Bill Atkinson se remémore ses géniales inventions chez Apple

Stéphane Moussie |

Les premiers utilisateurs de Mac se souviennent forcément de MacPaint et HyperCard, deux logiciels légendaires qui ont été inventés par le même homme, Bill Atkinson. À l’occasion du quarantième anniversaire de son embauche chez Apple, l’ancien ingénieur partage ses souvenirs dans un billet de blog.

Bill Atkinson raconte que c’est Jef Raskin, qui allait devenir le « père » du Macintosh, qui convainquit Steve Jobs de le recruter. Un recrutement qui n’était pas gagné d’avance, Bill Atkinson n’ayant rien demandé au départ et voulant terminer son doctorat en neuroscience.

Steve Jobs et Bill Atkinson en 1983.

« Il y a un décalage entre le moment où quelque chose est inventé, et le moment où il est disponible au public. Si tu veux faire la différence, tu dois être en avance sur ce temps de latence. Viens chez Apple, où tu pourras inventer le futur et changer la vie de millions de personnes. Pense à quel point il est amusant de surfer sur le sommet de la vague, plutôt que de ramer dans le creux. » C’est avec cette image que Steve Jobs décida l’étudiant à le rejoindre le 27 avril 1978.

Dans une Apple où les employés ne se comptaient alors que par dizaines, le nouvel ingénieur logiciel voulut porter le langage de programmation UCSD Pascal sur l’Apple II. Après avoir essuyé un « non » de son supérieur direct, il se tourna vers Steve Jobs qui lui accorda deux semaines pour ce projet auquel il ne croyait pas vraiment.

En travaillant « comme un fou », Bill Atkinson réussit son coup. Son travail servit ensuite à amorcer le développement du projet Lisa qu’il rejoignit à la demande de Jobs. Bill Atkinson convainquit le responsable du projet d’inclure une souris avec l’ordinateur afin d’ouvrir la porte à des logiciels tirant parti d’un périphérique de pointage, « autrement un éditeur graphique aurait dû être conçu pour être utilisable avec les flèches du clavier uniquement. »

Le programmeur posa alors les fondations de l’interface graphique du Lisa et du Mac en créant la bibliothèque QuickDraw et inventa au passage le menu déroulant. Il milita pour que la couleur d'arrière-plan de l'écran du Lisa soit le blanc plutôt que le noir, ce que combattait l'équipe hardware pour des questions de performances et de coût, et obtint l'approbation du CEO. Il mit au point également MacPaint, le logiciel de création graphique du Macintosh, avec l’aide de Susan Kare, qui dessina les icônes originales du Mac. « MacPaint montrait aux gens à quel point un ordinateur doté d’une interface graphique et d’une souris pouvait être amusant et créatif », se souvient-il.

« Certains disent que Steve m’a utilisé, mais je dirais qu’il m’a motivé, qu’il a libéré ma meilleure énergie créatrice, relate-t-il. C’était excitant de travailler chez Apple, de savoir que tout ce que nous pouvions inventer serait utilisé par des millions de personnes. »

En 1985, inspiré par un trip sous LSD, Bill Atkinson conçut HyperCard, un environnement qui « permettait aux utilisateurs de créer leur propre média interactif sans connaissance en programmation ». Avec son concept de cartes et de piles que l’on pouvait lier entre elles, HyperCard était un avant-goût du web.

À la fin des années 1980, Steve Jobs demanda à l’ingénieur de le suivre dans sa nouvelle aventure, NeXT, mais Bill Atkinson préféra rester chez Apple pour finir HyperCard. Il quitta finalement la Pomme en 1990 avec Marc Porat et Andy Hertzfeld pour fonder General Magic et inventer l’appareil personnel du futur. Une mission accomplie par les héritiers de General Magic que seront Andy Rubin (Android), Tony Fadell (iPod, Nest) et Kevin Lynch (Flash, Apple Watch), entre autres.

Si vous voulez en savoir plus sur cette période d’Apple, vous pouvez lire (en anglais) le livre Revolution in the Valley d’Andy Hertzfeld qui retrace l’histoire de la création du Macintosh. Par la suite, Bill Atkinson est devenu photographe et certains de ses clichés ont été utilisés par Apple comme fonds d'écran ou pour les vignettes d'avatars proposés pour les comptes utilisateurs de macOS.

avatar pagaupa | 

Marrant! A parler du passé d'Apple comme ça, on croirait qu'elle est morte!

avatar tbr | 

@pagaupa

Celle-ci, oui. Enterrée, ou plutôt révolue, comme une ère... « Jobsienne »

avatar C1rc3@0rc | 

@pagaupa

Historiquement il y a eu 4 periodes Apple:
- la periode de la fondation ou Apple c'etait une idee de hackers geniaux: le hacker Wosniak, ingenieur genialissime qui allait révolutionner la micro-informatique et le hacker social qu'etait steve Jobs.
La base d'Apple etait alors le piratage technologique et de la societe.

1) La periode ou Apple a changé la face de l'informatique avec l'Apple 2 puis le Lisa (et Mac)

2) La période de la disparition avec l’arrivée au commandes de Sculley jusqu'au retour de Jobs en 1997

3) La periode de la résurrection et de la reexpression de l'ADN d'Apple, ou la societe a redéfini (hacking) le rapport au PC (no beige), le piratage de l'industrie musicale avec l'iPod (pas le hacking du téléchargement, mais de la libération de la consommation par rapport aux modèles de cartel de l'industrie musicale), le piratage de la téléphonie avec le passage du téléphone dans le monde du PC de consommation de contenus, puis le piratage du PC - machine de consultation - pour l’avènement de l'iPad.

4) finalement la période qui a débuté a la mort de Jobs et ou Ive a repris le processus d'inhibition de l'ADN d'Apple qu'avait entamé Sculley avant lui.

On peut d'ailleurs faire un parallèle troublant entre la prise de controle d'Apple par Ive (la creation et la prise de controle d'Apple par Sculley.

Dans un premier temps la santé financiere de l'entreprise s'est ameliorée (benefice du Mac...), puis ça a ete la chute (incapacité de creation coherente).

On a vu des projets intéressants péricliter, aboutir sur des impasses, tomber a coté de la plaque,... mais aussi des projets pharaoniques s'enliser dans une invraisemblance absolue.

MacOS n'a jamais été aussi bugué qu'a cette epoque, la fiabilité des machines s'effondrait au fur et a mesure que les gammes pullulaient.

Mais au moins a la periode Sculley Apple disposait encore de quelques ingénieurs de génie capables de realiser des merveilles comme Hypercard.

Dans la periode Ive, heureusement que Cook est la pour continuer de faire de l'argent avec les machines conçues jusqu'en 2010, parce que sinon ce sont pas les produits purs Ive qui auraient rapporté des benefices...

Que reste-t-il aujourd'hui de l'Apple des epoques Jobs?
Les machines conçues a cette epoque qui font vivre Apple et lui assurent sa fortune... mais quasi plus rien et l'ADN ne s'exprime plus.

Prenons l'iPhone X, tentative de creer un nouvel iPhone qui ne soit pas qu'une mise a jour de plus de l'iPhone de l'epoque Jobs: Samsung en a établi la conception avec son brevet sur l'encoche et le format de la dalle 18.9.
Il efface Touch ID et ce qui restait de l'ergonomie et du skeuemorphisme pour imposer un apprentissage externe pour l'utiliser.
Il embarque une technologie singuliere, Truedepth, produite par un partenaire, mais non exploitée et inexploitable aujourd'hui...

On pourrait citer les autres exemples: Mac Pro 2013, Macbook Retina, Apple Watch, Touch Bar,.. tous des produits qui auraient pu appartenir a l'epoque maudite entre les eres Jobs et qui n'ont rien de l'adn Apple.

Alors si la carcasse d'Apple du debut des annees 70 existe encore et n'a pas ete incinérée, il est certain que ce qui se nomme aujourd'hui Apple n'en a plus l'ADN.

avatar frankm | 

@C1rc3@0rc

Malheureusement oui. Il y a vraiment un côté goinfrage de pognon avant le déclin

avatar pagaupa | 

@frankm

Avant un chaos 1929 puissance 10...

avatar user | 

@C1rc3@0rc

« Les avis, c’est comme les trous du cul, tout le monde en a un »

avatar Neurotron | 

Et même s'ils ne présentent aucun intérêt, on dirait que tu tiens particulièrement à faire partager les tiens…

avatar pagaupa | 

@user

Et c'est tant mieux....

avatar pagaupa | 

@C1rc3@0rc

J'ai l'age d'avoir vécu tout cela...
Seule la nouvelle clientèle d'Apple est incapable d'avoir ce recul.
Nous sommes tout à fait d'accord sur ce constat, sauf que j'aurai peut-être comme vous imaginé un déclin plus rapide à la mort de Steeve...

avatar C1rc3@0rc | 

@pagaupa

Ce n'est pas une question d'age ou meme de culture mais de coherence.

Je ramene ici l'histoire informatique pour mettre en evidence l’incohérence de l’époque actuelle et l'absurdité de la conception, mais du point de vu de l'utilisateur ce n'est pas necessaire: la machine et son OS posent plus de problèmes qu'ils ne permettent d'en résoudre.
La culture permet de comprendre les racines du mal, mais le pragmatisme suffit a voir le mal.

Quand on passe de plus en plus de temps et depense de plus en plus d'argent a faire en sorte que l'outil permette de faire ce pour quoi on l'a acquis, c'est pas la peine d'avoir de la culture ou de l'experience pour se rendre compte qu'on est dans une impasse.

Le pire exemple ce sont les gens qui affirment que l'important c'est la finesse et la legerté pour un portable... et qui se trimballent avec une sacoche pleine d'adaptateurs et de batterie pour arriver a utiliser un minimum leur macbook. Pas la peine d'avoir un doctorat en histoire de l'informatique pour comprendre qu'on nage en pleine melasse.

avatar pocketalex | 

@C1rc3@0rc

ramassis de conneries, d'inventions et d'invraisemblances, ré-écriture de l'histoire à la sauce "les feux de l'amour", conclusion ubuesque

Comme d'hab quoi

Et ta clique de frustrés, si c'est pas toi avec d'autres pseudos, pour applaudir l'esprit brillant.

on patauge entre la réunion tupperware et le rassemblement de secte

Pathétique

avatar pocketalex | 

@ForzaDesmo

si je vous suis, face à un troll qui aligne les conneries au km, il faut, point par point, démontrer, argumenter, expliciter, etc

Désolé, je me suis déjà essayé à l'exercice, ça donne des commentaires de réponses fleuves tout aussi délirantes que l'originale, auxquelles il faut répondre point par point à plein plein plein de points, et tenter de démontrer que non, n'étant pas dans les bureaux de Steeve Jobs tel jour de telle année à telle heure, il est compliqué d'affirmer qu'il est dit ci ou ça, et autres subtilités basées sur la force du vent, la couleur du slip du président, ou l'alignement des planètes au prochain solstice

avatar iapx | 

En tout cas le LSD semble être une valeur commune à plusieurs acteurs du premier Apple ;)

avatar melaure | 

@pagaupa

Tout a fait l'Apple de Jobs est enterrée pour etre remplaçée par la "firme" de Cook dont le crédeau est : du fric a tout prix en ciblant les bobos ...

Merci Bill pour ces souvenirs, le début du Mac a été une sacrée époque meme si on avait aussi d'autres plateformes sympa comme l'Amiga ;)

avatar pocketalex | 

@melaure

20 millions de bobos chaque année pour les ordinateurs, encore plus de millions pour les smartphones, les tablettes, les objets, etc

ça fait beaucoup de bobos dis donc

dommage que tu n'en sois pas, avec le fric, tu pourrais t'acheter une cervelle, et cela t'éviterais de sortir des conneries à la hauteur de tes frustrations (et tu es TRES frustré)

avatar huexley | 

Tu devrais savoir que la règle de base est que :
La vente massive d'un produit n'est synonyme de qualité que quand c'est en faveur d'Apple, sinon Windows serait infiniment mieux que OS X

Ex le iPhone est le plus vendu du monde > C'est le meilleur smartphone du monde. CQFD

avatar pocketalex | 

@huexley

"La vente massive d'un produit n'est synonyme de qualité"

+1, ce sont deux notions totalement différentes

avatar pocketalex | 

@ForzaDesmo

🍻

avatar melaure | 

Que dire à un apôtre de la pomme, c'est toi qui a perdu tout neurone et donc tout sens critique. Le consommateur parfait ! Incapable de réfléchir plus loin que le miel qui sort de la bouche de Cook ...

Ensuite trouver 20 millions de bobos sur 7 milliards de terriens ça ne doit pas être trop difficile dans notre monde moderne et assez riche ... On a bien 2 milliards de gens sur Facebook, donc c'est pas l'intelligence qui guide notre espèce ...

Et en effet il y a de quoi être frustré de voir Apple sortir des produits comme ça pour des bobos dans ton genre et à cause/grâce à des bobos dans ton genre qui sont prêt à acheter N'IMPORTE QUOI tant qu'il y a une pomme dessus, quand pendant 30 ans ça a été une entreprise qui sortait des trucs plus techniquement sympa, sans viser le marché de masse et le fric à tout prix. Par contre difficile de dire ce qui est le plus frustrant : les produits ou les consommateurs actuels ...

Le fait que certains produits Apple ne soit plus des produits pour geek technophile mais raisonnable (sinon on monte des PC) montre bien qu'on est passé à une informatique pour neuneus sous le contrôle total de la pomme ...

Note : je n'ai rien à dire contre l'iPhone et l'iPad qui sont sorti comme ça, mais ce qu'Apple fait du Mac et macOS est une véritable honte et il faut remercier les consommateurs qui ne regardent que le logo sur le produit ... bref une belle clientèle de techno-largués avec du pognon !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR