Portrait robot du futur des MacBook

Mickaël Bazoge |

Les MacBook Pro lancés au début de l’été répondent finalement aux besoins de la majorité des utilisateurs professionnels. Certes, l’autonomie peut décevoir un peu, mais question puissance, ces machines font le job (lire nos tests du 13 pouces et des 15 pouces).

Les MacBook Pro 15’’ 2018.

Apple doit maintenant s’attaquer à la gamme grand public de ses portables. Et là, c’est un petit peu la foire à la saucisse entre le MacBook Air, le MacBook tout court et le MacBook Pro sans Touch Bar1. La dernière révision de ces trois familles d’ordinateurs remonte à juin dernier et il est temps désormais de les renouveler.

Appétissant mais vite écœurant.

Mais Apple n’aurait-elle pas en tête de chambouler cette gamme devenue très compliquée, quitte à laisser certaines machines sur le bord de la route ? L’ordinateur le plus en danger semble clairement être le MacBook Air.

Fin de parcours pour le MacBook Air ?

Le vaillant MacBook Air, dont on a fêté les 10 ans il n’y a pas si longtemps, pourrait bien être sacrifié cette année. Cela fait un bail que l’ordinateur n’a pas été mis à jour un peu sérieusement, et même s’il ne démérite pas, force est de constater que ses composants ne sont plus du tout à jour.

À commencer bien sûr par l’écran : le MacBook Air partage avec l’iMac 21,5’’ d’entrée de gamme le triste privilège de n’avoir toujours pas embarqué dans le train du Retina. Son processeur de cinquième génération (Broadwell), qui peut toujours s’acquitter honorablement de la plupart des tâches qu’on lui confie, tire néanmoins la langue.

MacBook 12’’ Retina sur MacBook Air 13’’.

Il existe aujourd’hui un faisceau d’indices qui laisse penser qu’Apple va renouveler en profondeur son idée d’un Mac portable à pas cher. D’une part, il y a les prédictions récentes de Ming-Chi Kuo, dont les intuitions sont rarement prises en défaut.

L’analyste pronostique ainsi le lancement d’un nouveau portable « pas cher », ce qui pourrait signifier moins de 1 000 $ (le MacBook Air actuel étant facturé 999 $, ou 1 099 € par chez nous). En janvier, Digitimes annonçait également un portable d’entrée de gamme de 13 pouces au design profondément revu.

La fiche technique semble se préciser avec cette nouvelle indiscrétion d’Economic Daily News qui indique que le moteur de cette nouvelle machine serait un processeur Kaby Lake Refresh, dite de huitième génération.

Et c’est là que les choses deviennent intéressantes, car une des caractéristiques de cette architecture « rafraîchie » est la présence de deux cœurs supplémentaires. Il faut donc s’attendre à des performances sérieusement revues à la hausse pour l’ordinateur qui en serait équipé, surtout avec un modèle actuel qui se contente d’un processeur datant de 2014.

On a vu la différence de performances avec le MacBook Pro 13’’ avec Touch Bar qui est lui aussi passé de deux cœurs (7e génération, Kaby Lake) à quatre cœurs (8e génération, Coffee Lake) : sur les tâches nécessitant plusieurs cœurs, la version 2018 double quasiment de puissance par rapport à son équivalent de l’an dernier.

MacBook Pro 13’’ 2018.

Ajoutons à cette machine « budget » un écran 13 pouces Retina et un port USB-C, et on obtiendrait une machine polyvalente et puissante, l’outil de prédilection des étudiants et de l’utilisateur ayant ponctuellement besoin d’un peu de patate.

Si Apple veut proposer un nouveau portable digne de succéder au MacBook Air, avec quelques unes des caractéristiques modernes que l’on est en droit d’attendre, le constructeur devra faire des compromis, par exemple sur le design (des bordures épaisses autour de l’écran), la connectique (pas de Thunderbolt 3), le stockage…

Le portrait robot d’un ordinateur portable Retina puissant et aux talents variés ressemble beaucoup à une machine déjà présente dans la gamme Pro : on parle bien sûr du MacBook Pro 13’’ sans Touch Bar… Et ce n’est sans doute pas un hasard si Apple ne l’a pas mis à jour en même temps que les autres Pro.

Un MacBook Pro sans Touch Bar est-il encore un pro ?

Drôle de zèbre que ce modèle. C’est le seul de la gamme Pro à ne pas intégrer la Touch Bar et Touch ID, c’est aussi le dernier de cette famille à se contenter d’un processeur à deux cœurs Kaby Lake et de deux ports Thunderbolt 3 (au lieu de 4 sur toutes les autres machines).

MacBook Pro 13’’ 2017.

On a pu présenter ce MacBook Pro comme le successeur du MacBook Air ; en tout cas, il porte en lui quelques unes des spécifications attendues par ceux qui ne peuvent se contenter du MacBook : un écran Retina, plusieurs ports, de la polyvalence et de la puissance (plus que le MacBook Air, en tout cas).

L’avenir dira si Apple a l’intention de conserver cet ordinateur dans sa gamme Pro. Notre intuition, qui vaut ce qu’elle vaut, c’est que le constructeur pourrait décider de ne plus proposer aux utilisateurs professionnels que des machines portables équipées d’une Touch Bar.

Au-delà du débat sur son utilité, cet équipement est surtout l’occasion pour Apple d’intégrer Touch ID, une enclave sécurisée, ainsi qu’une batterie de mesures de sécurité auxquelles les utilisateurs professionnels sont sensibles. Tout cela est onéreux, la Touch Bar nécessite une puce Arm et mine de rien, elle pèse aussi sur la batterie.

Le MacBook Pro sans Touch Bar aurait donc, dans la future configuration de la famille de portables Apple, vocation à disparaître ou du moins à devenir le « haut de gamme » de la future « entrée de gamme » représentée par le MacBook Kaby Lake Refresh décrit ci-dessus. Ce MacBook sans Touch Bar perdrait l’étiquette « Pro » mais conserverait ses deux ports Thunderbolt 3. Ce qui lui ouvrirait au passage la route vers la prise en charge des eGPU pour les plus joueurs ou les prosumers.

MacBook Pro 15’’ 2018.

Pour appuyer la différence, peut-être qu’Apple y joindrait le True Tone des modèles Touch Bar, une fonction qui a de toutes façons vocation à s’intégrer dans tous les Mac équipés d’écran. Sans oublier le stockage, la mémoire vive et (on peut rêver) un effort sur la carte graphique…

Reste à savoir quel processeur Apple pourrait lui adjoindre : on voit mal cette machine garder sous le capot une puce limitée à deux cœurs avec à côté une entrée de gamme équipée d’un processeur plus puissant.

Ces plans sur la comète sont bien sympathiques, mais le puzzle n’est pas tout à fait complet. Il reste encore à déterminer le sort des MacBook « tout court », et ce n’est pas le plus facile.

Apple pourrait tout simplement décider de mettre fin à cette famille de portables. Mais le MacBook tient une place particulière dans le catalogue du constructeur : cet ordinateur démontre à quel point la légèreté et la finesse sont importantes aux yeux d’Apple. Quitte à sacrifier la connectique et la puissance, pourvu que le design soit là…

Soyons juste, le MacBook est un ordinateur tout à fait compétent sur des tâches de base et ce, sans faire un seul bruit puisqu’il n’intègre pas de ventilateur ; pas besoin d’une machine de guerre pour aller sur internet, se servir de Pages ou éditer une photo (en particulier avec le superbe écran Retina de la bestiole). Mais dès qu’on lui en demande un peu plus, ça coince irrémédiablement.

C’est que le MacBook est limité par son processeur : les Core m3 et i5 actuels sont certes de la 7e génération Kaby Lake, mais ils sont bien moins puissants que leur homologue équipant le MacBook Pro 13’’ sans Touch Bar : les premiers sont de la série Y, le second émarge dans la série U. On aime bien faire compliqué chez Intel…

MacBook 2016.

Les Y sont bien adaptés aux ultra-portables sans ventilateur comme le MacBook, ils sont également bien plus économes en énergie, mais au rayon performances il ne faut pas en attendre de miracles (lire notre test du Core i5 de 2017).

Dans cette future famille de portables, le MacBook pourrait conserver sa place : un ordinateur léger, design, silencieux, pas forcément le plus puissant ni le plus polyvalent, mais un produit qu’on aime mettre en avant et qui représente en quelque sorte l’essence de ce vers quoi Apple veut tendre.

À quoi ressemblerait cette nouvelle gamme de Mac ?

Mais ne nous arrêtons pas là. Si Apple doit revoir en profondeur sa gamme « grand public » d’ordinateurs portables, alors on peut imaginer que le constructeur a mis au point un châssis unique aménageant suffisamment de place pour un processeur puissant et un petit ventilateur. Un châssis comprenant un minimum de deux ports, et qui peut accueillir un écran Retina de 13 pouces.

La Pomme en profiterait pour fusionner le MacBook Air et le MacBook Pro sans Touch Bar. Dans cette optique, voici à quoi pourrait ressembler la gamme :

  • Autour de 1 000 $ : un MacBook 13’’ Retina avec deux ports USB-C, un processeur Kaby Lake Refresh à quatre cœurs, 128 Go de SSD, 8 Go de RAM.
  • Autour de 1 400 $ : un MacBook 13’’ Retina (True Tone) avec deux ports Thunderbolt 3, un processeur Coffee Lake quatre cœurs, 256 Go de SSD, 8 Go de RAM.
  • Autour de 1 200 $ : un MacBook 12’’ Retina « rafraîchi » pour les fashionistas et ceux qui ne peuvent se résoudre à acheter un iPad.

  1. On vous fera grâce de ne pas inclure dans le mix l’iPad Pro, bien que le lancement probable des nouvelles tablettes à la rentrée va encore complexifier l’équation. ↩︎

avatar IceWizard | 

Monsieur Apple, pensez aussi à virer cette horreur de clavier papillon, pour revenir à celui de 2015..

avatar iMotep | 

@IceWizard

Utopie

avatar Julien Lavergne | 

@IceWizard

Lol

avatar armandgz123 | 

@IceWizard

+1, je ne supporte pas ce clavier, pourtant je viens d’un Acer Aspire One de 2012

avatar Malouin | 

@armandgz123

- 2

avatar Malouin | 

@IceWizard

Beuh non... le clavier d’avant fait un brin préhistorique maintenant...

avatar armandgz123 | 

@Malouin

Il y a moyen de le rendre plus esthétique tout en conservant sont confort

avatar fte | 

@Malouin

Sauf qu’il n’y avait pas des kilomètres de discussions sur les sites Mac et reddit à leur propos. Les nouveaux claviers sont polémiques et polarisants.

Sauf qu’il n’y avait pas de programme de prise en charge étendu au SAV.

Ce clavier n’est pas neutre, alors que le précédent l’était. Je suis convaincu que sur un appareil de ce genre, lorsqu’il n’y a pas d’autre choix possible, le clavier doit être neutre. Ou proposer des variantes.

avatar riric | 

@IceWizard

avatar riric | 

@IceWizard

avatar iMotep | 

Hâte de voir comment Apple va simplifier sa gamme!! Merci pour cet article MacG

avatar bonnepoire | 

A part donner le nom de new MacBook Air au Macbook et mettre un Touch Bar sur tous les pro, je ne vois pas comment ils pourront faire.

avatar Olivier Berard | 

Merci pour cet article MacG

avatar Julien Lavergne | 

Merci pour l’article !

avatar YSO | 

« ...un Mac portable A pas cher... ».
C’est un gars du Sud Ouest qui nous a écrit ça ? 😉😂

avatar dito | 

@YSO

Originaire du sud ouest, je n’ai entendu l’expression « À pas cher » qu’ assez récemment ... sur Paris !!

avatar smog | 

Maintenant, avec le réchauffement climatique, le Sud-Ouest est au nord de la Loire ! ;-)

avatar Dodo01 | 

Oui enfin iPad Pro, moi j’hésitais à le troquer contre mon MacBook.
Simplement il reste sous iOS et juste cela me fait garder mon Mac...

avatar SebKyz | 

@Dodo01

C’est vrai. L’iPad est bien même excellent mais perso juste pour la prise de notes, le net et la photo.
Quand tu passes sur MacOS pour le reste c’est juste mieux.

avatar YSO | 

@SebKyz

L’iPad est mieux pour la photo !!!

Tu peux préciser, stp ?

avatar SebKyz | 

@YSO

Ce qui va suivre est mon utilisation.
1 an environ de vie commune avec iPad Pro 10,5 et Macbook pro 2015. J’ai le Pencil.
Je fais des photos avec Fuji x100s.
Quand je fais de la post prod (à mon niveau càd petit), c’est nettement plus fluide avec l’iPad avec app photo et Snapseed. Plus fluide donc mais aussi plus rapide avec le Pencil.
Quand je le fais sur le Mac c’est plus lent, plus long et moins intuitif. C’est aussi plus fluide avec l’iPad.
De plus le Mac ventile assez rapidement et l’écran est moins bon.

avatar YSO | 

@SebKyz

Ok.
Essaie Affinity Photo sur ton iPad.
De mémoire : 50€ plein tarif et il était en promo encore récemment.
Tu pourras aller plus loin qu’avec Snapseed et finir sur Mac ce que tu as commencé sur iPad (et réciproquement).

Pour le reste de la discussion : puisque tu parles de fluidité et de Mac qui ventile, il faudrait préciser la config devron Mac (+ quel Version d’OSX) et le logiciel utilisé.

avatar SebKyz | 

@YSO

Merci pour l’info.

C’est un core i5, dernière version d’OSX et sur l’app Photo d’Apple.
Mais c’est moins fluide car sur iPad j’ai le Pencil et l’écran tactile. C’est super agréable.

avatar YSO | 

@SebKyz

Prends toi Affinity Photo pour ton Mac et ton iPad, pour derawtiser et traiter.
Normalement <100€ les 2.

C’est normal que tu y arrive mieux avec un stylet qu’avec une souris, surtout sans entraînement.
Il faudrait comparer avec une Wacom.

avatar jean_claude_duss | 

2 MacBook 13 un avec du tb3 l’autre sans c’est totalement illisible.
Ça sera les 2 avec ou les 2 sans.
A mon avis ça sera sans.
Déjà que très très peu de monde utilise le TB3 sur les mac book pro sur un air on peut le dégager sans problème depuis que L’usb 3 est quasi aussi performant !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR