Les CNIL européennes pointent les lacunes de Google

Florian Innocente |
Sous le titre "une information incomplète et une combinaison de données incontrôlée" la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a rendu les conclusions de son étude des nouvelles règles de confidentialité de Google. Une analyse menée avec une vingtaine d'homologues européens de l'organisme français et dont les conclusions ont été signées par tous.

Depuis mars dernier, Google a fusionné en essentiellement un seul document le contenu de plusieurs dizaines de textes régissant les multiples services utilisés par les internautes (lire Nouvelles règles de confidentialité chez Google : Paranoid Android ?).

Les CNIL européennes se sont penchées sur ce document et ont adressé deux questionnaires à Google en avril et en juin pour approfondir certaines de leurs questions. Le moteur de recherche n'avait en effet pas été suffisamment précis dans certaines de ses réponses.

Premier problème soulevé par la CNIL, Google ne fournit pas assez d'informations aux utilisateurs sur la nature et la finalité des données qu'il récolte de plusieurs manières. De plus, il n'y a pas véritablement de limite posée au périmètre de collecte de ces informations et à leur utilisation.

Exemple : les règles de confidentialité ne font pas de différence de traitement entre le contenu anodin d'une recherche et le numéro de carte de crédit ou les communications téléphoniques de l'utilisateur ; toutes ces données peuvent être utilisées indifféremment pour toutes les finalités mentionnées dans les règles.

De plus, certains utilisateurs comme les utilisateurs passifs (c'est-à-dire ceux qui interagissent avec des services de Google comme la publicité ou les boutons ‘+1' à partir de sites tiers) ne disposent d'aucune information.


Alors que Google a fait maigrir ses règles de confidentialité pour plus de clarté, la CNIL réclame au contraire une information plus fournie - les deux notions n'étant pas forcément antinomiques - quitte à la présenter selon trois niveaux de détails, ou par le truchement de moyens interactifs. Une demande qui vaut pour d'autres acteurs de l'Internet, souligne l'organisme.

Ensuite, la CNIL déplore que Google ne donne pas plus d'options aux utilisateurs pour décider facilement si telles ou telles de leurs données pourront être ou non combinées à d'autres. Et de faire en sorte que ce recoupement d'informations soit adapté à sa finalité « par exemple en distinguant les outils utilisés pour la sécurité et ceux utilisés pour la publicité. ».

Il s'agit notamment d'offrir un meilleur contrôle des utilisateurs sur la combinaison de données en centralisant et simplifiant le droit d'opposition (opt-out) et en leur permettant de choisir pour quels services leurs données sont combinées.

De renforcer le consentement des personnes pour la combinaison des données pour les finalités d'amélioration de service, de développement de nouveaux services, de publicité et d'analyse de fréquentation. Cela pourrait être fait en donnant la possibilité aux utilisateurs de choisir quand leurs données sont combinées, par exemple avec des boutons dédiés sur les pages des services (cf. bouton "Search Plus Your World")


Google, conclut la CNIL, a aussi refusé de s'engager sur une durée de conservation des données personnelles en sa possession. Les conclusions et recommandations de la CNIL et de ses homologues sont maintenant sur la table du moteur de recherche…

Sur le même sujet :
- Google Takeout : récupérer ses clips originaux de YouTube

Tags
avatar Vanton | 
Allez, parce que c'est pas drôle sinon... Achetez android !
avatar DJBZ | 
Gogole atteindre à la vie privé, y comprit des non utilisateus, ce n'est pas nouveau. Le seul moyen d'y mettre fin c'est d'interdire gogole, mais ça ce n'est pas gagné…
avatar en ballade | 
Pourquoi macge nous a pas fais un article sur iOS 6 et son tracker pour pub?
avatar Yyyes | 
Mouai... Rien de nouveau, juste qu'ils se sont fait (une fois de plus) épingler. Faudrait surtout que la CE leur flanque une (grosse) fessée, et que les média leur fassent la pub qu'ils méritent... Mais ça, c'est vraiment pas gagné !
avatar fantomx6 | 
@YYYVES Je vois d'ici la "pub" Le moteur de recherche BIIIIIIIP, c'est fait épingler ... Avec les faux culs des médias qui censure l'info, c'est encore BIIIIIIIPPPPP qui s'en sort bien !!!
avatar Manueel | 
@DJBZ +1 :-) "Google, conclut la CNIL, a aussi refusé de s'engager sur une durée de conservation des données personnelles en sa possession" C'est sur ce point que ces sociétés devraient être déclarer hors la loi. Collecter des données personnelles nominatives sans notre accord et les conserver est (ou devrait être) illégal . En attendant ce jour là, nous devrions boycotter autant que possible ces sociétés.
avatar zzBoibes | 
@Manueel : Y aurait plus qu'à acheter des téléphones sous Symbian dans ce cas... :-) Pas très réjouissant. Moi je dis que je m'en fous qu'ils collectent des données tant qu'elles sont anonimisées et noyées dans la masse. Après c'est plus des statistiques que des données en fait. Mais je ne suis pas du tout sûr que ce soit effectivement le cas...
avatar Manueel | 
@zzBoibes Non, le problème existe essentiellement chez les entreprises qui n'ont comme unique source de revenue le pillage de nos informations personnelles. Ce sont celles là uniquement qui ont un bizness model construit sur ce butin. Il est donc bien compréhensible que Google & Facebook veuillent conserver sans limite ces données qu'ils nous ont volées. Apple et ses Iphones n'aura aucun problème à se conformer à la loi :-) edit : Oui :-) avec ta conclusion : c'est bien là et uniquement là que je m'insurge (et peut-être à tord ?) Y aura-t-il possibilité demain pour Google de ressortir toutes les requêtes Google faites par X ou Y. Savoir que X ou Y, c'est aussi les futurs président de tous les pays du monde. Connaître l'ensemble des requêtes qu'ils ont effectuées dans leurs jeunesses, cela vaut de l'or.
avatar Manueel | 
@zzBoibes "je m'en fous qu'ils collectent des données tant qu'elles sont anonimisées et noyées dans la masse" La connaissance de l'ensemble des requètes (même anonimisées) de l'humanité pose tout de même une question de *pouvoir*. En effet ces requètes permettent de connaître avant tout le monde l'émergence d'une grippe ou bien d'autres choses, et cela devrait donner dans un futur proche un pouvoir encore insoupçonné, lorsque Google aura trouvé comment monétiser cette possibilité de prédire les phénomènes sociétaux avant qu'ils ne se produisent. Un autre pouvoir de Google s'observe plus clairement avec son concurrent chinois, ou l'on est passé de la surveillance des phénomènes à leurs contrôles. Bref Google Facebook, et autres, ca craint pour la démocratie.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
que ce passerait-il si on se mettait à crypter toute information qu'on stocke chez Google ? réponse : toutes ces données ne vaudraient plus rien.
avatar Tomn | 
@ en ballade : Parce qu'ils en ont fait un (sûrement sur iGen.fr) qui montre comment le désactiver, s'il n'est pas désactivé par défaut.
avatar liocec | 
Moi ce qui me gonfle grave c'est les valeurs par défaut de la confidentialité : tout est ouvert et le temps de tout refermé, ces enc...ont eu le temps de récupérer les favoris et des tas d'infos très perso.
avatar stéphane83 | 
Changez de moteur de recherche !
avatar stéphane83 | 
J'ai plus de gmail et j' utilise Bing qui est beaucoup plus sobre.
avatar hartgers | 
@Manueel : pour le coup des prédictions, je n'avais jamais pensé à cet argument. Je suis anti-Facebook, mais j'avoue n'avoir pas encore trouvé un moteur de recherche aussi puissant que Google. Nous sommes faits prisonniers, tant que DuckDuckGo ne s'améliore pas !
avatar zearnal | 
@Manueel : Faux, les données n'ont pas été volées mais bel et bien fournies en toutes connaissances de causes par nous même utilisateurs de ces services. A nous d'être responsable et vigilant sur ce qu'on met sur internet !
avatar Manueel | 
@zearnal "A nous d'être responsable et vigilant" Non : à la loi d'intervenir pour empêcher le vol et le recel d'information Il n'est pas bien de retourner la faute sur la victime.
avatar zearnal | 
@Manueel : La loi et la société, ne peuvent (et ne doivent) pas se substituer aux responsabilités de chacun. Elles doivent jouer leur rôle mais en aucun cas passer avant un comportement responsable et intelligent de tous.
avatar Manueel | 
@zearnal La justice et la société sont là pour se substituer à la personne pour décider des lois, de les faire appliquer et de poursuivre les criminels. Les criminels, les arnaqueurs et autres ne peuvent se défendre en attaquant l'intelligence de leurs victimes. Les experts en informatiques ne peuvent reprocher aux incompétents de ne savoir se protéger. Tu insultes les victimes en les traitant d'irresponsable sans intelligence :-(((
avatar zearnal | 
@Manueel où ai-je insulté ? Nul part. Je pointe simplement le fait que de plus en plus, les gens se réfugient derrière la société parce que c'est bien plus pratique. Globalement, je trouve que les gens s'infantilisent et ne prennent pas leur responsabilités. Si les gens se font arnaquer, c'est que, quelque part, ils n'ont pas été assez vigilent. Comme tu ne peux être expert en tout, tu peux te faire avoir une fois. Si tu recommences, là, excuse moi, c'est bien du manque d’intelligence. J'aime beaucoup cette citation (que j'adapte pour le contexte) : Tu te fais arnaquer une fois, honte à l'arnaqueur. Tu te fais arnaquer une deuxième fois, honte à toi. Les lois et la société sont là pour punir les comportements déviants, on peut aller jusqu'à informer sur ces comportements et leurs conséquences. Si tu ne prête pas attention, tu engages ta responsabilité. Tu peux trouver cela dur, et ça peut se comprendre, mais quand on est adulte on agit en tant que tel.
avatar Manueel | 
@zearnal "zearnal " Ce n'est pas moi que tu insultes zearnal, ce sont tous ceux qui ne maîtrisent pas les arcanes de l'informatiques et d'internet. Quand tu écris : "comportement responsable et intelligent ", je te réponds : - "responsable" ça ne veut rien dire parler de responsabilité aux victimes est insultant - "intelligents" dire qu'une victime manque d'intelligence est aussi une insulte. "Tu te fais arnaqué une fois, honte à l'arnaqueur. Tu te fais arnaqué une deuxième fois, honte à toi." NON : Honte à la société honte à l'arnaqueur. Une société civilisé laisse la place aux faibles aux "débiles", etc. Et honte à ceux qui profitent de leur force pour arnaquer voler ou violer le faible et honte à ceux qui prétendent que la faute revient à la victime Excuse-moi, zearnal, ce que tu écris me dégoute.
avatar zearnal | 
@Manueel C'est ton droit de ne pas être d'accord (d'ailleurs j'aime assez cet échange même si on est pas d'accord), mais oui, je ne t'ai pas insulté, mais je n'ai pas non plus insulté les "arnaqués". J'expose simplement des faits. Je tiens simplement à préciser qu'il n'est en aucun cas nécessaire d'être puissant et très intelligent pour avoir un comportement responsable. Les comportements de nos élites tendent même à prouver le contraire. En revanche, le fait d'être assisté continuellement nous a rendu feignant, mais il arrive toujours un moment où il faut se prendre par la main pour avancer et ne pas attendre que quelqu'un d'autre le fasse pour toi. (Enfin quand je dis "tu", cela s'applique à n’importe qui) Tu peux alors rester dans un monde imaginaire où le gentil gagne tout le temps, mais la réalité reprend toujours le pas. A ce que je vois tu fais plutôt partie des idéalistes, moi je suis plutôt réaliste, nous ne nous rejoindrons donc jamais sur ce point, mais c'était très instructif comme échange. Pour les autres, désolé pour le hors-sujet.
avatar Manueel | 
@ zearnal "J'expose simplement des faits." Non :-) tu n'exposes pas des "faits" mais des jugements : "comportement responsables", "'être assisté" "feignant" etc. Il n'est pas facile de séparer les 'faits' de son propre regard d'observateur (surtout quand il est puissamment coloré d'idéologie). Ta narration est richement colorée par ton implication idéologique. Si tu veux devenir "réaliste", il te faudra apprendre à distinguer les faits objectifs du tissu de croyances qui "contaminent" ta narration et en fait une profession de foi idéologique.
avatar Manueel | 
@zearnal Une précision : je viens d'écrire que tes interventions ne correspondaient pas à une narration de "faits" mais à une profession de foi de "valeurs". Il est est bien entendu que je me considère aussi être moi-même dans une profession de foi de valeurs dans mes propres interventions. La seule chose qui nous différentie, c'est que mes valeurs (mal) exprimées correspondent plus ou moins à des valeurs "humanistes" alors que les tiennent pencheraient plus vers des valeurs "libérales".
avatar zearnal | 
@Manueel : Tu as probablement raison, nos constatations ne peuvent être dissociées de ce que l'on est. L'adjectif libéral est trop teintée économie est toute la négativité que ce terme a en France. Mais dans le fond peut être. Pour en revenir au sujet, de toutes les manières, je ne peux que conseiller au gens de prendre extrêmement garde à ce qu'il fond et publient sur le net.
avatar zearnal | 
@Manueel : En revanche je crois effectivement en certaines valeurs, mais je ne me berce pas d'illusions. C'est en cela que je prétend être réaliste, car le vrai monde n'est pas le monde que tu décris. Tes propos sont tout autant pollués d'idéologie que les miens, mais je le répète ce que tu dis ne représente en rien à ce que j'ai sous les yeux tous les jours.
avatar Manueel | 
@zearnal "Tes propos sont tout autant pollués" Oui et non :-) Oui et je te l'ai bien fait remarquer : le registre dans lequel je t'ai répondu était celui de "valeurs idéologiques". Quand cela est assumé par le locuteur ce n'est pas une 'pollution' c'est un point de vue et c'est même une richesse. Si j'interviens au niveau des "faits" et de la logique" alors je tente de les éliminer que ce soit au niveau du vocabulaire ou du choix des points de perspective : jugement de valeur, croyance érigé en 'Vérité', etc. La notion d'utopie par exemple est symptomatique : L'utopiste est-il - un "fumeur de H, masturbateur frénétique qui nie le réel - ou une personne capable d'échapper au réel pour penser une alternative et une fois revenu sur terre qui remonte ses manches pour transformer le réel Martin Luter King I have a dream était un utopiste Je te répondrais encore l'Utopiste, c'est celui qui se bat pour le désirable (le probable il le laisse venir)

CONNEXION UTILISATEUR