Logitech G et Herman Miller lancent un fauteuil pour les gamers

Stéphane Moussie |

Logitech G, la branche de Logitech spécialisée dans les produits gaming, s'est associée à Herman Miller, marque de sièges ergonomiques reconnue, pour créer un fauteuil haut de gamme pour les joueurs. Les deux acteurs ne sont pas partis de zéro, ils ont sélectionné l'Embody comme base de départ.

Des changements spécifiques ont été réalisés sur ce fauteuil afin de s'adresser plus clairement aux pro gamers et aux streamers. D'une part, cet Embody spécial reprend les couleurs des produits Logitech G, à savoir du noir avec une petite touche de bleu clair. Le look reste très sobre comparé aux sièges baquets adoptés par de nombreux streamers.

D'autre part, le siège dispose d'une nouvelle « mousse de refroidissement avec des particules de cuivre qui soutiennent la posture de jeu idéale ». Celle-ci est censée réduire l’accumulation de chaleur quand on reste assis pendant longtemps. Autre amélioration jugée importante : « le support pixellisé qui répartit le poids uniformément, pour réduire la pression et encourager le mouvement, deux éléments clés pour une bonne circulation et concentration. » Évidemment, pour vérifier les bienfaits de ces améliorations, il n'y a qu'une seule façon : tester sur la durée.

La version gaming de l'Embody doit être en vente à partir d'aujourd'hui à 1 320 € (la page dédiée n'est pas encore en ligne au moment de l'écriture de ces lignes), sachant que l'Embody original coûte autour de 1 600 € .

Ce n'est pas le seul fruit de la collaboration entre Logitech G et Herman Miller. Les partenaires lancent également une version spéciale du bureau assis-debout Nevi, qui se démarque du modèle habituel par une finition noire mat anti-rayures et anti-reflets. Le bureau, qui coûte 1 135 €, peut être complété par le bras articulé Olin, à 195 €.

Cette collaboration ne fait que commencer d'après Peter Kingsley, directeur marketing chez Logitech G, qui parle d'une « première étape d’une relation continue. »

avatar xDave | 

« C’est hors de prix ces gadgets, du coup j’ai bricolé le mien dans ma cave pour trois fois rien …»

Burn After Reading 😉

avatar Azurea | 

A première vue il doit être d'un confort agréable !

avatar Paul Position | 

Il faut avouer qu'un confort désagréable, c'est rare !

avatar roccoyop | 

@Paul Position

Oui maire « rare » n’exclut pas la possibilité que ce soit vrai. 🤔

avatar BLM | 

@Paul Position
«Il faut avouer qu'un confort désagréable, c'est rare !»
je m’étais aussi fait la réflexion : l’expression de l’article m’avait fait sourire.

avatar vince29 | 

Des cons fort désagréables ? le monde en est plein.

avatar Gwynpl@ine | 

@BLM

Je te confirme que le Embody est agréable, mais plus sympa en mode normal niveau couleur !

avatar Major Grubert | 

Autant je comprends l'usage des termes anglais lorsqu'il n'y a pas d'équivalent évident en français, autant j'ai beaucoup de peine avec le terme "gamer".
Ça me fait penser au terme "black" qu'à la fin des années 90 certains utilisaient et dont l'usage a fort heureusement disparu pour revenir à des termes français.

Qu'apporte le terme "gamer" par rapport à "joueur" ?

avatar Maxmad68 | 

@Major Grubert

Effectivement, le terme français tel qu’il est dans le Larousse est « Gameur ».

avatar Ced Val | 

@Major Grubert

C’est devenu une catégorie de produits et une justification de le vendre cher. Et c’est bien dommage. Car ça n’apporte rien de plus que les autres produits dit « haute performance »

avatar Bigdidou | 

@Major Grubert

« Qu'apporte le terme "gamer" par rapport à "joueur" ? »

De désigner une réalité bien plus complexe que le simple nom « joueur ».

avatar cherbourg | 

@Bigdidou

Oui. Quand on dit : « gamer » on sait immédiatement qu’on ne pas d’un fana de machines à sous ni d’un turfiste.

avatar SquallX | 

@Major Grubert

Parce que gamer se destine principalement aux jeux vidéos. Tandis que joueur peut être associé aux joueurs d’argent (Casino ou poker par exemple), aux joueurs d’un sport, etc.

avatar Major Grubert | 

On dit un joueur de football, un joueur de basketball, un joueur de billard. Pourquoi le jeu vidéo ferait-il exception ?
Utiliser le terme "joueur de jeu vidéo" dans les publications où le contexte n'est pas clair, et "joueur" dans les publications comme MacG.
Les jeux vidéo existent depuis plus de 40 ans, ça ne fait que depuis environ dix ans que cette mode du terme "gamer" est apparue.

avatar harisson | 

@Major Grubert

C’est comme ça que se sont définit les membres de cette communauté, pourquoi ne dis-tu pas joueur de balle aux pieds (footballeur) ou joueur de balle au panier (basketteur) dans ce cas ?

avatar Major Grubert | 

Le football, le basketball nous viennent de l'anglais car ils ont été inventés dans les pays de langue anglaise. Même chose pour le handball qui nous vient de l'Allemagne, donc on le prononce à l'allemande.
Il y a là des raisons historiques (comme les anglais parlent de "Grand Prix" pour les courses de formule 1).

Par contre gamer est très récent (je jouais pas mal aux jeux vidéo auparavant, il ne nous serait jamais venu à l'esprit de nous appeler "gamers"). Je ne vois pas la justification historique ou une notion non traduisible en français, voilà.

avatar harisson | 

@Major Grubert

Et le jeu vidéo est né dans quel pays ?

Je jouais aussi aux jeux vidéos (Atari 2600), personnellement je trouve ça bien cette appellation de gamer (ou gameur en version francisé) et que les millennials ont été plus pertinents que nous pour le coup ;-)

avatar oomu | 

Les français se haïssent eux même et plus particulièrement leur propre langue, qui est le signe flagrant de leur non-appartenance à la catégorie des êtres Cosmiques : les Californiens !

D'où leur vaine tentative d'utiliser des mots de surfeurs californiens.

@Bigdidou
"De désigner une réalité bien plus complexe que le simple nom « joueur »."
bof.

ben non

"gamer", aux usa c'est ce perdant, (ce "looser") qui gâche sa vie (vouée au Travail, l'Essence de l'Humain !) en jouant (to game) à des jeux vidéos ("video game" comme ils disent chez les dingos là bas).

Les jeux vidéo (ou "video game") sont des jeux ludiques (une distraction) basée sur le mouvement ("the move") de tâches colorées plus ou moins intelligemment assorties par des artistes ou psychologues sur des écrans dit "vidéo" (ou "video" dans la langue ceux qui ont détruit les terrains de chasse du gnou).

Autant donc dire que si "game", en France, c'est le nec + ultra de l'exotisme liquide, aux USA, c'est un mot d'une banalité sordide à se désespérer que la France ose encore la ramener.

Bref: NON.

"gamer" ne signifie rien de plus que "joueur de jeux vidéo qui s'appelle Fortnite". Ni + Ni -

et oui, VOUS, oui VOUS, avez besoin de Sarcasme dans votre vie, et moi d'auto-dérision.

avatar Tao | 

@oomu

Très beau troll. -1 point pour usage incorrect de looser au lieu de loser

avatar BLM | 

@Tao
«usage incorrect de looser au lieu de loser»
Bien vu !
M’avait échappé celui-là.

avatar BLM | 

@oomu
J’adore la contribution de 12h55.
Je pensais à torcher un truc du style (Sur la méconnaissance de l’anglais qui fait croire que "gamer" recouvre une acception spécifique), mais je n’aurais pas fait aussi bien.
Merci.

avatar Bigdidou | 

@BLM

« Sur la méconnaissance de l’anglais qui fait croire que "gamer" recouvre une acception spécifique »

Et pourtant...
Mais c’est bien d’avoir des certitudes ancrées.
Faut penser à sortir un peu aussi.

avatar Ced' | 

Ajoutons pour polir encore ce message empreint d'une salutaire lucidité que la locution "basé sur" est fautive... on aura soin d'écrire plutôt "fondé sur". Soyons précis. ;-)

avatar Bigdidou | 

@oomu

Je crains qu’encore une fois l’opus généralise un peu trop sa propre réalité.

Rien de grave, on l’aime comme ça.

avatar flux_capacitor | 

@oomu

Je suis oomuiste.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR