Windows ARM sur les Mac M1 ? La balle est dans le camp de Microsoft

Mickaël Bazoge |

Dans une interview au long cours pour ArsTechnica, Craig Federighi est revenu sur un des points noirs1 de la plateforme Apple Silicon : l'absence de prise en charge de Windows. C'est un des atouts des Mac Intel qui disparait ici avec les Mac dotés d'une puce M1.

Le vice-président à l'ingénierie logicielle explique que le framework de virtualisation de Big Sur M1 permet de faire fonctionner des machines virtuelles contenant des systèmes d'exploitation ARM dans Parallels ou VMWare (lire : Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM !).

Faire fonctionner Linux sur les Mac M1, c'est une bonne chose, mais évidemment l'éléphant dans le magasin de porcelaines, c'est Windows. Federighi indique que CrossOver peut être une solution pour certains logiciels Windows, et qu'on peut aussi se tourner vers des solutions pour accéder à Windows dans le nuage (avec Shadow, par exemple).

Ces alternatives ne sont cependant pas aussi fiables ou pratiques qu'avec une VM de Windows sur son Mac. Une pièce capitale du puzzle manque : la version ARM de Windows n'est toujours pas proposée sous forme de licence grand public par Microsoft, qui ne la délivre qu'aux constructeurs.

Nous avons les technologies de base pour faire fonctionner Windows ARM [sur Mac M1], qui prend bien sûr en charge les applications x86. Mais c'est une décision que Microsoft doit prendre, il leur revient de mettre sous licence cette technologie pour que les utilisateurs puissent s'en servir sur ces Mac. Les Mac en sont très certainement capables.

La balle est dans le camp de l'éditeur de Windows. Peut-être que la situation va évoluer une fois que Microsoft aura développé le support de l'émulation des apps x86 64 bits au sein de Windows ARM, qui ne prend actuellement en charge que les apps x86 32 bits et ARM 32 et 64 bits.

En attendant, il faudra faire avec les logiciels universels, avec Rosetta 2, et aussi avec la bibliothèque d'apps iOS (lire : Tout ce qu’il faut savoir à propos des apps iOS sur les Mac Apple Silicon). Ce qui ouvre déjà pas mal de perspectives.

Mais pour ceux qui ont besoin de faire rouler des apps Windows sur Mac, il y a toujours les machines sous Intel qui sont disponibles et qui vont bénéficier de plusieurs longues années de support. « D'un point de vue logiciel, nous n'avons pas créé une nouvelle branche de macOS. Il n'y a pas une version M1 de macOS et une version différente pour Intel. Ce sont littéralement les mêmes installeurs. C'est la même branche. C'est le même système d'exploitation que nous construisons toutes les nuits. C'est un projet unique, et ça va continuer à être ainsi ».

macOS est un OS universel qui fonctionne sur les deux architectures. « Si vous avez un Mac Intel aujourd'hui, ou si vous en avez déjà un, vous continuerez à recevoir des mises à jour gratuites pendant les prochaines années », rassure Federighi.


  1. Certains diront « le bon côté » 😙.  ↩︎


avatar Ron Dex | 

« Si vous avez un Mac Intel aujourd'hui, ou si vous en avez déjà un, vous continuerez à recevoir des mises à jour gratuites pendant les prochaines années », rassure Federighi

Encore heureux ! Mais je suppose que la plupart des fonctionnalités seront réservés aux Mac avec une puce Apple silicone.

avatar cecile_aelita | 

@RonDex

Espérons le!!

avatar Scooby-Doo | 

@Ron Dex,

« Encore heureux ! Mais je suppose que la plupart des fonctionnalités seront réservés aux Mac avec une puce Apple silicone. »

Mac OS 11 va avoir des optimisations spécifiques pour son architecture ARM Apple Silicon !

C'est évident car sur un X86-64, il n'y a pas de IA par exemple.

Effectivement il y aura des mises à jour gratuites pendant longtemps mais quid des versions majeures ?

Précédente transition : 3 ans après le début de la transition PowerPC vers Intel, il n'y avait plus de version majeure de Mac OS compilée pour PowerPC !

😁

« La balle est dans le camp de l'éditeur de Windows. Peut-être que la situation va évoluer une fois que Microsoft aura développé le support de l'émulation des apps x86 64 bits au sein de Windows ARM, qui ne prend actuellement en charge que les apps x86 32 bits et ARM 32 et 64 bits. »

Non la balle n'est pas dans le camp de l'éditeur de Windows juste parce que sous Bootcamp c'était Apple qui fournissait les pilotes !

Donc il en sera de même sous Mac OS 11 Apple Silicon.

Il faut aussi qu'Apple veuille bien fournir le support de son architecture Apple Silicon.

Les processeurs ARM supportés par Windows sont très différents de ceux de Apple.

Quid des pilotes que doit proposer Apple ?

Pourquoi l'article est complètement orienté ?

Pourquoi est-ce la faute de Microsoft uniquement ?

La balle est au milieu du terrain, Apple et Microsoft doivent se mettre au travail pour que cela fonctionne.

Mais Microsoft a d'autres travaux en cours dont le support du X64 pour ARM.

Et s'il n'y avait que cela, ce serait bien...

S'il y a un marché pour Windows for Apple Silicon, Apple et Microsoft vont bien arriver à s'entendre.

Faut l'espérer !

😎

avatar YAZombie | 

juste parce que sous Bootcamp c'était Apple qui fournissait les pilotes !
Donc il en sera de même sous Mac OS 11 Apple Silicon.
Il faut aussi qu'Apple veuille bien fournir le support de son architecture Apple Silicon.

Il est explicite dans l'article qu'on parle de virtualisation, pas de Boot Camp. Dans ce cadre, la balle est très clairement dans le camp de MS, qui doit permettre la vente de licences de Windows Arm pour aller de l'avant.
On peut parler de Boot Camp si tu veux, et au vu du titre c'est tout à fait légitime - note bien que sur ce point je te donne raison… -, mais ce n'est pas vraiment l'angle de l'article une fois qu'on le lit. Et rien ne permet de penser qu'une solution Boot Camp ne soit pas prévue une fois que le problème du blocage desdites licences sera réglé.
Et puis bon, tu parles de ce qui occupe Microsoft, mais il me semble qu'Apple aussi a pas mal de pain sur la planche!

avatar Scooby-Doo | 

@YAZombie,

« On peut parler de Boot Camp si tu veux, et au vu du titre c'est tout à fait légitime - note bien que sur ce point je te donne raison… -, mais ce n'est pas vraiment l'angle de l'article une fois qu'on le lit. Et rien ne permet de penser qu'une solution Boot Camp ne soit pas prévue une fois que le problème du blocage desdites licences sera réglé. Et puis bon, tu parles de ce qui occupe Microsoft, mais il me semble qu'Apple aussi a pas mal de pain sur la planche ! »

Je ne nie pas le boulot qu'a Apple sur la planche et qu'elle accomplit remarquablement bien.

Je pensais que l'article se concentrait sur le fait qu'il n'y a plus Boot camp sur Apple Silicon !

Du coup, vouloir une virtualisation qui a souvent des performances en retrait par rapport à une exécution en natif, c'est cela le problème.

Apple ne veut pas de dual boot et veut que seul Mac OS 11 soit installable via sa puce T2 et sa Secure enclave il me semble.

Mais nous sommes d'accord !

😘❤

avatar Arnaud.A | 

Si déjà BootCamp on pouvait l'avoir au boot sans presser la touche option pendant 15 secondes ca serait un grand pas en avant.

avatar LucasMac | 

@Scooby-Doo

"Non la balle n'est pas dans le camp de l'éditeur de Windows juste parce que sous Bootcamp c'était Apple qui fournissait les pilotes !

Donc il en sera de même sous Mac OS 11 Apple Silicon.

Il faut aussi qu'Apple veuille bien fournir le support de son architecture Apple Silicon.

Les processeurs ARM supportés par Windows sont très différents de ceux de Apple.

Quid des pilotes que doit proposer Apple ?

Pourquoi l'article est complètement orienté ?"

Comme vous le pointez à juste titre les processeurs Apple sont différents des ARM supportés par Windows.
A priori Apple n’envisage pas de porter BootCamp sur Apple Silicon.
Du coup dans les propos d’Apple, Windows sur Mac M1 c’est QUE de la virtualisation et donc là le travail est déjà par Apple tout est prêt. La balle est donc dans le camp de Microsoft.

avatar Scooby-Doo | 

@LucasMac,

« A priori Apple n’envisage pas de porter BootCamp sur Apple Silicon. Du coup dans les propos d’Apple, Windows sur Mac M1 c’est QUE de la virtualisation et donc là le travail est déjà par Apple tout est prêt. La balle est donc dans le camp de Microsoft. »

Je suis d'accord avec vous mais j'apporte en complément ceci :

La Hardware Abstraction Layer ou HAL de Microsoft Windows a besoin de connaître l'architecture et/ou certains pilotes pour s'interfacer avec le matériel, y compris le processeur, le processeur graphique et les contrôleurs de bus par exemple.

Ceci est du ressort de Apple de fournir à Microsoft ces informations / pilotes pour qu'ils soient intégrés à la HAL !

C'est là où même en virtualisation je ne suis pas sûr que Microsoft puisse ignorer totalement la plate-forme Apple Silicon.

La virtualisation de Apple via un hyperviseur est-elle aussi abstraite que cela ?

Personnellement, je ne le sais pas. Il y a certainement quelqu'un de plus compétent qui pourra répondre...

😎

avatar Karamazow | 

Hors sujet : J’ai hâte de savoir si certains ont réussi à connecter leur Apple Cinéma Display 30’´ au Mac M1 via un adaptateur USBC->DisplayPort lui même relié à l’adaptateur DisplayPort -> DVI-DUAL LINK

avatar Link1993 | 
avatar bazino | 

@Karamazow

Oui ça marche nickel !

avatar Scooby-Doo | 

@bazino,

« Oui ça marche nickel ! »

On dit un gros merci aux adapteurs trop souvent décriés sur les forums !

avatar Tao | 

C’est pas vraiment une VM Windows qui m’intéresse moi, mais plutôt la possibilité de dual boot Windows et macOS. Et là, Microsoft n’est pas le seul à ne pas faire d’efforts. Aux dernières nouvelles, pas moyen de boot quoi que ce soit d’autre que macOS sur ces nouveaux Mac.

avatar redchou | 

@Tao

Non, pas de boot camp de prévu, uniquement de la virtualisation.

avatar Link1993 | 

@redchou

Et du Linux en double boot, ça marche sur ces Mac ?

avatar fredsoo | 

@Link1993

Non

avatar Scooby-Doo | 

@Link1993,

« Et du Linux en double boot, ça marche sur ces Mac ? »

Non tout simplement parce que Apple ne veut plus de dual boot.

T2 et sa Secure enclave doit être le début de l'explication...

Par contre en machine virtuelle, vous pouvez installer du Linux comme les pingouins aiment...

avatar raoolito | 

@Scooby-Doo

alors
> T2 ou Secure enclave existent sous intel, et bootcamp donc ce n’est pas la raison.
> double boot avec windows ARM serait un bon pas MAIS apple est bien meilleur que microsoft coté transition, et si d’ici 2-3ans on n’aura plus beaucoup de soucis pour trouver l’app que l’on cherche en version arm sous mac, ce ne sera toujours pas le cas sur windows qui a commencé il y a deja une année (plus si on compte les surfaces)

conclusion: windows sous ARM ce n’est pas du tout le windows que vous aimez.

avatar Scooby-Doo | 

@raoolito,

« conclusion: windows sous ARM ce n’est pas du tout le windows que vous aimez. »

Je confirme que la version Windows RT puis Windows ARM ne sont pas du tout Windows WINTEL !

Il ne faut pas se fier à l'interface utilisateur.

Et comme Microsoft n'a pas pris le taureau par les cornes en développant par exemple un transpilateur comme Rosetta 2, ben les utilisateurs sous ces Windows castrés sont déçus !

😭

avatar ultrabill | 

Windows 10 ARM c'est Windows 10. Il est capable de lancer des softs x86 mais pas encore x86-64 (c'est en cours). Des petits malins le font tourner sur Raspberry Pi, notamment.

Ne pas confondre avec Windows 10 IoT.

avatar jerome74 | 

Mais la version ARM de Windows permet-elle d'exécuter les applications Windows intel? Ou bien, la majorité des applications Windows sont-elles disponibles sur ARM? Si la réponse est non à ces deux questions, alors virtualiser Windows ARM n'a absolument aucun intérêt pour la majorité des utilisateurs Mac…
Et qu'en est-il de l'émulation de windows, et non la virtualisation, comme on le faisait du temps de PowerPC? Vu les performances de Rosetta 2, ça devrait être une voie possible, non?

avatar Frodon | 

@jerome74

Oui Windows ARM permet d’exécuter des applications Intel.

avatar Scooby-Doo | 

@Frodon,

« Oui Windows ARM permet d’exécuter des applications Intel. »

Oui et non !

Les applications Intel en 32 bits sont supportées par Windows ARM, mais pas celles comportant du code compilé en 64 bits, soit la majorité...

😁

avatar redchou | 

@Scooby-Doo

Elles le sont par la version proposée au Windows Insider de novembre 2020, et le seront aussi sur la version grand public à terme...

avatar raoolito | 

@redchou

franchement, lancer windows arm pour emuler windows 32.. comment dire
je prefere acheter un lenovo à 200 balles et le faire tourner à coté de mon mac :)

avatar redchou | 

@raoolito

Ça peut-être une bonne solution, je ne répondais qu’à la possibilité de faire tourner du x86_64.
Après l’intérêt de le faire...

avatar Scooby-Doo | 

@redchou et raoolito,

« Elles le sont par la version proposée au Windows Insider de novembre 2020, et le seront aussi sur la version grand public à terme... »

« franchement, lancer windows arm pour emuler windows 32.. comment dire
je prefere acheter un lenovo à 200 balles et le faire tourner à coté de mon mac :) »

Franchement, quand on voit les performances de Windows ARM et des ordinateurs ARM qui sont au niveau d'un vieux Celeron, faut pas attendre des merveilles !

Déjà que ça rame avec des applications 32 bits, si le 64 bits arrive, super, mais bon ce n'est pas cela qui va révolutionner le truc.

Non ce qu'il faudrait, c'est suivre l'exemple de Apple sur cette transition ARM !

Apple est exemplaire dans cette affaire, quoi qu'en disent les grincheux...

😋

avatar redchou | 

@Scooby-Doo

Le problème de Microsoft, c’est qu’ils avaient prévu de faire une Rosetta 2 directement dans le SoC, mais Intel s’y est opposé.

Ils ont carrément prévenu Microsoft qu’ils iraient devant les tribunaux, considérant cela comme un processeur capable d’exécuter du code x86...

Ils se retrouvent à devoir faire de l’émulation pure et dure de code x86, si le M1 devait faire pareil, le résultat serait identique.

avatar Frodon | 

@redchou

Et pourquoi pas faire un Rosetta 2 like en logiciel, c’est à dire avec traduction AOT sauf pour le code dynamique qui est JITé.

Car sauf erreur Rosetta 2 est 100% software.

avatar redchou | 

@Frodon

Parce que ça ne s’improvise pas, Apple a fait un grand ménage dans son système pour permettre les performances que propose Rosetta 2, voir même son fonctionnement.

Microsoft n’a pas fait ce travail en amont et ne mise pas autant sur ARM... Une de ses grandes forces est la compatibilité des applications, il me semble qu’on peut encore lancer des logiciels prévus pour Win XP sur Windows 10... (voir même des soft encore plus vieux)

Apple a rendu incompatible un nombre incroyable de soft avant macOS 11, chaque mise à jour majeure avait son lot de cadavre, et ils font comme si les Macs M1 étaient compatibles avec tout les logiciels macOS...

De plus, tout ce qui est compilé avec LLVM présente l’avantage de pouvoir facilement être transpilé, ce n’est pas le cas de la logithèque de Windows.

avatar Arnaud.A | 

D'accord avec toi, de plus au moins 20% du processeur servira à retranscrire les instructions x86 en ARM, quel gaspillage.

Apres peu de logiciels seront recompilés en ARM c'est toute la faiblesse de cette stratégie.

avatar YetOneOtherGit | 

@Arnaud.A

"Apres peu de logiciels seront recompilés en ARM c'est toute la faiblesse de cette stratégie."

Tout dépend de l’avenir de la plateforme : si les éditeurs y trouvent leur compte les portages auront lieu.

Déjà Adobe porte Photoshop.

MS est assez spécialiste de la politique des petits pas, cette première itération d’un Windows ARM est pleine de limitations, mais cela n’augure aucunement d’un échec.

Avec MS il faut savoir attendre.

Une solution solide de transpilation à la Rosetta 2 est absolument dans les capacité de MS.

Tout comme l’incitation des éditeurs majeurs à s’impliquer.

Wait & See 👀

avatar zspy59 | 

C’est quoi Windows ?

avatar geooooooooffrey | 

Ça veut dire "porte" en espagnol

avatar DamienLT | 

@geooooooooffrey

Merde je pensais que ça voulait démarrer en Ougandais !

avatar KimoMac | 

@zspy59

Juste le système d’exploitation majoritaire dans le parc informatique mondial, créé par un des deux hommes les plus riches du monde.

avatar YetOneOtherGit | 

@KimoMac

"Juste un système d’exploitation majoritaire dans le parc informatique mondial, créé par un des deux hommes les plus riches du monde."

MS DOS était une abjection qui méritait bien le nom de sa fondation QDOS (Quick & Dirty OS)

Windows fût une merde sans nom jusqu’à l’arrivée de NT qui était un OS aux fondations modernes.

Aujourd’hui W10 est un excellent OS performant et stable.

Le clivage Mac/PC est un héritage du passé qui aujourd’hui ne repose plus sur grand chose de sérieux.

avatar KimoMac | 

@YetOneOtherGit

Cool story bro

avatar bunam | 

@YetOneOtherGit

"Aujourd’hui W10 est un excellent OS performant et stable. "

Je ne dois pas avoir de bol alors :
sur un PC du boulot, à la 1er MAJ du système 10 écrans bleus / jour retour à la version précédente pendant 6 mois, la cause au ssd Intel (Intel hein et fournis par le fabriquant du portable, le SSD a fini par passer en lecture seule !!! Pas un fabricant chinois inconnu)
depuis 2 ans j'ai du me chopper une bonne 100e de BSOD
sur un PC HP fourni par un client je dois en être a une petite 20e de BSOD
sur les 2 PC Gamers des enfants (Megaport) : quelques BSOD

avatar KimoMac | 

@bunam

Je confirme t’as pas de bol. J’ai pas davantage de bugs sur mon PC sous Windows 10 que sur mon MBP sous Mac OS. Depuis Win 7, niveau stabilité de mon côté Mac ou PC c’est kif kif. Faut dire que j’évite scrupuleusement les maj de Mac OS sur mon MBP de 2017, ça aide 😁

avatar nicopulse | 

En terme de Freeze et autre bugs systèmes Apple n'est pas en reste et le passage à une version par an n'a pas arrangé les choses. Les compatibilités logicielles aléatoires tous les 12 mois non plus. Le changement de système de fichiers qui fait planter TimeMachine à la restauration. Ca aussi c'est un peu con.

Quant aux vices cachés sur les MacBook, il y a de quoi écrire une encyclopédie. Toutes les séries sont viciés.

avatar Malouin | 

@nicopulse

Tu nous manquais !
Windows n’est pas la réponse mais la question.
Et la réponse est Non.

avatar pocketalex | 

Il est illusoire de croire que MacOS est parfait et que les Macs sont exempts de soucis techniques

Il est d'autant plus illusoire de croire qu'en se réfugiant dans le monde PC-Windows il en sera mieux

Critiquer les Macs sur les bugs de MacOS et les soucis techniques est sain et salutaire, critiquer les PC sur les bugs et soucis de Windows, et les soucis techniques des constructeurs PC l'est .... tout autant

avatar YetOneOtherGit | 

@pocketalex

"Critiquer les Macs sur les bugs de MacOS et les soucis techniques est sain et salutaire, critiquer les PC sur les bugs et soucis de Windows, et les soucis techniques des constructeurs PC l'est .... tout autant"

Pour les deux systèmes la plus grosse source de pb reste largement entre l’écran et le siège 😎

avatar Malouin | 

@YetOneOtherGit

+ 10 !
Mais on va dire que pour Windows, il y a encore plus d’espace !

avatar Scooby-Doo | 

@pocketalex,

« Il est illusoire de croire que MacOS est parfait et que les Macs sont exempts de soucis techniques. Il est d'autant plus illusoire de croire qu'en se réfugiant dans le monde PC-Windows il en sera mieux. Critiquer les Macs sur les bugs de MacOS et les soucis techniques est sain et salutaire, critiquer les PC sur les bugs et soucis de Windows, et les soucis techniques des constructeurs PC l'est .... tout autant »

👍😘❤

Parfaitement résumé !

Les irréductibles Apple fanboys sont le plus grand danger pour Apple !

Déjà qu'Apple se trouve parfaite et parfaitement au point, si en plus elle a une cohorte de fanboys tout amouraché autour, comment voulez-vous qu'elle reconnaisse ses erreurs et règle ses problèmes techniques !

Parfois, j'en viens à me demander si ces fanboys sont de vils trolls à la solde de Microsoft juste pour qu'Apple s'endorme sur ses lauriers et sombre lentemenent mais sûrement sous sa montagne de dollars.

Bref, toute critique constructive est bonne à prendre et non, malheureusement depuis le tout premier ordinateur, il n'y a pas de système d'exploitation parfait.

UNIX s'en rapprochait à l'époque, mais avec les interfaces modernes et toutes les technologies apportées depuis, c'est un beau millefeuille de codes en tous genres.

😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Scooby-Doo

"Déjà qu'Apple se trouve parfaite et parfaitement au point"

Ça c’est la com, en interne ils sont parfaitement conscients des erreurs et des faux pas.

Mais ils les gèrent parfaitement d’un point de vue business : aucun d’eux n’a eu d’impact sérieux sur l’activité.

avatar YetOneOtherGit | 

@Scooby-Doo

"UNIX s'en rapprochait à l'époque, mais avec les interfaces modernes et toutes les technologies apportées depuis, c'est un beau millefeuille de codes en tous genres.
"

Pas si certains, je te partage ce petit chef-d’œuvre d’humour geek hard core :

The UNIX-HATERS Handbook, 1994

https://web.mit.edu/~simsong/www/ugh.pdf

Je te conseil particulièrement l’ »anti-foreword" de Dennis Ritchie 😂

avatar Scooby-Doo | 

@YetOneOtherGit,

« Pas si certains, je te partage ce petit chef-d’œuvre d’humour geek hard core : The UNIX-HATERS Handbook, 1994 »

Oh vous savez à l'époque quand on voulait troller sur le dos d'UNIX, on disait d'utiliser la fameuse commande RTFM de la mort qui tue !

Et de tout temps, il y a eu des haters.

Concernant Linux, certains pensaient que cela voulait dire :

Linux Is Not UniX !!!

😁

Pages

CONNEXION UTILISATEUR