Les enfants nés en 2017 devront-ils apprendre à conduire ?

Florian Innocente |

Les enfants qui vont naître cette année n'auront jamais besoin de conduire une voiture (et accessoirement ce sera aussi ça d'économisé en leçons de conduite pour leurs parents…). Pour Henrik Christensen, directeur de l'Institut de Robotique Contextuelle de San Diego, interrogé par le San Diego Union Tribune les fabricants automobiles eux-même poussent dans cette direction :

Les voitures à conduite autonome arriveront d'ici 10 à 15 ans. Toutes les entreprises spécialisées dans la fabrication de véhicules — Daimler, GM, Ford — disent que d'ici cinq ans elles auront des voitures autonomes sur la route.

Il n'y a d'ailleurs pas que les vétérans du secteur sur les rangs. Citons seulement Waymo, la nouvelle filiale d'Alphabet, qui a dévoilé dimanche au salon automobile de Detroit son monospace complètement autonome. Toutes les technologies mises en jeu, logicielles et matérielles, ont été créées par Google afin de ne pas dépendre d'équipements tiers plus onéreux. Ce véhicule circulera dans les prochains mois dans les rues de Mountain View et de Phoenix. Uber a voulu faire la même chose récemment à San Francisco mais l'expérience a tourné court.

Non seulement l'industrie automobile se prépare à ces changements mais les gens pourraient être demandeurs de ces voitures qui n'imposent plus d'avoir les yeux fixés sur la route, ajoute le chercheur.

J'aime conduire ma voiture, toutefois la question est de savoir combien de temps les gens perdent à rester assis dans les bouchons à ne rien faire d'autre qu'attendre. En moyenne, un conducteur à San Diego passe 1 heure chaque jour dans sa voiture. Ce pourrait être intéressant s'il y avait moyen d'être plus productif.

Avec les voitures autonomes sans conducteur, on peut mettre deux fois plus de véhicules sur les routes sans changer les infrastructures existantes (les déplacements seraient davantage rationalisées et optimisés).

Dans ce cas de figure, la notion même de propriété d'une voiture peut être remise en question. On assisterait à la fusion du principe d'un taxi (la voiture vient vous chercher et vous dépose à votre destination) et de celui d'une voiture de location. Ces voitures autonomes et robotisées circuleraient en parallèle à celles des services de covoiturage (type BlaBlaCar) qui, eux-aussi, participent à diminuer l'intérêt pour acheter une voiture.

Une illustration de Popular Science dans les années 50, via The Verge

Cette perspective, même à l'horizon d'une décennie, souffre de quelques problèmes, tempère Michael Coren sur Quartz. Le journaliste cite Gill Pratt, patron du Toyota Research Institute qui a déclaré lors du derniers CES que personne ne savait encore faire de telles voitures robotisées.

Je vais le dire de manière parfaitement claire, [l'autonomie totale] est un objectif vraiment merveilleux. Mais aucun de nous dans l'automobile ou dans l'industrie informatique n'est encore capable d'atteindre une véritable autonomie de Niveau 5 (un critère qui décrit une conduite sans aucune supervision humaine). On n'en est même pas proche.

Il y a aussi la problématique du parc installé, car il faut que ces voitures composent avec un paysage routier rempli intégralement de modèles conduits par l'homme. Il y a 258 millions de voitures aux États-Unis, rappelle Michael Coren et il s'en vend 17 millions de plus tous les ans (2 millions de voitures neuves ont été écoulées l'année dernière en France). La durée moyenne de vie de ces autos américaines est de 11 ans et demi. Il va couler de l'eau sous les ponts avant que les voitures robotisées représentent une part importante du parc roulant (sans parler de leurs prix certainement très élevés les premières années).

Et puis il y a toutes les petites choses du quotidien auxquels les robots conducteurs vont devoir faire face dans l'hypothèse d'une flotte de véhicules autonomes transformés en taxis de nouvelle génération. Dans un billet sur le blog de HERE, l'ex filiale de Nokia, Philip Barker fait parler une chauffeuse de taxi qui évoque plusieurs situations récurentes où une présence humaine est encore requise.

Il y a les clients en état d'ébriété, incapables de dire où ils vont et encore moins de le taper sur un écran. Il faut alors leur faire les poches et s'aider de leur permis de conduire pour voir où ils habitent, ou demander à un ami qui les a peut-être accompagnés à la porte du taxi. Ensuite, ce peut-être un client étranger qui parle peu ou mal la langue du pays, est-ce qu'une machine y arrivera forcément mieux (à la rigueur elle pourrait proposer un choix de langues, comme le font les distributeurs automatiques). Compliqués aussi les passagers qui ont besoin d'une aide physique pour monter et sortir du taxi. Sans oublier tous les rétifs à la technologie. Là c'est peut-être une simple question de génération qui se réglera toute seule, mais sous combien de temps.

Il y a encore tous ces clients qui oublient régulièrement des affaires dans le taxi, un chauffeur peut vérifier à chaque fois, un robot n'en aura cure. Enfin, le vandalisme qui sévit sur les vélos ou voitures en location sera sans nul doute un problème aussi avec ces véhicules, sauf à tout filmer. Mais voudra-t-on être filmé en permanence pendant son trajet ?

Pour revenir à l'affirmation initiale, peut-être que certains représentants de la génération qui va naître n'auront jamais besoin de conduire ni même d'apprendre à le faire. Parce que vivant en ville, parce qu'utilisant les transports en commun. Et parce que préférant payer pour du covoiturage pour des trajets plus longs plutôt que d'assumer les frais inhérents à la propriété d'une voiture. On aurait alors les voitures des villes et les voitures des champs, les unes plus autonomes que les autres, et des gens plus dépendants de la détention d'un permis de conduite que les autres.


avatar geekdefense | 

Je suis pressé de voir au niveau juridique comment vont être gérer les problèmes d'accident, manquerait plus qu'aux États Unis d'ici 10 ans qu'un état reconnaisse l'intelligence artificielle comme une personne physique et que le conducteur ne doive plus répondre d'un accident, ils doivent en être capable vu leur lois.

La technologie va se perfectionner de toute manière et la sécurité aussi.
Par contre existera t'il toujours un plaisir de conduire?
une voiture ne servira plus qu'à la mobilité et à la distraction si l'on va dans les images ressortant des projets comme au CES

A voir, après les technologies embarquées sont pas mal et pourraient servir, comme avec l'alcool et la fatigue où la voiture détecte et prend le relai

avatar jojo5757 | 

@geekdefense

À voir comme un relai en cas de fatigue ou de malaise (ou alcool) ca a du sens. Ou oui comme une autolib en ville et en embouteillage. Mais laissez nous aussi le plaisir de la conduite (surtout en moto !)

avatar en ballade | 

On peut espérer respirer dans Paris alors.

avatar yoyo14 | 

D'ici un demi siècle peut-être et encore... J'invite une voiture autonome à venir à 19h en plein Paris ^^

avatar MaTMaC | 

"Ces voitures autonomes et robotisées circuleraient en parallèle à celles des services de covoiturage (type BlaBlaCar) qui, eux-aussi, participent à diminuer l'intérêt pour acheter une voiture"

Pour que Blablacar puisse fonctionner, il faut bien qu'il y ait qqun qui achète une voiture...
Si tout le monde se met a ne pas acheter de voiture pour profiter du co voiturage, il n'y a plus de covoiturage puisqu'il n'y a plus de voiture :P
Bref, si chacun compte sur son voisin, on n'est pas rendu...

avatar MacGruber | 

@MaTMaC

Grave ! ???

avatar armandgz123 | 

Moi je veux ma 308 GTI.

avatar Stardustxxx | 

Le futur c'est Mad Max, il vaut mieux savoir conduire!!!

avatar crazy_c0vv | 

Peut-être qu'un jour dans un avenir plus ou moins lointain on aura effectivement uniquement des voitures autonomes sur la route. Mais je ne suis pas sûr que nous, nous verrons ça.

Je pense plutôt que oui il y aura des voitures autonomes, mais ce n'est pas pour tout de suite la disparition des voitures qu'il faut conduire soi-même. Manuel ou automatique, peu importe au final. Petite parenthèse, ici au Canada ça devient difficile de trouver des manuelles sur certains segments (VUS, pickup, grosses berlines...). Pas impossible, mais difficile. Heureusement les constructeurs japonais nous proposent encore des petites berlines à conduite sportive, manuelles, pour pas trop cher. Et quand on aime conduire...

On aura donc un mix, voitures avec conducteur et voitures autonomes, voitures semi autonomes (peut conduire dans les bouchons à basse vitesse ou sur l'autoroute lors des longs trajets par exemple). Peut-être qu'on nous obligera à avoir sur nos voitures non-autonomes des dispositifs pour communiquer aux voitures autonomes à côté de nous certaines informations : vitesse, position...

Toutes façons, j'imagine mal le voitures autonomes se répandre et remplacer nos voitures traditionnelles tant qu'il n'y aura pas un standard dans ces systèmes. Standard qui permettra aux voitures de se parler. "Je prends la sortie ici" - "Je te laisse passer". Standard aussi, qui fera que peu importe la voiture dans laquelle on embarque, l'interface ne change pas, ou très peu.

Sinon, pour info, ici le permis coûte 1000$ à passer puis 90$ par an si aucun points de démérite. Sinon c'est plus cher. Si permis moto, camion, etc, plus cher encore. Et ça coûte 300$ d'immatriculation par an, par voiture. Et là il n'y a pas d'assurance ni d'éventuel crédit au financement, ou pire, de leasing.
Ceci pour dire que l'article a raison, les citadins seront certainement plus disposés à partager des voitures autonomes avec leurs concitoyens, sans avoir besoin de permis ou de voiture. Par contre pour les gens de la campagne, et ils sont nombreux ici, la voiture et le permis sont indispensables.

Quant à l'électricité, ça ne sera vraiment pratique que lorsqu'on pourra recharger en quelques minutes n'importe où. Pas uniquement aux bornes supercharger de Tesla.

avatar Bonofox | 

Ça va perdre de son charme.
Les "t'avances duc..." ou "encore une bonne femme au volant..." vont disparaître ?

avatar Paquito06 | 

@Bonofox

Les klaxons au tout debut des aventures de Rabbi Jacob ??

avatar fte | 

@Bonofox

J'insulte mes ordinateurs, parfois même mon téléphone. Aucun soucis pour insulter ma voiture autonome si elle est stupide, moins encore à insulter la voiture autonome d'un autre. En plus on peu passer la tête par le toit ouvrant pour gueuler plus encore, confort total, pas de risque.

avatar vince29 | 

La génération actuelle avait anticipé la généralisation des correcteurs orthographiques, on voit le résultat.

avatar zedcool | 

Personnellement,

je vois plutôt l'avenir de l'automobile avec des immenses parking remplis de voiture lambda qui se chargent non stop et qui viendront nous chercher a l'endroit ou l'on se trouve grâce a une demande via une appli sur smartphone.

On entrera dans la voiture qui nous prendra la ou l'on se trouve, elle nous déposera a la destination voulue, la note sera réglée via notre smartphone. Une fois déposé à l'endroit désiré, la voiture ira se garer toute seule dans un emplacement réservé et se mettra en charge.

Plus de contrainte de véhicule, plus d'embouteillage, plus de problème de parking etc...

Qu'en pensez-vous ??

avatar jeanba3000 | 

Le seul moyen de réduire les embouteillages, c'est de réduire non seulement le nombre de véhicules en circulation, mais également les raisons inutiles de circuler, en développant le télétravail par exemple… donc ta solution ne change rien au problème.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

J'en pense que vu l'impact écologique des voitures électriques (bien plus polluantes aujourd'hui que les voitures thermiques, desolé pour les bobos écologistes sans aucune notion de technique), ca serait une catastrophe énorme pour la planète...

avatar MacGruber | 

@Moumou92

Alléluia ! Merci !

Vive les Voitures à hydrogène / piles à combustible !

avatar fte | 

J'ai lu plusieurs études sur l'évolution et l'impact social des véhicules autonomes, sérieuses, destinées au Congrès américain.

L'impact social tout d'abord... il y aurait entre trois et quatre millions de camionneurs aux USA, 10 mio de personnes directement employées par cette industrie, supportant 30 à 40 mio de personnes (familles). Sans compter les emplois indirects. Camions automatiques ? L'impact sera énorme pour ces familles. Les camions ne s'arrêtant plus, des villes entières se transformeront en villes fantômes, comme ça s'est déjà produit le long des lignes de chemin de fer, de la route 66.

Voitures automatiques ? La réduction massive du nombre d'accidents, la diminution de la gravité des quelques accidents restants, aura un impact énorme sur les professions de santé, ambulances, urgentistes, etc. Ça peut paraître une bonne chose, s'en est certainement une, sauf que... ils n'auront plus autant de "clients", plus autant de boulot...

Et s'il n'y avait que ça...

De l'impact sur les usages de la route et l'organisation des villes...

L'évolution vers la voiture autonome ne sera pas directement liée au renouvellement "naturel" du parc automobile. D'autres aspects vont précipiter le mouvement.

Les assurances tout d'abord. Dans un premier temps, les assurances pour conducteurs vont prendre l'ascenseur. Vers le haut. Les voitures autonomes feront leurs preuves très vite et il y aura toujours un enregistrement déraillé des circonstances d'un accident. Les assureurs vont adorer. Mais peut-être que c'est la responsabilité du constructeur qui sera engagée et non celle du propriétaire. Si la voiture a un accident, vide, sur le chemin du parking, qui est le responsable ? L'augmentation des primes encouragera les gens à passer à l'autonome plus vite.

Des lois ensuite... il y a fort à parier que des lois passeront, il s'en passe chaque année, imposant de plus en plus de systèmes de sécurité sur les véhicules. Au USA la caméra de recul sera très prochainement obligatoire (sur les nouveaux véhicules), si ce n'est pas déjà le cas depuis le début de cette année. Une année après la mesure s'appliquera à toutes les voitures vendues, neuves ou d'occasion, donc équipement à prévoir par les marchants d'occasion. En Suisse les dispositifs de contrôle de la pression des pneus sont maintenant obligatoires. L'année dernière c'était les feux diurnes. Les systèmes anti-collision sont les prochains sur la liste. Suivront les radars, les systèmes d'évitement d'obstacle, la prédiction des trajectoires... tous les éléments de base nécessaires aux véhicules autonomes. D'ici à ce que la conduite manuelle soit interdite d'abord en ville, puis partout hors circuit automobile, il ne faudra pas très longtemps.

De l'organisation des villes... les véhicules autonomes auront vite droit à des lignes réservées, à commencer par les lignes de bus partagées. Puis certaines rues seront réservées aux véhicules autonomes sauf riverains, dans les actuelles zones 30 et résidentielles. Ce sera de plus en plus difficile de circuler manuellement dans la ville, incitant plus encore à adopter un véhicule autonome.

Bref. Si le mouvement est lancé, il va s'amplifier très vite, plus vite que ce qu'on imagine. L'obstacle est législatif et politique. Ils se pourrait que les états s'opposent à cette évolution pour donner le temps à l'économie de se préparer à absorber le choc, particulièrement lorsque l'industrie des transports routiers est importante comme aux USA. Un autre obstacle, technique et d'infrastructure, pourrait ralentir le mouvement pendant un temps : le passage à l'électrique. Les véhicules autonomes n'ont pas strictement besoin d'être électriques, mais ils le seront certainement en majorité. L'infrastructure n'existe tout simplement pas, ou si elle existe, c'est anecdotique. On retombe sur une volonté politique ceci dit.

Mes filles passeront leur permis. Mais je pense qu'elles ne l'utiliseront pas très longtemps.

avatar leber726 | 

Les assureurs assurent un risque et le font payer en conséquence. Ils ne font pas flamber les prix sous prétexte de promouvoir un autre truc. Si les voitures autonomes prouvent qu'elles ont moins d'accidents, leur prime sera moins élevée. Mais ça reste de la spêculation à l'heure actuelle.
Et on ne voit pas bien pourquoi des pans entiers des villes deviendraient réservés aux véhicules autonomes, à moins qu'ils fassent la preuve d'un bienfait incroyable pour la collectivité. Les choix politiques, surtout quand ils sont autoritaires comme dans cet exemple, doivent reposer sur du concret. La voiture électrique à un sens pour la pollution, mais la voiture autonome...

avatar fte | 

@leber726

Je me posais la question en écrivant. Je ne me souvient plus de l'explication donnée pour justifier de l'augmentation des primes, mais il y en avait une qui tenait la route.

Une combinaison d'effets liés aux professions de santé mises à risque, de l'inévitable concentration des assureurs avec la baisse du nombre d'assurés, et je ne sais plus quoi. Ce n'était pas la partie la plus intéressante ni la partie qui m'intéressait de prime abord anyway.

Quant aux pans de villes réservées aux véhicules autonomes... je ne sais pas chez toi, mais dans mon village c'est zone 30 partout, et les chemins d'habitation sont limités aux riverains, et dans la ville d'à côté il y a plusieurs quartiers piétons interdits aux véhicules sauf livraisons et transports publiques. Il y a déjà des pans réservés. En Italie c'est la norme de limiter l'accès à certaines catégories de véhicules, ou aux résidants. Avec amendes automatiques pour les contrevenants. Genre les touristes qui ne sont pas au fait de la coutume locale. La circulation alternée pratiquée parfois en France est une forme de limitation. L'idée de limiter la circulation n'est en rien extraordinaire ou nouvelle. En Chine dans certaines grandes villes, les plaques sont limitées en nombre. Il faut s'inscrire sur des listes d'attente des années avant d'obtenir une plaque. Sauf si on a une voiture électrique, auquel cas pas de liste d'attente. Vu comment les gens conduisent en Chine, le principe va vite s'appliquer aux véhicules sans conducteur je parie.

avatar Alex Giannelli | 

Beaucoup dans les commentaires parlent comme les vieux cons qu'ils seront lorsque leurs arrières petits-enfants ne conduiront plus. "De mon temps, on avait le plaisir de conduire !"
"Et alors ? T'avais même pas la 10G à cette époque et la télévision existait encore !"
...
À méditer !

avatar jeanba3000 | 

Farpaitement ! Machin a raison (hips) © Obélix ;-)

Perso j'ai hâte que ça arrive et que ça supprime l'essentiel des accidents de la route, pour la plupart d'inattention ou de je-m'en-foutisme du conducteur, qui n'auront plus lieu d'être.

avatar jeanba3000 | 
avatar gela | 

Si un jours elles sont toutes autonomes, qui va t'on traiter de gros cons ? C'est quand même un des plaisir de la conduite, Avance hé connard !

avatar fte | 

@gela

Il y en a eu un comme ça ce matin dans le parking du supermarché. Un gars pas sourillant au volant d'un 4x4 qui a klaxonné plusieurs fois une petite mémé dans une petite voiture qui prenait grand soin de ses trajectoires et de sa vitesse.

Je l'ai traité de connard. Ça m'a fait beaucoup de bien.

avatar gela | 

@fte

??. He he

Pages

CONNEXION UTILISATEUR