Soutien à la presse : Google sort la sulfateuse contre Microsoft

Mickaël Bazoge |

Google ne prend plus de gants pour mettre Microsoft en face de ses contradictions concernant son soutien au journalisme et à la presse en général. Dans un billet assassin publié sur le blog du moteur de recherche, Kent Walker, vice-président au juridique, tape dur sur la tête de Microsoft.

News Showcase, la dernière initiative de Google pour mettre la presse en vedette.

Un petit rappel s'impose : dans de nombreux pays, Google (ainsi que Facebook) sont mis sous pression pour rémunérer les liens provenant de publications de presse, comme on peut les voir dans Google Actualités ou dans les résultats d'une recherche. En Australie et en Europe notamment, le débat est particulièrement vif ; en France, Google a signé un accord à plus de 60 millions d'euros avec plusieurs éditeurs de presse.

C'est là qu'intervient Microsoft. L'entreprise a fait entendre sa petite musique discordante, jouant volontiers le rôle de la mouche du coche en prenant fait et cause pour les publications en ligne, contre les grandes plateformes du web, dont Google (lire : Microsoft veut aider les éditeurs de presse à récupérer des sous auprès de Google et de Facebook).

Kent Walker estime que toute cette agitation de la part de Microsoft est de l'opportunisme, dicté par une volonté de diversion. Il s'agit de faire oublier le scandale SolarWinds, du nom de l'éditeur dont les logiciels ont été hackés par des pirates liés à la Russie, et qui leur ont permis d'injecter des malwares dans des plateformes Microsoft. Les victimes de cette attaque menée en fin d'année dernière sont nombreuses, on y trouve des banques, des opérateurs, des hôpitaux, des agences fédérales américaines, etc.

D'après Google, Microsoft avait été prévenu de ces brèches et de ces vulnérabilités, et l'éditeur savait qu'elles étaient exploitées. Mais rien n'a été fait pour sécuriser ces plateformes, et désormais l'entreprise joue au pompier en tentant de faire oublier ses propres turpitudes, accuse le moteur de recherche.

Pour en revenir au sujet du jour, Google estime avoir donné davantage au secteur de la presse que Microsoft, malgré sa position sur le marché. Le groupe exploite Microsoft News, Bing, MSN ou encore LinkedIn, tous pourvoyeurs de liens vers des articles de presse. Décidément perfide, Kent Walker rappelle aussi que Microsoft a viré des dizaines de journalistes pour les remplacer par des bots carburant à l'intelligence artificielle : on repassera pour le support à la presse.

Cette bataille entre Google et Microsoft intervient au moment où des auditions ont lieu devant le comité juridique de la chambre des représentants US, qui s'intéresse à la manière dont Google et Facebook distribuent l'actualité. Un projet de loi démocrate, qui a obtenu le soutien de plusieurs républicains, entend donner aux organisations de presse les moyens de négocier avec les plateformes internet les conditions dans lesquelles elles peuvent partager des articles.

Brad Smith, le président de Microsoft, était invité à témoigner et il en a profité pour donner son soutien au projet de loi, combattu comme on l'imagine par les principaux intéressés, dont Google. Ce dernier a fait savoir que les propositions du texte représentent une rupture dans l'accès au web ouvert, « ce qui nuirait aux consommateurs, aux petites entreprises et aux éditeurs de presse ». Bonne ambiance.


avatar MisteriousGaga | 

Meilleur titre ptdrr 😂😭

avatar YetOneOtherGit | 

On assiste vraiment à une bataille entre les héritier de “l’ancienne économie” que sont Apple et Ms face aux géant de la “nouvelle économie” que sont Google et FB 😋

avatar pacou | 

Je ne vois pas ce qu’il y a de nouvelle économie chez Google et Facebook. Ils font des 4x3 partout sur internet et louent les emplacements.

Ça fait des dizaines de décennies que ça existe.

Par contre, une chose est sûre: sans , entre autres, Apple et Microsoft, Google et Facebook n’existent pas.

avatar pacou | 

@mickael : la sulfateuse, fallait trouver. Référence aux tontons flingueurs ?

avatar klouk1 | 

@pacou

Sulfateuse est un vieux mot d’argot. Faut sortir...

avatar pacou | 

@klouk1

Merci
Les tontons flingueurs, c’est un film
Faut sortir

avatar klouk1 | 

@pacou

La langue française ne se résume pas au cinéma. Quand tu vois le mot «  salope » tu penses à chaque fois que c’est une référence aux tontons flingueurs (touche pas au grisby, salope) ?

avatar pacou | 

@klouk1

Tu l’es ou bien tu le fais exprès ?

avatar klouk1 | 

@pacou

Arreu arreu ?

avatar klouk1 | 

@pacou

Sans deconner le mec qui pense qu’un mot a été inventé dans un film est complètement inculte, voire illettré

avatar pacou | 

@klouk1

Et celui qui pense qu’il croit être devant un benêt juste parce qu’il cite un film est un crétin.

Mais c’est bon, tu as répondu à ma question précédente et vais oser utiliser un privilège de membre du club.

avatar klouk1 | 

@pacou

Bien dit, un parfait benêt

avatar MrTom | 

"du nom de de l'éditeur"
un deux, mais deux de !

avatar man0 | 

@MrTom

Il est possible de signaler une faute depuis l’article directement à la rédaction, il faut surligner le texte, rester appuyer sur la zone ainsi définie sur le texte, et dans le menu contextuel ->signaler une faute

avatar hervemac | 

Je viens de découvrir seulement aujourd’hui que Microsoft avait une application d’actualité. Moi qui voulait supprimer Google actualité depuis un moment mais je ne savais pas par quoi la remplacer. Bah je crois que j’ai trouvé.

avatar occam | 

Il est de bonne guerre de tirer à boulets rouges sur Microsoft.
Et si cette crise — ce n’est plus un incident, ni même une série d’incidents — contribuait à sonner le glas d’Exchange, une marée de sérotonine inonderait mes synapses.

Or, il faut considérer à la fois l’ampleur et les angles de l’attaque :
https://www.domaintools.com/resources/blog/examining-exchange-exploitati...

Pour un aperçu :
https://arstechnica.com/gadgets/2021/03/security-unicorn-exchange-server...
Les implications stratégiques sont sidérantes.

Il est surprenant de voir que l’avocat-en-chef de 60061€ a la délicatesse inusitée de faire encore l’impasse sur les aboutissants de l’affaire, qui auraient pourtant prima facie davantage le potentiel d’enfoncer Microsoft.

Il ne paraît pas non plus anodin de noter qui il cite, et qui il se garde de citer. Il y lie sélectivement un papier de Brian Krebs, mais omet de le situer dans le contexte. Tous les articles (succincts et tassés) de Brian Krebs sur le fil de cette débâcle méritent pourtant une lecture urgente :
https://krebsonsecurity.com

Mais peut-être qu’à la lecture, on commencerait à se poser des questions de fond. Peut-être suis-je un esprit chagrin, mais je pressens que 60061€ n’y tient pas tant que ça, aux questions de fond.

avatar Mike Mac | 

"Décidément perfide, Kent Walker rappelle aussi que Microsoft a viré des dizaines de journalistes pour les remplacer par des bots carburant à l'intelligence artificielle : on repassera pour le support à la presse".

Avec un bon bot qui se nourrirait des articles de Macge, MacBidouille et Mac4Ever, ensaucés AI, on doit pouvoir alimenter un nouveau site d'actualités Apple innovant.

Et si on y ajoute un passage aller et retour dans un traducteur en ligne, la prose doit même devenir magique.

avatar koko256 | 

Rigolo cette histoire de SolarWind. Mais bon, les pirates ont seulement eu accès à du code source de certains produits, pour probablement s'arracher les cheveux en se rendant compte que le code est parfaitement rédigé et sans la moindre faille... D'ailleurs, Windows a gentiment nommé une carte Ethernet du nom du Ssid de mon wifi. C'est aimable de la part de Microsoft, d'avoir pensé et ajouté cette "feature" sympathique dans leur code parfaitement écrit.

avatar Un Type Vrai | 

Bizarre cette argumentation...

Je trouve vos baguettes de pain trop cuite, d'ailleurs l'année dernière, j'ai aperçu votre vendeuse embrasser le jeune homme qui a été accusé de cambrioler la maison du maire quelque temps plus tard. Ceci prouve bien que le bon pain se cuit moins que ce que vous faite...

avatar LoossSS | 

Un des rares commentaires utiles. Le reste, des enfants qui se chamaillent (comme sous chaque article macg).

En effet, c'était ce que je me disais en lisant ça, quel est le rapport entre solarwind et les relations Google/presse vs Microsoft/presse ? Y a un truc qui m'échappe...

avatar debione | 

rarement vu une plaidoirie aussi ridicule...
Il m'a piqué ma tartine à la récré alors qu'il ne change même pas chaque jour de sous vêtements....

CONNEXION UTILISATEUR