Découvrez les nouveautés de macOS High Sierra

Anthony Nelzin-Santos |

L'article suivant est un extrait (légèrement remanié) de notre nouveau livre. Le guide de macOS High Sierra est disponible en précommande au prix de lancement de 4,99 €.

Avec macOS High Sierra, votre Mac profitera de nombreuses avancées technologiques, qui le rendront un peu plus rapide et un peu moins gourmand. Mais vous ne vous en rendrez pas forcément compte : si quelques nouveautés offrent un bénéfice immédiat, d’autres ont un effet plus subtil, et certaines ne se révéleront pas sans le travail des développeurs d’applications. Heureusement, toutes les nouveautés de macOS High Sierra ne sont pas invisibles, et plusieurs applications gagnent des fonctions. Passage en revue.

APFS

APFS, c’est l’Apple File System, littéralement le « système de fichiers d’Apple ». Au niveau le plus simple qui soit, un système de fichiers permet d’identifier des fichiers parmi la masse de données stockées dans votre ordinateur. À un niveau plus complexe, il permet de gérer l’espace disponible, d’attribuer des noms aux fichiers et de les ranger dans des dossiers, ou de contrôler l’accès aux données et leur intégrité. Vous interagissez avec le système de fichiers au quotidien, par l’intermédiaire du navigateur de fichiers de macOS, le Finder.

Depuis plus de vingt ans, les Mac utilisent le système de fichiers HFS+, qui dérive du système de fichiers HFS, conçu au milieu des années 1980. HFS+ a fait son temps : il a été conçu à la grande époque des disquettes et des disques IDE, et ignore tout ou presque des spécificités des SSD et mémoire flash ultrarapides. Il est même devenu un obstacle au développement de macOS : des fonctions comme Time Machine ou Fusion Drive contournent les limites de HFS+ avec des bidouilles logicielles plus ou moins avancées… et plus ou moins stables.

APFS est le système de fichiers « d’Apple », et pas « du Mac », car il a été conçu pour répondre aux besoins de tous les appareils de la société, de l’Apple Watch au Mac Pro en passant par l’iPhone. Mais il résout de nombreux problèmes spécifiques aux Mac : il est capable d’exploiter toute la vitesse des SSD, il facilite la gestion des solutions de stockages hybrides comme le Fusion Drive, il prend nativement en charge le chiffrement, et il pourra évoluer au fil du temps et des nouvelles technologies.

J’adorerais passer des heures à vous expliquer tous les tenants et les aboutissants d’APFS, mais je ne suis pas un ingénieur spécialisé dans les systèmes de fichiers… et vous non plus. Et puis qu’importent les détails les plus techniques : tout ce que vous devez savoir, c’est qu’APFS est un système 64 bits, ce qui signifie qu’il est capable de gérer 9 trillions (9 000 000 000 000 000 000) de fichiers par volume.

Clonage, instantanés, chiffrement… APFS est un système moderne adapté aux SSD des Mac récents et aux puces de mémoire flash des appareils mobiles d’Apple. Image Apple.
Clonage, instantanés, chiffrement… APFS est un système moderne adapté aux SSD des Mac récents et aux puces de mémoire flash des appareils mobiles d’Apple. Image Apple.

Pas convaincu ? Très bien, continuons. APFS définit l’horodatage à la nanoseconde près : les fichiers peuvent être créés plus rapidement, ce qui devrait permettre de tirer pleinement parti des futurs systèmes de stockage ultrarapides. APFS calcule plus finement et plus rapidement l’espace occupé par les fichiers : le calcul de la taille d’un gros dossier est désormais instantané.

APFS utilise le clonage de données : la duplication d’un fichier de 4 Go ne demande plus 4 Go d’espace libre, car le système de fichiers se contente de créer un deuxième « lien » vers les mêmes données, une opération pour ainsi dire instantanée. Seules les éventuelles modifications demandent de l’espace supplémentaire, ce qui signifie que l’on peut désormais multiplier les copies et les révisions sans encombrer le disque outre mesure.

Corollaire : la suppression d’un fichier n’entraîne plus nécessairement la libération d’un espace correspondant au poids annoncé. Le clonage fonctionne uniquement sur un même volume : le transfert d’un fichier de 8 Go et d’une de ses copies contenant 100 Mo de contenu supplémentaire, qui occupent 8,1 Go d’espace réel sur un disque APFS, demanderont 16,1 Go d’espace disponible sur une clef USB ou un autre disque, même s’ils sont formatés en APFS.

APFS est capable de créer des instantanés : l’état d’un disque APFS peut être « photographié » à un instant t, pour former une sorte de sauvegarde en lecture seule d’un système complet. Grâce au clonage des données, cette opération ne demande pas d’espace supplémentaire : seules les modifications ultérieures occuperont de la place, et tout l’historique des fichiers peut être reconstitué en quelques secondes. Cette fonction pourrait former la base d’un tout nouveau système de sauvegarde de macOS, mais ce n’est pas encore le cas.

APFS fait son possible pour préserver l’intégrité de vos données : après un plantage du système, il évite d’écrire à l’emplacement des données qui pourraient avoir été affectées, ce qui pourrait créer des fichiers contenant un amalgame de données valides et de données corrompues, mais crée une copie avant d’effacer les données originales. APFS vérifie l’intégrité des métadonnées des fichiers, mais pas des fichiers eux-mêmes, Apple assurant que c’est inutile.

Si votre Mac possède un SSD, il passera automatiquement à APFS lors de l’installation de macOS High Sierra.
Si votre Mac possède un SSD, il passera automatiquement à APFS lors de l’installation de macOS High Sierra.

Parce qu’il résout les problèmes posés par HFS+, parce qu’il intègre plusieurs mécanismes de chiffrement, parce qu’il est adapté aux solutions de stockages modernes, APFS est le système de fichiers par défaut dans macOS High Sierra. Ou, du moins, il l’est dans certains cas :

  • si votre Mac possède un SSD : il passera automatiquement du système HFS+ au système APFS lors de l’installation de macOS High Sierra, sans que vous ne puissiez annuler cette opération ;
  • si votre Mac possède un Fusion Drive : il ne passera pas du système HFS+ au système APFS ;
  • si votre Mac possède un disque dur : il ne passera pas du système HFS+ au système APFS ;
  • si votre Mac possède un SSD et un disque indépendant : le SSD passera automatique à APFS, et le disque restera sur HFS+.

Les SSD chiffrés avec FileVault passent à APFS comme ceux qui ne sont pas chiffrés, et Time Machine reprendra la sauvegarde d’un disque converti comme si de rien n’était. Windows n’est pas capable de lire les données d’un disque APFS, mais vous pourrez toujours utiliser Boot Camp sur macOS High Sierra. Vous pouvez formater un disque externe ou une clef USB en APFS, mais seul macOS High Sierra sait lire les données sur un volume APFS, pas macOS Sierra ou les versions antérieures. Enfin, les volumes réseau formatés en APFS ne peuvent pas utiliser le protocole obsolète AFP, et doivent utiliser les protocoles SMB ou NFS.

Si vous avez installé les premières préversions de macOS High Sierra sur un Mac doté d’un Fusion Drive, il a peut-être été converti en APFS. Cette opération posant problème sur certaines configurations à 3 To, Apple a désactivé la conversion des Fusion Drive dans les dernières préversions et dans la version finale. Pour installer la version finale de macOS High Sierra sur un Mac doté d’un Fusion Drive en APFS, vous devrez d’abord… formater votre Mac. C’est le risque de jouer avec des préversions. Apple prévoit de réactiver la conversion des Fusion Drive dans une future version de macOS High Sierra : APFS apporte aussi des nouveautés spécifiques aux Fusion Drive, et devrait considérablement améliorer leur fonctionnement.

Metal 2

Metal donne aux développeurs un accès de bas niveau aux ressources graphiques, « au plus près du métal » dans le jargon informatique, sans les obliger à gérer ces ressources de manière très précise et très complexe. Il s’adresse bien sûr aux développeurs de jeux vidéo, mais pas seulement : les cartes graphiques sont maintenant utilisées pour accélérer l’affichage des animations et des vidéos, et même à réaliser des calculs mathématiques complexes.

Au-delà des jeux et des applications graphiques, Metal permet d’exploiter la puissance des cartes graphiques pour réaliser des opérations plus généralistes, comme du machine learning ou du calcul mathématique. Ainsi, il est employé pour l’affichage de Mission Control comme pour le traitement des visages dans Photos. Image Apple.
Au-delà des jeux et des applications graphiques, Metal permet d’exploiter la puissance des cartes graphiques pour réaliser des opérations plus généralistes, comme du machine learning ou du calcul mathématique. Ainsi, il est employé pour l’affichage de Mission Control comme pour le traitement des visages dans Photos. Image Apple.

Avec macOS High Sierra, ces utilisations plus généralistes des ressources graphiques sont facilitées et accélérées. La prise en charge de la réalité augmentée passe aussi par Metal, qui sera bientôt capable d’exploiter la puissance d’une carte graphique externe. (Les cartes graphiques externes sont déjà prises en charge par macOS High Sierra, mais de manière encore très parcellaire. Il faudra attendre une future mise à jour de macOS High Sierra, « au printemps » selon Apple, pour qu’elles soient parfaitement prises en charge.)

HEVC et HEIF

La transition de la « qualité standard » à la « haute définition » s’est notamment faite avec le Blu-Ray, mais la transition de la « haute définition » à l’« ultra haute définition » se fera essentiellement avec les services de streaming. Or avec quatre fois plus de pixels que les fichiers HD, les fichiers 4K satureraient les connexions à internet si l’industrie n’avait pas mis au point de nouvelles méthodes de compression. HEVC, aussi connu sous le nom de H.265, promet d’améliorer la compression des vidéos de 40 % en moyenne.

À gauche : un fichier encodé en HEVC. À droite : un fichier encodé en H.264. À qualité égale, le premier pèse deux fois moins lourd que le second. Image Qualcomm.
À gauche : un fichier encodé en HEVC. À droite : un fichier encodé en H.264. À qualité égale, le premier pèse deux fois moins lourd que le second. Image Qualcomm.

Cela veut dire qu’une vidéo encodée en HEVC demandera moins de bande passante à qualité égale, ou sera de meilleure qualité à bande passante constante. Sachant que les vidéos filmées avec un iPhone sont maintenant encodées en HEVC, et que l’Apple TV 4K lit les films et séries encodés en HEVC, il est naturel que les Mac soient capables de décoder les flux HEVC. Mais il y a un mais : seuls les Mac les plus récents, ceux dotés d’un processeur Intel de sixième ou septième génération, profiteront de l’accélération matérielle, et les Mac les plus anciens auront du mal à lire des vidéos 4K.

Une vidéo n’étant qu’une suite d’images, les méthodes de compression employées par HEVC peuvent bénéficier aux photos. C’est l’une des nombreuses idées ayant motivé la conception de HEIF, un nouveau standard destiné à remplacer les fichiers JFIF et EXIF utilisant l’encodage JPEG. Grâce à la compression HEVC, une photo HEIF pèse jusqu’à deux fois moins lourd qu’une photo JPEG. Comme l’iPhone prend maintenant des photos au format HEIF, macOS doit prendre en charge ce format, notamment dans l’application Photos.

Photos

Photos, justement, est l’une des applications qui évolue le plus dans macOS High Sierra. Outre la prise en charge des photos HEIF et une meilleure gestion des Live Photos, Photos reçoit de nombreux changements cosmétiques, ainsi qu’une barre latérale permanente qui facilite la navigation. Photo gagne de nouvelles fonctions d’organisation, de nouvelles présentations des « souvenirs », ou encore des outils d’édition avancés. Et, surtout, la version Mac est enfin capable de synchroniser ses données avec la version iOS.

Les outils d’édition avancés de Photos, une nouveauté de macOS High Sierra.
Les outils d’édition avancés de Photos, une nouveauté de macOS High Sierra.

Safari

Vous passez du temps dans Safari, il est donc normal qu’il reçoive une attention particulière de la part d’Apple. Le contraire serait étonnant : la nouvelle version de Safari est plus rapide et moins gourmande. Après plusieurs polémiques sur l’usage des cookies par les régies publicitaires, Safari est désormais capable de limiter l’intrusion des publicités, et vous permet de contrôler plus finement vos interactions avec les sites que vous visitez. En plus de bloquer la lecture automatique des vidéos, Safari peut activer le mode Lecteur en permanence.

Le mode Lecteur de Safari, qui simplifie la présentation des pages web, peut être activé en permanence dans macOS High Sierra.
Le mode Lecteur de Safari, qui simplifie la présentation des pages web, peut être activé en permanence dans macOS High Sierra.

Et plus encore…

Outre Photos et Safari, de nombreuses applications gagnent de petites nouveautés çà et là. Vous pouvez désormais épingler des notes, qui peuvent maintenant contenir des tableaux. Vous pouvez composer un nouveau courrier électronique tout en consultant votre boîte de réception en plein écran, et vous trouverez plus facilement de vieux courriers grâce au moteur de recherche de Mail. Vous pouvez prendre des captures d’écran dans FaceTime, laisser Siri choisir la musique d’ambiance, ou trouver des informations sur des vols dans Spotlight.

Le guide de macOS High Sierra est disponible en précommande au prix de lancement de 4,99 €.


avatar r e m y | 

@san lee

Oui ça ne libère que 100 Mo voire rien...
Quant aux donnees enregistrées sur le disque, évidement que si elles sont corrompues, tous les fichiers les utilisant le seront egalement.
Mais APFS a des processus de vérification des donnees qui, théoriquement, garantissent que les donnees enregistrées ne peuvent pas se corrompre (sauf panne matérielle du disque bien sûr).

avatar turismo | 

Le macbook pro 2011 de madame n’a pas supporté l’installation et bloque, par contre je m’aperçois que Sierra a disparu de son historique de téléchargement comme du mien. Nous avons pourtant toutes les anciennes version. Quelqu’un a le même problème (la disparition de Sierra ?). Sinon je restaurerais sur Timemachine en rentrant chez moi.

avatar r e m y | 

@turismo

Sierra (comme HighSierra) ne sera jamais dans l'historique d'achat. Apple a changé sa politique de retelechargement des anciennes versions de macOS.

avatar Dr. Kifelkloun | 

D'autant plus que ça n'est pas une application, et que c'est gratuit. Au moins 2 bonnes raisons de ne pas être dans l'historique d'achats...

avatar r e m y | 

@Dr. Kifelkloun

Non il n'y a aucune bonne raison pour ne pas permettre de retelecharger Sierra. D'autant que tous les os précédents sont bien toujours dans Achats.

avatar byte_order | 

Bien sur que si y'a une bonne raison.

Mais elle n'est pas dans l'intérêt de l'utilisateur propriétaire d'un mac, mais dans l'intérêt d'Apple... futur propriétaire de ses utilisateurs.

avatar turismo | 

@r e m y

J’avais raté l’info, donc si je n’avais pas timemachine je serais condamné à utiliser el capitan ?

avatar cecile_aelita | 

honnetement, quitte à downgrader High Sierra, autant passer sur El Capitan !! :-)
A moins que tu ne te serve de SIRI sur mac.... nan j'deconne !!!
Plus sérieusement, Sierra n'apportait pratiquement aucune nouveautés vis a vis de El Capitan. Passer à High Sierra (plutot que Sierra) est plus interessant :-)

avatar r e m y | 

@romainB84

C'est pas aussi simple...

Quand tu viens de Sierra, les bases de données de Mail ont été converties pour la version Mail de Sierra, celle de Photos pour la version Sierra de Photo, etc.
Donc faire un downgrade vers ElCapitan risque d'être très problématique pour un certain nombre de fichiers de donnees qui risquent de ne pas être récupérables.

avatar Hu-Card | 

Les gars High Sierra = H.S
Qui veut dire hors service en anglais, vous le faites exprès on dirait !!!
C’est gros comme une montagne.
Ne venez pas dire que le mac ne marche plus après...

avatar byte_order | 

> H.S
> Qui veut dire hors service en anglais

Je crois que HS veut dire hors service en... français.
C'est Out of Order. en anglais.
Si jamais Apple sort un jour macOOOS, là cela sera bon.

avatar Hu-Card | 

@byte_order

Second degré u know that !?

avatar tsegha | 

Tu t'es gouré tu t'es gouré, c'est pas grave :)

avatar tbr | 

Adobe CC, mon outil de travail au quotidien étant encore instable dans cette nouvelle version, je reste encore avec Sierra.

Mais j'ai déjà téléchargé High Sierra lors de sa sortie. je n'ai donc plus qu'à attendre qu'Adobe se bouge

... et d'enfin me lancer (pour moi-même) avec Affinity (les 2 logiciels) que j'ai achetés il y a un moment mais que, par la force de l'habitude (et la "peur" du changement... stupide), je n'ai pas vraiment utilisés.

:-)

avatar carlotoky | 

Je ne vois aucun avantage de passer vers High Sierra pour le moment. J’ai peur que beaucoup de mes apps de productivité 32 bits ne seront pas compatible avec High Sierra.

En terme de fonctionnalité, il n’y a pas trop de nouveautés !
Email split view ?? Je fais 90% de mes mails sur iPhone et iPad.
Photos ?? On a Photoshop ou bien affinity
Safari ?? On surfe beaucoup sur ios que sur macOs
Je n’utilise mon MacBook que pour des logiciel de productivité et office.

avatar kino | 

C'est moi ou il faut qu'on bidouille autant que dans windows, maintenant???

:):)

avatar lapin07 | 

Bonjour,

Vous avez aussi un problème de "Verification" quand vous ouvrez un fichier ?
ça prend beaucoup plus de temps a ouvrir des films ou autres....

avatar r e m y | 

@lapin07

Est-ce que ce message "vérification de..." en ouvrant une vidéo se produit avec VLC?
Si oui, c'est un probleme qui était deja apparu avec Sierra, mais je ne me souviens plus comment il avait été corrigé.

avatar wallou | 

Et le gestes trackpads qui ont disparu !
Personne n'en parle ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR