Étudiants : les applications à installer sur son Mac pour la rentrée

Félix Cattafesta |
Club iGen 👑

Cet article réservé initialement aux membres du Club iGen est exceptionnellement en accès libre à compter d'aujourd'hui. Pour découvrir tous les articles exclusifs du Club iGen et d'autres avantages, abonnez-vous !

C'est bientôt la rentrée et vous avez cassé votre tirelire pour vous acheter un Mac M1 flambant neuf qui devrait vous accompagner tout au long de votre scolarité. Alors que les dates des premières réunions commencent à tomber, une question vous taraude : quelles applications télécharger pour prendre des notes, s'organiser et réviser ?

Prendre les cours

Depuis un moment, la plupart des universités proposent des licences Microsoft 365 qui sont généralement très prisées par les étudiants. Celles-ci ne doivent pas vous faire oublier la suite iWork d'Apple, gratuite et mieux optimisée pour macOS.

Sur Mac, les logiciels de Microsoft sont plus lourds et se démarquent du style des autres applications. Sauf si vous êtes obligés de vous en servir, nous vous recommandons d'essayer les programmes de la Pomme quelques jours pour vous faire une idée. Comme la suite Office, ils ont l'avantage d'être disponibles aussi sur iPad et iPhone. C'est pratique pour avoir ses documents partout avec soi, synchronisés.

La suite iWork

Pour ce qui est du traitement de texte classique, Pages fera parfaitement l'affaire dans une majorité des cas, comme la prise de cours et rendu de dossiers. Le logiciel est léger et très agréable à l'usage, permettant de mettre en page des documents de manière rapide et simple. Son seul vrai défaut est le format propriétaire (.pages) qui oblige à exporter ses documents si vous devez les envoyer à des camarades sur Windows ou Linux. Pour les présentations, l'application Keynote fera aussi très bien l'affaire dans la majorité des cas. Elle aussi sait exporter vers PowerPoint.

Keynote

Le gros point faible de la suite est Numbers, l'équivalent d'Excel auquel il manque pas mal de fonctions et qui se montrera limité dès que l'on dépasse une utilisation basique. Le tableur de Microsoft étant un standard dans le milieu, il sera plus sûr de partir sur celui-ci afin de vous éviter d'éventuels problèmes de compatibilité à l'avenir.

De manière générale, les logiciels Microsoft proposent des options plus poussées qui se payent par une interface moins ergonomique : à vous de voir si vous avez réellement besoin de ces paramètres plus pointus.

Écrire son mémoire

Pour les utilisateurs avancés ne souhaitant pas passer par Word (qui coûtera tout de même 70 € par an quand vous ne serez plus étudiants), deux logiciels de traitements de texte font office de référence sur Mac : Nisus Writer Pro (65 €) et Mellel (43,35 €). Aucun abonnement n'est requis pour leur utilisation ensuite.

Nisus Writer Pro

Ces applications pourront servir dans des contextes de rédaction de mémoire ou de thèses en proposant des paramètres supplémentaires indispensables pour l’écriture de longs documents de recherche. On aura par exemple une meilleure gestion de l'organisation des paragraphes, de l'utilisation de différents langages, des exportations, des index…

Ils offrent tous deux des versions d'essai, et seul Mellel dispose d’une déclinaison iPad. Nisus est aussi disponible en version simplifiée avec certaines fonctionnalités en moins pour un tarif réduit (26 €).

Enfin, si vous désirez une interface épurée au possible acceptant le Markdown, alors iA Writer (30 €) est un candidat solide qui propose par ailleurs un très bon mode Concentration permettant de se focaliser sur la partie du texte en cours de rédaction.

iAWriter et son mode Concentration

Dans le cadre d'un mémoire ou d'une thèse, la bibliographie est une étape cruciale qui pourra être simplifiée par l'utilisation de Bookends, une des références du genre. Cette application stocke tous les documents nécessaires à la rédaction de travaux scientifiques. Elle permet de formater ses sources aux standards académiques et offre un outil de citations et de bibliographies qui vous feront gagner énormément de temps. Vendu 64 €, le programme revient moins cher si vous l'achetez en lot avec Mellel. Vous pouvez tester le logiciel en version d’essai en ajoutant jusqu'à 50 références.

Zotero est une alternative gratuite, open source et moins développée ne proposant pas d’application iPad. Il devrait cependant largement suffire pour un « petit » mémoire de fin d'études.

Pour terminer sur la prise de notes, on ne pouvait manquer de parler d'Antidote, un puissant correcteur d'orthographe. Celui-ci signale les fautes, mais aussi les répétitions, les pléonasmes ou encore les anglicismes. Le logiciel est très facile à prendre en main, fait peu d'erreurs et s'intègre dans les différents programmes grâce à des modules.

Antidote 10.

Il propose divers dictionnaires, des tableaux de conjugaisons ainsi qu'une extension pour la langue anglaise (payante). Le logiciel est un peu cher (99 € sur Amazon), mais il fonctionne sans abonnement ce qui est assez rare pour être souligné.

Antidote/ProLexis : quel est le meilleur correcteur orthographique pour Mac ?

Antidote/ProLexis : quel est le meilleur correcteur orthographique pour Mac ?

Antidote ne propose pas de correcteur sur mobile et il faudra passer par Antidote Web pour corriger ses documents sur iOS. Le service est facturé 59 € par an, mais il est accessible sur toutes les plateformes.

Si vous n'avez pas les moyens de mettre autant d'argent, le site BonPatron est un correcteur perfectible mais gratuit dans la limite des 2 000 caractères. Cette limite saute avec un abonnement annuel à 12 € par an. N'oubliez pas non plus l'application Dictionnaire d'Apple, qui peut s'utiliser directement via Spotlight ou en cliquant sur « Chercher » en sélectionnant un mot dans un texte.

Réviser et s'organiser

Pour les révisions, Anki est un programme de flashcards utilisant la répétition espacée. L'idée derrière le logiciel est de créer une carte virtuelle (contenant par exemple un mot dans une langue étrangère, une définition d'un cours, la question d'un QCM) ayant plusieurs faces et qu’Anki va faire réviser régulièrement.

En pratique, cela permet d'auto-tester ses connaissances et sa mémoire tandis que l'algorithme d'Anki va espacer la relecture des cartes en fonction de votre score. On peut télécharger des paquets de cartes mis en ligne par les internautes ou créer les siens que l'on peut héberger sur le nuage d'Anki. L'application est gratuite sur Mac et payante sur iPad et iPhone, bien qu'il soit possible de réviser en passant par la version web (AnkiWeb). Le logiciel est un peu brut mais incroyablement efficace : n'hésitez pas à chercher des tutoriels sur le net pour bien comprendre son fonctionnement.

Anki est notamment utilisé pour l'apprentissage des langues.

Au niveau de l'organisation, les applications d'Apple ont fait du progrès ces derniers temps : Notes et Rappels fonctionnent très bien pour un usage classique et se synchronisent parfaitement au travers d'iCloud.

Certains préfèrent une solution centralisant un peu tout, et c'est ce que propose Agenda, une app à mi-chemin entre Rappels et Notes. Elle permet de tout rassembler à un seul endroit, que ce soit vos notes, vos listes ou vos évènements à venir. C'est pratique pour organiser sa semaine, ses devoirs à rendre ou pour rédiger rapidement un brouillon.

Agenda

Les notes sont riches (on peut y ajouter des images, des fichiers et rappels) et se synchronisent par iCloud. L'application est gratuite et fonctionne avec un système d'abonnement débloquant des options premium qui seront conservées même lorsqu'on résilie sa souscription (on n'aura simplement pas droit aux fonctions premium qui viendront plus tard).

Craft est une autre application de note intéressante que nous avions testée : elle a l'avantage d’exister en version iOS et est parfaitement utilisable sans passer par la formule premium.

Si vous avez des conseils que nous aurions omis, les commentaires vous attendent.


avatar madmak | 

Zotero suffisant pour un petit mémoire d’étude ?! Vous êtes durs là. Pour moi, il est tout juste parfait pour gérer les milliers d’articles de ma biblio. J’attends la version iPad avec impatience. Et pour une thèse, LaTeX reste, pour moi, très haut dessus du lot.

avatar YetOneOtherGit | 

@madmak

"LaTeX reste, pour moi, très haut dessus du lot."

🥰Gloire à Knuth 🙏

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"🥰Gloire à Knuth 🙏"

Certains Donald sont plus appréciables que d’autres.

avatar DahuLArthropode | 

J’ai peut-être parcouru trop vite, mais je ne vois pas LibreOffice dans la liste. Au moins pour le traitement de texte. Assez bonne compatibilité avec Word, dans les deux sens (Word sait lire du .odt). Prix imbattable, multiplateforme, juste indisponible sur iOS, hélas.
Mellel, j’ai testé... j’ai laissé tomber.

avatar smog | 

Oui, LibreOffice devrait être cité... C'est un minimum, surtout pour un étudiant qui a déjà investi dans un Mac et qui ne veut pas forcément acheter un logiciel. Entre LibreOffice et Latex il y a de quoi se faire plaisir (même si LibreOffice a ses défauts, je ne suis pas sûr qu'il ne convienne pas à une majorité d'étudiants en premières années en tous cas... )

avatar iValFR | 

Pour écrire son mémoire, rien de mieux que LaTeX et un éditeur comme TeXMaker, c’est gratuit et tellement pratique !

avatar Ron Dex | 

@iValFR

+100 pour LaTeX, TexMaker comme éditeur et Bibdesk pour la biblio. J’ai fait une thèse et plusieurs mémoires avec LaTeX. c’est vraiment génial on se concentre uniquement sur l’écriture, et on voit tout de suite la différence par rapport aux thèses faites sur Word… Rétrospectivement, je ne me verrais vraiment pas faire une thèse avec Word. Tout ceux qui ont fait leur thèse sur Word… c’est-à-dire tout le monde à part moi à ma connaissance… on galérait : facilement la moitié de leur temps à la mise en page, alors que moi ça n’a pas dû dépasser 1 % avec un résultat largement supérieur.
Markdown peut-être suffisant pour un mémoire simple.
Antidote est également un indispensable. Il est en plus compatible avec les balises LaTex, Markdown, etc.

avatar DahuLArthropode | 

@RonDex

J’ai des souvenirs d’heures à chercher une erreur de syntaxe dans du LaTeX. Comme éditeur, je n’avais qu’Emacs, c’est sans doute plus facile aujourd’hui, mais quand même: LaTeX n’est pas une solution pour tout le monde. Que Knuth me pardonne.

avatar tupui | 

@RonDex

Nan latexit ! Vraiment pas chère mais tellement bien intégré.

Et il faut aussi parler de overleaf pour ceux qui aiment la synchronisation et éditeurs en lignes.

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

Antidote est encore en vente « standalone » sur Amazon… je suis étonné et je trouve ça bien.
Sur le site de l’éditeur Druide, il n’y a plus que l’abonnement à 59€/an qui inclus Antidote 10 aussi… ça fini par faire cher au bout d’un certain nombre d’année.
Dommage qu’il n’y ai plus moyen d’acheter la version iPhone qui servait quand même à vérifier la conjugaison d’un verbe en plus du dictionnaire…

‼️ ÉDIT : au temps pour moi, la version Antidote 10 est toujours accessible pour 119€ sur le site de l’éditeur Druide.

avatar philiipe | 

J’adore la photo choisi par MacG où le type touche l’écran avec le doigt, façon tactile 🤣🤣🤣

avatar IRONMAN65 | 

@philiipe

C’est une meuf

avatar monsieurg33K | 

Office 365 Université, 79€ pour 4 ans, c’est donné. L’astuce qui n’a rien d’extraordinaire : l’acheter pendant la 1ère année d’étude supérieure et renouveler à la fin du Master 1 pour 4 ans de plus.

avatar Sindanárië | 

Pfff 🤦🏽‍♂️ z’on pas besoind’apps !
Ils ont juste besoin de mettre la commande en ligne de la pizzeria-kebab la plus proche et youporn en raccourci sur le bureau !

avatar bl@ck warrior_69 | 

" Il devrait cependant largement suffire pour un « petit » mémoire de fin d'études."

Je ne suis absolument pas d'accord, c'est l'alternative de facto a Endnote dans le milieux académique, il permet d'écrire toutes les publis et je m'en sers même pour écrire ma thèse. Certes c'est pas du natif, mais clairement c'est un incontournable.

avatar TristamRabbit | 

Pour avoir rédigé une thèse (en philo - il y avait des références à la pelle) Zotero a été très utile. Tout à fait dimensionné pour faire plus qu’un petit mémoire.

Sinon le logiciel dont j’ai rêvé pour mes études. Totalement gratuit et idéal pour les sciences humaines : Obsidian.
Le passage de la note de lecture à la note permanente est génial. Pendant les années d’études on atteint très vite la masse critique pour pouvoir ensuite produire la thèse mais aussi les articles et les séminaires attendus d’un doctorants.
Pour moi la révélation de l’année.
Et tout en markdown et en local mais synchronisable par iCloud.

avatar Amaczing | 

@TristamRabbit

"Pour avoir rédigé une thèse (en philo - il y avait des références à la pelle) Zotero a été très utile. Tout à fait dimensionné pour faire plus qu’un petit mémoire.
Sinon le logiciel dont j’ai rêvé pour mes études. Totalement gratuit et idéal pour les sciences humaines : Obsidian.
Le passage de la note de lecture à la note permanente est génial. Pendant les années d’études on atteint très vite la masse critique pour pouvoir ensuite produire la thèse mais aussi les articles et les séminaires attendus d’un doctorants.
Pour moi la révélation de l’année.
Et tout en markdown et en local mais synchronisable par iCloud."

Rien ne vaut LaTeX et BibTeX pour la biblio !

avatar dolbyEX | 

Je recherche une application iOS très simple qui puisse créer et éditer des fichiers RTF , qu’il puisse prendre en charge un dossier avec des dizaines de fichiers. Et qui après édition garde le format du fichier rtf créé sur textedit,
Est-ce que cela existe ?

avatar andr3 | 

Je ne trouve pas qu’Antidote soit trop cher. Certes, il n’est pas gratuit, mais sa qualité de correction associée à un revue typographique voire sémantique est un plus. Le choix judicieux d’un mot, son orthographe, sa place dans la phrase et la juste conjugaison participent à l’établissement d’une thèse compréhensible et bien écrite.

J’utilise Antidote depuis 2010.

avatar Rom 1 | 

@andr3

Je n’aurais pas dit mieux.👌

avatar supermars | 

Franchement, sauf si on a des besoins particuliers qui nécessiteraient Office, la suite iWork d’Apple est top : gratuite, légère, fiable, ergonomique, « propre », on prend même du plaisir à bosser avec (c’est fou !).
Ça fait quelques années que je bosse avec (essentiellement Pages et Keynote, un peu de Numbers) et je n’ai qu’un seul regret : celui d’être resté trop longtemps sur Office (ergonomie, bugs, laideur).

Antidote très utile et s’intègre bien à Mail.

avatar Achlib | 

Dans un cadre universitaire, je pense qu’il serait intéressant d’ajouter TeXShop, qui fonctionne merveilleusement bien sur Mac. Les rendus des documents LateX sont incomparables à ce que propose n’importe quel logiciel de traitement de texte. Et d’une extrême fiabilité pour des documents très conséquents.

avatar BebMac | 

Il y a aussi Ulysses.

avatar Oliviou | 

Je conseillerais Scrivener pour la prise de cours. Ça permet de faire (par exemple) un unique fichier par matière, dans lequel chaque cours est une fiche différente. Chaque fiche a deux faces, ce qui permet côté recto, d’avoir les notes prises, et côté recto un résumé du cours (par exemple, toujours, on fait ce qu’on veut de ces fiches).
Les fiches obtenues sont classables en colonnes mais aussi comme des fiches Bristol sur un tableau de liège, elles peuvent être déplacées comme on veut, (pas forcément dans un ordre « logique » pour un ordinateur, comme date de création ou alphabétique), regroupées en dossiers et sous-dossiers (une fiche peut même devenir un dossier qui comporte des sous-fiches, etc).
Quelques plus : la gestion des mots clés, les annotations supplémentaires qu’on peut appeler de n’importe où, la creation de liens intertextes entre les fiches, des codes couleurs, et on peut affecter des « états » aux fiches (ex : su / à revoir / à compléter / pour l’exam).
On peut également stocker toute la documentation qu’on veut en rapport avec la matière et les cours : pages web, photos, vidéos, audio, documents dans quasi tous les formats, etc.
Tout ceci dans UN SEUL fichier (par exemple le fichier HISTOIRE 1ère ANNÉE), qui regroupera l’intégralité de l’année scolaire dans cette matière au même endroit, ce qui est infiniment plus pratique à l’usage que d’avoir des dossiers - même très bien organisés - sur son ordinateur. Ne serait-ce que par la rapidité d’accès (le logiciel est remarquablement rapide et ne plante quasiment jamais).
Les fonctions de mise en forme et d’export demandent une courbe d’apprentissage un peu sèche, mais le reste est très intuitif… et très puissant si on veut aller loin dans la maîtrise du logiciel.
Enfin, ça se synchronise via Dropbox sur iPad et iPhone.

avatar Calorifix | 

On dirait un billet sponso tant certains passages sont ridicules.
Zotero, pour les petits mémoires ? On parle de l'une des références du monde universitaire !
Et où est LibreOffice ? Grammalecte ?

avatar fte | 

Je conseillerais volontiers à tout étudiant en haute école ou plus Roam Research ou Obsidian. Ces logiciels de notes sont… particuliers. Plus que des logiciels de notes, ce sont des logiciels de structuration de l’information et de découverte des liens macroscopiques entre informations.

Je ne vais pas mentir et dire que ce sont des logiciels faciles et ergonomiques. Ils sont un brin abruptes. Ils ne sont sans doute pas faits pour tout le monde. Mais ils ont clairement des avantages uniques et remarquables.

Lycée / collège / gymnase, bref, secondaire post obligatoire ou quelle que soit la classification locale, sans doute utile aussi, si l’informatique est autorisée en classe… et si la volonté y est.

avatar heyte | 

Comme pour mes voisins je vous trouve un peu dur avec Zotero qui est quand bien fichu, tout à fait suffisant pour la plupart des rendus et surtout gratuit !
En revanche il manque peut être quelques apps permettant je meilleure productivité, je pense à Magnet par exemple qui permet de reproduire le multi fenêtre de Windows et qui me semble indispensable

avatar Onyxum | 

@heyte

Si ça intéresse quelqu'un, le logiciel Rectangle est aussi efficace que Magnet mais gratuit : https://rectangleapp.com

avatar smog | 

Billet surprenant... Et, je me permets de le dire, bien peu adapté à quelqu'un qui souhaite vraiment trouver une solution (à part le fait de citer des références !)
À commencer par LibreOffice, qui, pour un étudiant, est LA solution bien avant MS Office. Certes loin d'être parfait, mais largement adapté à cette utilisation.
Quant aux autres comme Zotero ou Nisus, ils sont sous-évalués ici ! Et attention, la plupart des outils "universitaires" nécessitent une prise en main pour ensuite devenir incontournables. Leur utilisation est un peu avancée quand-même, et je suis sûr qu'un acheteur Mac pour une rentrée qui se tourne vers ces outils est déjà assez spécialisé ou conseillé par un prof ou un expérimenté !

avatar ravecarl | 

Puis il y aurait lyx...

avatar Keichi | 

Je vais rejoindre Oliv, il manque Scrivener à la liste qui est un vrai gestionnaire de rédaction de mémoire.

Associé à Zotero (une référence !), c’est les deux logiciels que j’ai utilisé pour rédiger ma thèse de Neurosciences et mes publications scientifiques internationales.

Scrivener est géré par une petite équipe, le prix de la licence est vraiment raisonnable et il est un peu unique dans le monde de la rédaction.

Il mérite son moment pub :)

Et ça aurait été le moment de distinguer traitement de texte (ie faire la mise en forme, type word) et gestionnaire de texte (type Scrivener qui rend la rédaction de documents de centaines de pages très simple)

avatar negaca | 

Zotero n’est pas un petit logiciel, c’est une plateforme assez puissante de bibliographie très bien intégrée à de nombreux logiciels. C’est la plateforme de référence qui est présentée dans toutes les universités lors de formations à la biblio…
Utilisé pour thèse/mémoire et articles ultérieurs, je ne compte pas changer de crémerie de si tôt !

avatar macmazou | 

Il manque ici un absent de marque : NOTION (notion.so)
J'ai tout essayé depuis 20 ans. Notion est la synthèse bien conçue de toutes les autres applications.
Il sait tout garder, comme on le souhaite, et tout noter, même les équations les plus complexes ou les légendes de photos, vidéos, pdf, url.
C'est une appli magique, rodée, stable que paradoxalement peu de gens hors universitaires ou grosses entreprises (IBM par ex.) connaissent !! Facile à prendre en main, gratuit jusquà une certaine capacité, il faut un peu de constance pour bien le posséder, tant il est riche en possibilités.
NDLR : je ne retire aucun intérêt de cet éloge 😉

avatar fte | 

@macmazou

"Il manque ici un absent de marque : NOTION (notion.so)"

Je l’utilise tous les jours. J’ai un monceau de documents sur cette plateforme, l’outil est remarquable.

Il a cependant une faiblesse majeure : autant la navigation peut être très travaillée et riche, autant la recherche n’est pas bonne. Tout repose sur l’organisation que l’on donne à ses documents, manuellement.

L’outil est très puissant. Mais totalement manuel.

avatar pat3 | 

Notion: c'est le truc qui demande de te connecter avant d'avoir vu la moindre interface ? Je reste toujours dubitatif devant cette approche : "avant que vous ayez vu quelque chose, filez-moi vos données !". Pas de démo, pas d'essai gratuit, non: tes données d'abord, après on verra. Désolé, mais pour moi c'est poubelle. Je n'essaie même pas.

avatar fte | 

@pat3

"Notion: c'est le truc qui demande de te connecter avant d'avoir vu la moindre interface ?"

Non. Il y a un plan gratuit. Donc ce n’est pas ça.

avatar pat3 | 

@fte

Quand tu vas sur notion.so, j’ai pas vu de plan gratuit accessible sans d’abord s’inscrire ?

avatar fte | 

@pat3

Comment veux-tu créer des pages qui t’appartiennent sans compte ? Évidemment qu’il faut s’inscrire.

Quant à une démo, leur site entier est fait avec leur app.

avatar pat3 | 

@fte

Ben tu pourrais créer des pages stockées dans le navigateur, par exemple, ou enregistrées sur leur serveur jusqu’à ce que tu quittes l’interface, voire sauvegardée sur une page anonyme (´est ce que fait framapad.org, ou demo.hedgedoc.org, pour n’en citer que deux.

avatar tupui | 

LaTeX et rien d’autre pour les notes. Et presque juste pour la typo et mise en page. Mais oui il faut pleins de macro si on fait des sciences (possible j’ai suivit tous mes cours d’ingénieur comme ça).

latexit en local (super bien intégré, pas chère) et overleaf pour le côté collaboratif. Pour les réf, Mendely (j’ai pas aimé Zotero).

Pour les dessins/diagrammes : omnigraffle.

Pour l’organisation, omnifocus.

avatar domd | 

@DahuLArthropode
Il y a une version iOS qui fonctionne pas mal : AO Office

avatar pat3 | 

Autant l'article sur iPad paraissait intéressant, autant là, c'est un peu n'importe nawak.
Oui, la suite iWorks fonctionne, le meilleur des trois étant sans contexte Keynote, même brut d'installation (après, il y a des dizaines de thèmes et d'infographies à choper gratuitement sur le web… pourvu qu'on se soi prémuni du spam avec une adresse mail poubelle 😉).

Après, ce qu'il faut à tout prix, c'est un gestionnaire de notes, et plus il accueille de formats en entrée et en sortie, mieux c'est. Un gestionnaire en markdown avec une possibilité de WYSIWYG pour un apprentissage progressif, dont la conversion est gérée par pandoc en dessous, et on tient quelque chose de solide, non plantogène, et qui permet de finaliser ses dossiers dans n'importe quel traitement de texte à la fin.

Pour moi, le top des logiciels nécessaires sur mac quand on est étudiant (en sciences humaines, je précise), c'est
- Joplin (ou Mweb, ou Zettlr, ou Obsidian) pour la prise de notes (gestion des notes, tags, recherche interne, liens entre les notes, import et export facile et multiformats, avec le webclipper qui est un super plus pour Joplin, et la gestion directe des dossiers du Finder qui est un plus pour Mweb et Zettlr - qui permet un rangement des notes a posteriori, et on peut alors utiliser un éditeur de notes comme One Markdown ou Mark-text pour la prise de notes);
- Pages/Libre Office pour la finalisation des dossiers à rendre (au format Word comme le demandent pas mal de profs bornés, ou en PDF ce qui peut être fait directement depuis le preneur de notes);
- Keynote pour les diaporamas (pas trouvé mieux, vraiment);
- un gestionnaire de raccourcis (Espanso est gratuit, open source, multiplateforme, mais si on reste sur Mac et iOS, aText coûte moins de 5 euros)
- un presse papier multiple (Flycut, gratuit, open source sur Mac, dispo sur iOS),
- VLC pour lire des vidéos dans tous les formats.

Et pour ses pérégrinations sur le web,
- un gestionnaire de mot de passe (Bitwarden, gratuit et open source),
- Firefox et Vivaldi ou Brave comme navigateurs alternatifs à Safari (les deux derniers pour installer un chrome-like sans le traçage de Chrome, le premier pour pouvoir utiliser Startpage comme moteur de recherche par défaut et pour ses extensions protectrices, comme uBlock Origin et Privacy Badger),
- un mail poubelle chez Tutanota.com (pour s'abonner à tous les services qu'on veut tester sans être pisté dans son courriel après)

Et tout ça sans débourser un centime supplémentaire en achat de logiciel.
Tous ces logiciels se synchronisent avec une version iOS (bon, c'est plus compliqué pour LibreOffice, surtout si on utilise le format ODT), mais permettent de bosser en local sans connexion internet.

CONNEXION UTILISATEUR