Comment on scannait avant #1 : avec le Scanman et à une seule main

Jean-Baptiste Leheup |

De nos jours, pour numériser un document, on se contente de le poser sur le bureau pour le photographier avec un iPhone. Simple, rapide et efficace. Mais avant, comment faisions-nous ? Quand la photographie n'avait rien de numérique, avec quoi pouvions-nous numériser des images sur Macintosh ? Pour commencer cette série, revenons sur le Scanman de Logitech, qui numérisait… avec votre main !

Comment on scanne…

Dans le passé :

Maintenant :

Un Macintosh SE, un Scanman, et un bon vieux disque dur D2

Le Scanman pour Mac fait son apparition au début de l'année 1989, quelques mois après une première version réservée aux PC et aux Atari ST. Proposé à 3500 francs hors-taxe (soit un millier de nos euros TTC environ), il représentait une vraie porte d'entrée pour le grand public, comme le prouve ce tableau extrait de la revue L'ordinateur Individuel d'octobre 1989. Là où les scanners à plat alignaient des nombres à cinq chiffres, le Scanman n'était battu que par le ThunderScan, un bricolage qui ne boxait pas vraiment dans la même catégorie (et dont nous reparlerons bientôt).


avatar Lightman | 

Ah ! Je l'ai dans ma cave !
Vous allez me répondre : OSEF
À vous…

Je ne suis (presque) jamais arrivé à réaliser de beaux scans avec, toujours des problèmes de vitesse ou de déplacement rectiligne 😫

Sur l'article : les barrettes jaunes ne me semblent pas être des cavaliers (au contraire de l'adressage de l'IDE) mais des réseaux de résistances chargées de l'adaptation d'impédance de début de chaîne SCSI. L'adaptation de fin de chaîne était parfois nécessaire (sous forme de bouchon comme le dit DG33 plus bas) pour éviter les réflexions de signaux.
L'adressage des périphériques, lui, était fait par un roue codeuse.
Mais peut-être que dans les versions primitive du SCSI, c'était différent. J'ai la flemme d'aller vérifier.

À savoir : SCSI se prononce "skeuzi"

avatar Scotosh | 

@Lightman

Merci pour ces infos complémentaires !

J’adore ces articles. Merci MacG !

avatar horatius | 

Les joies de la chaîne SCSI :-)

avatar bertrandparis | 

On l’a eu à la maison avec le LC... C’était génial!

avatar jeremiecroupotin | 

Souvenir...
Ça m’a bien aidé à l’école pour préparer des exposés écrits.
Avec un belle mise en page, j’épatais mes professeurs.

avatar DG33 | 

La galère de l’adressage SCSI parfois, et des périphériques qui n’avaient qu’une seule prise SCSI, et le fameux bouchon SCSI...

avatar sebasto72 | 

@DG33

Clair !

Mais au moins on n’était pas coincé aux 2 périphériques de l’IDE (à cavaliers aussi)

avatar Marc ou Net | 

J'ai eu la seconde version du premier Scanman avec un SE 4/40. C'était génial ! Je trouvait même le fait de scanner plus amusant.
Puis une fois que j'ai eu un Performa 5260. Le port SCSI du nouveau Mac n'était plus compatible avec celui du Scanman sans avoir le moindre espoir de les coupler. Et comme le tube cathodique du SE s'est cassé quelques mois plus tard, le scanner est mort abandonné à son triste sort lâchement jeté dans la poubelle par ma mère après un déménagement. ;p :(

avatar melaure | 

Merci encore pour cet article archéologique. Il faudrait peut-etre penser a faire un livre (un vrai) avec tout ça, je serais preneur ....

avatar Derw | 

« et pour le grand public, la mise en page se faisait encore à coups de ciseaux et de photocopies »

Pas que le grand public. Dans le monde professionnel aussi on travaillait au ciseaux. La différence pour les pros était que c’était un banc de reproduction et non pas une photocopieuse. Je me souviens avoir fait un stage chez Havas en 92 ou 93, et bien les mac avec scanner c’était pour les gros clients. Pour les autres, c’était encore à la Mike Gyver…

Et dans mon premier boulot, dans une boîte de pub / photogravure en 95, il y avait un seul scanner, rotatif et manipulé par une seule personne dont c’était le métier !

avatar Ali Baba | 

@Derw

Mac Gyver

avatar Derw | 

@Ali Baba

😱

Oui ! C’est vrai !

avatar apaisant | 

Salut je suis né en 1990 et j'ai eu la GameBoy camera, je voulais juste dire qu'il n'y avait pas que des anciens qui lisent et commentent cet article bisous.

avatar gwen | 

Je ne me rappel plus le modèle que j’avais mais je me souviens bien du jour ou je l’ai acheté à la Fnac. Il ne me semblait pas si cher. Mais bon, j’en avais besoin. Je trouvais cas idiot de continuer à faire des maquettes avec de la colle et des ciseaux quand on pouvais avoir directement les images intégrées dans la mise en page. Je travaillais avec Ragtime à l’époque.

avatar Paul Position | 

Ah! Ragtime...

J'adorais. La mise en page facile d'accès : un bloc texte ou image ou tableur. Je ne me servais quasiment que de ce soft pour créer des documents. On était vraiment dans l'intuitif et cela correspondait vraiment à l'image du Mac.
Il me semble que c'était Allemand.

avatar gwen | 

@Paul Position

Oui, c’était allemand en effet. L’un des logiciels le plus complet et le plus intuitif que je n’ai jamais utilisé. Bien plus simple que Claris Works.

avatar pat3 | 

@gwen

Plus complet que ClarisWorks je veux bien, mais plus simple … c’est pas mon souvenir :-)

avatar gwen | 

@pat3

Franchement je n’ai jamais réussi à bien utiliser Claris Works. Question d’habitude.

avatar DG33 | 

@gwen

RagTime le plus performant des logiciels intégrés

avatar Marcos Ickx | 

Je ne saurais dire combien de kilomètres j’ai scanné à la main, mais c’est clairement des kilomètres.

CONNEXION UTILISATEUR