Apple s'engage pour renforcer l'interopérabilité des technologies du web

Mickaël Bazoge |

Si chaque navigateur web peut avoir ses propres particularités, il est absolument essentiel que tous prennent en charge les standards du web : les sites doivent s'afficher normalement et les services fonctionner parfaitement sur n'importe lequel des butineurs. L'interopérabilité est donc essentielle, et c'est pourquoi les principaux éditeurs ont pris l'engagement d'implémenter dans leurs navigateurs les technologies du web en respectant les mêmes standards.

Apple, Microsoft, Mozilla et Google, ainsi que Bocoup (qui milite pour l'accessibilité, l'inclusion et la justice sur le web) et Igalia (qui fait du conseil en logiciel libre et développe le navigateur VR Wolvic) se sont entendus pour améliorer l'interopérabilité dans 15 domaines clés. Le projet, baptisé Interop 2022, a son tableau de bord qui note les quatre principaux navigateurs, dans leurs versions stables et expérimentales : Chrome, Edge, Firefox et Safari.

On peut voir que la version stable de Safari se traîne derrière les trois autres navigateurs…
… En revanche, ça travaille dur dans les coulisses, puisque la Technology Preview de Safari est au même niveau que les concurrents.

Les notes sont générées automatiquement à partir de tests automatisés qui évaluent la prise en charge de plusieurs standards web importants pour les développeurs. Le tableau de bord sera constamment mis à jour tout au long de l'année, ce qui permettra de mesurer les progrès réalisés par les ingénieurs en charge de la conception des navigateurs.

Parmi les 15 secteurs d'intérêt cette année, on trouve le scrolling, les formulaires, l'encodage, la typographie, les CSS, etc. Apple détaille ces différents domaines à cette adresse. Toutes ces technologies sont « importantes pour Apple et pour tous ceux qui travaillent sur WebKit ».

Le constructeur déroule : « Nous nous soucions de la santé du web et de l'intégration des standards du web. Nous accueillons favorablement la collaboration avec nos collègues dans beaucoup d'organisations des standards du web, et via Interop 2022 pour rendre le web aussi interopérable que possible, parce que c'est la façon dont les sites web et les webapps fonctionneront le mieux pour les personnes qui comptent le plus, les gens qui utilisent le web pour vivre leurs vies ».

Bocoup retrace la genèse du projet, qui remonte à 2019 avec une enquête menée auprès de développeurs web. L'étude, réalisée par Google, Microsoft, Mozilla, Samsung, le W3C et Bocoup, avait démontré que la principale frustration de ces professionnels du web était que tous les navigateurs ne supportaient pas forcément les mêmes fonctions, ou qu'ils avaient un comportement différent.


avatar ney | 

Bonne nouvelle !

avatar Mac1978 | 

Je ne sais pas si c’est lié au mauvais classement de Safari, mais je rencontre de plus en plus de problème de connexion sur des sites importants pour moi, problèmes qui disparaissent avec Firefox. Les problèmes sont principalement des pages qui ne se chargent pas, qui sont impossible à quitter et obligent à forcer la fermeture du butineur, ou alors des lenteurs extrêmes.

Pourtant, j’utilise les mêmes bloqueurs de pubs et autres cookies invasifs sur les deux navigateurs.

avatar armandgz123 | 

@Mac1978

Idem, plusieurs problèmes avec Safari, rien de grave mais c’est pas optimal (c’est souvent des sortes bugs graphiques)

avatar MarcMame | 

Si Apple pouvait s’engager à désolidariser Safari de ses versions d’OS on ferait un grand pas.
Mais c’est sans doute beaucoup trop leur demander.

avatar marc_os | 

@ MarcMame

Jeter le bébé avec l'eau du bain n'a jamais été une bonne politique.

avatar MarcMame | 

@marc_os

Si Safari était un des éléments déclencheur de l’acte d’achat d’un produit Apple ça se saurait depuis le temps.

avatar Ali Baba | 

@MarcMame

Safari en lui-même non. En revanche je suis content que la complétion automatique des mots de passe et autres codes sms fonctionne de la même façon sur mon navigateur et dans les webviews des apps. Je serais mécontent que des apps se mettent à utiliser autre chose et cassent cette fonctionnalité.

avatar MarcMame | 

@Ali Baba

Je vois pas bien le rapport ?

avatar valcapri | 

@MarcMame

Ton commentaire peut se comprendre de 2 façon pour moi :
- Rendre plus modulaire Safari et WebKit pour qu’ils puissent être mis à jour séparément de l’OS comme sur Android où la WebView et Google Chrome peuvent être mis à jour de façon indépendante de l’OS Android. Au début, la Webview sur Android était lié à la version de l’OS et des mise à jour de sécurité, ce qui a créé des bugs et faille de sécurité. C’est toujours le cas sur iOS/macOS/watchOS (tvOS dispose d’une Webview aussi, il me semble, mais dans un framework privé donc inaccessible au développeur, notamment pour les portails Wi-Fi captif des hôtels,…).
- Cela pourrait aussi signifier la fin de l’obligation d’utiliser Safari et WebKit Webview sur iOS/iPadOS. Ce que certains développeurs souhaitent pour utiliser Chromium et Gecko sur iOS/iPadOS. Et pour développé des applications web avec certaines fonctionnalités non disponibles dans Safari.

avatar MarcMame | 

@valcapri

Mon commentaire ne concerne que MacOS

avatar jackhal | 

Bocoup m’a l’air sacrément woke.

avatar Cyrille50 | 

Il faut admettre qu'il y a encore trop de sites avec lesquels Safari rencontre des problèmes. La réponse est, à chaque fois, d'ouvrir Firefox en lieu et place de Safari, et là tout baigne. Mais ce n'est pas une bonne réponse, et si j'étais Tim Cook, ça ne me satisferait pas.

avatar r e m y | 

Et passer sur Firefox, ce n'est une solution que sur Mac. Sur iPhone ou iPad, les sites qui ne s'affichent pas correctement , il n'y a pas de solution... vu que tous les navigateurs utilisent obligatoirement le même moteur de rendu que Safari.

avatar domd | 

@Mac1978
+1

CONNEXION UTILISATEUR