Snapdragon 8cx : une puce « extrême » pour propulser Windows sur Arm

Mickaël Bazoge |

Si Qualcomm a mis le paquet pour sa nouvelle plateforme mobile Snapdragon 855, le groupe américain n’a pas oublié son partenaire Microsoft dans l’aventure Windows sur Arm. Jusqu’à présent, ces ordinateurs « toujours connectés » sous Windows 10 se contentaient de puces Snapdragon de smartphones, légèrement adaptées aux besoins des PC.

Si l’autonomie de ces machines se montrait impressionnante (jusqu’à 25 heures pour ce portable de Lenovo), par contre les performances laissaient souvent à désirer (lire : ? Le premier PC Windows 10 sur ARM est un escargot ?).

Qualcomm prend donc le taureau par les cornes et durant le Snapdragon Summit, l’entreprise a dévoilé la plateforme Snapdragon 8cx développée spécifiquement pour les ordinateurs Windows sur Arm. Qualcomm ne prend pas de gants : ce système-sur-puce est tout simplement « le Snapdragon le plus extrême jamais conçu » ! Ça claque.

@Myriam Joire.

Sur le papier, cette puce impressionne. Il s’agit du premier moteur pour PC gravé en 7 nm (prends ça Intel !), capable de rivaliser, voire de faire mieux, que les processeurs « de bureau » traditionnels. Les performances du Snapdragon 8cx seraient comparables aux processeurs de la série U d’Intel (ceux des MacBook Pro), dont l’enveloppe thermique est de 15 watts — sauf que la puce de Qualcomm se contente d’un TDP de 7 watts.

En comparaison d’un processeur de série Y, du même genre que le Core i5 du nouveau MacBook Air, le Snapdragon 8cx serait 50% plus véloce. Sur le plan graphique, l’Adreno 680 Extreme qui prend place à côté du CPU est annoncé comme deux fois plus rapide que le GPU du Snapdragon 850, la puce au cœur des PC Windows sur Arm sortis ces derniers temps. Il prend aussi en charge deux moniteurs 4K HDR externes, contre un seul auparavant.

Le tout sans ventilateur, et en conservant l’aspect « toujours connecté » et l’autonomie de plusieurs jours. Les premiers PC Windows sur Arm équipés du Snapdragon 8cx ne seront cependant lancés qu’à partir du troisième trimestre 2019.

Pour aller plus loin :
avatar mp_ | 

Je serai curieux de voir un Windows ARM propulsé par un A12X.

Je suis presque certain qu’un tel Frankenstein existe au sein de Cupertino !

avatar nicolas | 

Vivement que ces Snapdragon sous du Linux optimise, avec des apps natives.

avatar anonx | 

Toujours les puces à la puissance stratosphérique ultra méga puissantes qui permettrait même de voyager dans le temps...

.... mais qui durent 1 ou 2 ans avant de voir ton appareil bugger ramer ???

avatar Fan2ElodieFrege | 

Chaque fois c'est la même chose.
On nous présente les processeurs Snapdragon comme 3000% plus rapides que les processeurs Intel ou AMD, et blablabla, et dans les faits leurs puces peine à faire tourner correctement Android.

avatar en ballade | 

@Fan2ElodieFrege

"les faits leurs puces peine à faire tourner correctement Android."

T es juste un menteur toi. Et ne confonds pas avec le marketing Appl€ ou à chaque fois on a le droit à: X 200 more powerful ??

avatar False | 

« 50% plus véloce » ? Forcément il n y a aucune application pour Windows Arm, donc ils peuvent même annoncer 900% plus véloce!
Ah la la, ne soyez pas naïf, on est sur une comparaison CISC vs RISC. Le jour où un snapdragon fera tourner plus rapidement rien qu’un counter-strike vis à vis rien que d’un i7 .. et bien ça n’arrivera jamais ??

avatar balrogue123 | 

he bien ! he bien que de troll ici,je pense que tôt ou tard la concurrence finira par rattraper apple,que ce soit A12 ou A13 ou même A14 ce n'est juste qu'une question de temps,en ce qui concerne intel je ne vendrais pas trop vite la peau de l'ours,certains prédisent déjà une mort programmé moi je dit que l'avenir nous le dira et il risque d'y a voir des surprises dans ce secteur,pour finir je pense qu'en ce qui concerne les os pour ce genre de soc,google risque de mettre une féssé a tous le monde même si il en est qu'a ces débuts chrome os est redoutable,donc la révolution ne viendra pas forcément laou vous l'attendez tous.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR