Apple, pourfendeur de la neutralité du net ?

Anthony Nelzin-Santos |
skitched« Quelles sociétés craignez-vous le plus ? — Aujourd'hui, je dirais Apple » : ainsi répond Tim Wu au cours d'une interview donnée au New York Times à l'occasion de la sortie prochaine de son dernier ouvrage, The Master Switch. Juriste de formation et professeur à l'Université de Columbia, Tim Wu est à l'origine du terme « neutralité du net ». Selon lui, à l'heure des grands affrontements entre Google, Facebook et Apple, c'est cette dernière qui représente le plus grand danger pour la neutralité du réseau.

« Steve Jobs a le charisme, la vision et l'instinct de tous les grands rois de l'information. [Mais] l'homme qui a créé l'ordinateur personnel il y a 40 ans est certainement le mieux placé pour favoriser son éradication. Sa vision est indéniablement séduisante, mais il veut trop de contrôle », explique Wu, comparant Jobs ou les autres grands acteurs du monde de l'informatique, notamment Mark Zuckerberg, aux grands chefs de guerre qui ont fait les meilleurs livres d'histoire-bataille. « Le célèbre économiste Joseph Schumpeter a écrit sur une catégorie d'hommes à part qui ne sont pas motivés par l'argent ou le confort matériel, mais par leur volonté de fonder un royaume privé » : les géants de l'information et donc de l'Internet auraient « un pouvoir que ne peuvent obtenir ceux qui vendent du jus d'orange ou des bottes en caoutchouc, un pouvoir sur les esprits ».

En filant la métaphore, il fait de Steve Jobs un prince conquérant qui, le succès et l'âge aidant, est devenu un tyran accroché à son trône, comme d'autres : « il y a des similitudes entre [le capitalisme et les grandes nations]. Celui qui commence en grand réformateur finit souvent sa carrière en devenant de plus en plus paranoïaque, voire cruel. C'est un cycle, et les problèmes arrivent lorsque le leader sent que son pouvoir est menacé, comme en politique. »

Il pense que le fait est général, et n'est pas attaché à la seule personne de Steve Jobs. Mais ce n'est pour autant qu'Apple en elle-même n'est pas un danger, selon lui : « la marque de Steve Jobs est fermement imprimée [sur Apple], et lui survivra ». Wu pense donc que la firme de Cupertino est un des plus grands dangers pour la neutralité du net, d'autant plus qu'elle est prise comme exemple par certains. Pourtant d'autres, en utilisant le même argument du contrôle excessif de Jobs, pensent au contraire qu'Apple est le meilleur rempart contre la discrimination d'accès au réseau (lire : Apple au secours de la neutralité du net ?).
avatar AmoCrea | 
Ce type résume ce que je me dis depuis plusieurs semaines… J'ai longtemps eu de l'admiration pour Jobs, elle subsiste encore certainement, mais est aujourd'hui dominée par une appréhension et une crainte. Au delà de la neutralité du net, c'est aussi la liberté sur l'ordinateur personnel qui est menacée à mon avis. Surtout avec l'arrivée de l'App Store. Pour la plupart des utilisateurs, installer un logiciel consistera à fouiller dans la base de données de l'App Store, cliquer en acceptant les CGV, et voilà. Il ne leur viendra absolument pas à l'idée de pouvoir trouver des logiciels ailleurs, sur le net par exemple, librement. Cela leur semblera underground, voire du domaine du piratage, qui peut nuire à leur environnement. Jobs contrôlera non seulement le hardware, l'OS mais également les logiciels disponibles sur Mac. Il faudra rentrer dans une charte déontologique pour apparaître sur le fameux catalogue, clé de voute de l'économie de demain. Pour l'éditeur, il faudra plaire à Apple ou être condamné à rester en marge. Vive le contrôle des pensées et le conditionnement des actions.
avatar jm.leb | 
Ben moi, je me méfierais davantage de Google ou Facebook dont les dirigenats sont suffisament discrets pour avancer cachés. Steeve Jobs est franc, surement très directif mais dans le cas d'un dirigeant c'est une qualité. Il a essuyé des revers, il a une expérience de la vie que je n'envie à personne. Pourquoi dans ces conditions serait-il plus à craindre que les autres. Il a créé l'ordinateur individuel, maintenant il veut le faire évoluer. Rien de plus normal pour quelqu'un qui a des idées. Les leaders sont importants à condition qu'ils évoluent et c'est le cas de Steeve.
avatar jm.leb | 
Steve, Steve OK !
avatar Yohmi | 
En ne me basant que sur l’article, je ne vois pas vraiment le rapport avec la neutralité du net… tant qu’Apple ne promeut pas de solutions non-standard, où est l’atteinte à la neutralité du net ? Le seul point discutable pourrait être le H264, mais il est standard.
avatar liocec | 
@ AmoCrea : +1, mais avec un bémol : comment protéger les gens qui n'ont pas l'approche informatique, de toutes les escroqueries du net ? La seule solution est de prendre les décisions à leur place : c'est le "Windows libre" vs "Apple protégé", c'est un "système ouvert" vs un "système fermé", c'est "la débrouille" vs "ça marche", etc... J'exagère un peu, mais parfois qu'est ce que c'est bien de démarrer son Mac, son iPad...sans réfléchir, juste en cliquant sur le OK des CGV !
avatar Liam128 | 
@jm : Google, pour le moment, s'est toujours montré assez attaché à la neutralité du net. Mais pour Facebook, je plussoie. Ce site m'effraie au plus haut point. C'est un vrai danger pour le net tel qu'on le connait. Je soupçonne même qu'à terme, si ça continue, on remplacera les "accès internets" par des "accès facebook", tant ce site a vocation à remplacer tout le reste (mail, messagerie instantanée, blogs/sites persos, sites d'information, forums, sites de jeux, partages de photo, etc.) En revanche, Mark Zuckerberg n'a probablement pas la trempe d'un Steve Jobs : ce que Jobs veut, Jobs a. Il n'en ira pas forcément de même pour Zuckerberg qui pourrait très bien un jour être passé de mode et ne pas savoir comment rattraper les choses. C'est là-dessus qu'Apple est flippante : elle semble invulnérable.
avatar elamapi | 
Apple reste un écosystème fermé (en gros tout tourne autour d'iOS/OSX/MAC). Ca limite quand même pas mal le champs d'action. D'autant qu'Apple n'existe pas en "low cost", ce qui limite encore plus sa propagation. Google, par contre, à le pouvoir d'influencer directement, tout le monde, car google, ce sont des résultats de recherche , TOUTES plate-formes confondues, c'est des mails partout, pour tout le monde, analyser pour cibler la pub, etc etc. Google, est bien plus présent, et de manière insidieuse, bien plus influant qu'Apple.
avatar michaelprovence | 
Perso je suis plutôt d'accord Apple fait aussi peur que Microsoft y'a quelques années avec leurs solutions fermées et prises utilisés que par eux !! Tant qu'ils restent à 5% de pdm c'est pas un problème mais pour l'ipod, l'iphone on en est plus là !
avatar lukasmars | 
Le symbole de l'univers fermé de Apple pour moi c'est iTunes. Et le meilleur exemple c'etait quand les devices Palm pouvaient se synchroniser avec iTunes et que Apple dans les jours qui suivaient corrigeaient systématiquement les failles qui permettaient cette utilisation. Au dela du debat de savoir si c'etait legal ou pas (pour palm) ça montre la volonté de contrôle insensé ou le firmwire est changé du jour ou lendemain pour surtout bien controler ce que fais l'utilisateur (dans un sens restrictif bien évidement) J'imagine même pas les critiques sur microsoft si ils patchaient de cette manière Windows media player pour faire chi** un concurrent. C'est bas et oui, Apple peut vraiment agir de la pire des maniére.
avatar legallou | 
Non, la seule solution n'est pas de prendre les décisions à leur place. C'est ce que les petits dictateurs veulent faire croire pour accroître leurs pouvoirs. La seule solution c'est d'éduquer pour qu'ils, les gens, sachent prendre les décisions. L'évolution d'Apple m'inquiète sérieusement. l'ApppleStore, ces drm, la fermeture et le contrôle des options de l'iPad font voir un avenir de privation de choix donc de liberté, et pas que pour le net comme l'article le suggère. Je suis de l'avis de @AmoCrea, et aussi de jm.leb sur Google et Facebook que je me refuse à utiliser. Mes applications, mes données chez moi pas sur le nuage Google et encore moins chez Facebook.
avatar gloupsy | 
Même s'il y a des choses pas fausses dans les analyses de cette personne, globalement c'est un peu tout à l'envers. Apple vit grâce à ses ventes, s'ils ne vendent plus leur pouvoir retombe à 0. Leur pouvoir est donc très démocratique. Ce n'est pas le cas de google et facebook, qui ne vendent rien directement et qui me semblent bien plus dangereux pour la neutralité du net et surtout : bien plus dangereux pour les personnes. Et ce n'est pas une prévision sur l'avenir, c'est déja le cas aujourd'hui. Il n'y a qu'à voir la bataille que se livre ces deux sociétés pour contrôler les données des internautes. Comme d'habitude, les avis de ce genre de "spécialiste" on peut les mettre au même niveau que les avis des spécialistes de la bourse : en gros, ils ne savent rien qui puisse vous aider à vous déterminer. C'est juste du bla-bla égocentrique. Ce Tim Wu voit Jobs en tyran; d'après un récent comics comparant les utilisateurs de Android, iPhone et Blackberry, j'en déduit que c'est un utilisateur d'Android.
avatar hok | 
Absolument pas pertinent, aucun rapport avec la neutralité du net car Apple n'est pas un opérateur ni un moteur de recherche. Bref osef.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Beaucoup de procès d'intention et aucun raisonnement argumenté par des exemples concrets de la soi-disante menace. On se demande où est passée la neutralité du net dans toute cette philosophie de comptoir. Pas très beau pour un "universitaire", mais il est vrai que c'est aussi un avocat. Les apple-haters applaudissent. Les Apple-fans s'indignent. Les personnes à la recherche d'une information raisonnée passent leur chemin en haussant les épaules. Steve Jobs a toujours été un "tyran", l'âge et le succès n'ont rien à y voir. Il a toujours eu cette volonté de contrôle total sur le produit. Le produit, pas le monde. Le pouvoir en lui-même il s'en fout, le royaume il s'en cogne et l'argent n'a jamais été son but. Il est simple de se libérer de la "tyrannie" de Steve Jobs et d'Apple : on n'achète pas leur produit. Pendant ce temps, l'ACTA...
avatar DarkMoineau | 
Franchement Apple a pas la possibilité de pourfendre la neutralité du web, au contraire l'iPhone force l'utilisation du web véritable au lieu des WAP tout pourris et le web limité des opérateurs téléphoniques. Google par contre se plie au désidérata des opérateurs et a le pouvoir de faire chier (problèmes sur Google, 80% d'activité Web en moins, je sais pas si vous vous en souvenez.) Et puis l'ACTA....
avatar mk2010 | 
Apple est la créativité. Je pense que les projets de l'open source répondent à des besoins de base, mais si on veut plus il faut payer le prix.
avatar WilnocK | 
En meme temps, il suffit de ne pas acheter de materiel Apple, et de ne pas entrer dans la chaine, tout simplement. Il n'y a pas de contrainte a Devoir rentrer dans le monde Apple, tout simplement, si ca fait tellement peur, mieux vaut se tourner vers un autre environnement
avatar jujuv71 | 
@ mk2010 : Oui. Je rajoueterai même : qui aime travailler gratls ?? Personne. Donc faut bien payer à un moment ou un autre. Jobs ne met pas en danger le net. Au contraire. Je trouve qu'il protège les utilisateurs. J'ai quitté facebook car ras le bol de cette secte. Facebook : une bombe à retardement....
avatar Silverscreen | 
Apple n'est fermé que jusqu'à un certain point et les autres bien moins ouverts qu'ils ne le disent. Par exemple : là où l'utilisateur de base d'Android peut faire mumuse (pour peu que le constructeur n'aie pas verrouillé le firmware) mais où seuls les plus téméraires profitent vraiment de "l'ouverture" théorique de l'OS et vont au delà du package de base fourni par le constructeur et l'opérateur, les bricoleurs d'iOS en passeront par le jailbreak et l'offre alternative de cydia alors que le quidam s'en tiendra aux applis préinstallées, moyennant 2-3 acquisitions sur l'App Store. Dans les 2 cas, on a une plateforme dont l'ouverture et l'extensibilité est réservée aux usagers avertis. Mais dans le cas d'Android, on arrive à avoir en plus une plateforme éthérogène soumise aux diktats des constructeurs et des opérateurs (ajout de crapware, bridage de fonctions, dispositifs anti root, absence de mise à jour d'Android, frontends différents pour Marketplace etc.) Autre exemple : le "on peut bidouiller sur PC, pas sur Mac" ne tient pas la route si on tient compte de la partie Unix de Mac OS X. Applis natives, Java, AIR, Silverlight etc, commandes et applis unix, solutions de virtualisation, multiboot windows, OS X, Ubuntu etc. Les Macs sont bien plus polyvalents et ouverts que leurs cousins. Simplement l'utilisateur "de base" profite d'une expérience utilisateur très directive. Dans le cas d'iOS et d' OS X, l'avantage est évident : cohérence de l'expérience utilisateur, facilité d'utilisation, facilité pour entretenir, ajouter des fonctions logicielles et gérer ses médias. L'App Store ne limitera jamais le choix des applis tournant sur Mac tant que la couche Unix et les solutions multiplateformes continueront d'exister. Ceux qui insistent sur la fermeture d'Apple se trompent de cible : pour ma part je crains bien plus les sociétés qui font commerce des données personnelles ou imposent des formats fermés incontournables. iAd, là par contre…
avatar RickDeckard | 
@Silverscreen Même un iOS jailbreaké ne sera jamais aussi ouvert (quel euphémisme) qu'un Android AOSP. Le jailbreak, c'est de la bidouille nécessaire, mais de la bidouille quand même au contraire de ce qu'on trouve chez Google (un OS totalement libre et documenté)
avatar chenzo57 | 
j'en ai lu des anneries sur ce site mais celle là c'est quand même l'une des meilleur, je n'arrive pas à comprendre comment la neutralité du net risque d'être atteinte par Apple !!! Apple ne controle pas du tout le net !!! moi ce qui me fait peur c'est google je ne suis pas sur que les recherches soit complètement objectives ; j'avais vu une affaire ou google n'affichait pas un certain site pour des histoires de fric je ne me rappelle plus de l'affaire : bref pour moi c'est ce que j'appele la non neutralité du net !!! j'en suis sur qu'a chaque recherche effectué, google enregistre en fonction de l'adresse I.P soit disant pour tracker les terroristes !!! Ce genre de techniques est connue on, pointe du doigt celui qui n'a rien à voir pour detourner l'attention... je ne vois pas le rapport avec le mac store !!! mais pas du tout !!! à la base personne n'oblige personne à acheter du mac par contre moi on m'a souvent forcé la main pour utiliser windows !!! C'est quand le prochain article pour nous dire que Steve Jobs est l'antichrist ? ou celui qui dis que Apple va établir le nouvel ordre mondial ? pfffffff
avatar pseudo714 | 
C'est vrai procès d'intention et aucune argumentation sérieuse. Je pensais qu'il voulait lutter pour la neutralité de net, maintenant si il se met à taper à côté google et les opérateurs seront plus tranquille par rapport à leur projet.
avatar lukasmars | 
@Silverscreen Tu dis tout et son contraire ! "Apple n'est fermé que jusqu'à un certain point et les autres bien moins ouverts qu'ils ne le disent." C'est justement parce que Android est ouvert qu'il se fait "corrompre" par la politique des FAi et fabriquants qui installent des crapwares et interdisent ce qui etait possible avec un android "de base" Donc oui, android est plus ouvert !
avatar edualc | 
J'ai rarement lu un tel tissus d'âneries, aussi mal argumenté. Et j'en aurais dit autant si les propos de cet analyste-politico-juridique (?) avaient concerné MicroSoft, Dell, HP, ou Oracle. Google ou FaceBook c'est autre-chose... Mais qui mesure encore aujourd'hui les effets néfastes du pseudo libre ?
avatar hartgers | 
Ce type a-t-il reçu un bakchich de Google ? Non, franchement, Google est 1000 fois plus dangereux qu'Apple. Je vous rappelle à tout hasard que c'est Google qui : – Sillonne toutes les villes avec ses voitures pour récolter les informations de nos routeurs wifi – Dispose de tous nos historiques de recherches, nos centres d'intérêt, permettant du même coup de nous montrer les pubs qu'on veut voir – File son OS gratos, laissant les opérateurs s'occuper de nos téléphones – Est en train de développer tous les OS qu'il nous faut, sur PC comme sur mobile Le business model de Google vise à nous espionner pour produire de la publicité sous toutes ses formes. Apple vend des produits certes fermés mais auxquels on PEUT échapper. Désolé, mais Admob est incontournable sur un site internet aujourd'hui, de même que la barre de recherche Google dans tous les navigateurs. Tant que vous n'avez ni de Mac, ni d'iPhone, il vous est possible de ne pas voir Apple (sauf dans le métro parisien). Je tiens à préciser que je ne suis pas fanatique, juste pragmatique. Apple est dangereuse, les limitations qu'elle fait sur ses produits sont assez inquiétantes, mais encore une fois, elle prend pas en photo votre maison ni ne récolte vos informations personnelles comme le fait Facebook. Sauf que Facebook risque d'être démodé dans 2 ans, pas Google.
avatar Rigat0n | 
Donc d'un côté on a Apple, certes fermé mais dont les ordis ne sont que dans 10% des mains... Et de l'autre Google, qui est utilisé par 99,5% de la population (enfin, j'imagine). D'un côté, les iPhone, nombreux, certes, mais moins nombreux que les téléphones sous Android. Qui contrôle, dans ce cas, le net ? Apple, avec son AppStore sur des Macs, ou Google, avec son quasi monopole sur la recherche sur le net, et son OS pour Netbook BASÉ sur le net ? Google me fait bien plus peur que Facebook... On peut facilement se passer de Facebook, pas de Google, que ce soit dans les tablettes, les téléphones, la recherche, l'email, les blogs, les cartes, les documents en ligne, les OS d'ordi, bientôt !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR