Passage à macOS Catalina sans encombre pour mon Hackintosh

Nicolas Furno |

Cet article fait suite à une série sur le hackintosh que j’ai monté il y a deux ans et demi et qui me sert de Mac principal depuis. Si vous voulez en savoir plus, vous retrouverez tous les articles précédents à cette adresse.

Je n’avais pas donné de nouvelle de mon hackintosh depuis près d’un an, quand j’avais fait le bilan de l’installation d’une carte graphique AMD à la place de celle de Nvidia installée initialement. Ce n’est pas parce que je n’utilise plus l’ordinateur, c’est tout le contraire en fait. Ce Mac monté à l’été 2016 est toujours mon ordinateur principal depuis plus de trois ans et je n’ai pas grand-chose à dire de plus, tant son utilisation est tranquille et sans histoire.

J’ai pu le confirmer à nouveau hier, en passant sans problème à macOS Catalina. Les mises à jour majeures sont toujours une source de problèmes potentiels pour l’utilisateur de hackintosh, car Apple pourrait apporter des changements sous-jacents si importants que l’installation de la nouvelle version pourrait être compromise. Avec cette version, on savait depuis les premières bêtas que ce ne serait pas le cas et en effet, la mise à jour se fait très bien à condition de respecter les règles de base.

Le hackintosh sur macOS Catalina (et sur un bureau beaucoup plus propre qu’à la normale).

L’essentiel est de mettre à jour tout ce qui permet à macOS de tourner sur un matériel qui n’a pas été conçu par Apple, à savoir Clover et les extensions kernel associées. Clover est une brique indispensable, un logiciel qui s’active dès le lancement de l’ordinateur et qui simule un Mac. J’ai mis à jour ce programme avec la dernière version disponible, ce qui se fait très simplement, en quelques clics seulement. Les versions récentes changent la structure des dossiers, mais la mise à jour se chargera normalement d’appliquer les changements pour vous.

Autre étape indispensable, mettre à jour les extensions du noyau, kernel extensions en anglais, ou encore kext pour aller plus vite. Si vous avez installé votre hackintosh en utilisant Clover et non un outil tout-en-un comme Multibeast1, vous avez sûrement placé ces fichiers dans la partition EFI, puis le dossier EFI/CLOVER/kexts/Other/. Je vous conseille de toujours utiliser le dossier « Other », il fonctionnera ainsi avec n’importe quelle version de macOS.

Les extensions du noyau mises à jour dans la partition EFI (gauche), les fichiers de mises à jour à droite.

La mise à jour des kexts est très simple : ouvrez le dossier, copiez le nom de chaque élément et collez-le dans votre moteur de recherche préféré pour retrouver la source et télécharger la dernière version. Dans mon cas, à l’exception de FakeSMC qui n’a pas été mis à jour depuis des années, et d’une extension que j’avais créée moi-même pour prendre en charge les ports USB de la carte-mère2, j’avais une nouvelle version à installer pour toutes mes extensions. Les autres fichiers ont été mis à jour à partir des projets sur GitHub, ou éventuellement d’InsanelyMac ou de tonymacx86, les deux gros forums du hackintosh qui hébergent certains éléments.

En général, j’ai uniquement téléchargé la dernière version et remplacé le fichier que j’avais auparavant. La seule exception concerne l’extension BrcmPatchRAM qui me sert à configurer la carte Wi-Fi et Bluetooth installée dans la tour. Elle a été modifiée de manière plus significative que les autres pour continuer à fonctionner avec macOS Catalina et il m’a fallu ajouter deux autres fichiers dans le dossier des extensions. Pour savoir ce qui était nécessaire, j’ai simplement suivi les instructions données ici.

Avant de procéder à l’installation de Catalina, j’ai redémarré le hackintosh pour vérifier que je n’avais rien cassé. Entre la mise à jour de Clover et celle des extensions du noyau, il y avait la possibilité de configurer quelque chose de travers, ce qui aurait bloqué le bon fonctionnement de macOS. Après le redémarrage, j’ai lancé l’installation de macOS 10.15.1 comme sur un vrai Mac, en passant par les Préférences Système, puis l’installateur de macOS.

Installation en cours de macOS Catalina sur Mojave, avant le redémarrage.

L’installation elle-même s’est déroulée normalement, sauf que j’avais oublié que Catalina pouvait prendre beaucoup de temps à l’étape « Estimation du temps restant ». Après une bonne demi-heure et constatant que le curseur ne progressait pas, j’ai forcé le redémarrage et activé le mode « verbose » de Clover, pour vérifier s’il n’y avait pas une erreur. Il fallait en fait juste faire preuve de patience et après une bonne heure de travail, macOS Catalina était installé !

La nouvelle version du système tourne depuis hier et je n’ai aucun problème notable à signaler. Toutes les fonctions sont bien prises en charge, y compris Sidecar qui transforme un iPad en écran externe. Le Wi-Fi et le Bluetooth, indispensables aux fonctions de Continuité, sont correctement pris en charge, je peux accéder aux réglages protégés des Préférences Système avec ma montre… bref, tout fonctionne ! Et contrairement aux premières bêtas estivales, macOS 10.15.1 n’est pas trop pénible, je n’ai quasiment eu qu’à autoriser à nouveau toutes les apps à afficher des notifications.

Hackintosh ou pas, macOS Catalina va demander votre permission pour faire certaines choses, notamment afficher les notifications des apps.

Monter un hackintosh reste un exercice nettement plus difficile que d’acheter un nouveau Mac, il faut en avoir conscience. Au-delà de la partie matérielle, la configuration initiale peut effrayer et la moindre erreur peut bloquer tout le processus. Mais si vous arrivez à passer ce cap, c’est une solution viable au quotidien à condition de choisir les bons composants.

J’insiste sur ce point, c’est un choix minutieux des composants qui me permet aujourd’hui d’avoir un hackintosh qui ne pose aucun problème, ni au quotidien, ni lors de l’installation d’une mise à jour majeure. Les cartes graphiques Nvidia ont leurs avantages, mais elles ne sont pas prises en charge officiellement et posent de multiples problèmes, contrairement aux cartes AMD. Certaines cartes-mères sont beaucoup plus simples à utiliser que d’autres et c’est un choix déterminant pour la stabilité du système. Mieux vaut s’en tenir aussi à un processeur Intel de la même famille que ceux utilisés par Apple. Et soignez le choix des composants sans-fil, se passer totalement de Continuité est un sacrifice difficile à faire dans l’écosystème Apple.

Avec la bonne sélection côté matériel et un minimum de soin apporté à la configuration côté logiciel, travailler au quotidien avec un hackintosh est possible et c’est exactement ce que je fais depuis plus de trois ans. Avec tout de même deux astérisques. D’une part, je sais que je peux prendre une demi-journée sur mon temps de travail en cas de problème, et j’ai toujours un MacBook Pro de secours à portée de mains en cas d’incident majeur. Travailler avec un hackintosh et aucun plan B n’est peut-être pas la meilleure idée qui soit.

Et puis Apple pourrait bloquer irrémédiablement les hackintosh si elle le souhaitait, ou plutôt si elle s’éloignait des composants de PC standards que l’on utilise pour monter ces machines. Cela n’a jamais été le cas depuis le passage aux processeurs Intel en 2006, mais peut-être qu’un passage à ARM lui donnerait cette opportunité ? Quand bien même, on aura sans doute une solution pour quelques années de plus, mais c’est un risque à prendre, léger à mon avis, mais que l’on ne peut pas complètement oublier pour autant.


  1. Cet outil est plus simple pour débuter et c’est d’ailleurs celui que j’avais utilisé il y a trois ans. Tout configurer avec Clover demande toutefois à peine plus de temps et c’est une garantie d’éviter les problèmes à l’avenir. Je recommande désormais cette méthode, détaillée dans cet autre article.  ↩

  2. Cette étape détaillée ici peut être évitée en installant le kext OS-X-USB-Inject-All. C’est plus « propre » de configurer les ports USB à la main, mais ça ne change rien à l’usage et c’est plus compliqué, alors honnêtement…  ↩

avatar pakal | 

pour ma part la synchro de Photos dans le nuage ne se fait qu'en filaire...(rapport au nom de l'interface visiblement) j'ai donc du me passer du wifi. Pas très grave pour un ordinateur de bureau.

l'absence de bluetooth est plus gênante, mais c'est surtout imessage qui me manque. Je n'aime pas les bidouilles qui consiste à prendre un numéro de série de mac existant pour le faire marcher..

avatar Almux | 

À propos de Sidecar: Y a-t-il moyen de l'utiliser SANS passer par iCloud (soit directement de machine à tablette, ou par un cloud perso)?

avatar adamrose1309 | 

Je me demandais : quelle carte BT/Wifi utilises tu dans ta config ? Merci

avatar Dimemas | 

perso j'utilise une DW1560 avec quelques kext ça marche nickel et ça remplace la carte wifi de la plupart des cartes mères sans problème sauf quelques marque comme gigabyte apparemment
si tu veux une carte OOB sans kext, prend une fenvi T919, il te faut un slot pci par contre

avatar Nicolas Furno | 

@adamrose1309

J'ai eu deux modèles, la première carte ayant eu un problème matériel assez vite. Désormais j'ai ça : https://amzn.to/2Qvx70K.

Malheureusement, ce n'est plus disponible. Les composants changent si souvent, c'est compliqué d'avoir un conseil fixe. Je recommanderais d'aller voir les conseils du moment sur tonymacx86 pour un modèle actuel.

avatar akaaw | 

@adamrose1309

Moi j’utilise celle-ci et tout fonctionne parfaitement. Handoff, airdrop, bref comme sur un vrai mac. Carte accessible avec le lien ci-dessous:

https://www.osxwifi.com/product/pc-hackintosh-apple-broadcom-bcm94360cd-...

avatar adamrose1309 | 

Merci à tous pour les conseils ! Cela va faire 2 ans que j'ai une config hackintosh qui tourne comme une horloge. Et pourtant il s'agit d'une machine de production : je suis graphiste et photographe. Mais j'avais toujours fait l'impasse sur Handoff et Continuity. Juste un petit dongle BT. Mais avec Catalina je me dit que c'est l'occasion histoire de pouvoir profiter de Airdrop et Sidecar ^^

avatar bobytron | 

@adamrose1309

Loi j’utilise celle ci.
Elle coute le tier du prix (50€) et tout marche nickel (je n’ai pas testé le déverrouillage via Apple Watch par contre).
https://s.click.aliexpress.com/e/OtA62HYG

avatar LittleBigFrancois | 

Exactement l’article que j’attendais pour me lancer !

avatar gratosax | 

Merci pour l’article, je suis sous hight siéra et envisage de passer à catalina... mais je dois changer la carte graphique, j’ai vu que la rx 580 était pas pris en compte dans cet OS. Certains d’entre vous ont-ils cette config ? Merci

avatar Dimemas | 

si si elle marche

avatar gratosax | 

@Dimemas

Super ! Merci.

avatar Nicolas Furno | 

@gratosax

Bizarre ça, j’ai une RX570 et aucun souci, je n’ai rien eu à faire du tout.

avatar gratosax | 

@nicolasf

Ok, j’avais vu je crois ici que les egpu avec rx580 fonctionnaient mal, mais je me trompe peut être

avatar DVP | 

J'ai installé une RX 580 dans mon hackinsoth (sous Mojave) et elle a marché sans probleme... en DVI (et HDMI)
Impossible de faire marcher le Display Port.
Le mac reconnait bien qu'un ecran y est branché (deux ecrans appairaissent bien dans les pref systeme) mais l'ecran reste deseperement noir.
J'ai tout tenté (reglages video dans clover comme indiqué dans l'article de MacG, ou installatoin des kexts watervegreen et lilu) rien ni a fait.

avatar Nicolas Furno | 

@DVP

Bizarre… tu devrais détailler tout cela dans nos forums ou sur les anglo-saxons, quelqu’un saura sûrement mieux t’aider, en tout cas mieux que moi.

avatar gratosax | 

@DVP

Merci ! Je vais partir sur celle là alors. J’espère juste que c’est pas trop galère de passer de hight sierra à catalina....

avatar adamrose1309 | 

Comme dit dans l'article je suis également passé sur une carte AMD. J'en avais un peu marre des bidouilles avec ma Nvidia à chaque MAJ. Et il s'agit justement de la RX580 : la Saphire Pulse 8Go. Un bonheur !!!

avatar gratosax | 

@adamrose1309

Cool, je pense prendre celle-là aussi !

avatar Pipes Chapman | 

en fait dès que tous les Macs "officiellement supportés" auront une T2 "à l'entrée" cela ne sera-t-il pas la fin de l'installation des nouveaux OS sur Hackintosh ?

avatar yellocabb | 

@Pipes Chapman

Non. Je peux même démarrer mon hack avec un SMBIOS de Mac Pro 2019... il n’y aura jamais de blocage lié à cette puce. Des Mac récents ont été vendus sans puce T2 et tant que ce ci seront en circulation aucun pb. L’arrivée éventuelle de puces ARM pour replacer Intel serait quant à elle problématique

avatar Pipes Chapman | 

@yellocab

tu n'as pas compris ma question.

évidemment que cette puce ne pose pour l'instant aucun problème puisque les Macs vendus avant les MacBook Pro 2017 n'en sont pas équipés... ce n'est pas le problème.
Aucun Mac n'est sorti depuis sans une T2 mais pour l'instant il y a pléthore de Macs "officiellement supportés qui n'en ont pas.

la question c'est: à partir du moment où tous les Mac sans T2 seront sortis du support , Apple n'aura-t-elle pas les mains libres pour utiliser cette puce pour bloquer tout install d'un nouveau Mac OS sur les machines "pas catholiques" ?

avatar Karamazow | 

@Pipes Chapman

Je me pose la même question !

avatar Rez2a | 

@Pipes Chapman

Je ne peux pas répondre à ta question, mais ce ne sera pas demain la veille, car il y a bien eu des nouveaux modèles de Mac non-équipés de la T2 cette année : les iMac. On a le temps de voir venir avant que l’intégralité du parc supporté soit équipé de T2.

avatar yellocabb | 

@Pipes Chapman

Le contrôle de l’OS par la puce T2 est configurable: https://support.apple.com/fr-fr/HT208330
De là à ce que le parc soit complètement T2 il va couler du silicium sous les ponts

Pages

CONNEXION UTILISATEUR