Mozilla, en quête d'un nouveau souffle, licencie 70 personnes

Stéphane Moussie |

C'est tout un symbole. Le jour où Microsoft officialise sa nouvelle version d'Edge basée sur Chromium, Mozilla se sépare d'une partie de ses employés. Dans une note interne publiée par TechCrunch, Mitchell Baker, la CEO par intérim, annonce 70 licenciements au sein de Mozilla Corporation, qui compte environ 1 100 personnes. Des postes supplémentaires pourraient être supprimés également au Royaume-Uni et en France.

Mitchell Baker, cofondatrice et CEO par intérim de Mozilla. Image Justin Dolske (CC BY-SA).

La figure emblématique de l'organisation justifie cette charrette par une diversification des revenus qui peine à décoller. Mozilla escomptait des recettes supplémentaires venant d'abonnements à de nouveaux produits et à des sources autres que les partenariats avec les moteurs de recherche, mais « ça ne s'est pas produit », indique Mitchell Baker.

« Notre plan de 2019 a sous-estimé le temps qu'il fallait pour créer et lancer de nouveaux produits rémunérateurs », déclare-t-elle. Mozilla a bien lancé l'année dernière son gestionnaire de mots de passe Firefox Lockwise, mais celui-ci est pour l'heure encore entièrement gratuit. Quant à son VPN Firefox Private Network, facturé 4,99 $/mois dans sa version complète, il est toujours uniquement en bêta fermée aux États-Unis.

Après une expérimentation autour de 2015 qui a tourné court, l'éditeur a remis sur la table en 2018 l'idée d'introduire de la publicité dans Firefox. Elle prend la forme de contenus sponsorisés (qu'il est possible de masquer) présentés sur la page de nouvel onglet, mais cette initiative ne semble pas déployée largement à l'heure actuelle.

En 2018, les recettes de Mozilla liées aux partenariats avec les moteurs de recherche, qui ont représenté 95 % de son chiffre d'affaires, ont chuté de 100 millions de dollars — une chute liée à un contrat avec Yahoo qui a pris fin plus vite que prévu. Cette année-là, pour la première fois les dépenses (451 millions de dollars) ont été supérieures aux recettes (450 millions). « Nous pouvons et devons travailler dans les limites de nos ressources financières principales », déclare Mitchell Baker dans un billet de blog publié hier.

La diversification des sources de revenus après laquelle Mozilla court depuis des années devient de plus en plus vitale ; les recettes issues des partenariats avec les moteurs de recherche risquent de continuer de chuter à mesure que l'affluence (et l'influence) de Firefox se réduit sur le web.

Mozilla est par ailleurs toujours à la recherche d'un nouveau CEO capable de redresser la barre. L'objectif était de trouver quelqu'un avant 2020. « Ça ne s'est pas produit », pourrait également déclarer Mitchell Baker à ce sujet.

Tags
avatar DahuLArthropode | 

Géniale, la photo devant l’emoji qui fait la gueule, pour illustrer le propos!

avatar iPop | 

@DahuLArthropode

Moi ça me rappelle France Télévision ...mais avec 300 personnes par contre.

avatar raoolito | 

@iPop

pour beaucoup plus derrière aussi.

avatar iPop | 

@raoolito

Plan pour les 5 prochaines années : fermer ou privatiser le service public. Ça a commencer depuis Sarkozi.

avatar toto_tutute | 

Je pige pas, je pensais que c'était une fondation, donc un truc à but non lucratif toussa... Mais en fait, rien ne différencie Mozilla de n'importe quelle autre boîte commerciale ?

Pas claire cette affaire. 🤔

avatar raoolito | 

@toto_tutute

non lucratif ne veut pas dire perdre de l'argent. La fondation doit maintenir un équilibre financier comme tout le monde.

avatar fte | 

@toto_tutute

Les gens qui travaillent pour des fondations à buts non lucratifs travaillent non lucrativement, ils ne sont pas payés, ils ne mangent pas, ils vivent dans la cave de la fondation, leur famille... ils n’ont pas de famille, ou alors seulement à but non lucratif, des familles qui ne mangent pas non plus et vivent à la cave aussi.

avatar macinoe | 

@fte

Exactement.

