Le code source de MacPaint et de QuickDraw est disponible

Anthony Nelzin-Santos |
Nostalgiques du Macintosh originel, du 68k et des logiciels codés dans ce merveilleux langage qu'était Pascal ? Vous serez heureux d'apprendre que le code source de MacPaint a été rendu disponible par le Computer History Museum de Mountain View (Californie).

skitched

Ce logiciel de dessin qui est notamment connu pour son apparition remarquée lors de la présentation du Macintosh en 1984 se limite à 5 fichiers, dont un fichier d'un peu moins de 6.000 lignes de Pascal (le plus haut niveau), et un fichier de 4.000 lignes d'assembleur pour Motorola 68 K (le plus bas niveau). Le tout pèse, tenez-vous bien, 68 Ko.

Avec les sources de MacPaint sont aussi fournies celles de QuickDraw, la librairie de création d'éléments graphiques : un joyeux bazar de 37 fichiers pesant 180 Ko… soit 17.000 lignes d'assembleur.

Le Computer History Museum consacre une pleine page à ce projet, autorisé par Apple, avec notamment une histoire de MacPaint.
Tags
avatar clampin | 
Oh super, je me souviens sur le premier mac de la maison (un SE) il y avait MacPaint. Mon père a fait quelques dessins avec ce programme. Etonant que ça ne pèse que 68ko pour les sources :)
avatar rokdun | 
quand je pense aux [i]heures[/i] que j'ai passées sur ce programme à faire des petits dessins... C'était vraiment cool.
avatar Artanis | 
C'est vraiment bien que ça soit sauvegardé et rendu accessible...Quand on voit l'impact que MacPaint a eu sur les interfaces utilisateurs... 'vais pouvoir voir les hacks d'Atkinson pour les rectangles arrondis :)
avatar tdml | 
je radote souvent qu'à l'époque nous avions au moins un logiciel de dessin ! avec toute la ribambelle de softs qu'on a aujourd'hui sur un mac neuf, je ne comprends toujours pas pourquoi si je veux juste imprimer un rectangle avec une flèche, je dois chercher un soft sur le net !
avatar sambucus | 
Oh ! Oh ! Oh ! Braves gens, vous n'y êtes pas du tout. Mon premier mac, un MacPlus ne contenait pas de disque dur. Le système (Mac OS 4), les logiciels MacWrite et MacPaint fournis avec le système, les dossiers et les documents ont pu être stockés et pendant longtemps sur… une seule disquette 800 ko. Si ! Par la suite, j'ai acheté un second lecteur de disquette pour y stocker mes documents. Je disposais donc 2 x 800 ko, le nirvana. Et je ne vous dis pas le bruit inimitable du lecteur de disquette lorsqu'il lisait ou écrivait les données. Quant à mon premier disque dur, c'était un Seagate de 8 Mo !!!
avatar bugman | 
@ Fred : Oui effectivement +1. Je me souviens de mon premier "truc magique" en assembleur (le décalage de bits au lieu d"un mul par 2), mais c'est loin ! Espérons juste que ce soit bien documenté, sinon... ouch ! Enfin, l'assembleur : mes meilleurs souvenirs au niveau programmation (bien plus qu'avec le Pascal pour ma part, mais qui reste certainement un des meilleurs langages pour s'initier à la programmation) ! Sinon, je ne connais pas bien MacPaint mais je comprends votre enthousiasme à tous ayant adoré DPaint IV sur Amiga. On arrivait à faire des trucs géniaux avec ces logiciels bitmap.
avatar canola | 
Pas la peine de vivre dans le passé. Ta femme reviendra pas!
avatar bugman | 
@ canola : Enfin une bonne nouvelle ! :D
avatar Vivid | 
une époque ou la programmation était un sport cérébral.
avatar boulifb | 
Une époque où les programmeurs savaient programmer. Une époque où nous n'avions pas besoin de 200GB de RAM pour taper du texte... Une époque où nous n'avions pas le droit à des usines à gaz... Une époque où... Ooooooh l'informaaaaatiqueeeeuh c'était mieux avant...
avatar ispeed | 
Mon premier programme en assembleur sur Apple IIE affichage graphique à l'écran. comparé avec le même mais en basic pour mesurer la vitesse. Entièrement d'accord avec boilifb à cette époque il y avait de très bons programmeurs
avatar bugman | 
Sur ceux : Call &bb18 Call 0 Bonne nuit à tous (amis du CPC).
avatar marc_os | 
Ah, l'écriture d'extensions pour Mac OS "classic" ! Suivant les API qu'on voulait patcher, il fallait parfois qq lignes d'assembleur pour être sûr de tout bien restaurer avant de rendre la main (registres, pile)... La seule fois où j'ai tapé un peu d'assembleur sur Mac quand j'ai patché unmount() sous Mac OS 6.04... il y a bien longtemps.
avatar sekhmet | 
je me souviens d'avoir utilisé photoshop 1 sur un SE, il tenait lui aussi sur une disquette ! c'est drôle parce que sur certain logiciels comme word, je vois aucune amélioration depuis au moins 10 versions, à part que c'est toujours plus gros et plus lent, on change un graphisme, un bouton, et hop, on vends ça une fortune..
avatar Vivid | 
Les utilisateurs Os X, ne sont pas prés de voir de l'assembleur sur leur machine, même pas un 'chtouilla' interfacer. Par analogie pour certains au sexe, l'assembleur c'est saaaaaaaaale baaaaaaaaaah . ;-)
avatar terreaterre | 
68Ko de sources pour un mac 68K (68xxx). Normal, non ?
avatar Armas | 
Qu'on me dise pas après que les logiciels modernes sont optimisés :D
avatar Armas | 
Bon sang, quand on y repense, ça c'était du codage.
avatar ericb2 | 
Une belle leçon pour les afficionados de Java :))) Ok, je ->[]
avatar jethro2009 | 
Et alors Anthony, pas un mot sur Bill Atkinson ?
avatar biniou | 
17.000 lignes d'assembleur ... euh miam ;-)
avatar Seb du 95 | 
@ biniou Pas mieux..... :-D
avatar bugman | 
@ biniou : oui, c'est a espérer 16000 NOP. ;)
avatar Fred. | 
@ bugman : Probablement pas! Il y a certainement tout un paquet de trucs magiques dans les 'seulement' 17000 lignes de quickdraw, vu tout ce qu'il était capable de faire...
avatar Zed-K | 
Et en attendant, on a toujours pas d'équivalent à MacPaint/Paint livré avec OSX =( A moins qu'iPhoto ait un outil de dessin ? (je ne l'ai jamais utilisé, ni iWork ni iLife livré avec mon Mac Pro 1st Gen...)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR