Adblocker : notre état des lieux des bloqueurs de pub au complet

Stéphane Moussie |

Chéris par les internautes, honnis par la presse, les bloqueurs de pub font plus que jamais partie de l’écosystème du web. Dans un infini jeu du chat et de la souris, les adblockers se sont progressivement diversifiés et complexifiés afin de masquer des pubs toujours plus variées et retorses. Ils sont devenus tellement incontournables que la plupart des navigateurs ont fini par en intégrer un. Mais ils ne se valent pas tous, comme nous allons l'expliquer dans cette nouvelle série réservée aux abonnés du Club iGen.

Préambule

Parler des bloqueurs de pubs sur un site tech, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ça ne coule pas de source. Alors qu’ils font partie du quotidien d’au moins un tiers des internautes — et beaucoup plus chez les technophiles —, leur actualité est globalement très peu traitée dans les médias spécialisés.

Image Dave (CC BY-NC-ND)

Autant les comparatifs de VPN pullulent, autant c’est le calme plat pour les bloqueurs de pub. Et pour cause, les éditeurs n’ont rien à y gagner et même tout à y perdre. Il n’y a pas de liens affiliés vers les adblockers qui permettraient de gratter une petite commission. Pire, les lecteurs qui n’ont pas encore installé un bloqueur risqueraient de le faire… Évoquer Adblock Plus, uBlock Origin et autres Pi-Hole revient pour un média professionnel à scier la branche sur laquelle il se trouve.

Ce contexte, nous le connaissons bien à MacGeneration puisque nous baignons dedans depuis toujours. La montée en puissance des bloqueurs de pub a eu des conséquences fâcheuses pour nous il y a quelques années, avec notamment le départ d'un membre de l'équipe pour raison économique. Ils pèsent encore aujourd’hui de manière importante sur notre activité, d’autant qu’ils ne s’attaquent pas seulement à la pub mais aussi aux liens affiliés. Toutefois, mettre la tête dans le sable n'est jamais une solution. Le sujet des adblockers est suffisamment important et paradoxalement ignoré pour que l'on s'y attarde.

Autant vous dire que cette série est rendue possible par la croissance du Club iGen qui nous apporte une bouffée d'air frais, même si l’essentiel de nos revenus provient toujours de la pub et que cela ne changera pas de sitôt. Sans vouloir vous faire la morale, on ne peut que vous encourager à souscrire un abonnement à vos sites préférés ou à les soutenir par d’autres moyens le cas échéant… comme ne pas bloquer leurs pubs.

Block Party

Si vous utilisez un bloqueur de pub, savez-vous vraiment comment il fonctionne ? Savez-vous seulement que vous utilisez un bloqueur ? Les solutions de blocage ont considérablement évolué au fil des ans, passant de la petite extension pour navigateur au résolveur DNS qui couvre toutes les apps, du camouflage de simples bannières aux limitations contre des traqueurs toujours mieux cachés.

Sur ce marché — car c’en est un —, il y a à boire et à manger. Il y a des bloqueurs plus efficaces que d’autres, des sournois, des arnaques aussi… Nous démêlons tout cela dans ces cinq articles désormais tous en ligne, en partant des adblockers les plus accessibles aux plus sophistiqués :

  1. Même les navigateurs s’y mettent
  2. La jungle des extensions
  3. Quelle est la meilleure extension ?
  4. Le blocage par DNS, la solution ultime ?
  5. NextDNS : « Nous voulons être le meilleur service de sécurité et de protection de la vie privée »

Bonne lecture !

avatar Sindanárië | 

@r e m y

Lidl, petit bateau, 30 millions d’amis.... 🐶

avatar fousfous | 

Avant j'utilisais ublock sur Mac mais suite à la fermeture des extensions safari hors MAS ça ne bloquais plus rien du tout.
Au final j'ai trouvé AdGuard qui bloque vraiment les pubs (par contre il doit se lancer à chaque démarrage).
Donc c'est dommage qu'Apple tente de limiter les bloqueurs de pub mais en même temps c'est plus possible de naviguer sans, les pubs ce ne sont que des arnaques à base de machins sensationnels et pas crédibles.

avatar SaintGlinGlin | 

AdGuard et Lockdown sur iPad et iPhone : le duo parfait pour bloquer pubs et traceurs

avatar victoireviclaux | 

@SaintGlinGlin

Yes j'utilise les deux + Hush sur iOS

avatar SaintGlinGlin | 

@victoireviclaux

Merci de m’avoir fait découvrir Hush 🥰

avatar victoireviclaux | 

@SaintGlinGlin

Avec plaisir 😁

avatar Krysten2001 | 

@SaintGlinGlin

Je suis d’accord 👍 Je parlais de lockdown et on disait que je faisais de la pub alors que non 😂😂😅😅 Pour les trackeurs c’est parfait, AdGuard pour les pubs dans Safari et Express VPN pour tout le reste 😎

avatar SaintGlinGlin | 

@Krysten2001

ExpressVPN est gratuit ? Pour ma part j’utilise ProtonVPN qui est fourni avec mon adresse mail et que je trouve plutôt efficace.

D’ailleurs je viens de voir que Lockdown a bloqué 853K traceurs sur mon iPhone depuis juillet. C’est impressionnant.

avatar Krysten2001 | 

@SaintGlinGlin

Non il est payant mais il est super 🙃( connexion, serveur, confidentialité,...) et a un service DNS activé.

avatar SaintGlinGlin | 

@Krysten2001

D’accord, merci pour ces infos, je vais y jeter un petit coup d’œil ! 😀

avatar Krysten2001 | 

@SaintGlinGlin

Pas de soucis 😎🖖J’avais essayé le vôtre mais vu les débits que j’avais... ExpressVPN et NordVPN sont les meilleurs qu’on puissent trouver selon moi.

avatar zoubi2 | 

@Stéphane Moussie :

Excellente idée ! Thanks a lot.

avatar mattreol | 

La plupart des gens oublient qu’internet est gratuit et que cet eco-système est uniquement financé par la publicité. Les publishers se rémunèrent grâce à la vente de leurs inventaires. Et plus la publicité est pertinente plus elle aura de valeurs. Il y a des emplois derrière ces contenus de qualité.

avatar marenostrum | 

il est pas gratuit. il te faut un appareil connecté (qui consomme de l'électricité) et un forfait pour naviguer.

avatar mattreol | 

je te parle du contenu !

avatar marenostrum | 

le contenu aussi n'est pas gratuit, il faut payer un serveur qui tourne 24/24 pour n'importe quel site.

avatar mattreol | 

en effet oui mais c'est pas l'utilisateur/lecteur du site qui paie cela...

avatar marenostrum | 

je voulais juste souligner que "l'internet gratuit" est une erreur, il n'est pas gratuit en fait. même si le lecteur ne paye rien, quelqu'un d'autre le paye (pour des raisons qui lui sont propres, satisfaction morale, l'argent, espionnage, etc), parce que il est pas gratuit.

avatar mattreol | 

il est "gratuit" dans le sens ou l'utilisateur/lecteur a accès a du contenu complètement gratuit financé par la publicité.

avatar Derw | 

@mattreol

« La plupart des gens oublient qu’internet est gratuit »

Peut-être que le problème est là non ? Entendez-moi bien, je ne pense pas qu’il faille un internet juste pour les riches, mais le modèle actuel est juste pervers : on laisse croire que c’est gratuit et on entube par derrière.

En ce qui me concerne, j’utilise Ghostery + OneBlocker… et pour le site de MacG, je ne vais plus jamais dessus, j’utilise uniquement l’app…

avatar mattreol | 

Je pense pas qu'une bannière ou deux sur chaque page ce soit "entuber"... Sur chaque média il y a de la publicité (TV, presse ect..) Si on veut pas de publicité, effectivement il faut un modèle payant comme Netflix, Spotify, ou MacG premium... Mais la note risque d'être salée à la fin de chaque mois.

avatar Derw | 

@mattreol

C’est un sujet complexe, qu’on ne peut traiter comme ça, en 2 ou 3 paragraphe dans un forum. Toutefois, je peux dire ceci :
J’ai grandi dans un monde sans internet. A cette époque, le gratuit était très rare. Pourtant, bien que peu riche, j’avais accès à la culture (moins que les jeunes d’aujourd’hui, mais j’estime malgré tout que j’étais assez cultivé, sans doute plus que certains des jeunes aujourd’hui) et aux informations… La publicité était quand même assez présente : les abonnements ou achats en kiosque ne permettaient pas de payer tous les frais… mais cette publicité avait 2 grosses différence avec celle d’aujourd’hui : elle était beaucoup moins « visible » et surtout, elle était « inoffensive » !

« Mais la note risque d'être salée à la fin de chaque mois. »
Oui, mais je pense que sortir du tout gratuit et apprendre à payer le juste prix des choses serait un bon moyen de régler beaucoup de problèmes d’aujourd’hui

NB, afin de lever toute ambiguïté, je précise que je suis un ancien publicitaire repenti et que je travaille dans un grand groupe de presse…

avatar eX0 | 

@Derw

100% d accord avec toi.

La course au moins cher et son extrême du “gratuit” à tout prix ne mène nul part d autres qu à un effondrement de notre société.
Ca peut paraître extreme comme vocabulaire mais vouloir du pas cher/gratuit à tout prix ont énormément de consequences donc le plus extreme est la marchandisation des données personnelles qui créent une partie des problèmes de démocratie que l on remarque avec une mise en avant de sujet clivant pour générer de l “engagement” chez les utilisateurs des plateformes pour les faire rester le plus longtemps et faire passer le maximum de messages commerciaux.

avatar roccoyop | 

@eX0

Je ne sais pas comment c’est dans d’autres secteurs, mais tout est tiré vers le bas dans le secteur publicitaire. Là où on pouvait en vivre il y a encore 15 ans, les salaires d’aujourd’hui sont juste une blague pour le travail fourni. Plus personne ne valorise un travail graphique à sa juste valeur. Avec toutes les écoles qui on balancé dans la nature une tonne de graphistes ces dernières années et l’accès aux logiciels graphiques ou chacun peut se croire « créatif », il est normal que ce métier soit totalement à la ramasse aujourd’hui.

Donc si dans chaque secteur une telle chose se produit, que les salaires stagnent et qu’il y a de plus en plus de pauvres, ça ne m’étonne pas que la recherche du tout gratuit soit la norme, que leboncoin connaisse un tel succès et que tout contenu gratuit soit bon à prendre. À un moment on ne peut pas multiplier les services payants dans tous les coins.

avatar eX0 | 

@roccoyop

Tout à fait.
Mais tu valides ce que je dis.
Les employeurs qui cherchent le moins cher tirent les salaires vers le bas.
Les salaires tirés vers le bas vont dans le sens d’une réduction de la consommation qui continuent de tirer les salaires vers le bas d’autres domaines et on arrive à l’état actuel où on est face à une crise de la consommation.
Une quantité énorme de produits et les gens qui n’ont pas les moyens de les consommer.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR