Les premiers Mac ARM sortiraient en 2021 avec un A14 amélioré

Nicolas Furno |

Bloomberg a publié un nouvel article sur les efforts d’Apple pour passer ses Mac sur des processeurs ARM. C’est une vieille rumeur qui se précise de plus en plus, et Mark Gurman indique que le premier Mac ARM sortirait en 2021 et il serait basé sur une variante du SoC A14 conçu pour les nouveaux iPhone qui devraient être présentés en fin d’année.

Apple préparerait non pas un processeur pour Mac, mais trois, tous dérivés de l’A14, tous produits par TSMC et tous gravés en 5 nm. Ce qui voudrait dire que c’est tout une gamme de produits qui serait présentée en 2021, même si le calendrier pourrait encore être revu à cause des contretemps liés au Coronavirus. La rumeur du jour indique malgré tout que ces processeurs devraient être beaucoup plus puissants que ceux des iPhone, avec notamment un plus grand nombre de cœurs.

Ceci n’est pas le futur MacBook ARM.

Ce n’est pas une stratégie nouvelle, cela fait plusieurs années maintenant qu’Apple décline son SoC pour iPhone en une version « X » plus puissante pour les iPad. Le CPU de la version dédiée aux Mac aurait au départ pas moins de 12 cœurs, huit puissants qui seraient nommés « Firestorm » et quatre économes, « Icestorm ». À titre de comparaison, l’A12Z des iPad Pro 2020 est constitué de quatre cœurs puissants et quatre économes, cette augmentation du nombre de cœurs expliquerait les gains de cette variante plus puissante.

Malgré tout, Mark Gurman prévient qu’Apple ne s’attaquera pas aux Mac de bureau les plus puissants, en tout cas pas au départ. Sa première puce ARM sera destinée à des Mac portables, ce qui est assez logique. Sachant que l’A13 fait bien mieux en single-core que n’importe quel Mac portable actuellement vendu, on peut imaginer qu’un A14 boosté pourrait convenir à un MacBook Air comme à un MacBook Pro.

Comme sur les iPhone et iPad, Apple ne crée pas un simple processeur, mais un système complet qui intègre aussi une puce graphique. Là aussi, cela devrait surtout remplacer les puces graphiques Intel dans un premier temps, pas les cartes graphiques dédiées AMD installées dans les Mac les plus puissants.

L’article de Bloomberg revient sur l’origine du projet Kalamata, le nom en interne de l’initiative pour passer les Mac des processeurs Intel aux SoC maison. C’est une information que le journaliste avait déjà donnée il y a deux ans, quand on pensait alors que les premiers Mac ARM sortiraient en 2020.

Le calendrier aurait ainsi été décalé d’un an, mais si tout va bien, Apple devrait ensuite maintenir une bonne cadence. D’après le site, l’entreprise travaillerait déjà sur des A15 conçus pour les Mac, ce qui voudrait dire que l’on pourrait avoir de nouveaux SoC adaptés aux iPhone, aux iPad et aux Mac tous les ans.

Pour aller plus loin :
avatar Kriskool | 

Cela implique de reprogrammer toutes les applications du coup ?

avatar iVador | 

@Kriskool

Les recompiler au moins

avatar Pse | 

@Kriskool

Il doit déjà exister une version dédiée ARM de Xcode et de MacOS dans les labos de la pomme pour cela. Lors de la transition vers intel, ils avaient dit par la suite qu’ils avaient maintenu en // 2 versions de Mac OS. Une IBM et l’autre Intel.

avatar MKO | 

@Kriskool

Racheter plutôt donc bof

avatar iJoke | 

@Kriskool

Ils vont pousser à faire des app universelles

avatar abioninho | 

Je m’attends au pire...

avatar Pse | 

Ce qui peut sans doute expliquer le A12Z dans la génération 2020 des iPad. Si l’équipe processeur d’Apple travaille sur des déclinaisons de Ax ca doit largement monopoliser leurs ressources pour ne pas avoir à se focaliser trop sur quelque chose déjà largement assez performant pour une intégration dans une tablette ...

avatar Sgt. Pepper | 

@Pse

👍

avatar misterbrown | 

@Pse

Impatient de voir ces iPads sous A14.

Mais pour ceux qui sont responsables comme moi, l’iPadAir avec son A12 n’est pas pret d’être maj.

Ça restera pour les iPads Pro qui coutent le prix d’un macbook.

avatar Hideyasu | 

C’est vraiment la compatibilité qui m’inquiète, d’autant plus que j’aime bien ma partition W10 pour certains usages en boot camp ...

avatar fredsoo | 

@Hideyasu

Windows 10 tourne sous ARM, si je ne dis pas de bêtises.

avatar Mr Meneu | 

@fredsoo

Windows peut être... mais les applications / logiciels / jeux spécifiques resteront eux probablement optimisés pour le x86 encore un moment 😕 donc niveau perfs ça risque d’être la cata, comme le prouvent les différents tests des ordinateurs tournant grâce à de l’ARM

avatar fredsoo | 

Oui émulation pour x86 😉

avatar Liena1 | 

Et on redémarrera un cycle de puissance et les itérations successives...

avatar JOHN³ | 

Aucun regret d’avoir acheté le MacBook Air 2020 😊

En revanche ça va peut être frustrer les acheteurs du supposé MacBook Pro 14 présenté ce printemps

avatar Faabb | 

@JOHN³

Frustrer les acheteurs cette année?
Non...
Une nouvelle architecture c’est un gros chantier.
Les mac intels de l’an prochain trouveront bcp d’acheteurs désireux d’avoir un système x86 éprouvé, très largement compatible.

avatar iftwst | 

Hate de voir ce que les nerfs de ces mac ARM en terme de rapport perf/autonomie.

avatar Arnaud33 | 

Le passage de powerPC à Intel n’avait pas ete si mauvais donc pourquoi pas ...
Ce qui me fait peur c’est qu’à l’époque toutes les application existaient déjà pour Intel alors que là beaucoup d’appli existent en version mobile mais en étant distincte de la version Intel (Photoshop par exemple)
L’avantage c’est surtout que Apple maîtrisera beaucoup plus les nouveautés et les performances de ces processeurs alors qu’en ce moment on sait à quelques choses près lors des présentations Intel ce que sera la future gamme Apple

avatar BingoBob | 

@Arnaud33

« Si mauvais », c’est vite dit.

Je venais d’acheter le G5 quand quelques mois plus tard, j’apprends la nouvelle du passage chez Intel. C’était mon premier gros ordinateur professionnel qui me servait exclusivement à monter de la vidéo. (Je travaillais dans l’événementiel) Deux-trois ans plus tard, ce G5 était devenu obsolète.

avatar jeantro | 

@BingoBob

Un ami avait fait aussi la même erreur ne sachant pas la sortie des Mac Intel en trois son de cloche machine obsolète et invendable pourtant il l’avait payé très chers à l’époque

avatar BeePotato | 

@ Arnaud33 : « Le passage de powerPC à Intel n’avait pas ete si mauvais donc pourquoi pas ...
Ce qui me fait peur c’est qu’à l’époque toutes les application existaient déjà pour Intel »

Ben non, aucune application pour Mac n’existait pour Intel à l’époque.

L’avantage de notre époque par rapport à la transition vers Intel (et plus encore par rapport à celle du 68k vers le PowerPC), c’est qu’en quinze ans on s’est encore plus éloigné d’un développement avec des bouts d’assembleur ou des bouts de code très spécifiques à une architecture processeur précise.
Du coup, cette transition devrait encore plus ressembler, pour beaucoup de développeurs, à une simple recompilation (et que ceux qui seraient tentés de répondre « on avait dit ça au sujet de Catalyst et finalement ce n’est pas le cas » se retiennent de le faire, car ça n’a vraiment rien à voir).

Reste tout de même que j’espère qu’on aura de nouveau droit à un bon émulateur.

avatar mat16963 | 

@Arnaud33

Oui... et j’ai un peu peur que beaucoup de développeurs ne prennent pas la peine de redévelopper une app distincte pour Mac... mais prennent simplement la version iPad « Catalysée » 😬

Espérons qu’Apple fasse vraiment bien les choses, sinon ça présage la fin du Mac....

avatar BeePotato | 

@ mat16963 : « Oui... et j’ai un peu peur que beaucoup de développeurs ne prennent pas la peine de redévelopper une app distincte pour Mac... mais prennent simplement la version iPad « Catalysée » 😬 »

Bof. Ce risque ne sera pas vraiment plus élevé que maintenant.
Les développeurs qui seraient suffisamment tentés par les économies potentiellement apportées par cette approche sont déjà tentés de nos jours, même avec des processeurs Intel dans les Mac. Et il est fort probable qu’il s’agisse d’applications dont la version Mac ne contient rien de spécifique aux processeurs Intel et serait portée vers MacOS ARM très facilement.

avatar L4P | 

C'est ce qui se profile, d'ailleurs j'ai l'impression qu'Apple a aussi attendu qu'Adobe s'y mette enfin (à l'iPad), pour planifier la release de leur Mac(OS) ARM.

L'écosystème applicatif iOS est suffisamment mûr - les performances aussi - pour phagocyter la partie grand public du "Mac". à terme le Mac classique restera l'apanage de ceux qui peuvent se permettre la gamme "pro".

avatar BeePotato | 

@ L4P : « C'est ce qui se profile, d'ailleurs j'ai l'impression qu'Apple a aussi attendu qu'Adobe s'y mette enfin (à l'iPad), pour planifier la release de leur Mac(OS) ARM. »

Ou alors, c’est plutôt qu’Adobe a attendu la disponibilité dans les iPad de processeurs ARM suffisamment puissants pour que la présence de leurs applications sur cette plateforme ait un sens. Les mêmes processeurs qui deviennent suffisamment puissant pour qu’Apple envisage d’en doter les Mac. ;-)

« L'écosystème applicatif iOS est suffisamment mûr - les performances aussi - pour phagocyter la partie grand public du "Mac". »

Il est clair que, indépendamment de l’existence de Mac ARM, Catalyst risque de créer une concurrence de plus en plus forte pour certaines catégories d’applications pour Mac. Et le passage de Mac aux processeurs ARM créera un moment de risque plus élevé pour les développeurs de ces applications s’ils ne sont pas très réactifs pour les recompiler en version ARM, car les développeurs d’applications Catalyst seront, eux, à n’en pas douter très réactifs sur ce plan.
Pas sûr pour autant qu’on assiste à cette disparition soudaine de toutes les applications pour Mac que certains prédisent ici. Car on ne voit pas bien pourquoi la plupart des développeurs ne seraient pas réactifs, ni pourquoi la pluparat des utilisateurs de Mac se mettraient soudainement à trouver que les applications Catalyst leur conviennent parfaitement alors que ça ne semble pas tellement être le cas jusque là.
De plus, pour que ce raz-de-marée ait lieu, il faudrait d’abord qu’il existe tout plein d’applications Catalyst, ce qui n’est pas encore le cas. Parce que si les développeurs d’applications pour iPadOS attendent l’arrivée des Mac ARM avant de se mettre à adapter leurs applications à Catalyst, alors là ce seront eux qui auront un train de retard sur les développeurs d’application MacOS.

« à terme le Mac classique restera l'apanage de ceux qui peuvent se permettre la gamme "pro". »

Ce qui signifie qu’il n’y aurait absolument aucune (ou très peu) application Mac recompilée pour ARM ? C’est bien difficile à croire.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR