Bruxelles aimerait des produits plus faciles à réparer pour mieux durer

Florian Innocente |

Rendre par la loi la réparation des matériels plus aisée afin d'allonger leur durée de vie, c'est l'objectif de la Commission européenne pour lutter contre le phénomène de "l'obsolescence programmée".

Un terme un peu fourre-tout et utilisé parfois à tort et à travers qui décrit ici des matériels informatiques, des logiciels, des biens électroniques ou de l'électroménager dont les conditions de réparation ou de mise à jour sont volontairement rendues plus compliquées par les fabricants et les éditeurs. Obligeant les consommateurs à jeter et remplacer plutôt que réparer et faire durer.

Dans son communiqué le Parlement européen liste toute une série de mesures préconisées par un rapport et qui figureront, peut-être, un jour, dans la loi.

  • les produits devraient être conçus pour être solides, facilement réparés et de qualité: des "critères de résistance minimum" devraient être fixés par catégorie de produit dès leur conception;

  • si la période de réparation est supérieure à un mois, la garantie devrait être étendue en fonction de ce délai;

  • les États membres devraient prévoir des mesures d’encouragement en faveur de produits durables et réparables, et encourager les réparations ainsi que les ventes en deuxième main - ce qui pourrait contribuer à créer des emplois et à réduire les déchets;

  • les consommateurs devraient avoir la possibilité d’opter pour un réparateur indépendant: les solutions techniques, de sécurité ou logicielles qui empêchent les réparations en dehors des circuits agréés ne devraient pas être encouragées;

  • les pièces essentielles du produit, telles que les batteries et LED, ne devraient pas être fixées au produit, à moins que cela ne soit justifié pour des raisons de sécurité;

    La batterie passablement maintenue collée dans un iPad Pro 10,5" - crédit iFixit

  • les pièces de rechange indispensables au bon fonctionnement du produit devraient être disponibles "à un prix proportionné à la nature et à la durée de vie du produit";

  • une définition à l’échelle européenne de "l’obsolescence programmée" ainsi qu’un système qui pourrait tester et détecter l’obsolescence programmée devraient être introduits, tout comme des "mesures dissuasives adaptées pour les consommateurs" (une question, soulevée lors de la discussion en 2014 d'un tel projet de loi en France était de savoir comment on pouvait, à coup sûr, prouver qu'un fabricant avait intentionnellement limité la durée de vie de son produit, ndlr).

Ces suggestions s'accompagnent de l'idée de créer un label qui traduise le niveau de durabilité, de conception soucieuse de l'environnement et de mise à jour ou réparation d'un bien matériel comme logiciel. Certaines demandes rappellent les critiques que formule iFixit lorsqu'il démonte un matériel. Le rapporteur de ce document parle ainsi de batteries qui ne doivent plus être collées mais vissées (lire aussi Le tout soudé, c’est fantastique !).

Cette initiative fait écho à d'autres actions, comme aux États-Unis où une dizaine d'États veulent contraindre par la loi les fabricants à améliorer la réparabilité de leurs produits, à supprimer tout ce qui peut y faire obstacle pour le consommateur et laisser des acteurs non agréés proposer leurs services en ayant accès aux documentations et pièces détachées officielles.

avatar debione | 

Des courts de retirette c'est bien plus rentable et possible?

avatar fte | 

@flo3183

Tu sais qu’on a inventé la contraception il y a fort longtemps ? Oui ?

avatar scanmb | 

Et l'obsolescence programmée de la déclaration d'impôts sur papier ?...

avatar Un Type Vrai | 

Un jour, on va comprendre que "réparable" c'est un compromis.

Un objet (quelqu'il soit) devient réparable quand on lui enlève des qualités.

- Un iPhone réprable sera plus gros avec moins d'autonomie.
- Un ordinateur portable réparable tombera en panne plus tôt (câble+connecteur vs soudure ...)

Ensuite, réparable, c'est bien, mais surtout si on a des éléments standards.
Mon iMac G5 était réparable, mais la carte mère est introuvable (ou plus chère que le prix d'un iMac neuf). J'aurai préféré un truc tout fermé et soudé, mais qui tienne.

Réparable n'est pas équivalent à "extensible".
Ce qu'il faut, c'est que les appareils soient extensibles pour durer : changement de disque dur, ram etc. Utilisation de composant / connecteur standards / taille standardisée...

Et s'il ne sont pas extensible parce qu'ils doivent être ultra portable (tablette, ultrabook ...) alors ça ne sert à RIEN de les vouloir réparables.

Que croyez vous qu'il arriverai si un iPad 2 tombait en panne et qu'il était réparable ?
La réparation couterait plus cher que l'iPad 4.

Pourquoi ?

Réparation veut dire :

* Intervention humaine
* Intervention sur place (donc dans des pays ou la monnaie est forte)
* Maintenir un réseau (donc faire payer les temps ou rien n'est à réparer)
* Maintenir des stocks de pièces partout dans le monde (pour la fabrication les pièces ne sortent pas de l'usine)
* Former, standardiser, accueillir, installer des salles blanches ...

Bref, il est EVIDENT que rendre tout réparable n'est pas intéressant et rendre les machines ultra mobile extensibles n'est pas intéressant.

Non ce qui est intéressant, c'est d'avoir un MBP 15" extensible et réparable.
Parce que ça par contre, c'est un ordinateur différent du macbook / macbook air, qui sert de machine principale et qui peut être utilisé dans un environnement pro.
Mais ça, Apple ne semble pas comprendre que si j'ai un "vieux" 15", c'est pas pour l'utra portabilité (je suis pas débile, si je devais le trimballer tous les jours dans les transports, j'aurai un 12" ou un iPad...)

avatar r e m y | 

@Un Type Vrai

Il y a débat sur l'intérêt des soudures face aux connecteurs en terme de fiabilité.... les soudures absorbent moins bien les cycles de dilatation/rétractation dûs à la chauffe des machines qu'un connecteur et finissent par avoir des micro-fissures voire lâchent complètement.
Par contre je te rejoins sur les problèmes de dimensions que les connecteurs imposent....pour viser l'ultra finesse, il faut virer les connecteurs volumineux.

avatar Un Type Vrai | 

Pardon,, tu as raison.
Je précise : soudures sur la même structure.
Je pensais surtout à la suppression des mouvements possibles entre deux éléments.
Réparable, ça veut aussi dire "démontable" et donc moins stable (plus le risque de casse en réparant...)
Les connecteurs entre la carte mère et les capteurs ou les câbles entre le chassis et l'écran sont bien plus fiables que des soudures :-)

Et il y a encore plus viable : Intégration des composants au seing d'une même puce (les SOCs).

Vaut-il mieux avoir presque 0 pannes possible sur l'iPhone avec son SOC ou risquer des pannes avec des soudures (ou des connecteurs) entre un CPU et un GPU ? (Mais que ce soit démontable et donc réparable) ?

Bref, L'Europe a une vue biaisée et vieillotte de l'industrie selon moi. (peut-être à cause de l'automobile ou du bâtiment ?)

avatar fte | 

@Un Type Vrai

"Les connecteurs entre la carte mère et les capteurs ou les câbles entre le chassis et l'écran sont bien plus fiables que des soudures :-)"

Les connecteurs sont... soudés.

avatar Un Type Vrai | 

Ce que je voulais dire :

"Un câble relié directement à une carte mère par soudure est moins fiable qu'un câble relié via un connecteur, lui-même soudé à la carte."
Parce que si le câble bouge, dans le 1er cas, la soudure bouge, pas dans le second.
Après, il existe des technique pour fiabliser des soudures de fil directement (noeud, trou dans la carte pour faire passer le fil et le coincer ...) mais ça prend plus de place qu'un petit connecteur.

avatar McDO | 

@dodo8

Mais la grande majeure partie souhaite réparer son produit en cas de panne plutôt que de la jeter, en plus a moindre coût chez le "réparateur du coin", ou encore mieux "à l'aide d'un amis qui s'y connaît". Vu que cette loi vise aussi l'accessibilité aux réparations...

avatar Jean-Jacques Cortes | 

Baser sa politique économique sur l'obsolescence programmée, c'est aller droit dans le mur. Notre planète ne le supportera pas éternellement.

avatar Un Type Vrai | 

L'obsolescence n'est pas programmée... (sauf dans de TRES RARES CAS, ie imprimante Samsung)
Elle dérive du "je veux le dernier cri", "vive la mode" etc.
On jette bien plus de téléphone en parfait état de marche (mais avec des logiciels plus vieux) qu'en panne.
Les gens changent leur téléphone alors qu'il fonctionne encore.
Et là, le positionnement premium d'Apple sauve un peu la face, au lieu de jeter, on donne ça au cousin ou à la petite soeur.

Bref.

Enfin, réparer peut couter plus cher à la société, même du point de vue écologique.
Donc faire une loi unilatérale sans prendre en considérations les points que j'ai énuméré au dessus et sans tenter d'éduquer les gens à conserver leur biens, c'est aller droit dans le mur.

Nuance.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR