Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM ! 🆕

Anthony Nelzin-Santos |

« Les Mac resteront les Mac que vous connaissez et que vous aimez », assure Andreas Wendker, vice-prĂ©sident d’Apple en charge de l’ingĂ©nierie logicielle. Oui mais voilĂ , pour certains, le Mac est aussi un PC. Apple a bien pris soin de dĂ©montrer la virtualisation sur ses puces
 mais avec des conteneurs Docker et des systĂšmes GNU/Linux qui intĂ©ressent surtout les dĂ©veloppeurs. Faut-il craindre la fin de la compatibilitĂ© avec Windows ?

Image Apple.

Rosetta « traduit » toutes les applications, sauf les machines virtuelles x86_64, et les extensions de noyau indispensables aux applications de virtualisation1. Cela signe la fin des solutions de virtualisation
 qui refusent d’utiliser les outils fournis par Apple. Les extensions de noyau sont dĂ©prĂ©ciĂ©es depuis plusieurs annĂ©es, et doivent ĂȘtre remplacĂ©es par les extensions systĂšme conçues avec DriverKit.

DriverKit prend explicitement en charge les besoins des solutions de virtualisation. Mieux : depuis OS X Yosemite, le systĂšme possĂšde son propre hyperviseur, qui permet de concevoir des applications de virtualisation extrĂȘmement lĂ©gĂšres et parfaitement respectueuses des politiques de sĂ©curitĂ© du systĂšme. Et cela fonctionne !

Les ingĂ©nieurs d’Apple utilisent dĂ©jĂ  une prĂ©version de Parallels Desktop adaptĂ©e aux processeurs ARM. VMWare travaille sur une version de Fusion exploitant l’hyperviseur de macOS, qui sera disponible « au dĂ©but du mois de juillet ». Michael Roy, responsable du dĂ©veloppement de la solution de virtualisation de VMWare, attend de recevoir son DTK pour Ă©prouver la future version ARM.

Une chose est sure : seuls les systĂšmes compatibles avec l’architecture ARMv8-A pourront ĂȘtre virtualisĂ©s par le biais de l’hyperviseur de macOS sur les machines dotĂ©es d’un processeur Apple. Les principales distributions GNU/Linux sont dĂ©jĂ  adaptĂ©es, comme les trois grandes distributions BSD, et quelques systĂšmes plus exotiques.

Et Windows 10 ? Microsoft propose une version ARM depuis quelques annĂ©es, compatible avec les applications UWP compilĂ©es pour les architectures ARM, mais aussi les bonnes vieilles applications Win32 compilĂ©es pour l’architecture x862. Le problĂšme n’est pas la compatibilitĂ©, mais la commercialisation de cette version ARM Ă  l’unitĂ©3.

Boot Camp est toujours prĂ©sent dans macOS Big Sur, mais n’apparait pas dans la liste des applications adaptĂ©es aux processeurs Apple. Ce sera probablement le plus gros changement : si la virtualisation semble plus ou moins assurĂ©e, l’installation aux cĂŽtĂ©s de macOS semble avoir du plomb dans l’aile. Il ne faut pas paniquer, mais un peu quand mĂȘme.

MĂ J du 25 juin 2020. Ars Technica dit avoir obtenu la confirmation que « Boot Camp ne fonctionnera pas sur les Mac dotĂ©s d’une puce Apple Â». « La voie, c’est la virtualisation Â», confirme Craig Federighi dans le podcast Daring Fireball, « les hyperviseurs peuvent ĂȘtre trĂšs efficaces, donc le besoin de dĂ©marrage direct ne devrait pas ĂȘtre un problĂšme. Â» Ce qui ne rĂšgle pas la question de la disponibilitĂ© d’une version ARM de Windows 10 installable par les utilisateurs finaux, Microsoft se contentant de rĂ©pĂ©ter qu’elle la rĂ©serve pour le moment aux fabricants de PC.


  1. Ainsi que les instructions AVX, AVX2, et AVX512.  ↩

  2. ExĂ©cutĂ©es par le biais d’une couche d’émulation. Les applications x64 ne sont pas prises en charge, mais la plupart sont aussi disponibles dans une version 32 bits.  ↩

  3. Nous avons demandĂ© Ă  Microsoft si elle comptait commercialiser la version ARM Ă  l’unitĂ©, et nous mettrons Ă  jour cet article lorsque nous aurons obtenu une rĂ©ponse. De petits malins ont rĂ©cupĂ©rĂ© depuis longtemps des liens de tĂ©lĂ©chargement pour installer la version ARM de Windows 10 sur des ordinateurs comme le Raspberry Pi.  ↩

avatar simnico971 | 

Donc si je comprends bien aucun systĂšme Intel ne pourra ĂȘtre virtualisĂ© quoi qu'il arrive ? AĂŻe...

avatar DVP | 

Alors il faudra les emuler, comme on faisait du temps des Power PC avec VirtualPC.
Ca sera lent, mais ca dépannera. (sauf si bien sur les extraordinaires puces Silicon sont capable de performances eblouissantes)

avatar Frodon | 

Ça sera beaucoup plus rapide qu'Ă  l'Ă©poque, car l'Ă©mulation a Ă©normĂ©ment progressĂ©e depuis :)

avatar Ron Dex | 

@Frodon

Peut-ĂȘtre que la solution sera dans le Cloud Computing. Bien moins pratique cependant.
Mais je suppose que les entreprises comme Shadow se frottent les mains !

Encore une fois Apple tranche dans le vif. AprĂšs ĂȘtre passĂ© chez Intel est proposĂ© Boot Camp pour rassurer les utilisateurs de Windows qui voulais switchĂ©. Maintenant, c’est niet 😓.

avatar oomu | 

virtualiser, non. par principe.

Ă©muler oui.

-
Mais l'industrie est appelĂ©e Ă  bouger vers ARM. Sur windows, y a un passif gigantesque et pas une grande pression pour aller vers ARM, donc faudra ĂȘtre patient.

Coté Linux, c'est en plein chamboulement et ça ne cesse de grandir.

Pour Linux, le besoin d'Ă©muler devrait devenir rapidement rare.

avatar djgreg13 | 

@oomu

En Linux quasiment tout est déjà sur armv8 grùce au pi

avatar byte_order | 

@jgreg13

Attention, ne pas confondre un changement de jeu d'instruction du CPU avec un changement d'architecture.

Y'a pas que le jeu d'instruction du CPU qui change ici, y'a toute l'architecture.
On passe d'une architecture Intel faite de pleins de standards industriels publiés (PCI Config Space, ACPI, UEFI, NUMA etc) implémentés ensuite par Intel mais aussi des fabricants tiers à un SoC propriétaire, avec des composants aux interfaces pour l'essentiel propriétaires.

Si vous croyez que cela se supporte facilement sans l'aide du constructeur ce genre de nouvelle architecture, vous revez.

Si Apple ne veut pas trop aider à ce que d'autres OS puissent exploiter pleinement les capacités du SoC, GPU compris, elle fera le strict minimum. Un framebuffer cote GPU comme dans la demo, par exemple, c'est suffisant pour faire serveur Linux en VM. Cela ne signifie pas que vous pourrez faire tourner une solution Linux qui nécessite une acceleration OpenCL ou CUDA ou Vulkan pour autant, par exemple.

Et il semble évident qu'elle a décidé d'interdire de booter autre chose que son macOS désormais. Cela sera VM ou rien.

avatar Un Type Vrai | 

Et FreeBSD fonctionne déjà sur ARM en Tier 2 et va supporter ARM en Tier 1 dans sa version 13 à venir.

avatar Scooby-Doo | 

@simnico971,

« Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM ! »

&

« Donc si je comprends bien aucun systĂšme Intel ne pourra ĂȘtre virtualisĂ© quoi qu'il arrive ? AĂŻe... »

Pourquoi aĂŻe ?

C'est plutĂŽt une bonne nouvelle !

Je m'explique :

1. Pas de compatibilité Windows à gérer ;

2. Pas de pilotes à développer pour faire fonctionner Windows sur des Mac version Apple Silicon ;

3. Pas de problÚmes de sécurité liés à une infestation virale / cheval de Troie pendant une session sous Windows ;

4. Plus d'espaces disponibles sur le stockage de masse puisque moins de composants logiciels installés ;

5. Une partition en moins...

En fait que du bonheur pour Apple et l'utilisateur lambda qui ne connait certainement mĂȘme pas Bootcamp et s'en contrefiche totalement.

AprĂšs ceux qui en ont absolument besoin, ben ils resteront sur Mac OS Catalina ou Mac OS Big Sure for Intel et ne migreront pas vers les Mac Apple Silicon.

C'est pas la mort en soit. C'est juste la fin de Windows sur Mac Ă  court terme.

Faut savoir couper le cordon parfois, et pas que le FireWire !

😉

avatar Lion.b | 

Donc je panique ! Beaucoup quand mĂȘme ! 😭😭

avatar bonnepoire | 

@ Lion.b
Un hackintosh à base de rpi4 ça te remonterait le moral? :p

avatar Lion.b | 

@bonnepoire

Oh ! 😍, c’est lumineux comme idĂ©e ça 😋

avatar fredsoo | 

@bonnepoire

Peut-ĂȘtre pas le 4 vu le manque de rĂ©activitĂ© avec Windows ou d’autres OS comme Ubuntu. Mais les prochaines versions qui sait? 😃

avatar Un Type Vrai | 

Ou plutĂŽt celui-ci :
https://www.pine64.org/pinebook-pro/

avatar 0MiguelAnge0 | 

@bonnepoire

Parce que tu rĂȘves qu’Apple ne signera pas materiellement son OS..?!!

avatar Scooby-Doo | 

@0MiguelAnge0,

« Parce que tu rĂȘves qu’Apple ne signera pas materiellement son OS..?!! »

C'est une éventualité fort probable effectivement avec une TPM entre le Apple Silicon et le T2, tous les composants matériels signés, évitant ainsi les contrefaçons et les réparations à l'arrache avec des piÚces détachées volées ou récupérées sur des cadavres...

😎

avatar frankm | 

@Lion.b

Attends qu'ils passent de Windows 10 Ă  11 comme Apple avec macOS

avatar Scooby-Doo | 

@frankm,

« Attends qu'ils passent de Windows 10 à 11 comme Apple avec macOS »

Vous faites référence à Windows 10 X ???

😉

avatar Cro_Arthur | 

Ouille ça va faire mal ça.. 😅

avatar marc_os | 

@ Cro_Arthur
Pourquoi cela ferait-il mal ?
Est-il, sera-t-il vraiment indispensable d'utiliser Windows avec bootcamp sur des Mac ARM ?
Les autres solutions pour exécuter des logiciels Windows via Parallel ou VMware ne vous suffisent-elles pas ?
Rq: Pour info, mon MBP C2D de 2008 fonctionne toujours.
Donc vous pourrez utiliser les machines actuelles pour faire tourner Windows avec bootcamp pendant au moins dix ans encore !

avatar Cro_Arthur | 

@marc_os

Ah si aujourd’hui Parallels suffit, je dis ça dans l’hypothĂšse oĂč il n’y aura plus que des Mac ARM.
Si Mac OS un jour ne permets plus de boot ou de virtualiser Windows ça serait dommageable

avatar pocketalex | 

Moi j'ai acheté un Mac parcequ'il est doté de MacOS

Au boot, je boot sur MacOS et Ă  l'usage, j'utilise MacOS

Si j'avais besoin d'utiliser Windows, je sais pas pour vous, mais moi ... j'aurais acheté un PC

Il m'arrive extrĂȘmement rarement de lancer un VirtualBox avec Windows 10 dessus, tellement rarement que si demain on me dit "ce sera plus possible", je rĂ©pondrais "pas grave". Mais c'est pas le cas, et il me semble que ce ne le sera jamais.
ça tourne plutot bien et je peux faire une session PC, et, en plus, j'ai toujours MacOS qui tourne. Il y a certaines limitations mais j'imagine que les utilisateurs de Parrallels ou de Fusion ne les ont pas

Bref, c'est un non problÚme qui ne concerne qu'une brochette d'informaticiens qui achÚtent un Mac pour faire tourner Windows, avec toutes les emmerdes à l'usage (quand il tourne en parrallÚle ça va, mais quand il faut tout fermer, tout sauver, tout quitter, tout éteindre et relancer le bousin pour utiliser un autre soft ... enfin, chacun son truc hein)

Ils sont gĂȘnĂ©s et je les comprends, car ils ne peuvent faire tourner un OS dont les fondations et la rĂ©trocompatibilitĂ© avec du matos d'il y a 40 ans impose du x86. Ceux la risquent d'ĂȘtre déçus, l'immense majoritĂ© qui a achetĂ© un Mac pour ...MacOS ne pourra que se rĂ©jouir, je pense.

avatar fte | 

@pocketalex

"Moi j'ai acheté un Mac parcequ'il est doté de MacOS"

Autrement dit, tu achùtes un ordi parce qu’il est bleu.

Moi j’achùte pour faire un job.

;)

"Bref, c'est un non problĂšme qui ne concerne qu'une brochette d'informaticiens"

Toujours cette vision tunnel uh ?

Perso, et sans gĂ©nĂ©raliser ni exclure d’autres usages, et si en effet je vois beaucoup d’usages typĂ©s informaticiens, l’utilisation la plus courante de VMware sur Mac n’est pas pour tourner Windows mais pour tourner des applications business qui n’existent pas pour Mac, et il y en a beaucoup. Ce cas de figure, je l’observe frĂ©quemment avec des apps de gestion, et avec des apps mĂ©tier.

Mais c’est un non problĂšme qui ne concerne qu’une brochette de non informaticiens. Ce dernier mouvement d’Apple va celler le sort du Mac en entreprise, tous ces non informaticiens vont devoir passer Ă  autre chose pour leurs applications mĂ©tier.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Autrement dit, tu achĂštes un ordi parce qu’il est bleu. »

Si tu ramĂšnes un choix d’OS Ă  l’équivalent d’un choix de couleurs, c’est que tu n’as absolument rien compris aux services que peut fournir un OS et que tu mĂ©rites bien d’utiliser Windows.

« Perso, et sans gĂ©nĂ©raliser ni exclure d’autres usages, et si en effet je vois beaucoup d’usages typĂ©s informaticiens, l’utilisation la plus courante de VMware sur Mac n’est pas pour tourner Windows mais pour tourner des applications business qui n’existent pas pour Mac, et il y en a beaucoup. »

En effet. Heureusement, c’est le cas de figure qui est susceptible d’ĂȘtre peut-ĂȘtre rĂ©alisable dans des conditions acceptables (oui, je prends beaucoup de prĂ©cautions, car on est encore trĂšs loin de pouvoir le savoir), si Microsoft sort une version ARM de Windows avec un meilleur Ă©mulateur x86 que l’actuel (comme certaines rumeurs le prĂ©disent) et avec une licence d’utilisation achetable sĂ©parĂ©ment d’une machine, et si les performances des processeurs Apple se rĂ©vĂšlent aussi Ă©levĂ©es que certains l’espĂšrent.
Oui, ça fait beaucoup de « si », mais au moins il reste plus d’espoir pour ce cas de figure que pour ceux qui veulent Windows pour les jeux.

avatar fte | 

@BeePotato

"c’est que tu n’as absolument rien compris"

Laissons l’ad personam dehors et essayons de rester urbains.

"tu mĂ©rites bien d’utiliser Windows."

Wow.

Il n’y a aucune rĂ©ponse urbaine Ă  ça, sauf si c’est une forme d’ironie mordante mais j’avoue qu’un indice manque pour confirmer cette possibilitĂ©.

Je crois que tu as manqué mon smiley dans le message que tu cites, à ce propos.

Passons.

"si Microsoft sort une version ARM de Windows avec un meilleur Ă©mulateur x86 que l’actuel"

Soyons rĂ©alistes, un Windows arm ne tournera pas sur un Mac arm Ă  moins que Microsoft ne dĂ©veloppe spĂ©cifiquement une version Windows arm for Apple Silicon. Il n’y a aucun standard comparable Ă  la plateforme x86.

Crois-tu que Microsoft développera une telle versions spécifique pour Mac arm ?

"Oui, ça fait beaucoup de « si », mais au moins il reste plus d’espoir pour ce cas de figure que pour ceux qui veulent Windows pour les jeux."

L’espoir fait vivre, dit-on.

Je suis probablement pessimiste. Et je suis dans le moindre doute influencĂ© par mon dĂ©sintĂ©rĂȘt grandissant de la chose Mac.

Mais je pense que Windows sur Mac arm, virtualisĂ© ou natif, c’est mort. Linux virtualisĂ©, trĂšs possible, si un logiciel de virtualisation est portĂ© sur Mac arm. Si. Au fond de moi, je pense que c’est mort aussi.

Mais je pense que ce n’est pas un problĂšme. Ça ne va impacter concrĂštement que quelques trĂšs rares irrĂ©ductibles qui s’accrochent encore Ă  un Mac qui n’a plus grand chose en commun avec le Mac d’Apple en 2020.

Il est temps de passer Ă  autre chose. Le choix ne manque pas.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR