Windows ARM sur les Mac M1 ? La balle est dans le camp de Microsoft

Mickaël Bazoge |

Dans une interview au long cours pour ArsTechnica, Craig Federighi est revenu sur un des points noirs1 de la plateforme Apple Silicon : l'absence de prise en charge de Windows. C'est un des atouts des Mac Intel qui disparait ici avec les Mac dotés d'une puce M1.

Le vice-président à l'ingénierie logicielle explique que le framework de virtualisation de Big Sur M1 permet de faire fonctionner des machines virtuelles contenant des systèmes d'exploitation ARM dans Parallels ou VMWare (lire : Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM !).

Faire fonctionner Linux sur les Mac M1, c'est une bonne chose, mais évidemment l'éléphant dans le magasin de porcelaines, c'est Windows. Federighi indique que CrossOver peut être une solution pour certains logiciels Windows, et qu'on peut aussi se tourner vers des solutions pour accéder à Windows dans le nuage (avec Shadow, par exemple).

Ces alternatives ne sont cependant pas aussi fiables ou pratiques qu'avec une VM de Windows sur son Mac. Une pièce capitale du puzzle manque : la version ARM de Windows n'est toujours pas proposée sous forme de licence grand public par Microsoft, qui ne la délivre qu'aux constructeurs.

Nous avons les technologies de base pour faire fonctionner Windows ARM [sur Mac M1], qui prend bien sûr en charge les applications x86. Mais c'est une décision que Microsoft doit prendre, il leur revient de mettre sous licence cette technologie pour que les utilisateurs puissent s'en servir sur ces Mac. Les Mac en sont très certainement capables.

La balle est dans le camp de l'éditeur de Windows. Peut-être que la situation va évoluer une fois que Microsoft aura développé le support de l'émulation des apps x86 64 bits au sein de Windows ARM, qui ne prend actuellement en charge que les apps x86 32 bits et ARM 32 et 64 bits.

En attendant, il faudra faire avec les logiciels universels, avec Rosetta 2, et aussi avec la bibliothèque d'apps iOS (lire : Tout ce qu’il faut savoir à propos des apps iOS sur les Mac Apple Silicon). Ce qui ouvre déjà pas mal de perspectives.

Mais pour ceux qui ont besoin de faire rouler des apps Windows sur Mac, il y a toujours les machines sous Intel qui sont disponibles et qui vont bénéficier de plusieurs longues années de support. « D'un point de vue logiciel, nous n'avons pas créé une nouvelle branche de macOS. Il n'y a pas une version M1 de macOS et une version différente pour Intel. Ce sont littéralement les mêmes installeurs. C'est la même branche. C'est le même système d'exploitation que nous construisons toutes les nuits. C'est un projet unique, et ça va continuer à être ainsi ».

macOS est un OS universel qui fonctionne sur les deux architectures. « Si vous avez un Mac Intel aujourd'hui, ou si vous en avez déjà un, vous continuerez à recevoir des mises à jour gratuites pendant les prochaines années », rassure Federighi.


  1. Certains diront « le bon côté » 😙.  ↩︎

avatar Yves SG | 

@zspy59

De mémoire c’était un os tout pourri qu’on était parfois obligé d’utiliser au 20ème siècle. Y’avait aussi OS/2...

avatar byte_order | 

@Yves SG
Y'avait aussi macOS Classic, hein. Et lui n'a pas été tué par Microsoft.

Etrangement, de tous ces OS du 20ème siècle, Windows est le seul non basé sur un noyau Unix (qui lui aussi remonte au 20eme siècle, pour rappel) qui est toujours - et largement, ne vous en déplaise - utilisé.

avatar pocketalex | 

@byte_order

On a utilisé le charbon pendant longtemps, très longtemps pour se chauffer. D'autres solutions plus convenables sont apparues par la suite mais le charbon a eu la dent dure, forcément, tout le monde était équipé d'un poele à charbon ...

avatar iPop | 

@pocketalex

Le charbon est toujours utilisé pour faire de l’électricité.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Windows est le seul non basé sur un noyau Unix (qui lui aussi remonte au 20eme siècle, pour rappel) qui est toujours - et largement, ne vous en déplaise - utilisé."

Le noyau actuel de Windows n’a heureusement strictement rien à voir avec ce qu’était l’immonde architecture de Windows avant NT (VMS++ pour les intime) qui a posé les fondations d’une approche enfin sérieuse d’un OS.

Microsoft avait débauché David Neil Cutler chez DEC où il fut un des piliers de VMS pour poser les fondement d’une approche enfin sérieuse de la création d’un OS.

Cela donna WNT d’où le VMS++ en sobriquet.

L’architecture actuelle de W10 est fort estimable.

avatar YetOneOtherGit | 

@Yves SG

"Y’avait aussi OS/2"

OS/2 est très loin d’être un OS tout pourrie : techniquement c’était et de loin le meilleur OS pour ordinateur individuel de son temps même en comparaison de ceux qu’offrait Apple à l’époque.

Soyons honnête l’attractivité des OS d’Apple à l’époque était sur la qualité de son GUI, mais les fondement techniques et architecturaux étaient eux très loin de représenter l’état de l’art.

Les fondations d’OS/2 étaient solide, par contre niveau GUI c’était plus que douteux avant la version 3.0

avatar lmouillart | 

La question est plutôt quel serait l’intérêt de Microsoft de ne proposer des licences que VM et donc forcément avec une expérience relativement dégradées par rapport a une exploitation non virtualisée ?
Si jamais Windows doit arriver sur Mac je suppose que la condition sera : "ok pour la VM mais permettez à vos clients de choisir du Windows en direct et développez vos pilotes pour MS Windows".
Je pense que cela n'arrivera jamais, sauf si les PDM de macOS augmentent à un point où MS ne pourrait se passer des VM MS Windows pour exister.

Pour macOS silicon (utilisateurs pro) il y aura très probablement bientôt Cloud PC.

avatar YetOneOtherGit | 

@lmouillart

"Si jamais Windows doit arriver sur Mac je suppose que la condition sera : "ok pour la VM mais permettez à vos clients de choisir du Windows en direct et développez vos pilotes pour MS Windows"."

Tu veux dire un boot-camp pour windows ARM ?

avatar lmouillart | 

@YetOneOtherGit Par exemple.
On peut aussi imaginer une solution intermédiaire. Faire tourner macOS/Windows/... dans un hyperviseur (donc sans nécessairement charger en mémoire macOS, c'est en fait quasiment le seul souci de la virtualisation). Ceci permettrait à Apple de proposer une machine avec une souplesse d'utilisation inégalée (instant switch d'OS) tout en interdisant un accès direct au matériel aux tiers . Mais nous le savons tous les deux, ce n'est visiblement pas la direction vers laquelle Apple souhaite aller.

avatar YetOneOtherGit | 

@lmouillart

" Ceci permettrait à Apple de proposer une machine avec une souplesse d'utilisation inégalée"

Je serai surpris que cela advienne, un hyperviseur bare metal proposé par Apple sur ses Mac ça relève quand même du fantasme 😂

avatar lmouillart | 

Oui et non. Les OS des Xbox One et Playstation 3/4 fonctionnent dans un hyperviseur (pour des raisons de . Ce sont pourtant les machines grand public par excellence et orientées performance.
En parallèle par exemple pour les puces Tx dans les mac , Apple utilise 2 noyaux, 2 os : xnu&darwin + un fork de L4Ka::Pistachio &darbat(darwin pour l4). On va dire que niveau complexité architecturale on est au-dessus d'un hyperviseur, et pourtant ça tourne de manière totalement triviale pour un novice dans n'importe quel iOS et macOS maintenant.

C'est donc plutôt une absence de besoin (voir vos propres commentaires sur l'aspect extrêmement marginal du besoin d'avoir 2 OS sur un mac) qu'une question de complexité technique, qui de plus pourrait tout à faire être masqué relativement simplement.

avatar YetOneOtherGit | 

@lmouillart

"C'est donc plutôt une absence de besoin (voir vos propres commentaires sur l'aspect extrêmement marginal du besoin d'avoir 2 OS sur un mac) qu'une question de complexité technique, qui de plus pourrait tout à faire être masqué relativement simplement."

nous sommes sur la même longueur d’onde, je ne parlais nullement d’un point de vue besoin business 😉

avatar StephanMart | 

@lmouillart

c'est déjà le cas dans parallèle.

avatar YetOneOtherGit | 

@lmouillart

"Pour macOS silicon (utilisateurs pro) il y aura très probablement bientôt Cloud PC."

Et comme toi je vois effectivement plutôt l’issue sur le Cloud

avatar damien.thg | 

@lmouillart

Admettons que ça arrive. M$ y a tel un vrai intérêt ?

Imaginez que windows ARM tourne deux fois mieux sur un Mac M1 que sur un ordinateur surface...

avatar Scooby-Doo | 

@damien.thg,

« Admettons que ça arrive. M$ y a tel un vrai intérêt ? Imaginez que windows ARM tourne deux fois mieux sur un Mac M1 que sur un ordinateur surface... »

👍😘

Dans le cas qui nous intéresse, ce serait peut-être même 5 à 6 fois plus rapide car les processeurs ARM des Surfaces, c'est vraiment lent par rapport au M1 !

Du coup les Mac sous Apple Silicon seraient les meilleurs PC pour faire tourner Windows ARM !

Vous voyez où se situe le problème maintenant ???

😀

avatar damien.thg | 

@Scooby-Doo

c’est bien ce que je sous entendais.

avatar Scooby-Doo | 

@damien.thg,

Je confirme que nous sommes sur la même longueur d'onde !

C'est juste que je voulais appuyer sur ce qui fait mal !

L'écart des performances entre des ARM sous-équipés et les Apple Silicon !

L'architecture ARM n'est pas un gage de puissance ou d'excellent rapport puissance / consommation / efficacité énergétique à elle seule.

Faut considérer ce qui a été mis sur le SoC autour aussi et quels sont les cœurs.

Et Apple a sorti un M1 qui envoie du steak.

😋

avatar raoolito | 

@lmouillart

déjà +1 pour le cloud PC, sans doute beaucoup plus simple je pense à terme.
Mais coté business, vous oubliez que microsoft a des machines sous arm+windows, que les constructeurs en ont aussi dans leurs catalogues et que finalmeent il suffira que l’on puisse se monter une machine ARM soit meme pour que l’on trouve windows ARM. Si on a X milliers de macusers ARM qui demandent windows, ce ne sera pas un pas tres compliqué pour microsoft et en prime ca poussera encore un peu les developpeurs.

avatar AppleBZH | 

Est ce que vous croyez que dans un avenir proche ou pourra assembler un PC avec CPU ARM ?

avatar redchou | 

@AppleBZH

Un avenir proche, non, peut-être à terme...

avatar Woaha | 

@AppleBZH

Oui bientôt les autres PC passent à ARM https://www.notebookcheck.net/Huawei-readies-a-24-core-desktop-PC-for-re...

avatar lmouillart | 

Il y a PC (Personnal Computer) et PC (Compatible IBM/PC).
Dans le premier cas, les ordinateurs portables ou de type bureau existent depuis un moment.
Dans le second cas non. Ça ne fera probablement jamais partie des "normes" des compatibles PC.
Reste les machines modulaires et extensibles basées sur des éléments "standards" ou normalisés, rien d'impossible, mais pour le moment il n'y a pas grand-chose sur des bases ARM hormis chez Marvell (hé oui ceux qui ont racheté la gamme Xscale à Intel) : https://www.marvell.com/products/server-processors/thunderx2-arm-process...
qui sont par exemple utilisés chez ASA : https://www.asacomputers.com/Marvell-ThunderX-ARM-ASA9104-32C-TX.html

avatar YetOneOtherGit | 

@AppleBZH

"Est ce que vous croyez que dans un avenir proche ou pourra assembler un PC avec CPU ARM ?"

Avec des CPU Arm : Oui

Avec une architecture Apple Silicon : Non

avatar AppleBZH | 

@YetOneOtherGit

Ah oui, c’est évident qu’Apple ne va pas nous permettre de monter un PC avec ses CPU !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR