[MAJ] IBM financerait ses switchers

Florian Innocente |
La division Research d'IBM n'est pas la seule à glisser des Mac entre les mains de son personnel. C'est ce qu'indique Roughly Drafted dans un complément à son précédent sujet (voire l'article IBM songe à switcher sur Mac).

Les salariés de la Software Division d'IBM profiteraient ainsi d'un programme facilitant leur migration depuis leurs ThinkPad Lenovo vers des MacBook Pro. Des tarifs auraient été négociés avec Apple afin de faire profiter de prix plus intéressants aux amateurs.

À cela s'ajoute un remboursement de 750$ de la part d'IBM à ceux qui s'engagent à n'utiliser que leur Mac pendant 24 mois puis 750$ de plus la seconde année. Cette utilisation du Mac servirait entre autres choses de carte de visite pour les services d'IBM, témoignant par là de leur interopérabilité.

Il fait toutefois raison garder, IBM n'a pas encore massivement switché. Comme le faisait remarquer l'un de nos lecteurs, le programme entamé dans la division Research touche aujourd'hui un peu moins de 1700 personnes sur un effectif total dans le monde de 386 000 individus. Mais en terme d'image pour le Mac et Apple, chaque petite victoire compte, surtout lorsqu'elles ont lieu au sein d'entreprises du calibre de Big Blue.

[MAJ] : un salarié d'IBM nous apporté la précision suivante : "IBM est tenu par contrat de fournir à ses employés des Lenovo jusqu'en 2009. Par contre, il est possible de l'échanger à posteriori par une machine d'un autre fabricant (dont Apple) en justifiant sa demande."


avatar stratovirus | 
Si IBM switchchait tout son personnel, ca va aussi ouvrir les portes vers de nouveau virus et autres joyeusetés… A mon avis, pour que l'on reste tranquille sur Mac, il ne faut pas que la part de marché devienne trop importante.
avatar spleen | 
C'est une approche classique chez tous les grands comptes. Vous faites rentrer un concurrent pour mettre la pression sur vos fournisseurs historiques et leur faire comprendre qu'ils ne sont pas en "terrain conquis". C'est généralement assez efficace. le coût est dérisoire (quelques centaines de machines) et comme de toute façon, ça ne touche pas les postes "critiques" (ils ne sont pas fous...) le risque est nul. Le DSI et les achats donnent l'impression de faire leur boulot, les utilisateurs sont contents (en plus, on leur donne le choix...), les sites pro-Apple relayent l'info généreusement (tu parles, pour une fois qu'on peut parler d'autre chose que de l'iphone) et tout le monde est content.
avatar pim | 
@ spleen : je me trompe, ou tu as un peu le spleen ce matin ?! ;-))
avatar Cactaceae | 
@spleen : je crois que tu as tout compris ;)
avatar Un Vrai Type | 
@ spleen: Ou bien ils veulent être sérieux quand un client leur demande : "Est-ce que mes employés pourraient avoir un mac avec votre réseau ?" (question qui commence à être redondante aux USA vu la PDM d'Apple). Ben oui, IBM, est aussi un fournisseur de service et ils doivent suivre les demande de leur client. Cela reste compatible avec la pression sur les fournisseurs cependant.
avatar Philactere | 
@spleen Cette technique a en effet déjà été experimentées par plus d'un grand compte en tâtant des offres Mandriva/Suse/RedHat pour installer du Linux sur les desktop. Le résultat est qu'il n'y a quasiment pas un poste "desktop classique" qui tourne sur Linux dans les grandes boîtes et, plus gênant, le buzz autours de ces "grands switchs" avortés à probablement fait beaucoup de mal à l'image de Linux en le mettant en concurance façe à Windows pour finir par le rejeter, ce qui implicitement veut dire que façe à MS Linux ne fait pas le poid. La nouveauté est d'utiliser Mac OS pour ce chantage.
avatar melaure | 
Linux ne fait pas le poid face à Windows parce qu'il n'y a aucune GROSSE boite derrière. Et les DSI et les directeurs veulent avoir des fournisseurs établi, alors que les spécialistes du monde Linux sont encore au stade de start-up ... Les constructeur ne sont jamais vraiment impliqué dans Linux. Donc c'est normal ce qui arrive. Mac OS X, il y a une boite d'une taille certaine derrière, et surtout une boite qui marche et qui ne manque plus de moyens.
avatar james85 | 
[quote]Linux ne fait pas le poid face à Windows parce qu'il n'y a aucune GROSSE boite derrière.[/quote] Euh si ... il y a IBM, notamment avec ses zSeries et Z/OS. http://en.wikipedia.org/wiki/Linux_on_zSeries J'ai en tête le cas d'un hébergeur important de la place parisienne qui possédant déjà un mainframe IBM Cobol/CICS a migré sur cette machine les dizaines de serveurs Web tournant sous Linux. Effectivement, Linux sur les postes de travail, ce n'est pas vraiment ça. Mais Linux sur les serveurs et notamment les serveurs Web, on ne peut pas dire que les constructeurs s'en détournent.

CONNEXION UTILISATEUR