En route vers les Mac ARM (2/2) : les avantages et les inconvénients

Antoine Collin |

Après avoir rappelé l'expertise d'Apple dans la conception de puces ARM, parlons enfin du sujet qui brule les lèvres, l'hypothèse de l'arrivée de SoC Apple dans les Mac. Il faut bien comprendre une chose dès le départ : Apple ne va pas passer sur « ARM », mais bien passer sur « Apple ». macOS et les applications seront compilés pour le jeu d'instructions d'ARM, mais le but va être de fonctionner sur des architectures Apple, avec des CPU Apple et des GPU Apple (n'espérez pas un hackintosh sur des smartphones, tablettes ou ordinateurs à base d'ARM).

Notre série d'articles sur les processeurs du Mac

Premier point à prendre en compte : les performances. Actuellement, il ne s'agit pas d'un problème, au moins pour les appareils portables. Avec une fréquence proche, le Thunder des A13 offre de meilleurs résultats que Skylake ou Ice Lake chez Intel, pour une consommation plus faible. C'est assez simple de le vérifier, et il n'y a pas de débat sur ce point.


avatar fousfous | 

Vu le peu de nouveautés de macOS depuis la sortie de Yosemite (macOS n'a quasiment pas changé), je pense qu'il est raisonnable de penser qu'Apple est en train de réécrire totalement macOS à l'heure actuelle.

avatar thefutureismylife | 

@fousfous

La vraie question est réécrire pour faire quoi ? J’ai pas vraiment l’impression qu’il y ait bcp de nouveautés dans les OS de bureau.

avatar fousfous | 

@thefutureismylife

Réécrire pour que ça fonctionne sur ARM tout simplement, ça n'apporte pas de nouveautés ça permet juste au machin de fonctionner.

avatar Brice21 | 

@fousfous

Il ne faut rien réécrire pour recompiler macOS pour ARM. D’ailleurs le coeur de macOS, Darwin, est compilé pour ARM dans iOS.

avatar Hugualliaz | 

@fousfous

Je n’y connais absolument rien en OS surtout ceux «desktop» ! Curieusement, je suis encore nostalgique de Snow Leopard qui tournait encore comme un violon il y a à peine 4ans mais il a fallu tout mettre à jour pour fluidifier l’ordinateur.

À part Mountain Lion, j’ai eu du mal à trouver la stabilité que j’attendais d’une solution Apple, l’évolution d’OS chaque année à fait beaucoup de mal pour les créatifs qui doivent à chaque fois vérifier la compatibilité de leurs logiciels et surtout des plug-ins.

Effectivement, j’ai l’impression qu’ils ont un peu tout lâché pour des nouveautés «gadgets» venues d’ici et là mais j’ai surtout l’impression qu’ils veulent faire converger iOS/iPadOS vers MacOS et pourquoi pas un jour iCloudOS...

avatar fousfous | 

@Hugualliaz

Bah perso je trouve qu'en nouveautés c'est vraiment maigre, même pas de "gadget". On perd juste en compatibilité, en vitesse (j'ai un 16" et je le trouve bien lent) et en stabilité.
Par exemple le passage sur catalina j'ai pas l'impression d'avoir vu des nouveautés, à part pleins de jeux en moins et des apps qui fonctionnent mal.

avatar melaure | 

@fousfous

Et ne parlons pas de tout ce qui disparait au niveau de la couche Unix. Un Linux en complément devient indispensable pour avoir des commandes de base ... Il n’y a pas que le matos qui est castré depuis Cook ;)

avatar Brice21 | 

@melaure

Non, le cœur UNIX (plus proche de FreeBSD que de GNU Linux) de macOS tourne sur ARM sans aucun problème et depuis des dizaines d’années. Tu auras toujours ton beau shell et un petit make permettra à GCC de compiler tout logiciel Posix compliant pour macOS ARM.

avatar melaure | 

@Brice21

Oui mais un beau shell qui a déjà été amputé de ce qu’Apple n’aime pas (entre autre tout ce qui n’est pas remote en ssh), ce n’est pas une question de proc. Or en entreprise on a encore besoin de ces commandes (comme quoi Apple s’en balance des besoins réels, une boite qui vit dans son petit monde fermé ...)

avatar raoolito | 

@fousfous

nan mais catalina aussi...
Moi je suis là sous Mojave, rien à redire (bon quelques trucs à droite ou à gauche mais c'est du niveau detail)

avatar ingmar92110 | 

@raoolito

Idem, très convaincu par Mojave, aucune envie de passer à cata-lina pour le moment... les plâtres n’ont pas encore fini d’être essuyés on dirait 😄

avatar fousfous | 

@raoolito

J'ai pas vraiment eu le choix malheureusement

avatar raoolito | 

@fousfous

We, nouvel ordi, c mort
Tu me diras il y en a qui continue à dire que High Sierra c'était vraiment super bien, alors qu'en fait moi j'ai surtout souvenir d'une année de catastrophe un petit peu comme ce qui se passe en ce moment avec Catalina.
Alors soit finalement ça passe soit finalement on s'habitue

avatar MrTom | 

@Hugualliaz

Je me demande s'ils ne vont pas aller jusqu'à nous mettre iOS/iPasOS sur nos ordi (et mettre macOS à la poubelle), pour n'avoir plus qu'un seul environnement de développement et bénéficier de l'énorme quantité d'applications ARM déjà développées.

avatar David Finder | 

@MrTom

Mettre macOS à la poubelle ? J’en doute fort. Ils sont en train de les rapprocher, via Marzipan, oui. Et ce n’est que le début. Passer les Mac sous ARM ne signifie pas l’arrêt du Mac, au contraire à mon avis.
On va plutôt vers une convergence des OS.
J’avoue être curieux de voir ce que cela va (peut ?) donner...

avatar Grahamcoxon | 

Je ne comprends pas. Je lis partout qu’on ne peut pas directement comparer les benchs entre les processeurs Intel et les A13 et consorts. Je crois même l’avoir lu sur ce site. Et maintenant je lis que bien entendu le a13 est plus puissant et qu’il n’y a aucun débat en la matière ?!

avatar fousfous | 

@Grahamcoxon

Euh si justement on peut totalement comparer les benchmarks entre processeur ARM et x86. C'est les pro Intel qui balancent de la désinformation là dessus parce que la réalité de les arrangent pas.

avatar raoolito | 

@Grahamcoxon

oui et non. Comme dit @fousfous un resultat geekbench est un resultat geekbench, conçu pour etre comparé.
À ce jeu, apple s'en sort très bien. Maintenant le test geekbench en lui-même ne donne qu'un aspect de l'efficacité d'une machine. Exemple basique: un i9 sur un disque dur à plateau , disons 5400 trm et 4Go de ram. Je vous jure que vous allez pleurer (exemple caricatural s'il en est)
Windows ou Macos sont capable de certaines fonctions tres fluides, rodées depuis des dizaines d'années, là ou iOS vient seulement de découvrir la souris e tle gestionnaire de fichiers.
Donc on peut comparer les perfs brutes, mais pour autant et malgré geekbench, on peut se sentir plus à l'aise sur un macos, i5 de 2012 et 4go de ram que sur un iphone11 pro avec tout ce qu'il est capable de proposer en face.

avatar raoolito | 

article saisissant.
Ce qui est passionnant, c'est que, du coup, la puce T2 prend une toute autre importance.
On peut en effet commencer à entrevoir un monde Apple ou les machines "haut de gamme" auront un "co-processeur" intel, qui deviendra de plus en plus "simple" quand on descendra dans la gamme pour disparaitre pour l'entrée de gamme.
On comprend mieux swift, metal, les choix sur xCode etc.. ca prend un sens tout nouveau.

vraiment excellent article du genre à faire vibrer ce petit quelque chose de l'apple fan qui , parfois, semblait un peu au ralenti ces dernières années: retour à quelque chose de VRAIMENT différent entre MAC et PC.
Mais il reste un point obscur. Pour que cette trajectoire soit bien la bonne cela aurait supposé que très tôt, peut-être meme du temps de steve jobs, on ait deja entrevu la possibilité que les puces ARM touchent, voire dépassent , celles d'intel. Ca semble énorme quand meme... (sacré pari)

avatar asseb | 

J’ai toujours du mal avec les comparaisons entre ARM et x86. Il me semble avoir lu que l’architecture ARM permet des performances en pic très interessantes mais ne saurait tenir la charge des minutes durant, chose qui ne pose pas de problème aux Intel et consorts.

avatar fousfous | 

@asseb

C'est faux ça aussi, c'est une impression qui peut-être donné sur les appareils qui sont mal refroidis (le MBA avec processeur Intel ne tiens pas longtemps non plus). Donc met un ventilateur et ton processeur ARM il tient la journée si il faut.

avatar totoguile | 

Il y a cependant un point important oublié dans l'article : l'aspect économique.
Autant développer sa puce pour les téléphones/ipad est économiquement viable (on parle de ~50M d'unités par trimestre), autant développer une puce plus puissante (plus de coeurs, plus de MHz, plus de ...) pour à peine 5M d'unités par trimestre, c'est autre chose. Maintenant, Apple a peut-être trouvé une solution pour assembler plusieurs "dies" de proc iPhone dans un package qui sera utilisé comme processeur de Mac. Mais cette solution pose des problèmes pour le partage et la gestion des caches et de la RAM.

avatar fousfous | 

@totoguile

Si tu réutilises la R&D des iPhone et iPad ça devient rentable quand même, surtout quand tu vois le prix des processeurs Intel (facilement plusieurs centaines de dollars).

avatar Christophe Laporte | 

@totoguile

C’est le premier avantage que voient les analystes : une augmentation assez importante des marges. Ne serait ce que pour produire ses soc, apple peut faire jouer la concurrence.

Avec Intel pour les cpu et amd pour les gpu, les moyens de négociation d’Apple sont forcément plus limités.

avatar totoguile | 

il me semblait que le cout des masques était assez important.
Mais tu as sans doute raison.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR