Visite guidée : les principales nouveautés de macOS Mojave

Nicolas Furno |

macOS Mojave sortira en version finale à l’automne, mais les développeurs peuvent tester une première bêta depuis quelques heures. Nous avons déjà évoqué quelques nouveautés de cette mise à jour et nous continuerons de le faire dans les jours et semaines qui viennent. D’ici là, voici un petit tour rapide du propriétaire, avec les nouveautés les plus intéressantes repérées après quelques heures d’utilisation.

Un nouveau mode sombre dans tout le système

La nouveauté la plus spectaculaire, c’est indéniablement le nouveau mode sombre. Le système peut garder l’apparence claire que l’on connaît depuis quelques années, ou bien opter pour une interface plus sombre disponible dans toutes les apps par défaut, et que les développeurs pourront à leur tour adopter à partir de l’automne.

Dès l’installation, l’utilisateur peut choisir entre mode clair ou sombre. Une option qui peut être modifiée à tout moment par la suite, dans les Préférences système du Mac.

Malheureusement, il n’y a pas (encore ?) d’option pour automatiser un changement entre les deux, en fonction de l’heure. C’est à l’utilisateur de choisir et le système ne change jamais ce paramètre pour lui. Le choix se fait dans le panneau « Général » des Préférences système, où une nouvelle option fait son apparition. Le changement est immédiat et appliqué dans toutes les apps, y compris celles qui sont ouvertes au moment où vous changez d’option.

À l’usage, est-ce que ce mode sombre va s’imposer ? Chacun se fera son idée, mais de mon côté, je l’apprécie beaucoup le soir, où il est alors très reposant. En journée par contre, je le trouve moins lisible, j’ai besoin d’un effort supplémentaire pour lire certains éléments de texte, notamment quand la police est petite. C’est pour cette raison que j’aimerais une (dés)activation automatique, comme Night Shift le fait déjà très bien. Peut-être que cela arrivera au fil des bêtas estivales ?

Voici ce que donne le mode nuit dans quelques apps par défaut de macOS :

Finder
Calendrier
Contacts
Mail
Safari
Messages
iTunes
Photos

Le Finder gagne quelques options et une nouvelle présentation

Comme toutes les apps développées par Apple, le Finder bénéficie d’une interface sombre en option, mais ce n’est pas la seule nouveauté de l’année. La barre d'aperçu qui peut, comme toujours, être affichée dans une deuxième barre latérale sur la droite gagne en fonctionnalité. Avec macOS Mojave, elle affiche à la fois une miniature du fichier sélectionné, les métadonnées complètes et les actions, nouveau concept de macOS 10.14 que l’on évoquera un petit peu plus tard.

Le Finder avec sa barre d’aperçu.

Cette barre d’aperçu est affichée par défaut, vous pouvez la masquer en choisissant l’option correspondante dans le menu « Présentation », ou encore le raccourci clavier ⌘⇧P. Une fois que l’interface est affichée, vous pouvez aussi la masquer en réduisant sa taille. C’est aussi en modifiant la largeur de la barre que l’on peut ajuster la taille de la miniature et l’espace accordé aux métadonnées. Ces dernières peuvent être très complètes, y compris l’appareil photo utilisé pour prendre un cliché, par exemple.

L’autre nouveauté, en termes d’interface, c’est l’ajout du mode galerie d’icônes pour afficher les fichiers. Ce mode vient s’ajouter à la liste, aux icônes et aux colonnes, les trois présentations qui étaient déjà disponibles dans les versions précédentes. Le Finder de macOS 10.14 ajoute un mode galerie, qui évoque largement CoverFlow par le fonctionnement, à défaut de reprendre son interface 3D. Ce mode optimisé pour les fichiers graphiques affiche un fichier en gros, et une liste d’icônes miniatures en bas de la fenêtre.

Le Finder, avec la barre d’aperçu sur la droite et la nouvelle présentation galerie d’icônes. Notez que dans ce mode, l’aperçu affiche une miniature et met l’accent sur les métadonnées.

Nouveauté plus discrète, mais peut-être plus importante à terme : le concept d’actions rapides. Si vous connaissez et utilisez les antiques Services de macOS, c’est exactement le même principe et ces raccourcis se reposent en partie sur eux. Une fois un ou plusieurs élément(s) sélectionné(s), on peut agir rapidement en utilisant les raccourcis placés dans la barre latérale d’aperçu, ou bien dans le menu contextuel accessible via un clic secondaire.

Sélectionnez une image, vous pouvez changer son orientation sans quitter le Finder, sans ouvrir aucune app et pas même Aperçu. Sélectionnez plusieurs images, macOS Mojave vous propose de créer un fichier PDF… et plus fort encore, cela fonctionne en sélectionnant plusieurs fichiers PDF pour les fusionner en un seul. Il y a aussi des actions transversales, comme la protection par mot de passe, systématiquement proposée, ou encore la possibilité d’ajouter un mot clé qui revient souvent.

En sélectionnant plusieurs fichiers, le Finder propose automatiquement de générer un PDF, en bas à droite de la fenêtre.
Parfois, macOS Mojave n’a aucune action rapide à proposer, mais en général, on peut au moins protéger un fichier par un mot de passe.

Au-delà de ces actions prédéfinies, l’utilisateur pourra naturellement en ajouter. Les apps devraient pouvoir fournir des actions rapides à partir de l’automne, mais on peut dès maintenant enrichir les options de base à partir des services déjà installés. Ou en créer de nouveaux, avec Automator !

Non seulement cet outil d’automatisation né avec Mac OS X Tiger est toujours présent dans Mojave, mais il a été mis à jour pour les actions rapides, et pour la Touch Bar pour les Mac compatibles. Dans les deux cas, un processus peut être associé à une icône et transformé en action.

Automator permet de créer des processus contextuels, avec une icône pour la Touch Bar et la zone d’actions rapides du Finder.

Pour gérer les actions rapides affichées dans le Finder, ouvrez les Préférences Système, panneau « Extensions » et section « Finder ». Vous y verrez probablement plusieurs services déjà installés par des apps et qui peuvent être cochés pour être accessibles depuis la zone de raccourci. Par défaut, ils n’auront en guise d’icône qu’une roue crantée, mais les développeurs pourront certainement les mettre à jour.

C’est dans cette interface des Préférences Système que l’on peut choisir les actions rapides à afficher dans le Finder. Notez aussi la nouvelle zone dédiée à la Touch Bar, même si ce Mac en est dépourvu.

Le bureau se range (enfin) tout seul

Le bureau de macOS est souvent utilisé comme une zone de dépôt plus ou moins temporaire. On y glisse un fichier ou deux, puis vingt, et bientôt cinquante quand on commence à accumuler les captures d’écran pour un article… comme celui que vous lisez actuellement, par exemple. Avec Mojave, Apple propose enfin une solution native et intégrée pour mettre un petit peu d’ordre dans ce bazar.

Le bureau de mon Mac, après quelques heures passées sur un article.

La solution, c’est « Stacks » (la fonction n’est pas encore traduite en français), des piles de fichiers regroupés en fonction d’un critère que l’utilisateur peut modifier à n’importe quel moment. Pour activer ce tri automatisé, la première bêta de Mojave propose deux solutions : un clic secondaire, où une nouvelle option « Group Stacks by » fait son apparition ; ou bien via le menu Présentation, où l’on trouve une commande « Use Stacks ».

Avec le bureau encore bien encombré, passage par le menu secondaire pour activer la fonction Stacks.
Voici ce que cela donne, ici avec un tri par type de fichier. Notez que les captures d’écran sont dans une pile distincte.

Une fois l’organisation par pile activée, tous les documents sont regroupés en fonction d’un critère, parmi ces six options :

  • Type : images, vidéo, présentation, texte…
  • Date de dernière ouverture : aujourd'hui, hier…
  • Date de l’ajout : aujourd'hui, hier…
  • Date de modification : aujourd'hui, hier…
  • Date de création : aujourd'hui, hier…
  • Tags : une pile par mot clé
Dans le menu de macOS, on retrouve les six tris possibles pour les piles de fichiers.

Ce tri est appliqué à tous les fichiers présents sur le bureau au moment où vous activez la fonction, mais aussi les suivants. Déposez-les n’importe où, ou bien enregistrez un fichier sur le bureau, et il sera automatiquement glissé dans la bonne pile.

Vous pouvez toujours accéder aux fichiers en cliquant sur une pile. Elle se déplie alors et affiche tout son contenu, vous permettant d’ouvrir un fichier avec un double-clic, de l’afficher dans Coup d’œil avec la barre espace, ou encore de le glisser pour le déposer ailleurs. On peut ouvrir une pile puis l’autre, ou bien toutes les piles en même temps. Par ailleurs, le tri à l’intérieur d’une pile de fichiers peut également être ajusté en fonction des besoins.

Notez que l’organisation ne concerne que les fichiers, les dossiers restent affichés normalement sur le bureau et ils ne sont pas regroupés dans une pile. Il y a encore beaucoup à dire sur cette fonction, mais nous reviendrons sur le sujet ultérieurement.

Coup d’œil en fait bien plus sans les apps

Coup d’œil, cette fonction géniale qui permet d’afficher un aperçu d’un fichier sans ouvrir l’app correspondante, devient encore plus incontournable avec macOS Mojave. Cette interface permet toujours de visualiser un contenu, mais elle peut aussi le modifier dans quelques cas de figure.

Les outils d’annotation d’images de macOS ont été glissés dans Coup d’œil.

Si vous affichez une image avec Coup d’œil, les outils d’annotation sont disponibles. On peut aussi modifier l’orientation de la photo directement depuis cette interface, sans ouvrir Aperçu ou un autre éditeur d’images. Ces deux actions sont disponibles en haut à droite de l’interface de Coup d’œil, à côté du bouton qui permettait déjà d’ouvrir le fichier dans l’app par défaut, et celui qui active le menu de partage.

Ces deux nouveaux boutons correspondent aux deux actions que l’on peut utiliser directement pour les images : rotation et annotations.

Vous aurez peut-être noté que les actions proposées dans Coup d’œil sont les mêmes que les actions rapides du Finder. Pour une vidéo, on retrouve ainsi la possibilité de faire tourner le fichier s’il a été mal filmé et une fonction d’élagage similaire à celle que l’on avait déjà dans Photos et QuickTime Player.

Élagage d’une vidéo dans Coup d’œil.

Quand on modifie un fichier avec Coup d’œil, la fenêtre est alors bloquée sur le document tant que vous n’enregistrez ou n’annulez pas les changements. Impossible de fermer l’aperçu avec la barre espace, ou de modifier le fichier dans l’aperçu en cliquant sur un autre élément dans le Finder.

Dans la première bêta de Mojave, ces fonctions d’édition sont réservées aux images et documents PDF (rotation et annotations), et aux fichiers vidéo et audio (rotation et élagage). Peut-être que d’autres cas de figure seront pris en charge avec la version finale du système.

Les captures d’écran à la sauce iOS

Après iOS 11, c’est au tour de macOS Mojave de simplifier les captures d’écran. Comme sur son système mobile, Apple affiche tout d’abord les captures fraîchement réalisées en surimpression pendant quelques secondes, avant de les enregistrer sur le bureau. Un aperçu est affiché en bas à droite de l’écran et on peut cliquer dessus pour afficher une interface d’édition et recadrer ou annoter la capture.

Le comportement en matière d’enregistrement de fichier est identique sur iOS et macOS Mojave. Après quelques secondes, si vous ne cliquez pas sur la miniature en bas de l’écran, l’image est automatiquement sauvegardée sur le bureau. Si vous cliquez en revanche, vous pouvez modifier le fichier ou le partager, avec ensuite la possibilité de le supprimer dans la foulée pour ne pas le garder sous la main s’il n’est plus nécessaire.

Ce nouveau comportement fonctionne avec les raccourcis clavier habituels, si vous les utilisiez déjà : ⌘⇧3 pour prendre une capture de tout l’écran et ⌘⇧4 pour prendre une zone seulement, voire une fenêtre en appuyant sur la barre d’espace dans un deuxième temps. Mais ces raccourcis ne sont sans doute pas très connus, et ils peuvent sembler trop complexes. C’est pourquoi macOS Mojave propose une alternative, avec une nouvelle interface dédiée spécifiquement aux captures d’écran.

Sous le navigateur, la nouvelle interface dédiée aux captures d’écran de macOS 10.14.

Bizarrement, Apple n’a a priori prévu qu’un raccourci clavier pour afficher cette interface, ce qui ne la rend pas très accessible. Sauf erreur de notre part, le seul moyen de l’afficher cette nouvelle barre dédiée aux captures d’écran est ce raccourci : ⌘⇧5. Une fois que la barre est affichée toutefois, tout est plus simple.

De gauche à droite, on a tout d’abord un bouton pour masquer la barre, puis trois icônes qui servent aux captures statiques : tout l’écran, une fenêtre ou une zone plus précise à l’écran. Viennent ensuite deux icônes bien pratiques pour enregistrer une vidéo, soit de tout l’écran, soit d’une zone précise. Enfin, un petit menu permet de choisir quelques options : la destination, ajouter un minuteur ou encore afficher ou masquer le curseur de la souris.

La barre dédiée aux captures d’écran de macOS Mojave.

Côté destinations, c’est le bureau de macOS qui est le défaut, mais on peut aussi choisir le dossier dédié aux documents. Ou alors transférer la capture d’écran dans le presse-papier pour la coller quelque part. On peut aussi directement l’envoyer par messages ou par mail, mais aussi l’ouvrir dans Aperçu.

C’est une excellente solution pour démocratiser les captures d’écran et on espère qu’Apple simplifiera l’accès à cette barre de raccourcis. Et si nous avons raté une méthode plus simple pour l’afficher, n’hésitez pas à en faire part en commentaires…

Le Mac App Store aux petits soins

Apple a totalement revu l’App Store avec iOS 11, c’est le Mac App Store qui est à l’honneur avec macOS 10.14. Il était temps, la boutique étant à l’abandon depuis longtemps maintenant, mais l’attente n’était pas vaine : on a bien une toute nouvelle interface et de nouvelles fonctions, comme sur iOS.

Page d’accueil du Mac App Store.

L’interface a été totalement revue, Apple ayant même précisé être reparti de zéro pour créer le nouveau Mac App Store. Cela se voit très rapidement pour une bonne raison : cette interface est nettement plus rapide, alors que l’ancienne version a toujours été très mollassonne. Les rubriques et les fiches des apps s’affichent vite, c’est un plaisir de naviguer dans la boutique. Et cela tombe bien, car il y a beaucoup à y découvrir.

Comme sur iOS, Apple a mis l’accent sur l’éditorial et le Mac App Store est plein d’articles sur les apps qu’il propose. On y trouve des sélections sur un thème, des présentations d’une app ou d’un développeur, des conseils génériques et même des trucs et astuces. Ces articles s’ouvrent directement dans la boutique, avec une interface très visuelle qui est du plus bel effet.

L’un des articles, ici sur le nouveau Mac App Store.
Un autre exemple, cette fois un portrait de développeurs.
Un dernier pour la route, cette fois une sélection sur un thème (et avec la boutique en mode clair).

L’autre changement majeur, c’est la séparation plus stricte des apps dans des grandes catégories. L’App Store distinguait les jeux du reste, le Mac App Store va plus loin avec quatre rubriques : « Créer », « Travailler », « Jouer », « Développer ». Les intitulés sont assez clairs, on retrouvera ainsi les apps créatives d’un côté, les jeux de l’autre, les apps spécifiques aux développeurs dans un onglet et enfin toutes les autres apps de productivité dans un autre.

La catégorie « Travailler » du Mac App Store.

Dans chacune de ces catégories, il y a des listes d’apps et des classements, mais aussi des articles éditoriaux spécifiques à la rubrique. Une section dédiée aux catégories, avec tous les classements par genre de la boutique, est aussi proposée, ainsi qu’une partie dédiée aux mises à jour. Quant à l’indispensable champ de recherche, il est disponible en permanence en haut à gauche de la fenêtre.

Le nouveau Mac App Store améliore aussi la présentation des fiches dédiées aux apps. La présentation est plus visuelle, avec de plus grandes images (mais il est toujours impossible de les afficher en plus grand, bizarrement) et aussi des vidéos pour les apps, une première sur macOS. Le système de notations plus sophistiqué de l’App Store iOS est aussi de la partie.

La fiche d’un gestionnaire de tâches dans le nouveau Mac App Store. Ici, on a ouvert la fiche depuis un article, ce qui explique l’absence de barre latérale.
Et la fiche d’un jeu avec, c’est une première sur la boutique d’apps macOS, une vidéo d’aperçu.

Le nouveau Mac App Store s’accompagne aussi de nouvelles règles qui facilitent le retour de certaines apps dans la boutique, mais cela fait l’objet d’un autre article.

Et à propos de mises à jour, notons pour finir cette section que celles de macOS sortent du Mac App Store avec cette version. Tout se fait désormais depuis les Préférences système, éventuellement en mode tout automatique, comme nous l’exposions dans cet autre article.

Seules les mises à jour d’apps sont affichées dans le Mac App Store, celles du système et des apps fournies avec se font désormais dans les Préférences système.

Les apps iOS débarquent sur macOS

C’était la grosse rumeur d’avant WWDC, et c’est confirmé… même si on ne pourra pas totalement en profiter avant un an : on peut plus facilement créer une app macOS à partir d’une version iOS. Cette année, cette nouvelle fonction est un « aperçu » réservé à quelques apps d’Apple, mais en 2019, tout le monde pourra en bénéficier.

Pour avoir une idée de ce que cela pourrait donner, macOS Mojave propose toutefois quelques exemples, quatre nouvelles apps venues d’iOS et qui ont été construites en utilisant cette nouvelle option proposée aux développeurs. Par exemple, l’app Bourse (nommée à l’anglaise uniquement sur la première bêta, donc cherchez « Stocks » dans Spotlight pour l’avoir) est disponible sur macOS et c’est un clone de la version mobile.

Bourse sur macOS Mojave.

Même topo pour News, qui est proposée dans la bêta même si le service n’est pas ouvert en France, et qui reprend à l’identique la version iPad, avec la même barre latérale que sous iOS 12.

News sur macOS Mojave.

Encore la même chose pour le Dictaphone, extrait directement d’iOS 12 :

Le Dictaphone sur macOS Mojave.

Et pareil toujours pour Maison (« Home » dans la bêta), l’app dédiée à HomeKit, qui est un clone de la version iPad.

Maison sur macOS Mojave.

Il y a bien quelques éléments spécifiques à macOS, ne serait-ce que la gestion de la taille des fenêtres et du mode plein écran, mais aussi la prise en charge de la souris. Néanmoins, les éléments d’interface purement iOS reviennent vite à la charge, par exemple un sélecteur d’heure sous la forme d’une roue dans Maison. Notons au passage que ces éléments iOS ne respectent pas du tout le mode sombre ou clair de macOS, un point qui sera peut-être amélioré avant la sortie de la version finale de Mojave.

les éléments d’interface tirés directement d’iOS ne sont pas loin et sont étranges sur macOS.
Un exemple encore plus étonnant, une roue de sélection qui serait à son avantage avec un Mac doté d’un écran tactile. On dit ça, on dit rien…

Il faudra du temps pour évaluer l’intérêt de ces apps venues d’iOS, mais les premiers exemples fournis par Apple ne tromperont personne. Ne pas pouvoir utiliser son clavier pour saisir une heure et devoir faire rouler une roue avec le trackpad ou une souris est frustrant. Tout comme l’impossibilité de dupliquer un enregistrement réalisé avec le Dictaphone en faisant un clic secondaire (il faut passer par un menu, ou un raccourci clavier).

Et tout le reste…

Il y a encore beaucoup à dire sur macOS Mojave, et nous avons évoqué quelques nouveautés dans la journée :

Et c’est pas fini ! Voici, en vrac, quelques nouveautés supplémentaires…

Safari peut afficher les favicons des sites dans sa barre d’onglets, une fonction réclamée haut et fort par certains utilisateurs et qui arrive enfin.
Le comportement par défaut n’est pas modifié toutefois. Pour bénéficier de cette nouvelle option, vous devez l’activer dans les préférences de Safari, dans la partie réservée aux onglets.
Dans Mail, ce nouveau bouton permet de ranger facilement un message ou une discussion, en le plaçant directement dans le bon dossier. Apple explique que son client mail apprend en fonction de vos habitudes et s’il ne sait pas quoi faire, le bouton permet de choisir l’un des dossiers.
Oh, et il y a désormais une icône emojis dans la fenêtre de rédaction de Mail. Elle remplace l’icône dédiée aux modèles que (fort heureusement) plus personne n’utilisait et qui disparaissent avec macOS Mojave.
Extension des fonctions de Continuité qui rapprochent macOS et iOS, on peut insérer une image sur son Mac, en la prenant avec son iPhone ou iPad. Ici, depuis TextEdit, mais cela fonctionne partout où l’on peut insérer une image, y compris le Finder. Notez les deux choix : photo ou scan de document.
Quand on choisit l’une des deux options, tous les iPhone et iPad associés au même compte iCloud et à proximité activent automatiquement leur appareil photo ou la fonction scan de documents. Pendant ce temps, macOS Mojave affiche cette icône. Tout se fait alors sur l’appareil iOS, avec la possibilité de valider le choix ou de recommencer autant de fois que nécessaire.
macOS 10.14 entend mieux protéger vos données et verrouille l’accès à plusieurs éléments par défaut, dont les photos et l’accès à la webcam et aux microphones du Mac. Les apps qui veulent accéder à ces informations doivent obtenir une autorisation explicite de votre part, et on peut ensuite gérer cette autorisation dans les Préférences Système.
Et enfin, excellente nouvelle pour les trois derniers utilisateurs de Dashboard : l’interface n’a pas disparu avec cette mise à jour ! Et elle fonctionne. En gros.

Pour finir, un petit mot sur mon expérience avec macOS Mojave, après environ un jour à l’utiliser exclusivement. Cette première bêta est rapide et globalement stable, même si certaines apps ont une fâcheuse tendance à planter régulièrement. On a connu souvent bien pire à ce stade, ne serait-ce que macOS High Sierra l’an dernier qui avait énormément de mal à gérer les cartes graphiques des anciens Mac. Il manque pas mal de traductions en français, surtout dans les nouvelles fonctions, mais c’est très courant à cette étape du développement.

C’est prometteur, mais en même temps, le conseil habituel tient toujours : n’installez macOS 10.14 sur votre Mac que si vous n’en avez pas besoin pour travailler et/ou que vous avez un plan B en cas de problème. Et dans tous les cas, assurez-vous d’avoir une sauvegarde complète sous High Sierra avant de faire quoi que ce soit.

N’hésitez pas à poser des questions en commentaire et nous tâcherons d’y répondre dans de futurs articles. N’hésitez pas non plus à nos signaler vos découvertes, si vous utilisez la première bêta de macOS Mojave.

avatar simnico971 | 

⌘⇧3 pour prendre une capture de tout l’écran et ⌘⇧4 pour prendre une zone seulement, voire une fenêtre en appuyant sur la barre d’espace dans un deuxième temps. Mais ces raccourcis ne sont sans doute pas très connus, et ils peuvent sembler trop complexes. C’est pourquoi macOS Mojave propose une alternative, avec une nouvelle interface dédiée spécifiquement aux captures d’écran.

Sous le navigateur, la nouvelle interface dédiée aux captures d’écran de macOS 10.14.
Bizarrement, Apple n’a a priori prévu qu’un raccourci clavier pour afficher cette interface, ce qui ne la rend pas très accessible. Sauf erreur de notre part, le seul moyen de l’afficher cette nouvelle barre dédiée aux captures d’écran est ce raccourci : ⌘⇧5.

Les raccourcis clavier de capture d'écran sont trop peu connus, on a la solution : un autre raccourci clavier ! 🤪

avatar caissonbulle | 

Whaou !... Quel article !...
Merci MacGe pour cette synthèse très intéressante.
Je pense que je vais adhérer à cette interface sombre... très bien dessinée, je lui trouve beaucoup d'élégance.

Sinon MacGe, peux-tu nous pondre une synthèse sur High Sierra, 1 an après, avec ses performances et ses compatibilités logiciels ? Merci...

avatar ipan | 

Bizarrement aperçus n’a plus beaucoup de raison d’être entre le Finder et Coup d’œil qui ont prit du muscle !

avatar Mickaël Bazoge | 
QuickTime aussi perd des plumes je trouve.
avatar ipan | 

@MickaëlBazoge

Depuis 8 ans sur Mac et je ne me suis jamais servis de QuickTime... encore moins depuis que IINA excite 😉

avatar reborn | 

@ipan

IINA est une petite bombe, très jolie et l’experience d’utilisation est top. Du coup j’ai viré VLC dès que la premiere version fut disponible. C’est mon lecteur par defaut

avatar ipan | 

@reborn

Oui une vraie merveille ! Et gratuite alors encore mieux

avatar Benitochoco | 

Quicktime est super pour de la capture d'écran vidéo avec ou sans audio.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@MickaëlBazoge

Aux dernières nouvelles, Tim n’habite plus au 1 Infinite Loop.... La fiche serait à revoir...

avatar 0MiguelAnge0 | 

@MickaëlBazoge

Une question: avec la nouvelle organisation de du MacOS Store poir la partie système, où va se glisser la mise à jour? Avant le package allait dans Application et il était facile de le récupérer.

Et donc maintenant..?

avatar Nicolas Furno | 

@0MiguelAnge0

Bonne question mais difficile d’y répondre aujourd’hui… 🙂

avatar fousfous | 

Pour les captures d'écrans il y'a la touchbar comme autre solution.

avatar fousfous | 

C'est moche la barre de fenêtre sur les apps venus d'iOS, il aurait fallu inclure les 3 ronds avec la barre latérale comme sur le nouveau MAS.

avatar raphta | 

Oui ca fait peur,
J'étais emballé par le projet de portage draps de iOS vers macOS, mais en l'état c'est pas super emballant.
Je voulais un Home avec plein de fonction plus productives, des automatismes plus poussées, une intégration à apple script (quid ?), certainement et un simple copy passe et devoir scroller pour choisir l'heure.

avatar oomu | 

tout ce qui permet d'automatiser la vie d'un ingénieur est forcément le résultat d'un "compromis". un pis-aller

bien évidemment pour qu'une application UIKit soit de grande qualité sur Mac, il faudra que son auteur travaille soigneusement son interface. On en revient donc à y consacrer du temps.

avatar yann.doussot | 

Merci Macg pour cette visite guidée ! Une première impression sur les performances ? (Forcément subjectif à ce stade)

avatar Nicolas Furno | 

@yann.doussot

À la toute fin. 🙂

Mais en gros, en un jour, je n’ai pas à m’en plaindre. Ça tourne bien, sauf pour les apps qui plantent de temps en temps.

avatar wsalado | 

Toutes ce nouveautés cosmétiques pour beaucoup sont intéressantes, mais sous le capot, quid de cette version: gestion de la mémoire, du ssd, des cartes graphiques, de la compatibilités avec les apps courantes... le noyau du système, en terme de stabilité et d'optimisation ? On lit souvent que Snow Leopard est "la" référence, je confirme qu'à l'époque je n'ai pas eu le souvenir d'un Os difficile à vivre avec des plantages comme je le constate sur MacOs HS aujourd'hui... mes interrogations sont peut-être étranges, mais personnellement, je ne lis rien qui avance un gain de stabilité et de fluidité à l'usage ? trop tôt ? sans doute... en tout cas j'aimerais bien savoir si l'Os a été - vraiment - recodé en profondeur, pour résumer... En tout cas merci pour toutes ces infos et ces articles malgré tout, alléchants ;)

avatar oomu | 

"en tout cas j'aimerais bien savoir si l'Os a été - vraiment - recodé en profondeur, pour résumer.."

recodé en profondeur ?

-
il est trop tôt pour savoir le fond. Mais par exemple vous avez le support de APFS pour disque dur et fusion drive. Ou le service de "notariat" qui aura de lourdes conséquences.

Le noyau de macOs est relativement stable (peu changé) depuis Mountain Lion je pense. A vérifier en scrutant le projet Darwin.

avatar wsalado | 

Merci pour ta réponse, n'étant pas "spécialiste" je me pose toujours la question : pourquoi une version est-elle plus stable qu'une autre ... qu'est-ce qui fait que j'ai tant de souci avec High Sierra que je n'avais pas avec El Capitan par exemple (tjr clean Install avec TM uniquement pour les docs, pas les apps...)

effectivement j'ai regardé cette histoire de noyau sur wikipedia, et pas de "changement" notable pour Mojave... c'est donc au-dessus que cela se passe !

bref, merci pour ces infos :)

avatar adixya | 

Lol, plus tu recodes en profondeur, plus tu introduis des nouveaux bugs :p
Il vaut mieux peaufiner l’existant plutot que le bouleverser.

avatar irep | 

Il ne manque plus qu 'une application Annotations qui s'ouvrirait sur l'ipad ou l'iPhone quand l'édition d'une image est en cours sur le Mac. Histoire d'utiliser l'Apple Pencil 😉

Merci pour cet article.

avatar popol | 

Super idée. Penible d annoter sur Mac quand on a goûter au pencil sur iPad

avatar minipapy | 

Ce sera peut être anecdotique pour beaucoup, mais Maison gère enfin la première décimale pour les températures.

avatar ForzaDesmo | 

Merci MacG pour ce résumé.
Enfin un nouvel Os alléchant !
Je vais pouvoir passer de Sierra à Mojave directement car cela en vaut la peine par rapport aux nouveautés, surtout si il semble déjà bien né.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR