Director 12 : des royalties associées aux apps iOS

Florian Innocente |
La sortie cette semaine de Director 12 avec une fonction d'export vers iOS s'est accompagnée d'une autre nouveauté, une politique de royalties. Director s'était fait remarquer à une époque justement pour son absence de royalties associées aux contenus produits et vendus par les développeurs.

Un outil comme Unity pour la création de jeux 3D, notamment vers iOS, en est dépourvu. Son éditeur impose simplement de passer à la version pro de son environnement de développement si l'on atteint un certain chiffre d'affaires.



Il en va maintenant autrement pour Director et les apps iOS produites par ses soins. À partir d'un seuil de 20 000 dollars reversés par Apple à un développeur, Adobe demande à percevoir 10% de ce montant. C'est à dire 7% sur les 70% retournés par Apple [article 4].

Tous les trimestres, le développeur devra adresser par courrier électronique à Adobe une feuille Excel détaillant les gains générés par chacune de ses apps iOS, avec une ventilation géographique par pays où ce logiciel est vendu. Pour assurer de la véracité de ces chiffres, il faudra inclure le rapport généré automatiquement par Apple sur son portail d'administration de son compte App Store.

Le développeur aura ensuite 30 jours pour s'acquitter de ces royalties à partir de la date de réception des rapports d'Adobe.

Autre point à retenir, ces applications doivent passer par une moulinette fournie par Adobe afin de les rendre compatibles avec une publication sur l'App Store. Cela implique aussi qu'elles doivent être validées par Adobe, qui pourra au besoin les rejeter si elles devaient enfreindre ses conditions de licence. Cela vaut autant pour une première version que pour la moindre mise à jour, peu importe son importance.

Director 12 est disponible en français et est compatible avec Mac OS X 10.6+. Il vaut 999 € HT en version complète (1 194,80 € TTC), à partir de 299 € HT en mise à jour depuis une ancienne version (357,60 € TTC). Il est aussi proposé sur abonnement à partir de 19,99 € HT par mois (24,59 € TTC).

Sur le même sujet :
- Adobe Director 12 peut créer des apps iOS

Tags
avatar pacou | 
@EBLIS Ok, je m'explique. J'expliquais que ce modèle de présence dans un lieu de passage contre un loyer calcule sur le chiffre d'affaires est monnaie courante dans le commerce et qu'Apple ne fait qu'appliquer un business modèle venant du commerce en boutique à un commerce virtuel de logiciel. Le lobbying est celui que font les grandes marques auprès de ce promoteur pour être dans les galleries bien placées. Preuve que c'est un modèle qui fonctionne. Je justifiais Apple dans cette démarche qui semble être un modèle, vertueux qui plus est. Et effectivement je pensais que vous critiquiez ce modèle alors qu'il semble correspondre à un compromis accepté par de nombreux acteurs du marché. Pardon pour cette incompréhension,
avatar Almux | 
Pris au deuxième degré, on peut se demander si Adobe n'a pas trouver le meilleur moyen de définitivement enterrer Director... @EBLIS Il se trouve que Director s'achète. Ce n'est pas pour ENCORE payer ensuite. Apple demande une fonctionnalité sur iOS et Mac, pour pouvoir vendre sur leur store, mais tu produit ce que tu veux avec leurs softs ou ceux de tiers. Ce n'est donc pas , vraiment, comparable.
avatar beenouze | 
C'est à partir de 20 000 € de vente après la ponction d'Apple soit sur les 70% restant. Donc si je calcule bien il faudrait atteindre un chiffre de 26 680 € de vente d'appli. C'est pas mal, non ? Donc le développeur ne versera 10% qu'à partir de 26 681 € et ce pour les ventes au delà de ce montant et uniquement sur la part des 70% après ponction de la pomme. Même si c'est tordu de la part de la daube je trouve que le jeu en vaut la chandelle. Après je pense qu'il vaut toujours mieux dev avec des outils natifs mais ça laisse la porte ouverte à de nombreux nouveaux venus. Ce qui me chagrine plus c'est ce droit de regard... Si je passe 3 semaines sur un projet j'aurais les boules de me voir refouler !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Plusieurs réactions. D'abord, ayant travaillé avec Director depuis longtemps, je peux vous dire que c'est un super logiciel, simplement, il faut bien le connaître pour s'en rendre compte. Ensuite, je ne connais aucun logiciel libre comparable (sur mac), sinon, qu'il se manifeste. Quand à Corel, laissez-moi rire, jamais vue une daube pareille. Bon, pour le reste. On parle depuis longtemps de louer les logiciels, apple store marche, et fait vendre pas mal de bons produits. La vente se fait de plus en plus sur le net; la société évolue. Pas forcément bon... quand au racket d'adobe, ils ont le monopole non ? alors, ils en profitent. Aux développeurs indépendants de... développer.
avatar Fennec72 | 
Et comment Adobe justifie-t-il ces royalties?
avatar Quintus | 
Les dinosaures sont de sortie, un produit qui était mort depuis plusieurs années pour moi, je suis curieux de voir de quoi il en retourne car à il fut un produit auteur remarquable en sont temps. Par contre, le coup des royalties, c'est nouveau chez Adobe. Bientôt la techno flash/air à la même sauce ?
avatar USB09 | 
Ou comment raquetter ....
avatar iSc0tty | 
En gros faut payer le prix fort à l'achat, accepter qu'Adobe ait un droit de regard (et de veto) sur ses propres productions, et en plus payer des royalties ? Je ne m'y connais pas trop dans le domaine, donc je m'adresse aux professionnels, ce logiciel vaut-il vraiment le coup dans ce cas ? ^^
avatar florian1003 | 
Il faut acheter très cet le soft puis payer après, non mais ils se foutent de qui ?
avatar MachX | 
On parlait à une époque de démanteler Microsoft. Il faudrait de toute urgence démanteler Adobe.
avatar mbpmbpmbp | 
hahahahahahhahahaha c'est tellement ridicule, lourd et stupide... bah je vois personne faire une app serieuse avec Director de toute façon. Je ne sais pas trop ce qu'ils esperent. Bientôt les royalities pour Adobe avec tout ce que vous avez fait sur votre suite CS6 :D
avatar FreddyF | 
Quelle usine à gaz ...
avatar joneskind | 
@MachX : Pour une fois on est d'accord !
avatar LossId | 
Que j'aimerais qu'une boite concurrence réellement Adobe qui devient vraiment n'importe quoi... Enfin, après signer l'arrêt de mort avec Flash, ils font de même avec Director !!! Bientôt il va falloir payer pour bosser (enfin c'est déjà le cas vous allez dire)
avatar Shralldam | 
C'est de l'Adobe, comme d'hab.
avatar Lio70 | 
Je vois un aspect positif a cela. Ceux qui ne veulent pas jouer le jeu de produire en natif sur Mac avec les technologies core d'Apple payent le prix fort. Si cela pouvait les convaincre de se couler correctement dans le moule Apple puisqu'ils veulent faire des applications a destination des plateformes Apple, cela elaguerait un peu les ronces dans le monde des bricoleurs.
avatar Lio70 | 
@LossId: +1 Si Corel voulait se mettre de la partie sur Mac, Adobe le sentirait passer.
avatar Almux | 
Sont devenus complètement "neu-neus" chez Adobe: on leur achète déjà le soft... et en plus, il veulent des royalties du boulot que l'on fait avec!!!! Ma parole: ils sont tombé sur la tronche les zygotos!!!! @Lio70 Sauf que Corel est une "belle" m.rde!... 8/
avatar Lio70 | 
@Almux Oui, mais les fondations sont la, avec des fonctionnalites a la hauteur. Il aurait alors suffi au management d'Apple de donner quelques coups de pieds pour y insuffler sa qualite de developpement.
avatar Manueel | 
@mbpmbpmbp "Bientôt les royalities pour Adobe avec tout ce que vous avez fait sur votre suite CS6" microsoft l'avait rêvé (avec word et excel...) mais microsoft n'a jamais osé. Adobe : y-z-on des sacrés corones...
avatar oomu | 
ça fait beaucoup pour un seul outil de développement. - Adobe a pratiquement couvert tous les besoins traditionnels des artistes. Pour augmenter sa marge, continuer sa croissance il ne reste plus que racketter les professionnels. (abonnements, services en lignes, royalties, plateformes de ventes, etc) ou alors.. Adobe se lance dans la concurrence de 3ds Max ou dans les logiciels de musiques... enfin bon..
avatar oomu | 
"Sont devenus complètement "neu-neus" chez Adobe: on leur achète déjà le soft... et en plus, il veulent des royalties du boulot que l'on fait avec!!!! Ma parole: ils sont tombé sur la tronche les zygotos!!!! " ho non, au contraire,c 'est une ancienne tentative par tous les éditeurs de logiciels d'obtenir cela: des royalties sur l'usage fait par leurs propres consommateurs. C'est aussi génial que le Web 2.0 ! (le webeudeupoinzero, celui où on gagne de sous sur le dos des gens et en plus de la pub qu'on leur gave, c'est génial).
avatar natatof | 
Adaube.
avatar appComV21 | 
@natatof C'est bel et bine de l@-daube ...
avatar philik | 
Hahahahaha ..... Plus que les royalties, ce que je préfère c'est le droit de veto !! Maintenant avant même de demander à Apple le droit de vendre un soft, il va falloir demander à Adobe le droit de le développer. Bientôt, il va falloir demander à Intel le droit d'avoir un ordi. De plus en plus insupportable. Qu'il est loin le bon vieux temps que les moins de trente ans ... etc ... etc ... :-) http://www.thefreelibrary.com/MACROMEDIA+ANNOUNCES+ROYALTY-FREE+RUN-TIME+LICENSES+FOR+DIRECTOR(R)...-a015421016
avatar philik | 
http://www.thefreelibrary.com/MACROMEDIA+INTRODUCES+DIRECTOR(R)+4.0+FOR+WINDOWS-a015421014 Mais ouiiiiiiiiii !!!! Le debug des runtime Director 4 sous windows 3.1 !!!!!!! Avec le plugin Quicktime qui se vautrait une fois sur deux ... Hahahahah ... finalement , je crois que je préfère les années 2010 :-)
avatar iPadOne | 
bah on va trouver ce soft sur les torrents sous peu , et Adobe va se brosser pour ses royalties .... pas plus compliqué que ça
avatar Shimomura | 
Adobe file tout droit vers un destin semblable à celui de Microsoft. Sans vouloir jouer les oracles, je suis persuadé que dans moins de 5 ans, Adobe sera totalement has been.
avatar Jeje680 | 
@Shimomura : Adobe est déjà Haas been !
avatar EBLIS | 
Qu'est ce qui vous gêne au juste? C'est exactement le principe de fonctionnement d'Apple sauf que c'est derniers ponctionnent au premier centime et se servent même avant le développeur et à hauteur de 30%. Dans notre économie, tout le monde essaye d'en profiter, et si cette tentative de profit n'est pas au bon endroit au bon moment, elle se soldera simplement par un échec... Ne vous inquiéter pas pour les développeurs qui savent comment s'y prendre. Si la politique d'apple leur convient, ils continuent à l'accepter, si celle d'adobe ne plait pas, elle finira tout simplement aux oubliettes.
avatar pacou | 
Mais vous ne comprenez donc pas que Adobe vend un service vous permettant de sécuriser votre production logiciel?
avatar albert einstein | 
GÉNIAL... PEUGEOT va pouvoir demander des royalties sur les bénéfices fait par les commerciaux et entreprises qui utilisent leurs voitures... Cela comblera les 5 milliards de pertes annoncées aujourd'hui...
avatar pacou | 
@EBLIS Unibail est une société spécialisée dans les galeries commerciales. Les loyers qu'ils perçoivent sont directement liés au chiffre d'affaires des boutiques, via un pourcentage relativement significatif. Savez vous que s'ils sélectionnent les marques qui ont la chance " d'en être", elles sont toutes à faire du lobbying? Les 30% d'Apple c'est un peu ça : un service payant pour héberger son application sur un des marches d'application les plus réputés au monde, sur des serveurs high availability comme aucun développeur de taille humaine ne peut se payer et un potentiel de clients captifs suffisamment important pour espérer le gloire. 30% de frais techniques et commerciaux sur du logiciel, c'est raisonnable.
avatar EBLIS | 
@pacou Je ne critiquais pas du tout le pourquoi du comment du prélèvement apple, je disais juste qu'au final le fonctionnement de cette ponction ressemble à celui d'adobe, et que si personne n'aime cette façon de faire, ils délaisseront director. J'ai cité apple car en ce qui les concerne, les développeurs ont l'air d'être en accord avec cette politique de ponction vu qu'ils continuent à faire affaire via l'app store. Par contre j'avoue que ces notions de lobbying, de bourse et autres m'échappent :-/
avatar Monsieur Albert | 
:facepalm:
avatar VinyPalmer | 
@EBLIS Apple propose quelque chose pour 30%. L'hébergement, la disponibilité de l'app pour tout le monde, la possible mise en avant sur l'App Store, la possibilité relativement simple de prendre en charge les mises à jour... Mais rien ne t'empêche de l'accepter, tu peux très bien garder ton app pour toi et ne la distribuer nul part. Il me semble même que l'on puisse partager son app par mail (en tout dans le monde de l'éducation, c'est possible). Que propose Adobe de plus pour demander des royalties? Absolument rien. Je me demande bien qui, à part pour les apps gratuites, va vouloir développer sur Director, avec cette crainte du succès car on va devoir reverser de l'argent à Adobe. Sans compter que le système n'est même pas automatique, c'est au dev de faire l'effort d'envoyer la paperasse et l'argent. N'importe quoi.

CONNEXION UTILISATEUR