Apple aurait des Mac ARM portables et de bureau en 2021 et en USB 4 pour 2022

Florian Innocente |

L'année 2021 verra l'arrivée de plusieurs Mac, portables et de bureau, équipés d'une puce ARM conçue par Apple, avance l'analyste Ming-Chi Kuo.

Dans sa dernière note sur le sujet, il donne également le nom d'un fournisseur taïwanais, ASMedia Technology, qui devrait produire pour Apple des contrôleurs USB4 destinés à ces machines. Dans les produits d'Apple, cet équipement ne se ferait toutefois qu'à partir de 2022, tandis que les premiers produits avec de l'USB4 sont espérés pour la fin 2020 par le consortium en charge de cette norme.

Ming-Chi Kuo n'en dit pas plus sur le planning d'Apple pour placer une puce ARM au cœur de ses différentes familles, mais cette note suggère une arrivée rapide et sur plusieurs fronts à la fois.

Fin février, il tablait déjà sur la sortie d'un Mac ARM — sans plus de précision sur son profil — au premier semestre 2021. Les choses s'affinent, à pas de loup.

Quant à l'intérêt pour Apple de basculer sur ses propres puces, Ming-Chi Kuo rappelle quelques avantages évidents : maîtrise du calendrier de sortie de nouveaux processeurs, réduction de leurs coûts (estimée dans une fourchette allant de 40 à 60%) et un facteur différenciant de la plateforme Wintel. Toutes choses dont Apple profite déjà pour ses iPhone et iPad.


avatar raf30 | 

Du coup acheter un Macintel aujourd’hui, est-ce une bonne idée ? Je pense que mon Mac mini quad core fin 2012 va devoir encore tenir un tout petit peu...

avatar ahmed kaba | 

@raf30
Et en 2021 ça ne sera peut pas une bonne idée d’achete la première génération de puce arm...

Oh et en 2022 non plus car la 3ème génération de puce arm sera plus puissante que la 2e.

Et...

Vaut mieux acheter si vous en avez le besoin sinon garder votre machine (tant qu’il répond encore à vos besoin.)

avatar roccoyop | 

@amsfox

Il y a le besoin et la base logicielle qui ne sera pas mise à jour du jour au lendemain.

Je pense qu’il faut absolument attendre ou vérifier que tous les softs seront utilisables sur le Mac ARM.

Le passage de Mac OS 9 au X à fait pas mal de malheureux.

avatar armandgz123 | 

@raf30

Personne ne peut le savoir tant qu’Apple n’a pas présenté sa solution. Mais personnellement, je pense que c’est le bon moment d’acheter un ordinateur Intel, le temps que l’ARM soit une solution viable et mature.
Après, vue l’offre ridicule et minable d’Apple en Mac Intel (surtout sur l’entrée de gamme), peut-être vaut-il au moins attendre le Mac arm pour voir le prix et faire une comparaison ?

avatar JOHN³ | 

@armandgz123

Quels avantages ? Peut-être enfin un chamboulement complet de l’industrie des PC.

Il faut regarder avec optimisme ce qui s’est fait les dernières années en matière de sécurité et d’innovation (couple CPU/GPU) sur des appareils mobiles pour s’en laisser convaincre.

Je rêve d’un Mac qui jouisse de la sécurité et de l’innovation de iOS. Les comparatifs du passage PowerPC vers Intel datent, eux aussi, du début des années 2000. Je crois pouvoir dire que l’industrie de l’informatique a elle aussi fait un bon de géant depuis.

C’est peut être ce qui arrivera de mieux au Mac depuis... le premier iMac ?
Ou bien la pomme est dans son garage à essayer de faire rentrer une puce A13 à coup de chausse pied dans son MacBook.

avatar occam | 

@armandgz123

"peut-être vaut-il au moins attendre le Mac arm pour voir le prix et faire une comparaison ?"

Si l’on prend comme étalon la brutalité des transitions précédentes chez Apple, il est plus que probable qu’une partie des logiciels multi-plateformes pour architecture Intel deviendra « legacy » sur Mac ARM.

Face à cela, deux options :
— soit on a besoin de logiciels qui tournent aujourd’hui sur les Mac Intel, on renonce à les actualiser et on freeze pour 3-5 ans, le temps d’attendre voir les possibilités de transition ;
— soit on est essentiellement tributaire d’une compatibilité assurée avec les logiciels d’Apple et affiliés ainsi que l’écosystème iOS ; auquel cas mieux vaut attendre la sortie des machines ARM et parier sur la convergence.

Une chose est certaine : dans le climat actuel, Apple ne peut que préférer une coupe nette, encaisser le coup et passer les frais par la rubrique pertes et profits because Corona.

avatar bhelden | 

Il y a pas mal d’articles qui parlent de futurs Mac ARM / MBP ARM mais sans jamais évoquer l’avantage de ces puces par rapport à Intel. Quels gains pour l’ordinateur ? Quels gains pour l’utilisateur ? On part sur une réel révolution ou bien ? Merci d’avance pour vos explications 😊

avatar cedzic | 

@bhelden

Et la compatibilité de la logitheque actuelle ?

avatar mapiolca | 

@cedzic

Et bien c’est simple, App Store entier sera immédiatement compatible sous réserve que le développeur s’adapte au format d’écran

avatar SyMich | 

Si Apple ne développe pas un nouveau Rosetta (pour traduire à la volée les instructions pour puces Intel en leur équivalent ARM), c'est toute la logitheque Mac actuelle qui sera à jeter en attendant que les développeurs ressortent une version ARM (version nécessitant de repasser à la caisse pour les utilisateurs).
Quant à imaginer qu'on pourrait utiliser la logitheque iPhone/iPad sur son Mac ARM, ... désolée mais c'est loin d'être aussi simple.

Dernier "détail"... un Mac ARM ne pourra plus utiliser Windows que ce soit en bootant directement dessus, ni même en virtualisation. Tout au plus pourrait-on envisager de l'émulation (avec la perte de performance qu'implique une telle solution)

Personnellement, je ne suis pas pressée de passer au Mac ARM

avatar makmic60 | 

+1000 !

avatar fabricepsb71 | 

@SyMich

Tu as raison
Le jour où Apple lance le Mac ARM, j'achète un Mac Intel suréquipé pour tenir les 5 prochaines années, la durée probable de la transition vers ARM

avatar melaure | 

@fabricepsb71

Ou alors ce sera l’occasion pour certain de repasser sur PC, sachant qu’il y a plein de portables aussi sympa que les Mac (rien qu’un XPS ou un Core ca donne plus envie), évidement sans Mac OS, mais avec un vrai service (sur site) ;)

On aurait mieux fait de rester sur PowePC quand on voit finalement presque dix ans de stagnation des perfs du x86, chose que j’avais suggerée et écrite a l’époque de la transition (et j’ai continué à bosser sur du serveur Power, avec des procs qui ont continué a évoluer formidablement. Les labos d’IBM sont vraiment les meilleurs !)

On verra bien ce qu’il en sortira mais vu qu’Apple n’a plus un patron technophile, catalyseur de bonnes idées, ca risque d’etre plutôt une simple opération pour augmenter encore les marges et brider encore un peu plus les utilisateurs (suffit de remplacer macos par iOS).

En 38 ans d’Apple Cook aura vraiment été la pire chose que j’aurais vu chez la pomme ... je déteste les purs financiers quand ils sont CEO.

J’ai réussi à ne jamais avoir de PC depuis 1980 mais combien de temps vais-je pouvoir tenir avec cet escroc a la tête ... quand est-ce qu’il va dègager ??? Je préfèrerais 100 fois un Nadela a sa place !

Bref va falloir que mon matos 2012 tienne encore très très longtemps ...

avatar codeX | 

« j’ai réussi à ne jamais avoir de PC depuis 1980 mais combien de temps vais-je pouvoir tenir avec cet escroc a la tête »

Va t’il craquer ? Quel horrible suspense. Peut-être une réponse dans ´Melaure et ses états d’âme´ nième épisode. Stay tuned 😂

avatar Fabricius | 

@melaure

Je suis pas d’accord avec la « stagnation » de l’architecture x86 depuis le passé PPC vers Intel.

Le premier CPU Intel compatible officiellement avec MacOS était un CoreDuo T2400 (32bits, double coeur 1,83Ghz avec un TDP de 31W) depuis le chemin à énormément avancé je trouve.

Si tu compares avec un i5 -8257U (CPU de base sur un TouchBar 13“) tu as un quad core, dont le TDP atteint les 14 ou 15W et donc la bande passante mémoire atteint les 37Go/s et dont la vitesse de bus atteint les 4GT/s alors que l’équivalent en 2006 montait à peine à 667Mhz (alors oui difficile de se rendre compte, mais le saut est plus qu’important entre les deux, désolé mais à l’époque pas de chiffre en T/s) .

Enfin bref, en 15 ans, les CPU ont bien évolués aussi bien en puissance, que TDP et finesse de gravure.

Je dis pas que c’est mieux que le PPC d’IBM, mais ça n’a pas stagné pour autant.

Maintenant en revanche l’architecture ARM montre sa puissance et sa conso. Avec encore beaucoup de travail restant, mais je suis prêt à parier sur l’excellent avenir de cette architecture pour le bureau :)

avatar XiliX | 

@melaure

"J’ai réussi à ne jamais avoir de PC depuis 1980 mais combien de temps vais-je pouvoir tenir avec cet escroc a la tête ... quand est-ce qu’il va dègager ??? Je préfèrerais 100 fois un Nadela a sa place !"

Personnellement je préfère encore que ce soit lui qui à la tête d’Apple qu’un quelconque qui ne connaît pas la culture d’Apple.

Quant à rester avec du PPC, bah en fait tu es allergic aux changements. Un nostalgic de l’ancien Apple. D’ailleurs depuis le temps que tu dis que tu veux quitter Apple, je vois juste que tu es encore là...

Et quand je vois que Microsoft est incapable de bousculer les technos, bah non je ne veux pas du tout de lui.
Un exemple simple, aujourd’hui on n’a plus que des processeurs 64bits, quel est l’intérêt de garder une couche système pour des applications 32bits ?
Ce que tu regrettes de S Jobs, Nadela est incapable de combler. Donc aucun intérêt...

avatar BeePotato | 

@ SyMich : « Si Apple ne développe pas un nouveau Rosetta (pour traduire à la volée les instructions pour puces Intel en leur équivalent ARM), c'est toute la logitheque Mac actuelle qui sera à jeter en attendant que les développeurs ressortent une version ARM »

Pour ma part, je préfèrerais un équivalent de l’émulateur 68k (au moment du passage au PowerPC), qui était bien plus souple pour les développeurs (et efficace pour les utilisateurs).

En tout cas, ils semble peu probable qu’Apple fasse une telle transition sans inclure à nouveau une solution d’émulation.

avatar iPop | 

@SyMich

Windows est déjà dispo sur ARM depuis des lustres.

avatar pocketalex | 

@ipop

Oui

Bonne nouvelle : quand les apps sont compilées en ARM ça tourne, lentement, mais ça tourne.

Mauvaise nouvelle : a part Edge et la suite Office, quasi aucune app majeure, ou mineure, n'a été recompilée en ARM. Conclusion, au lieu d'être "un peu lent", c'est dramatiquement et catastrophiquement lent. Des machines a 1000€ inutilisables.

Mais oui, Windows 10 Arm, ça existe

avatar YAZombie | 

@SyMich, "Dernier "détail"... un Mac ARM ne pourra plus utiliser Windows que ce soit en bootant directement dessus, ni même en virtualisation. Tout au plus pourrait-on envisager de l'émulation (avec la perte de performance qu'implique une telle solution)"
Tu ajoutes suffisamment souvent le ‘petit truc’ auquel on n'avait pas pensé (je parle pour moi) pour que ce soit à saluer.

avatar melaure | 

@YAZombie

Oui mais il y aura aussi beaucoup moins de distrib linux pour mac du coup ...

avatar YAZombie | 

@melaure: 🤔

avatar denisdp | 

@mapiolca

Pas sûr de comprendre le lien avec l’écran, MacOS géré déjà très bien différentes tailles de moniteurs.

avatar SyMich | 

Parce que mapiolpa imagine utiliser les apps iOS sur son Mac ARM...

avatar mapiolca | 

@SyMich

Tu ne penses pas ?

avatar mapiolca | 

@denisdp

Mais pas les Apps iOS.

avatar denisdp | 

@mapiolca

Ok, je viens de comprendre ce que tu disais: l’intégralité de l’app store iOS sera immédiatement compatible...

Sauf que dans les faits ce n’est pas aussi simple pour l’heure. C’est justement la promesse de catalyst a l’heure actuelle mais on voit bien qu’il ne suffit pas de simplement cocher une nouvelle case pour que magiquement tout fonctionne sans soucis. MacOS sur proc Intel est certes différent de ce que sera cette future version, mais je pense qu’il y aura, à minima, un petit effort à faire côté développeurs (mais j’espère me tromper).

avatar mapiolca | 

@denisdp

Oui j’espère aussi, mais d’ici là, macOS et iOS se seront encore plus rapprochés

avatar max351 | 

@bhelden

Je ne suis pas sûr qu'Apple fasse ça pour l'utilisateur...

avatar Malouin | 

@max351

Ben oui ! Apple n’a pas besoin d’utilisateurs ni de clients ! Un scoop : Apple fait ça pour gagner plus d’argent... sans client !

avatar bhelden | 

@Malouin

😂

avatar Malouin | 

@bhelden

Merci

avatar pocketalex | 

@bhelden

Pour Apple, les avantages sont listés dans l'article (différenciation par rapport au marché PC, maîtrise du planning, des coûts, des possibilités de conception)

Pour l'utilisateur, cela reste a voir. Ça peut être nul et non avenu, comme la Surface X de Microsoft, ou bien genialissime comme l'iPad (mais avec des Apps adaptées a un desktops/laptop)... A voir

Imagine un MacBook 13", ultra fin, ultra léger, comme l'était le MacBook 12”, non ventilé, et capable de faire du montage 4k aussi rapide, fluide et a l'aise qu'un iPad pro ou qu'un MBP 16" a 4000€.
Avec un bon CPU Arm, c'est possible, au prix bien sûr de certaines limitations (qui n'en seront pas forcément pour certains) comme le fait de ne pouvoir travailler qu'avec certains codecs

avatar frankm | 

Moi aussi j’ai un Mac ARM entre les mains. Mon iPad

avatar pocketalex | 

@frankm

Ça se trouve, tu as 400% raison, et le futur mac Arm sera un iPad de 15"...

avatar melaure | 

@pocketalex

Au moins ce serait simple, abandon de macos, donc plus qu’un os ultra fermé pour les idiots de la techno et/ou bobos, ce qui rend le choix de la suite facile et évident quand on aime la micro ;)

Ca va être rigolo les annonces en 2021-2022 ...

avatar Ramlec | 

@frankm

Donnez moi un environnement de développement et je signe 😫

avatar Snoopy007 | 

Cool j’attends 2022 pour remplacer mon MacBook Pro de mid 2012. Il aura alors tenu 10 ans 😍

avatar en chanson | 

bootcamp et windows arm (cf Surface X)

avatar fabricepsb71 | 

@en chanson

Est-ce que les gros jeux standards tournent dessus ?

avatar pocketalex | 

@fabrice

Soit l'app a été recompilée et ça tourne dessus. Soit on passe par l'émulation.

Quasi aucune app n'a été recompilée, donc pour répondre à ta question sur les jeux... Imagine les performances d'un laptop en celeron de 2008... Voilà le niveau de performance auquel t'attendre

avatar pim | 

Les rumeurs de Mac sous ARM, c'est invariable depuis dix ans, c'est toujours : « Un Mac qui doit sortir en N+1 ou N+2 », où à la place de N, vous mettez l'année courante (2020 si vous voulez, même si celle-ci on retiendra que c'était une année de m**** !).

avatar lolo57 | 

Pour les applis, si Apple fait bien le boulot, il devrait suffire de compiler pour que cela marche sous arm. Reste le problem des vielles applis dont le développement est abandonnés et surtout boot camp qui manquera à beaucoup. On peut aussi espérer un boost des perfo et une petite baisse des prix qui feront passer la pilule.

avatar SyMich | 

Juste décompiler.... c'est ce que promet, en sens inverse, Catalyst et pourtant c'est LOIN d'être le cas! Pour convertir une calculette, pourquoi pas, mais une appli un peu sérieuse, il faudra repartir de zéro et la réécrire intégralement !
Beaucoup de développeurs risquent de jeter l'éponge, le marché Mac étant bien trop petit pour justifier un tel investissement.

avatar BeePotato | 

@ SyMich : « Juste décompiler.... c'est ce que promet, en sens inverse, Catalyst et pourtant c'est LOIN d'être le cas! Pour convertir une calculette, pourquoi pas, mais une appli un peu sérieuse, il faudra repartir de zéro et la réécrire intégralement ! »

D’après ce que j’ai compris du commentaire de lolo57, il parlait du portage d’applications pour MacOS actuelles vers des Mac à processeurs ARM. Ça n’a donc rien à voir avec Catalyst.
Pour l’immense majorité des applications, il suffira effectivement d’une recompilation (une fois les éventuelles dépendances tierces obtenus en version ARM — à moins qu’Apple ne soit capable de nous proposer une couche d’émulation aussi souple qu’à l’époque du passage 68k → PowerPC). Et je ne vois aucune raison pour qu’il y ait la moindre application nécessitant d’être intégralement réécrite — il y aura toujours des morceaux récupérables.

avatar occam | 

@SyMich

"Beaucoup de développeurs risquent de jeter l'éponge, le marché Mac étant bien trop petit pour justifier un tel investissement. "

C’est déjà le cas depuis pas mal de temps, ça va en s’accélérant, et si l’on ne s’encombre pas de sentimentalités — ça n’a jamais été le cas chez Apple — la crise actuelle présente à la fois le cadre et le prétexte idéal pour faire une boucherie.

Dans la stratégie d’Apple, macOS et les machines Intel ne sont plus que « legacy ». La perspective d’une convergence iOS/iPadOS/macOS sur une plateforme commune est la seule qui vaille. Il faut avoir en ligne de mire le successeur de leur successeur.

Apple va probablement segmenter artificiellement son offre — autant de toasters de tailles différentes que le marché en absorbera — mais si la contraction qui s’annonce atteint les proportions que l’on peut craindre, une matrice de modèles modularisée, éparse et svelte s’imposera.

avatar ibabar | 

Finalement il y a un moment où ils devront faire un choix... pourquoi développer un Mac ARM et parallèlement des outils qui « ordinateurisent » l’iPad (claviers physiques, trackpad, Fichiers/ faux Finder, iPadOS...) ?
Pourquoi ne pas carrément avoir les couilles de faire ce qu’ils finiront par faire: un produit unique. Et donc de porter un genre de fusion de macOS/ iPadOS ou un switch tablette/ ordi comme c’était le cas sur la Surface.

avatar Rayban | 

Tous le monde veut soit du 100% Intel soit du 100% ARM, mais ne serait-il pas plus intelligent de faire de l’hybride? CPU INTEL pour les gros calculs et puce ARM pour la bagatelle journalière ?? ... Perso je verrais plutôt cela (c’est mon délire à moi)... et du coup les portables gagnerais encore plus en autonomie ...

avatar occam | 

@Rayban

"mais ne serait-il pas plus intelligent de faire de l’hybride?"

L’idée a du charme. Mais c’est un fausse bonne idée.
Quand on intègre deux architectures, les problèmes logiciels ne s’additionnent pas, ils se multiplient. Surtout quand on n’a la pas la maîtrise de l’une des architectures.

J’ai eu le privilège ambigu de travailler sur nombre de systèmes ainsi conçus, à partir du DEC Rainbow 100 (1982), qui embarquait un Z8O et un Intel 8086, architectures beaucoup plus apparentées (et basiques) que ne le sont ARM et x86/x64.
MS-DOS, CP/M, QNX et quelques autres : en apparence, la machine était universelle. Pour des raisons de détail qui prendraient une série de longs articles à analyser, ce fut un flop monumental. Idem pour tous les modèles qui s’en inspirèrent.

Mais la raison fondamentale d’un tel échec est simple : il faut bâtir la machine autour du soft, pas l’inverse. Or, quand les plateformes divergent, vouloir forcer la convergence en agglutinant des processeurs ne peut se terminer que dans la schizophrénie.

avatar man0 | 

Je pense que le premier Mac ARM sera l’équivalent du MacBook 12’, c’est pour ça qu’il a été retiré du catalogue... Un ultra portable sans ventilo !!!
Ça permettra de finaliser puces et système avant de partir sur toute la gamme MacBook _Air & Pro_, une sorte de V1 comme on aime à le dire...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR