Drôles de gadgets #6 : la souris à porter sur la tête

Jean-Baptiste Leheup |

Voici l'un des fleurons de notre sélection. Nous sommes en 1985, le Mac et sa souris n'ont pas encore deux ans, et voici qu'une petite société du Massachusetts se met en tête (c'est le cas de le dire) de révolutionner la manière dont on dirige le curseur à l'écran.

Plutôt que de bêtement déplacer la souris sur le bureau, l'entreprise Personics avait eu l'idée d'associer une sorte de gros serre-tête de 85 grammes et deux émetteurs d'ultrasons placés dans un boîtier au-dessus du Macintosh. Grâce aux trois récepteurs situés sur les tempes et au sommet du crâne, les mouvements de la tête étaient précisément repérés et traduits en mouvements du curseur de la souris.

Pour cliquer, un petit boîtier était ajouté juste en dessous de la barre d'espace, afin de ne plus jamais avoir besoin de lâcher le clavier des mains. Ce boîtier disposait d'un bouton pour cliquer, ainsi que d'un bouton pouvant activer ou désactiver le casque, afin de tourner la tête librement au besoin.

Gros avantage du système développé par Personics, aucun pilote n'était nécessaire, puisque le système se branchait sur le port souris. Pour le Mac, l'opération était tout à fait transparente. En revanche, d'assez disgracieux câbles reliaient le casque au boîtier, les boutons du clavier au même boîtier, et le boîtier à la prise souris située derrière le Macintosh.


avatar fousfous | 

J'ai l'impression qu'à l'époque il y avait une vrai obsession à ne pas lâcher les mains du clavier.
Impression ou réalité.

avatar CogipTelematique | 

Vers 1990, IBM avait développé son TrackPoint, au début pour les claviers M d'ordinateurs de bureau. Aujourd'hui il existe toujours des claviers Lenovo en Bluetooth ou en USB avec ça.

avatar fousfous | 

@CogipTelematique

Y en a même sur pleins de PC portable, j'ai toujours trouvé ça inutile et pas efficace.

avatar ysengrain | 

Approximativement à la même période, j’ai le souvenir que Mac Users avait publié une tribune de Guy Kawasaki qui proposait d’installer deux capteurs de chaque côté d’une monture de lunettes ; et ces capteurs seraient dirigés vers les yeux afin de dépister les mouvements oculaires interprétés en vue de mouvement du curseur.
Pour réaliser un clic il suffisait de fermer les yeux et le double clic vous avez compris

avatar Sindanárië | 

@ysengrain

"ces capteurs seraient dirigés vers les yeux afin de dépister les mouvements oculaires interprétés en vue de mouvement du curseur.
Pour réaliser un clic il suffisait de fermer les yeux et le double clic vous avez compris"

Je n’ose imaginer certains devant youporn avec ce truc 🤔

avatar weagt | 

Avec les technologies dont on dispose aujourd'hui, ce pourrait être quelque chose de beaucoup plus convainquant...

avatar sigmanet15 | 

Mais au final, ça marchait bien ou c'était totalement hasardeux, voire aléatoire ?

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@sigmanet15

D’après le test d’InfoWorld, en 1985, c’était utilisable pour éviter de toucher la souris dans un traitement de texte, mais ingérable pour dessiner dans MacPaint. Le testeur dit que c’est comme « dessiner en tenant le stylo dans sa bouche »...

avatar sigmanet15 | 

@j-b.leheup

Ah oui OK. Merci du retour.

Une bonne idée (en tout cas pour les personnes en situation de handicap), mais pas encore les technologies adéquates.

avatar DahuLArthropode | 

Des précurseurs. Dans les applications militaires: http://mobile.secouchermoinsbete.fr/10671-le-systeme-de-visee-perfectionne-du-tigre
Jean-Paul Sartre disqualifié.

avatar jujulec | 

Dans un open Space bancaire bondé, avec un hit de boney M en fond sonore, ça doit être terrible !

avatar Cric | 

L’illustration me fait sérieusement penser au film « Métropolis » de Frtiz Lang : https://imagesvc.timeincapp.com/v3/fan/image?url=https://1428elm.com/files/2016/10/metropolis-closeup.jpg&

CONNEXION UTILISATEUR