Stéphane Richard plaide pour « des internets » à différentes vitesses

Nicolas Furno |

Interviewé ce matin par Stéphane Soumier sur BFM Business, Stéphane Richard a vanté son « bilan solide » et sa vision pour l’avenir « ambitieuse et réaliste » alors qu’il est candidat à sa propre succession à la tête d’Orange. Cela fait six ans qu’il dirige le groupe et il promet aux investisseurs une « accélération de la croissance » dans les prochaines années. Au-delà du discours de PDG, Stéphane Richard a aussi répondu à quelques questions techniques plus précises.

Stéphane Richard sur le plateau de BFM Business. Cliquer pour agrandir
Stéphane Richard sur le plateau de BFM Business. Cliquer pour agrandir

Stéphane Soumier a ainsi interrogé le patron d’Orange sur la neutralité du net, une question brûlante aux États-Unis où l’on discute de sa possible disparition au profit de connexions régulées en fonction des contenus et des services. Même si Stéphane Richard n’a pas répondu tout à fait sur ce point, il n’est manifestement pas un défenseur ardent de la neutralité du net, qu’il qualifie d’« obligation ». Mais selon lui, ce n’est pas un problème de contenus :

Ce débat est pollué par des considérations politiques. Quand on dit neutralité du net, on voit tout de suite la main des opérateurs qui viendrait fouiller les contenus et faire un tri entre les contenus. Ce n’est pas du tout ça le sujet.

Le sujet, donc, c’est plutôt la nécessité d’avoir des réseaux différents en fonction des usages. Et de citer le cas de l’internet des objets, qui nécessite une connexion omniprésente, mais moins puissante, ou bien celui de la voiture autonome, qui nécessite une connexion parfaitement fiable et sans latence. Encore un exemple ? Une opération chirurgicale à distance nécessite une qualité de service bien plus importante que pour un appel téléphonique.

Il faudra qu’on soit capables de proposer à l’industrie et aux services des internets avec des fonctionnalités et des puissances différentes, donc des internets avec des qualités de service différentes. Pour pouvoir le faire, il faut qu’on nous laisse le faire et qu’on nous laisse construire des infrastructures qui permettront de faire ça.

Stéphane Richard ne parle pas tant du filtrage des contenus, qui est l’enjeu au cœur des débats sur la neutralité du net, et bien plus des réseaux. En l’occurrence, l’arrivée de la 5G — à partir de 2020 ou 2021 chez l’opérateur — fait partie des axes de développement qui permettront à Orange de commercialiser ces différents internets.

Les réseaux différents en fonction des besoins n’empêchent pas, par ailleurs, de filtrer chaque connexion en fonction des usages. Le PDG n’a pas répondu sur ce point précis, mais il semble que ce soit la conclusion logique de cet état d’esprit. On pourrait imaginer a minima une offre professionnelle sans aucune limite, et une offre grand public qui briderait les services les plus gourmands, comme Netflix, le téléchargement de gros fichiers ou encore YouTube.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Pour revenir à une note plus positive, Stéphane Richard a encore une fois évoqué le rôle de son entreprise dans les réseaux et les investissements conséquents d’Orange, notamment pour la fibre optique. Sur ce point, on ne peut pas le nier, l’opérateur historique en fait plus que tous ses concurrents réunis et la fibre optique est déployée à grands pas, au moins dans les villes.

Le PDG estime que la France pourrait être « un des tous premiers pays au monde » en matière de fibre optique d’ici trois ou quatre ans si Orange poursuit ses déploiements au rythme actuel. Et de reconnaître que son entreprise a tout intérêt à construire le meilleur réseau possible :

Sans les réseaux, il n’y a rien d’autre. Il n’y a pas d’internet, il n’y a pas les nouveaux services, il n’y a pas ces ruptures digitales. Celui qui maîtrise les réseaux a quand même une position clé dans l’économie du futur.

Reste à savoir si Orange entend profiter de sa « position clé » pour offrir un internet à vitesse variable en fonction des abonnés. Aux États-Unis, les parlementaires voteront jeudi pour casser ou maintenir la neutralité du net dans le pays.


avatar vlsf1 | 

J’aime pas beaucoup cette idée d’internets pour les riches, avec un YouTube 4K, et d’un autre pour les pauvres, avec du mal à afficher n’importe quelle page...

avatar Hugualliaz | 

@vlsf1

C’est malheureusement l’économie actuelle qui veut ça. On lance deux gammes de produit : une pour les gens très aisées et une pour les gens qui le sont beaucoup moins. Orange le fait avec Sosh. SNCF avec Ouigo. Air France avec Transavia/Joon etc. Apple avec un smartphone très haut de gamme.

avatar MacGruber | 

@Hugualliaz

Pas faux, mais internet reste un dernier moyen de voyager, ne serait-ce pour les gens qui n’en ont vraiment pas les moyens...
Car malgré les offres discount de la SNCF par ex, les voyages restent pour beaucoup inaccessibles.

avatar C1rc3@0rc | 

C'est vrai mais ce n'est pas le fond du probleme.
En acceptant un Internet a plusieurs vitesses/debits on programme la mort d'internet purement et simplement en assurant qu'il sera remplacé par un ensemble de reseaux proprietaires, organisés hierarchiquement, centralisés, controlé (les protocoles et contenus seront crees et autorisés par des groupes commerciaux),...

C'est la fin du libre, du createur auto-edité, du site indépendant (macG pour exister devra se rattacher a un geant du divertissement), la fin des contenus sans DRM, la fin des protocoles libres et universels, et surtout la fin du principe de l'internet: n'importe qui aujourd'hui peut installer un serveur sur son PC et le connecter a l'Internet, demain il n'y aura que les industriels qui pourront le faire, l'internaute deviendra juste un telespectateur qui doit avaler tout ce avec quoi on le gave.

Le plus grave c'est que cela signe aussi la fin de l'information libre et durable: a la place tout les contenus seront soumis a DRM, date de consultation limité, duree d'existence ephemere et bien evidement tout sera payant, et soumis a obsolescence programmée.

C'est ça l'enjeu de la neutralité du net:
- soit on donne le contrôle totalitaire de l'information a des commerçants
- soit on estime qu'il faut un media universel ou chacun peut innover, s'exprimer et partager l'information...

avatar mimot13 | 

@ C1rc3@0rc
C'est tout à fait ça.. : ce n'est pas fait soit pour les "riches" soit pour les "pauvres" (c'est une maladie obsessionnelle en France de vouloir tout voir au travers d'un prisme binaire "riches-pauvres"..? Ceux qui ont des Macs et des iphones font partis du camp "pauvres" ?), le scission se fera plutôt en fonction du "professionnel" ou "pas pro" ! Donc oui, finalement l'utilisateur lambda risque de ne pas s'y retrouver. Le fournisseur Internet aura la main dessus et risque fort d'être le maître incontournable du jeu, c'est un peu discutable effectivement. Financièrement ce sera très intéressant pour les FAI.

avatar marc_os | 

@ Hugualliaz
C'est ce qu'on appelait le "progrès".
La SNCF a réintroduit la 3ème classe en lui donnant un nom plus ... classe pour mieux tromper ses clients, et Macron a même introduit le top du top, la 4ème classe dénnomée "bus Macron" qui cerise sur le gâteau, pollue un max par rapport au train - alors qu'il aurait peut-être suffit de remettre en service les trains "corail" ! Le TGV roule à moins de 200 km/h entre Paris et Lille, mais il a remplacé tous les trains corail, et c'est la ligne la plus chère de France au kilomètre. Cool, non ?
Merci qui ? Merci Macron (pour les bus) !

avatar hirtrey | 

@marc_os

Je peux te dire que certain sont très content de payer 5/10 € un paris/Lyon.

avatar JLG01 | 

@Hugualliaz

Sans oublier les voitures

avatar SimR69 | 

@vlsf1

Je peux te comprendre, mais là pour le coup, c’est un autre sujet que la neutralité du net.

Les abonnements fibre/4G sont parfois plus chers que les abonnements ADSL/3G, et ce n’est nullement une entorse à la neutralité du net.

Payer plus cher pour avoir une meilleure connexion, ce n’est pas incompatible avec la neutralité du net tant que ta connexion est la même selon que tu te connectes à un site ou à un autre.

avatar MacGruber | 

@SimR69

C’est assez lié malgré tout.

avatar SimR69 | 

@MacGruber

Je pense que c’est une grosse erreur de mélanger les deux.

L’un est un phénomène de gammes de services commerciaux, légitime (ça coûte plus cher d’amener la fibre jusqu’à chez toi que de te connecter avec ton accès cuivre plus lent), tandis que l’autre est un procédé de manipulation et d’altération imperceptible de la réalité.

avatar C1rc3@0rc | 

@MacGruber

@SimR69 le dit, ce n'est pas du tout ça le sujet.
Il ne s'agit pas de dire si un abonnement ADSL ou fibre doit etre plus ou moins cher, il s'agit de faire payer des lignes dediées aux streaming / TV / media privés / ... par des internautes qu vont surpayer pour une connexion sous-dimensionné et n'auront pas acces ni aux debits, ni aux services qu'une classe minoritaire de privilégiés bénéficiaires sous-paiera...

Il s'agit aussi de dire: telle ligne fibre ne sera utilisable que pour le streaming TV et seul les groupes du divertissement pourront l'utiliser pour diffuser leurs contenus a leurs abonnés.
Cela veut dire partitionner l'Internet, definir des hierarchies de fournisseurs et de clients (en eliminant la notion d'utilisateur) et controler structurellement que seul le client X pourra acceder a la ligne Y du fournisseur Z... tant que celui-ci paiera son du.

On revient a l'ere de la teledifusion sous controle du privé (reseau cablé, repris par l'exploiteur SFR), de la censure de groupes etatiques et commerciaux, du reseau dedié a la propagande d'etat, du controle de l'information...

Parce qu'un telle structure cloisonnée, ben ce sera simple d'en fermer l'acces a quiconque, vu que c'est intrinsèquement ce pour quoi c'est fait!

On va aussi rappeler que dans la plupart des pays les infrastructures qui constituent le squelette (voire beaucoup plus) de l'Internet ont été - et sont encore - des biens publics financés par les impots donc payés par la population.
Les parasites comme dirigent S.Richard, font - comme les sociétés de gestion autoroutières - leurs bénéfices en exploitant des biens publics appartenant au citoyen!!!!

avatar SimR69 | 

@C1rc3@0rc

Ben c’est exactement ce que je dis, pourquoi cette réponse m’est-elle adressée ?

avatar C1rc3@0rc | 

desolé, erreur de copie, c'est a destination de MacGruber... corrigé.

avatar Rattlehead | 

On y vient tout doucement. Après quelques lavages de cerveaux ? on aura bien une discrimination de l’internet où ceux qui auront les moyens pourront avoir du 4K (ou mieux) fluide et les autres qui regarderont le contenu (payé au même prix de l’abonnement à un tiers) en 480p.
Il faut bien trouver des accroches marketing pour mieux saucissonner l’offre autrement que maintenant.
Maintenant quand on parle de la fibre si c’est comme pour la 4g où ça déboîtait au départ car peu de personnes et maintenant où les débits sont certes corrects mais moins bien... on en rediscutera hein?

avatar C1rc3@0rc | 

Il faut comprendre un truc: la structure de l'Internet n'est pas du tout adaptée au broadcast (diffusion d'un flux TV depuis un serveur vers N clients, typiquement comme la TV hertizienne).

La structure de l'Internet c'est typiquement du P2P, asynchrone et ultra-flexible (n'importe qui peut installer un serveur sur son PC et le relier a Internet...).

Pourquoi les groupes de l'industrie du divertissent laissent pas tomber internet et deploient des reseaux cablés pour y diffuser leurs stream. Ils auraient tout le contrôle de leurs clients, les gaveront avec les contenux commerciaux et pourront les profiler a loisir. Alors pourquoi ils viennent polluer Internet avec leurs broadcast?
Parce que ça leurs coute moins cher de parasiter l'Internet et ça leurs permet de cibler une population plus large que celle qui serait assez bete pour aujourdhui s'abonner a un reseau cablé.

Sur internet il faut garantir que soit on se plie a la regle ( architecture decentralisée, asynchone, sans hierarchie) pour y etre, soit on se debrouille pour creer son reseau.

avatar JLG01 | 

@Rattlehead

Voir Orange

avatar coink | 

C’est déjà le cas...Y’a les réseaux internet grand public et internet entreprise , avec des stratégies opposées de booking/prix. Rien de nouveau en somme.

avatar turismo | 

@coink

La neutralité du net, c’est pouvoir accéder à tous les services de la même façon. Sans neutralité du net, n’importe quel FAI peut limiter ou bloquer les connexion à tel ou tel service à moins d’avoir une option. Il est imaginable par exemple d’avoir une offre à 30€/mois + 5€/mois pour un pack réseaux sociaux, un autre pack à 10€/mois pour la vidéo ect...
Rien à voir avec les différentes offres existantes

avatar DAVID | 

@turismo

c’est comme ça au portugal depuis un bail !!

avatar C1rc3@0rc | 

@turismo

C'est ce que veulent les groupes du divertissements et que tente d'imposer Facebook (la plus infame reussite de privatisation de l'Internet). Y a des operateurs qui ont reussi a bidouiller l'internet pour obtenir ce resultat immonde...

avatar benooo8888 | 

Ohhhh le con ! Il veut amener le modèle nord américain en France !!

C’est déjà le cas au Canada où il y a la fibre :
Si tu veux 100mbs en dl tu payes BEAUCOUP + cher que si tu es à 25 mbs...
En + il y a du Fair Use ! Comme sur les abonnements mobiles. Avec des paquets de 150go, 400go / mois...
si tu veux l’illimité (ce qu’on a en France) : tu payes.... BEAUCOUP + cher !!!

À noter que le tarif de base est déjà élevé... pour 45$/mois, tu as :
DL 15mb/s avec un fair use de 75go/mois..
Donc si tu veux un truc correct, tu te retrouves avec une facture moyenne de 80$/mois facile.....

avatar _Teo_ | 

@benooo8888

Ça dépend des provinces... Ici pour $45/mois tu as 2.5GB (oui, deux virgule cinq) et 200 minutes de communications (qui inclus les autels sortants ET entrant ET messagerie) et c'est toi qui amène le téléphone il est pas dans le package

Ici = Manitoba

On se croirai y a 10 ans en France...

avatar benooo8888 | 

@_Teo_

Ohhh l’horreur ! Encore pire !!

Sinon les prix que j’ai donné concernent Montréal...

avatar MacGruber | 

Je suis globalement contre.

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Poussés par les consommateurs qui veulent les prix les plus bas imaginables, notamment sur la 4G, les opérateurs de télécom sont engagés dans une course vers le fond. C'est à celui qui offrira le plus pour moins cher.

Le résultat c'est qu'il faut trouver des sources de marge ailleurs. L'Internet à plusieurs vitesses est un excellent moyen. Ça permet de proposer des prix très bas pour attirer le consommateur, avec des débits faibles, puis de se refaire en proposant des débits que l'on considère aujourd'hui comme normaux, mais à prix d'or.

Moi je dis, en plaçant la consommation en tête de ses valeurs, le consommateur compense ses moyens financiers limités par l'exigence de prix ridiculement bas.

Ça a souvent des conséquences.

avatar Abd Salam | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

Ce sont pas les consommateurs qui poussent tant que ça... faut arrêter la légende.

Les entreprises n’ont besoin de personne pour la jouer capitaliste : les coûts les plus bas ET le prix de vente le plus cher possible.

avatar r e m y | 

Il suffirait de distribuer des Minitels (il doit bien en rester des stocks quelque part) à tous les Stephane Sansdent. En plus ça permettrait de réutiliser le réseau cuivré qui va bientôt ne plus servir à rien!

avatar SIMOMAX1512 | 

Vous tombez du lit ? Orange propose déjà différents débits fibre , c’est marqué noir sur blanc sur leur site . Y a rien de bien méchant à ça . Ça permet de baisser le prix pour certains et augmenter pour d’autres . Free de son côté n’offre pas d’alternative ils choisissent pour les abonnées quel service sera au top et lequel sera bridé . Deux visions des choses faites votre choix.

avatar Dodo8 | 

@SIMOMAX1512

C’est pas la même chose. Ici il est question de brider la vitesse d’un site comme YouTube de façon à ce qu’il soit impossible à regarder convenablement sauf à passer à la caisse.

De l’autre côté de la médaille les gros sites payeront plus pour que leurs sites s’affichent rapidement et les petits indépendants n’auront pas d’autres choix que d’avoir des sites tellement lents que personne n’y restera.

avatar Frodon | 

En réalité l'internet à plusieurs vitesse existe déjà, sauf qu'au lieu de le faire payé, les services sont dégradés (YouTube, Netflix...etc).
C'est le début d'un internet à plusieurs et cela servira justement de justification pour faire payer.

Et ne croyez pas que la présence de Free empêchera cela, car c'est l'un des opérateurs, si ce n'est l'opérateur, qui a les moins bons liens de peering vers les gros services de type YouTube ou Netflix, et cela se ressent aux heures de pointe (même si cela suffit pour un certains nombre de clients).

Bref, cela sent pas bon sur ce point. Soit les FAIs arrivent à trouver des accords "gagnant-gagnant" avec les gros fournisseurs de contenus du web (YouTube, Netflix...), soit ils assument seuls le coût et investissent sans facturer le client, soit ils facturent au client directement des options pour bénéficier d'une meilleure qualité de service vers ces services.
Autant dire que le plus probable est la dernière option, les autres sont beaucoup moins probables.

avatar R1x_Fr1x | 

Le futur sera crade pour les plus modestes

avatar letofzurichois | 

En Suisse c’est déjà le cas selon ce que vous voulez comme opérateur : Par exemple prenez un forfait mobile chez Swisscom, vous paierez par mois selon la vitesse voulue le tout en illimité.

avatar fredsoo | 

Perso j'ai une offre pour pauvre chez Sosh en fibre, qui n'est pas donnée, 200mb en down et 100 en up, ben les amis ca depote grave et ça me suffit largement, pour mon usage internet mes iPhone familiaux et mon Apple TV. Pas besoin des 1 Gb de chez Sfr qui fonctionne quand ça veut d'après mon voisin ?

avatar Moonwalker | 

Pas encore en prison celui-là ?

avatar fanturi | 

"On pourrait imaginer a minima une offre professionnelle sans aucune limite, et une offre grand public qui briderait les services les plus gourmands, comme Netflix, le téléchargement de gros fichiers ou encore YouTube."
C'est quand même débile vu que les utilisateurs de ces services sont les particuliers et non pas les entreprises, au contraire je verrais plus un réseau ou ces services seraient bloqué pour les entreprises.

avatar coink | 

@fanturi

C’est déjà comme ça... réseau Free grand public, peering et transits degeulasses, qualité dégradée vers beaucoup de destinations d’internet. Réseau b2b aucun problèmes, mais 10x plus chers

avatar philiipe | 

Non non non
Ils vont finir par tuer le WEB !

avatar Moonwalker | 

C’est le but.

Ils sont pour le retour du Minitel.

avatar Keysertom | 

Je comprends pas ce que veux S.Richard car chez Orange c’est déjà le cas avec la fibre ! Différentes offres pour différentes vitesses de débits. La formule 1Gbs est la plus chère !

avatar Jacti | 

Tu n'as rien compris. La neutralité du net ne concerne pas une gamme d'offres avec des débits plus ou moins important. Il s'agit de ralentir certains services (ou même de ne pas les offrir) à l'intérieur d'une offre.

avatar daxr1der | 

@Keysertom

En gros les meilleurs débits seront pour les pros ?

avatar occam | 

Stéphane Richard — MRDA.
D'autant plus que Christine Keeler vient de mourir.

Christine qui ? MR-quoi ?

Christine Keeler fut une jeune mannequin dont le ministre britannique de la défense, John Profumo, s'enticha au début des années '60. Comme Christine entretenait aussi une relation avec l'attaché naval soviétique, le scandale, quand il éclata, fut considérable. On découvrit un réseau de proxénétisme de luxe associé aux hautes sphères de l'aristocratie conservatrice, notamment le Cliveden Set, du nom de la résidence de Lord Astor. La meilleure copine de Christine Keeler, Mandy Rice-Davies, fut identifiée comme la belle-de-jour de Lord Astor. Quand celui-ci contesta toute relation avec Miss Rice-Davies, Mandy eut ce mot, au tribunal :

« Well, he would, wouldn’t he? »

Réplique irrécusable bientôt reprise sous la formule : Mandy Rice-Davies Applies. MRDA.

Ainsi de M. Richard : MRDA.

avatar karateka31 | 

Je suis d’accord avec la plus part .. un moyen de diviser encore les classes sociales.. ils prennent l’exemple des entreprise (hôpitaux voiture électrique ou autres) qui ont des besoins différents mais le véritable acteur qui sera affecté sera.. « nous ».
Qu’est ce que l’on attend pour se révolter et arrêter toute ses conneries . Les radars, les vignettes véhicules, on est pompé de partout..

avatar daxr1der | 

@karateka31

Les radars ? Tu respectes pas la vitesse ? Bravo

avatar karateka31 | 

@daxr1der

Excuse moi mais quand tu vois l’abus qu’il y a derrière .. faut arrêter de croire que c’est pour la sécurité .. ça fait plus de 10 ans que ce n’est plus le cas. Se faire attraper à 57kmh au lieu de 50 (retenu 51) sur des routes non dangereuse.. si c’est pas pour faire du fric faut m’expliquer..
Radar chantier et tout le reste .. que de là connerie pour te piquer ton pognon..

avatar lesurfeurfou | 

Tout dépend comment c’est appliqué. Je peux entendre qu’une connexion entre un chirurgien qui opère, un système de conduite autonome et un zig qui regarde une video d’un chat fait une galipette ne soit pas la même...

avatar IPICH | 

@lesurfeurfou

Quel rapport? Là on te parle de plusieurs particuliers qui n'auraient pas le même accès à internet, t'inquiète pas les chirurgiens on un réseau bien spécifique pour ce genre de communication

avatar Puff32 | 

Qu’ils fassent ça et j’irais au plus offrant ou j’arrêterai tout. Après nous avoir bien habitué et obligé au tout internet, on veut nous faire payer le prix fort. Je préférerai m’en passer et reprendre un tel classique. Après tout, je m’en passai avant, qd je suis en vacances idem. Et je ferais des économies Lol

avatar NerdForever | 

Idée de merde pour les consommateurs et les professionnels car cela veut dire différents forfait à différents prix et pas vers du moins cher car cela signifie moins de concurrence...

Par contre pour les actionnaires c'est du pain béni... jusqu'au jour où ils pleureront un internet de jadis...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR