Les MacBook, premiers candidats logiques au passage à ARM

Stéphane Moussie |

La grosse surprise de la WWDC 2020 — qui n'en sera pas vraiment une si vous lisez MacGeneration — devrait être le passage à l'architecture ARM pour les Mac. Tim Cook pourrait annoncer l'abandon des processeurs Intel au profit de processeurs maison, comme en ont déjà tous les terminaux mobiles d'Apple.

En 2005, quand Steve Jobs a annoncé la transition du PowerPC aux puces d'Intel, c'est un Mac Pro qui a servi à faire la première démonstration. Dans quelques jours, quand Craig Federighi présentera — peut-être — le premier Mac tournant avec un processeur Ax, il ne serait pas étonnant que cet ordinateur soit un MacBook.

« Le » MacBook ou « un » MacBook ? Certains espèrent la renaissance du MacBook 12", le poids plume sans ventilateur qui s'est envolé l'année dernière. Si ce n'est pas lui, ce sera sans doute un MacBook Air ou un MacBook Pro. Pourquoi ?

D'une part, parce que Mark Gurman, le journaliste le mieux renseigné sur cette transition, avance que c'est un ordinateur portable qui passera en premier sur un processeur maison. D'autre part, parce que c'est le plus logique. Les portables sont les ordinateurs les plus proches techniquement des iPad.

La puce A12X de l'iPad Pro devance déjà le processeur du MacBook Air sur le test de performances Geekbench. On ne perdrait donc pas en puissance, on y gagnerait même sans doute, puisque ce n'est pas un A12X qu'Apple intégrerait dans son premier portable ARM, mais une déclinaison à 12 cœurs de la future puce A14.

Non seulement les puces d'Apple sont autant voire plus puissantes que celles d'Intel pour les ultrabooks, mais en plus elles consomment moins. Or, on ne vous apprendra rien en vous disant que l'autonomie est un élément déterminant dans un ordinateur portable. Pour l'heure, il est difficile de s'avancer sur le possible gain en la matière. Tout juste peut-on observer que les portables Windows sous ARM ont une autonomie largement supérieure à la moyenne (une vingtaine d'heures en lecture vidéo pour le Galaxy Book S), mais ils sont peu puissants.

D'autant que le processeur n'est pas le seul poste de dépense énergétique, l'écran en occupe une bonne part lui aussi. Dans ce domaine, justement, les rumeurs se multiplient à propos d'une possible adoption de la technologie Mini-LED, moins gourmande. Processeurs Ax maison et dalles Mini-LED seront-ils liés ? C'est encore très flou pour le moment.

MacBook et iPad partageront peut-être bientôt des processeurs de même nature.

Quitte à révolutionner les MacBook, on peut se prendre à espérer une compatibilité avec la 5G — la connectivité cellulaire est d'ailleurs un des arguments des PC équipés de Snapdragon. Peu après la transition vers Intel au milieu des années 2000, Apple avait d'ailleurs envisagé un MacBook Pro équipé d'une connexion 3G, avec une antenne rétractable pour bien faire.

Cette transition avait démarré avec le MacBook Pro et l'iMac à l'époque, les puces d'Intel offrant dès le départ un surplus de puissance sensible par rapport aux PowerPC. La capacité d'Apple à décupler la puissance de ses processeurs mobiles pour les mettre au niveau des processeurs de bureau reste à démontrer, mais nul doute que cela fait partie de son plan. Ce n'est pas le genre d'Apple de faire les choses à moitié…


avatar Rez2a | 

J’aime bien aussi l’argument disant que si Apple devait mettre un Devkit ARM à disposition des développeurs avant la sortie officielle d’un premier Mac ARM, ça serait forcément sous la forme d’un Mac Mini, car le moindre MacBook se ferait bencher dans tous les sens niveau autonomie, ce qui aboutirait pas forcément sur de la bonne pub avec un appareil de développement non finalisé.

avatar redchou | 

@Rez2a
Le truc le plus malin serait d’utiliser la puce T2 comme DevKit... Elle fait déjà pas mal de truc, lui faire exécuter du code ne relèverait pas du miracle... Ça reste une puce A10 dedans je crois, mais pour exécuter un simulateur en mode fenêtré et tester une application, ce serait suffisant, la version ARM de MacOS sera certainement assez limitée par rapport à celui que l’on connaît...
Et, en bonus, il y aurait déjà quelques millions de kit de développement dans la nature, et les développeurs pourrait s’amuser avec pendant la WWDC...

avatar iftwst | 

Enfin du nouveau !

Plantage ou pas plantage avec les MACARM,
ils feront en tout cas du vacarm dans le petit monde pommé !

Et je serai avec ma pizza devant la Keynote !
🍕

avatar frankm | 

@iftwst

Pas de pizza : poison vapeur légumes wok. Un yaourt

avatar JOHN³ | 

Pitié pas un MacBook Air ou Pro ! J’ai acheté les 2 modèles de 2020 🤣

avatar YSO | 

@JOHN³

Si l’envie te prend de les jeter, afin d’éviter de polluer la planète, je suis prêt à mettre ma poubelle à ta disposition 😊
Surtout si ton MacBookPro est un 16 pouces 😂😂

avatar JOHN³ | 

@YSO

Un 13, dans la configuration a 2200
Je pense pas forcément regretter mais si ils sortent un MacBook 12" A14Z Turbo Fusion

Pour le MacBook air en revanche...

avatar marc_os | 

Bienvenue dans le dilemme vieux comme l'informatique du produit acheté et rendu en apparence obsolète par la sortie d'un nouveau produit juste après son achat.

Excusez moi, mais ceci est une problématique de gamin ou d'amateur, fût-il un geek*.
Un PRO achète ce qui lui convient pour travailler et n'a que faire de la sortie du tout dernier bidule machin (que de toute façon les rumeurs avaient annoncé longtemps à l'avance).

(*) Mais alors pourquoi n'était-il pas au courant de la prochaine sortie qui là le frustre s'il est vraiment un geek ?

avatar JOHN³ | 

@marc_os

T’as un soucis tu veux qu’on en parle peut être ?

avatar marc_os | 

@JOHN
> T’as un soucis tu veux qu’on en parle peut être ?
Tu as quel âge ?

avatar JOHN³ | 

@marc_os

L’âge ne fais pas la sagesse, si tu étais aussi « mature » que ton commentaire le laisse supposer, tu le saurais.

Tu as dit que j’avais la problématique d’un gamin, je te repose la question, c’est quoi ton problème ?

avatar studdywax | 

En vrai, de faire le contre-pied en l’annonçant directement dans un iMac tout beau tout neuf ça serait un message encore plus fort en disant : si on le met sur l’iMac, on peut mettre ARM sur toute notre gamme.

avatar Florent Morin | 

@studdywax

C’est bien le genre de comm que fait Apple en effet. Bien vu.

avatar heero | 

hahahah 5 ans de Rosetta nouvelle version, et une version optimisé des grands noms (Microsoft, Adobe,...) dans X années :-p

avatar raoolito | 

@heero

les deux cités ont justement étrangement poussé leurs logiciels phares vers iOs ces dernieres années.
Autant microsoft, bon on pouvait se dire que c'etait pas si etonnant, autant adobe ca a ete une surprise et autocad une grosse surprise !
Moi je me dis que la transition si transition il y a, sera plus courte...

avatar heero | 

sauf que les versions iOS et desktop ne sont pas les même du tout (et pas universel)

donc coté desktop j'ai peur que si transition, le passage full ARM dans le code prendra un certain temps (déja Adobe Première etc ça a mit du temps pour Metal)

avatar Florent Morin | 

@heero

Pour Adobe, ça pourrait être douloureux. Ils font un appel intensif aux ressources matérielles avec un historique énorme.

Par contre, pour les nouveaux entrants, ça peut être une opportunité.

avatar occam | 

@FloMo

"Pour Adobe, ça pourrait être douloureux."

Ils le méritent.

avatar areayoko | 

@occam

"Ils le méritent", sur le plan optimisation logiciel sur mac clairement. Avec la masse de thunes qu'ils brassent en abonnement creative suite, incroyable, que leurs logiciels ne supportent pas les dernières technos. Usage monocoeur de rigueur sur Première et d'autres. Et encore je n'utilise que LR Classic et Photoshop.

Adobe a consacré énormément de temps au développement d'applications vidées de leurs fonctions "pro", certes qui pourront séduire des artistes indépendants, graphistes, et pour certains usages.

Mais en rien ces applications pour le moment ne peuvent rivaliser avec leur version desktop.

Toutefois, même si les mises à jour des apps desktop sont relativement mineures, des améliorations au compte goutte sont délivrée tous les 3 à 6 mois, celles si sont parfois impressionnantes.

Il parait bien compliqué un switch x86 -> ARM, sauf si Apple, ajoute conjointement les deux procs d'architecture différent sur la même carte mère tout du moins quelques années.

avatar 7X | 

nouveau Proc + dalle mini-LED + 5 G + label "Pro" = 2500€
Les maths selon Apple ?

avatar marc_os | 

> Les maths selon Apple ?

En l'occurence, ce ne sont rien d'autre que des maths selon tes préjugés envers Apple.

avatar Achylle_ | 

Comme je l’ai déjà dis, j’ai hâte de voir les arguments qu’Apple mettra en avant pour justifier cette transition pour les utilisateurs.

Car je vois beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages à migrer un MB (ou un MBA) en ARM.

Ça ne sera ni beaucoup plus fin, ni plus léger ni beaucoup plus endurant, ni beaucoup plus puissant.
Ok, il y aura sûrement faceID et la 5G, mais ça fait un peu léger.
Avec un risque d’incompatibilité avec beaucoup de choses (cf surface X).

Et à côté de ça, ça casserai tout le discours sur les iPad Pro qui sont le futur de l’informatique (cf les pubs Apple).

Bref, curieux de voir les arguments d’Apple.

avatar pacolapo | 

Ça sera probablement un Macbook 12 pouces mais beaucoup plus puissant, le CPU d'Intel arrivant vite aux limites thermique sans ventilateur et vu ce que délivre en puissance un iPad ou iPhone sans ventilateur, ça promet dans un châssis de Mac :)

avatar Gwynpl@ine | 

Une gamme Pro sous Intel, le grand public sous ARM.

avatar occam | 

@Achylle_

"justifier cette transition pour les utilisateurs"

Combien d’utilisateurs actuels, vs combien d’utilisateurs en puissance ?

Apple pourrait aisément combler la perte de toute la frange des utilisateurs « historiques » du Mac, si une fraction seulement des iOS-only se laissaient tenter par plus de puissance et de flexibilité dans un environnement familier.

Cela en se débarrassant d’un énorme fatras et de pas mal de ballast.

Je dis cela en utilisateur du Mac depuis 35 ans.
Mais considérant les choses froidement, du point de vue d’Apple, il y a beaucoup à gagner, et peu à perdre en ce moment, en pratiquant une coupure nette.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR