiatique qu'elle a obtenu, et par ricochet, les dommages collatéraux possibles pour d’autres APR «Cela envoie un message alarmiste à un grossiste ou un banquier, même pour un magasin dont l'activité se porte bien. Ils détestent les affaires en justice et peuvent bloquer votre encours et donc freiner votre développement». Des revendeurs qui portent toutefois un regard indulgent sur leur homologue, estimant qu'une cotation en bourse et la présence d'actionnaires ajoutent un surcroît de pression lorsque les difficultés se font prégnantes.

À l'opposé de l'attaque d'eBizcuss, les autres APR réunis en association depuis quelques mois, privilégient des discussions régulières avec Apple, explique Elie Abitbol, gérant de MCS à Nice et Cannes (où la boutique est passée en V2), et président de ce regroupement. Des explications conduites dans un esprit qui se veut positif même si les sujets traités sont par nature délicats. Apple Europe manifesterait toutefois un début d'écoute - qui ne s'est pas encore traduite en actes - mais attirer l'attention d'Apple sur ces questions est déjà un premier pas…



Il faut rappeler le caractère schizophrénique de l'organisation d'Apple, qui à travers ses canaux de distribution tient plusieurs fers au feu - Apple Store en ligne, boutiques Apple Store, revendeurs extérieurs - et les met en compétition jusque dans ses propres équipes. Apple France "Prosumer" et l'Europe gèrent les implantations de revendeurs tout en affrontant la concurrence de Cupertino qui pilote les boutiques Apple Store. Un cadre d'Apple France (et par extension le CA de la filiale) voit ainsi une partie de son revenu dépendre de la concurrence que lui inflige son collègue des Apple Store dont il ne connaît rien des projets. Et pour ajouter à l'ironie, c'est à l'inverse la même équipe qui conçoit les intérieurs des Apple Store et ceux de la charte V2 des Apple Premium Resellers…

Le côté ubuesque de cette organisation - dont on constate toutefois qu'elle n'a pas pénalisé l'insolente santé financière d'Apple - se manifeste à travers d'autres anecdotes. L'agencement ultraprécis du magasin impose la présence au premier plan d'une table réservée à un ou plusieurs iPhone. Des téléphones que justement les APR ne sont toujours pas autorisés à vendre ! Un manquement qui se traduit par un avis critique chez les inspecteurs missionnés deux fois par an par Apple pour venir évaluer le parfait respect de la charte. Une appréciation négative entraînant des points de rémunération en moins pour le magasin jusqu'au semestre suivant. Lorsque le marketing pour les boutiques et le volet commercial pour l'approvisionnement ne sont pas alignés chez Apple, les APR s'arrachent les cheveux.

«Nous acceptons la concurrence et nous ne réclamons pas de faveurs» plaide Elie Abitbol «on souhaite juste que tout le monde soit traité sur un pied d'égalité». Ce traitement différencié avait débuté après l'ouverture de l'Apple Store en ligne et s'est amplifié avec l'arrivée des boutiques. Apple aujourd'hui ne chercherait même plus à contester cette disparité entre acteurs des canaux de distribution.

Là encore un interlocuteur relève une certaine absurdité dans cette politique. D'un côté Apple met des bâtons dans les roues de l'un de ses réseaux et de l'autre elle investit des millions de dollars en Europe pour participer à mettre à niveau ces boutiques «Il y a 670 points de vente en Europe qui doivent tous être remis à neuf dans les mois qui viennent, pourquoi alors mettre autant d'argent si c'est pour défavoriser les APR ?»

Le fait que les boutiques V2 soient dessinées à Cupertino est un autre signe de l'attention d'Apple pour ses APR, estime Patrice Belot, gérant d'iTribu, avec trois implantations à Montpellier (où se trouve un Apple Store), Mauguio et plus récemment Perpignan. Il est en train de passer Mauguio à ce standard V2, qui habille déjà la dernière venue (ci-dessous).



«Ma boutique de Mauguio qui avait un look d'ancien Apple Center sera quasiment au niveau de l'Apple Store Odysseum» dit-il, ajoutant que le soutien d'Apple et le résultat final suscitent plutôt l'envie chez ses pairs dans le monde PC où les lieux de vente n'affichent pas le même standing.

Patrice Belot ne minimise pas les problèmes et les investissements nécessaires «On a tous des boutiques très différentes, par les volumes, leur agencement, et là il faut se normaliser, utiliser un mobilier - des tables en Corian avec des systèmes de sécurité pour les matériels exposés… - conçu par Apple que l'on doit acheter en Allemagne, mais le résultat est magnifique». Au revendeur la charge de l'aménagement et des travaux, à Apple celle de la participation par le mobilier. Dans le cadre de cette boutique de Mauguio, les travaux nécessaires s'élèvent à environ 200 000€.

Devant cette obligation de respecter le doigt sur la couture les directives d'agencement d'Apple, Patrice Belot n'y voit qu'une pratique courante dans les innombrables chaînes de magasins bâties sur des critères identiques, comme le fera GAP par exemple.

Il ne conteste pas les problèmes d'approvisionnement et la difficulté que peut rencontrer un groupe de la taille d'un eBizcuss à fonctionner avec des marges très faibles (9 magasins en France et 7 en Belgique sous l'enseigne Mac Line), mais il a développé sa propre solution «La recette pour qu'un APR puisse fonctionner réside aussi dans la mixité de ses clients, on s'adresse à parts égales au grand public, aux indépendants et aux PME/PMI. Si je perds un peu de ventes d'iPad d'un côté par manque de stock je peux me rattraper dans l'installation d'une école».

Ses critiques portent par exemple sur le fait qu'Apple ne partage pas, ou tardivement, certains outils. Pour l'illustrer, il cite le logiciel de caisse utilisé dans les Apple Store ou des procédures de SAV qui n'arrivent que dans un second temps, au lieu d'être distribuées simultanément à tous.

La concurrence depuis deux ans et demi de l'Apple Store de Montpellier Odysseum a eu des conséquences sur le chiffre d'affaires, concède volontiers Patrice Belot, mais sans qu'il y ait eu reflux «s'il n'y avait pas eu d'Apple Store je serai peut-être à 30% de croissance, mais j'ai quand même réalisé un +10% sur mon exercice précédent, je reste dans un cycle de développement, je n'observe pas un repli». Son appréciation générale est assez simple, certains diront cynique «le réseau est en mutation, mais avec Apple on va aujourd'hui dans des villes où l'on n'aurait peut-être pas été auparavant et oui, demain, certains auront peut-être disparu et des nouveaux seront arrivés.»

applestorededans


Un autre APR va dans ce sens, mais en réclamant essentiellement de pouvoir être une alternative viable pour les clients. Que ces derniers aient un «véritable choix». Que celui-ci ne soit pas biaisé du fait de préférences accordées à tel ou tel canal, ou de conditions commerciales impossibles à suivre «dans les écoles les offres Apple on Campus proposent des -12 à -15% sur les achats, c'est moins que les prix auxquels on achète nous-mêmes !» Un exemple parmi d'autres des sujets au menu de ces conversations entre Apple et ses APR.

Un test grandeur nature sur une meilleure disposition quant à la livraison de ses machines va se présenter à terme, avec le renouvellement programmé des iMac et des portables…

Sur le même sujet :
- APR : YouCast devient Ephésus, explications…

Tags
#APR
avatar lmouillart | 
Je ne comprends pas pourquoi Apple continue à livrer ces APR, qui nuisent à la lisibilité des produits Apple.
avatar GrudeBruk | 
Mais quelle bande de crevard vous me faites. Les APR ont été les premiers a distribuer des produit Apple en France, sans eux la Fnac n'en aurait probablement jamais vendu et Apple elle même aurait mis encore plus de temps à implanter des Apple Store. Ces boites on tout fait pour promouvoir la pomme, quels en sont les bénéfices, des coups de bâton suivi d'une longue agonie. Le seul truc que l'on peut reprocher aux APR c'est de s'être bien fait couillonner par Apple.Vous êtes de grosse brêles avec vos réactions d'enfants gâté.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Sinon y'a qu'à devenir moins con et bouger dans un coin de cambrousse riche, comme Seau. Succès peut-être garanti.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@- B'n - : Absolument, Einstein. Quand t'es pas trop con tu sais prendre des initiatives ; jusqu'ici y'a que ceux-là qui ont réussi.
avatar jiheme | 
C est vrai que ' sont pas trop sympas chez Apple de ne pas , par exemple , fournir d iPhone s à la vente chez leur revendeurs historiques ; j ignorait cet état de fait jusqu à ce que j interroge mon revendeur habituel pour l achat du mien , et vu le ton de la reponse de la charmante vendeuse , ils semblent le déplorer amèrement . D ou achat sur le Store pour moi ...
avatar flette | 
@ grudebruk à l'exception du ton vindicatif, 100% d'accord @ lmouillart comble du cynisme, mais supprimer le statut APR aurait le mérite d'être clair et franc. Apple devrait traiter ses canaux de distribution sur un pied d'égalité.
avatar macbookretina | 
[b] modéré Merci macbookretina de réserver tes fines analyses sur la politiques aux forums de Skyrock par exemple. [/b]
avatar macbookretina | 
.
avatar Manueel | 
.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
.
avatar macbookeur75 | 
MacGé est devenu une filiale de Mediapart?
avatar Rigat0n | 
Faut avouer que les APR ont pour certain un peu perdu le côté "passionné" qui faisait qu'on y allait. Peut-être est-il mieux pour tout le monde qu'ils se reconvertissent dans autre chose... Mais en aucun cas Apple ne doit être aussi hypocrite avec ses revendeurs. Qu'ils souhaitent leur disparition au profit des Apple Store, ça peut se comprendre, mais les laisser "survivre" tout en les mettant dans la merde niveau stocks c'est assez pourri, comme idée. [modéré]
avatar - B'n - | 
[quote=Subs_255]Sinon y'a qu'à devenir moins con et bouger dans un coin de cambrousse riche, comme Seau. Succès peut-être garanti. @- B'n - : Absolument, Einstein. Quand t'es pas trop con tu sais prendre des initiatives ; jusqu'ici y'a que ceux-là qui ont réussi[/quote]Déjà tu restes poli gamin, et ensuite tout le monde ne peut/veut pas s'installer à Neuilly.
avatar lmouillart | 
"Merci macbookretina de réserver tes fines analyses sur la politiques aux forums de Skyrock par exemple." J'aime, je l'ai imprimé :-)
avatar tooines | 
@ulee : + 1 @macbookretina : C'est vrai que chez nous on a pas le droit de tirer dans le dos d'un jeune parti acheter des bonbons le soir en légitime défense ! Pour avoir travailler dans le commerce, il faut arrêter de jeter la pierre sur l'accueil des APR (très bien accueilli de mon côté en passant) car quand on entend des clients du type j'ai acheté un Mac mais pas chez vous et je voudrais que vous m'expliquiez tout, et bien sûr gratuitement, hors de question de payer une formation. Je trouve qu'ils ont bien de la patience, moi je les aurais bien renvoyés là ou ils l'ont acheté.
avatar Cowboy Funcky | 
On oublie le rôle de SAV que remplissent aussi les APR! Sur Rennes des que vous avez un soucis on vous renvoie vers DXM. Ils ont déménage leur boutique du vente ville pour un PR dans un centre commercial de la ville. Une boutique qui n'a pas d'escalier en verre et une petite surface mais qui n'a rien a envier à un Applestore.... Si ce n'est qu'il n'y a pas l'effet de foule avec les gens qui testent... Il n'en reste pas moins que la politique d'Apple est contestable et anti-concurrentiel ! Surtout qu'ils n'ont pas de solution de repli tel que vendre des produits alternatifs...
avatar Lucieaus | 
Et il y a quoi de scandaleux à ce qu'Apple alimente en priorité ses boutiques ou son store en ligne?
avatar lmouillart | 
@cowboy funcky "Surtout qu'ils n'ont pas de solution de repli tel que vendre des produits alternatifs..." Pourquoi ? Il n'ont qu'a vendre du Samsung, du Lenovo, de l'ASUS.
avatar Mathias10 | 
@tooines Tu soulignes la perte de passion de certaines personne pour leurs métier ;-) @tous, bon avouons le, ont attend tous que macgé créent leur boutique avec leur rédac à l'étage ^^ -->mine de rien, on aurait de bien meilleurs conseils qu'en APR et en APS
avatar ftc_mac | 
Waw, suis choqué par le manque de respect de certains intervenants! Quelques petits points importants à souligner : 1° un revendeur Apple ne peut pas s'implanter où il veut, il doit toujours avoir l'aval d'Apple 2° pour être APR, il faut investir dans la formation, le SAV, etc... 3° tous les employés d'APR ne sont peut-être pas des geeks ou fans de la première heure, ou incollables sur tout ce qu'Apple peut produire, mais je suis curieux de savoir si c'est le cas dans les Apple Store... Alors quand je lis que les APR n'ont qu'à s'installer ailleurs ou changer de métier ou de produits à vendre, ça me fait rager!
avatar VCDTC | 
@ Toines "quand on entend des clients du type j'ai acheté un Mac mais pas chez vous et je voudrais que vous m'expliquiez tout, et bien sûr gratuitement, hors de question de payer une formation. Je trouve qu'ils ont bien de la patience, moi je les aurais bien renvoyés là ou ils l'ont acheté." Nous les surnommons les "ecornifleurs" Et on en voit beaucoup....
avatar Marksanders | 
Moi ce qui me fait rire c'est qu'à Apple store opéra en face tu as un apr et la boutique est bien vide changez d'endroit vous serez plus riches
avatar Marty14 | 
Changer d'endroit ! Mais C'est Apple qui valide, ou pas, l'endroit ou les APR ont le droit de s'implanter....Je crois qu'il en a qui ne comprennent pas la situation des APR.
avatar Feroce | 
Je trouve l'attitude d'Apple scandaleuse envers les APR. Ceci dit, rien de nouveau, c'était déjà pénible quand je suis arrivé sur le marché du travail en 2000, mon premier employeur agréé Apple serrait déjà les dents. Par contre, il est temps que ces APR se posent les bonnes questions. Si une bonne part de leur CA et bénéfices est tributaire des marges faites sur le matériel, il est temps de radicalement changer leur business. Faites du services, du conseil, occupez-vous uniquement du B2B, là il y a du taff. Profitez-en pour rompre votre contrat APR, car n'importe qui peut vendre de l'Apple sans aucune autorisation de qui que ce soit. Vous ferez une croix sur votre marge, mais vous n'aurez plus d'investissements en mobilier imposés, ou des contraintes tellement énormes qu'elles vous empêchent de travailler. Commandez sur l'AppleStore non pas revendeur mais utilisateur final, vous aurez votre produit en 3 jours au lieu de 6 mois... Je travaille dans le secteur ICT, mon employeur vend du Mac à nos clients qui le désirent, on fait 0% de marge mais le client est rapidement livré, et on se porte bien !
avatar magic.ludovic | 
Ce qui est un peux "fou" c'est que maintenant on trouve des Mac partout . Même en grande surface ! Bon, c'est sûr dans ce cas, on a encore moins de conseils que partout ailleurs ... A moins de tomber sur un vendeur passionné ...
avatar mric | 
Hmmm ... Sauf erreur certains APR font du tort aussi aux TPE qui font des prestations Mac sous prétexte qu'ils sont APR et que c'est eux qui doivent faire les prestations, n'est ce pas iTribu ? Donc qu'ils ne se plaignent pas des Apple Store !
avatar Jef-67 | 
Le modèle d'Apple ne reposant pas, et de loin, sur la compétence, seul le service aux entreprises peut sauver les revendeurs de la faillite (sauf en cas de zone géographique non occupé par Apple). Plus d'une entreprise possède un environnement hétérogène et faire causer ensemble les macs, les pcs et les linux suffit à justifier des prestataires compétents. Il est clair que la stratégie d'Apple est de contrôler la distribution dans sa quasi-totalité. Et je ne pense pas que la firme de Cupertino fasse grand cas des revendeurs ...
avatar vicento | 
Bonjour, Je propose à tous les donneurs de leçon de venir faire le boulot (d'un APR) pendant (juste) une semaine pour voir si ils arrivent à satisfaire les demandes d'au moins la moitié de nos clients. Après on pourra en reparler ; je suis sur que leurs avis seront bien plus nuancés sur les APR (et sur le commerce en général). La majorités des conseillers de vente font le travail qu'on leur donne avec une vrai conscience professionnelle. Ils arrivent quand même à satisfaire aux demandes "variées" de plusieurs centaines de clients tous les mois.
avatar perretsy | 
Si seulement la gestion d'une boite était aussi simple que les"conseils" yaka faukon de certains. Déménager, ben voyons, ils n'y ont pas pensé : investir dans un nouveau local, gérer une résiliation de bail à l'amiable avec belle pénalité au passage, déplacer du personnel..... le tout dans un contexte économique et juridique aussi incertain ! Prendre une telle décision, c'est plus de la gestion mais de la foi voire de la voyance. Mais vu l'extérieur, ça parait si simple : faut déménager ! Je ne suis pas APR mais client ponctuel, comme partout, l'accueil est parfois inégal mais personnelemnt, je leur tire mon chapeu d'oser encore y aller. Dépendre d'une boite comme Apple, j'aimerai pas. Ils ont des produits géniaux mais force est de constater que dans les relations avec les tiers, ils sont d'un tout première bonne foi, mais d'un juridisme à outrance.
avatar perretsy | 
Dernière phrase, il faut lire : ils ne sont pas. Sorry.
avatar Malcolmm | 
Il me semble que grâce aux APR ( peut-être ne les appelait-on pas comme ça avant ?) à des sites comme MacetVideo , Macgé Macbidouille etc.... , à des développeurs passionnés ( juste une pinte ) j'ai pu comme d'autre je suppose rester sur Mac à un moment où Apple était au plus bas ( s'en devenait presque difficile de se connecter au web au point où Explorer dominait , c'est pour dire ) Le "Think Different " cher à S.Jobs semble faire allusion en fait à un marketing très cynique entre image de marque cool d'un côté et cadence hard chez Foxconn (comme sans doute Total en Afrique ,Nike etc....) , neo-racket pour les développeurs avec la presque obligation d'en passer par l'AppStore ( le credo sur la sécurité ne doit pas arranger les choix) les labels indépendants trop dépendants d'iTunes , et finalement le consommateur un peu prisonnier par cet éco-système , bref chez Apple vaut mieux être actionnaire . Après est-ce bien , mal ? Je laisse les jugements de valeurs à d'autre . Windows est ce mieux ? bof bof . Je crois que les APR ( ce ne sont pas les seuls) payent cette orientation only Mac alors qu'Apple abandonnait le PPC au profit d'Intel . Si Apple se rapprochait du PC fallait vendre aussi des PC et jouer la concurrence , est-ce qu'Apple laissait le choix , je ne crois pas non ?
avatar Dr_cube | 
Monde de merde.
avatar eckomen | 
À tous ceux qui crachent sur l'accueil dans un APR, je pense que vous ne vous rendez pas compte de ce qui peut se voir dans un APR. Je bosse dans un APR, je pense être un des membres le plus patient de mon équipe, et pourtant il faut comprendre qu'en fin de journée : - après avoir dépanné 6 personnes venant tout droit de chez SFR, Bouygues, Orange, pour des problèmes ultra simple de restauration, mais dont les opérateurs non n'en rien à foutre et disent à leurs clients " Allez chez Apple là-bas ils sauront vous aider... " - après plusieurs : " Bonjour j'ai acheté un iPad ce weekend mais je comprends pas bien comment synchroniser mon agenda Outlook avec, vous pouvez m'aidez" "Vous l'avez acheté ici Monsieur ? " "Heu non à la FNAC ... " "Vous avez demandez à la FNAC de vous aider ? " " Heu non mais vous êtes Apple vous pouvez m'aider..." " Nous ne sommes pas Apple et vous ne l'avez pas acheter chez nous, je peux prendre du temps avec vous pour vous aider mais cela sera facturer" " ah ba non..." "bla bla bla " Le dialogue de sourd classique auquel on a le droit 10 fois par jour. Le pire du pire c'est les clients ayant achetés chez Leclerc, la FNAC ou autre, et qui viennent énervés car leur produits ne fonctionne plus 3 jours après l'achat. Ils sont bien sûr allés là-bas en premier mais on les a gentiment poussés à aller à la boutique APPLE en ville, en leur disant : " Allez chez Apple, ils vont vous l'échanger directement... " 45min de route plus tard.. "Ah non impossible, normalement c'est eux qui ont l'obligation de vous l'échanger" "Quoi vous pouvez pas , mais comment ça, vous êtes Apple ...." " Si , si je peux le prendre en charge, il sera envoyé à Apple qui procedera à un échange, cela prendra environ 7 à 8 jours..." Et ça recommence encore et encore, et après on s'étonne qui l'accueil peut être froid.....
avatar grim90 | 
@eckomen Je bosse aussi pour un APR, & tout se que tu dit est vrai. Les gens ne se rend pas compte que 70% du temps on règle des soucies de personne qui on acheter leur materiel sur le site internet Apple, a une GSS ou directement dans un Apple Store. Alors quand il y a réparation heureusement Apple nous rémunère mais quand on passe 2 heures avec un client qui a tout acheté a la concurrence cela effectivement peut nous rendre légèrement nerveus. & dans le cas ou, l'on refuse de dépannée gratuitement le client on crache sur notre magasin car l'accueille n'est pas génial. Dans tout les cas il nous est impossible de concurrencé Apple via le grand publique.
avatar lubisk | 
@eckomen: Je comprends que la situation des APR est invivable. Les APR ont probablement permis à Apple de survivre pendant les années difficiles, mais il me semble que leur business model est maintenant dans l'impasse. Apple souhaite avoir une maitrise totale (du design à la distribution). Ce qui me semble une très bonne idée et leur permet de maitriser parfaitement l'image de la société. Mais la position d'Apple devrait être claire au sujet des APR. Soit ils ont les mêmes contraintes (design...) et les mêmes avantages (disponibilité de produits) que les Apple Store, soit le concept s'arrête tout simplement. Il n'est pas sain ni honnête de laisser une situation se détériorer sans prendre ses responsabilités.
avatar vicento | 
Ca fait plaisir de voir d'autres réactions de personnes travaillant chez un APR. Je crois que pour la majorité d'entre nous on aime vraiment les produits Apple et on essaye de transmettre notre passion des produits. Il faut voir que tous les jours de l'année, on vient nous demander de vendre des iPhones et d'en réparer. C'est vrai qu'en plus de passer du temps à expliquer gentiment que l'on ne vend pas l'iPhone. On passe aussi du temps à expliquer que l'on est un SAV pour Apple sauf pour iPhone. Bien sur on va dépanner quand même pas mal de personnes, mais faut avouer que ça la fout mal dans tous les cas. Le pire dans tout ça c'est quand pendant ce temps un client qui tournait autours des macs s'en va sans qu'on l'ai vue ; là ça fait vraiment ch… Enfin, ce sont les règles du jeux actuelle et elles peuvent toujours changer.
avatar grav | 
Bien sûr, tout le monde qui n'a pas 14 ans et un chibre dans la tête peut comprendre cette distorsion de concurrence. La moindre personne qui a vu des clients, en fait. Les conseils débiles sont vraiment... débiles :D Alors qu'il y ait des baltringues chez les APRs, c'est certain, mais ni plus ni moins qu'ailleurs. Bon courage, la situation semble pour le moins moisie.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Voyons les APR comme des commerces Apple de proximité. Qui dit proximité dit sympathie et respect des règles de SAV. Tout le monde sera content (et surtout le client). Client content, chiffre d'affaires en hausse.
avatar jesfr | 
S'adapter ou périr... Pourquoi rester à tout prix dans des villes possédant des Apple store? Il y en a 36000 dont une bonne part (lol) sans Apple store ni même FNAC.
avatar Mathias10 | 
Bon article! Pour ce qui est des APR, il y a les bons (itribu) et les mauvais (Ebizcuss), ce n'est pas parce que Apple réussit que les APR le devrait, le succès repose sur la capacité du chef d'entreprise à travailler avec audace et choisir ses coopérateurs en regardant premièrement leurs compétences et non leurs prétentions salariales. Vouloir cacher son incapacité derrière un soucis d'approvisionnent qui visiblement affecte physiquement itribu mais en aucun cas leurs chiffre d'affaire démontre l'incompétence du gestionnaire d'ebizcuss.
avatar G4lover | 
@jesfr Mais combien de rentable ? Surtout au vu des petites marges qu'ils font.. Impossible de s'implanter n'importe ou ...
avatar - B'n - | 
@ jesfr : donc selon toi ils doivent la fermer et déménager ?
avatar rom54 | 
Donner une tribune aux APR est en soit une chose louable mais il est navrant de voir par contre qu'Apple ne s'exprime pas sur le sujet pour donner son point de vue. Des actions juridiques étant en cours cela a bien évidement un impact dont il faut prendre la mesure. Sinon depuis +20 ans que j'ai des Mac, je crois avoir a peu près tout vu dans le monde commercial autour d'Apple. Au début, les "boutiques Apple" étaient le plus souvent montées et tenues par des passionnés qui étaient souvent a la limite de la dévotion religieuse pour Apple et des vrais geek pour la plupart. C'etait assez génial comme ambiance, et on savait qu'on pouvait trouver conseil, discussion et matériel auprès de ces petites structures. Si on cherchait quelque chose de pas commun, le gars faisait alors une recherche "passionnée". Il y avait aussi toujours un "nuage" de passionnés prêt a aider et dispenser leurs conseils autour. Puis l'Internet a commence a devenir incontournable, les sites de geek et de bidouilleurs ont capté progressivement ces personnes compétentes, fuyant souvent les boutiques sous la pression commerciale. Puis les sites de ventes en ligne se sont popularisés, affichant une souplesse et des prix introuvables en magasins. La recherche du produit, on la fait soit meme aujourd'hui depuis chez soit... J'ai eu de très bonnes expériences dans quelques APR, mais je dois avouer que ces dernières années l'accueil, les manques de compétences flagrants et les tarifs pratiqués m'ont plutôt conduit dans des mauvaises expériences. J'ai aussi vu quelques petites boutiques sympathiques et indépendantes se faire laminer par un APR rempli de commerciaux aux dents rayant les parquets... Alors qu'il y a une dizaine d'années j'aurai volontier orienté un nouvel utilisateur sur une boutique physique, aujourd'hui je ne peux que conseiller l'achat en ligne et la fréquentation de blog et sites communautaires. De qui cela est la faute? Apple, probablement en partie mais pas uniquement...
avatar Nicosun | 
Il me semble que le nombre d'employé dans un Apple store officiel écrase le nombre d'employé dans un APR Premium donc pour la croissance, il vaut mieux quand même de plus en plus d'implantations d'apple store. Et puis maintenant les passionnés se retournent sur les forums de style macgé bref les choses évoluent et changent.
avatar nemrod | 
@jesfr : 'S'adapter ou périr... Pourquoi rester à tout prix dans des villes possédant des Apple store? Il y en a 36000 dont une bonne part (lol) sans Apple store ni même FNAC.' Tu payes le déménagement ?
avatar Schwarzer Stern | 
Avec le passage à la V2, la boutique de MCS à Cannes est certainement la plus classe du monde. Merci Abitbol.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour a tous ! Vue l'accueil des apr en vers leur client cela ne m'etonne pas' une petite anecdote recente, c'etait recemment mon anniversire je reçoit le samdi un nouvel ipad puis le dimanche un deuxieme je decide d'en ramener un ( le moins puissant des deux ), je me suis fait envoyer promener pour rester polie en me donnent pour excuse qu'il ne gagner que 23 euros sur un ipad que ce n'etait pas son probleme. alors messieurs les apr le probleme n'es pas le reapro c'est votre comportement bonneee journee a tous.

CONNEXION UTILISATEUR