Lui par exemple, il a fait 10 ans à la Free Software Foundation :

https://theadversaryblog.files.wordpress.com/2016/04/gollum-smeagol-smea...

avatar Glop0606 | 

Le jour où Edge sort, c'est vrai c'est d'autant plus symbolique. J'espère que Mozilla (qui est après Safari mon navigateur par défault) va se redresser et qu'ils continueront d'apporter un peu de diversité au web. En même temps, je me fais peu d'illusions et tous ces thèmes (diversité, non concentration, vie privée, etc...) pourtant fort importants intéressent en fin de compte très peu de monde... 1984 avait vu assez juste, seule la date était trop avancée; 2024 et c'était un quasi sans faute :)

avatar oomu | 

"En même temps, je me fais peu d'illusions et tous ces thèmes (diversité, non concentration, vie privée, etc...) pourtant fort importants intéressent en fin de compte très peu de monde"

ces sujets intéressent beaucoup le public. c'est pour cela que les médias en parlent régulièrement, télé itou (sinon elles parleraient que de Hanouna : un truc qui rapporte du pognon via la pub).

Mais c'est comme le problème des bébés phoques en milieu salin : que pouvons nous y faire au quotidien ?
ou mieux : que pouvons nous faire de spectaculaire qui VOUS convainc qu'on s'y intéresse ?

Nombre de personnes utilisent un NOrdV..pardon un VPN... Nombre de gens ont mis des filtreurs pubs (qui se doublent de brider cookie/script de suivi) et nombre de gens restreignent leurs ados d'utiliser les facebookeries en boucle sur mobiles

cela au nom de la "vie privée".

Quand à la "concentration" des moyens, disons que dans un monde où on a l'habitude des Etats (concentrateurs de pouvoirs) et de monstre à la Nestlé, ben c'est dur de démontrer que Facebook est une Abomination. Au pire on vous dira "ben vi, une de plus, on les aura tous un jour !"...

-
1984

ce n'est pas la simple surveillance totale.

C'est l'éradication de la Pensée par la destruction de la langue et du savoir (simplifier le langage, encourager à la médiocrité et être médiocre au nom d'une détestation des Experts, anéantissement du niveau scolaire).

La création de la Novlangue, dans le roman est sur le point d'être achevée, et sa conséquence est un des sujets principaux : sans outil cognitif pour synthétiser une critique ou une réflexion, le peuple est incapable d'articuler une résistance au Pouvoir.

1984 n'est pas sur une société de caméra du big brother mais sur la construction d'un Totalitarisme (on dira "post vérité" de nos jours, ce qui est bien + effrayant que les caméras et facebook) voulu comme dénonciation de l'URSS.

Dans 1984, la Vérité n'est qu'une chose malléable par la fantaisie du Parti, du Gouvernement, que de toute façon la langue commune ne vous permet pas de nier.

N'est-ce pas cela le principe de dire "décomplexé" au lieu de fasciste, "Vidéoprotection" au lieu de vidéoSURveillance de VOUS, "post-vérité" au lieu de j'en ai rien à foutre de mentir, "technicien de surface" au lieu de balayeur, etc.
(on pourrait aussi y foutre les oiseaux sociaux où on peut que mettre un "petit coeur" ou un "j'aime" et jamais un "gros cul" ou "j'exècre" et surtout jamais de la nuance graduée... dans un monde d'expression formidable en ligne, elle est cadrée, limitée, simplifiée, puérile, volontairement par des outils conçus pour cela.)

Je conseille de relire 1984 et de moins prêter attention au "big brother" pour plutôt les mécanismes créant l'aliénation volontaire du peuple.

avatar Glop0606 | 

Merci pour votre commentaire, mais je reste sur mon point de vu. Même si les thèmes cités font parler, ils restent plus des sujets de conversations que d'actions, et cela à ma grande déception. Prenons l'exemple de Facebook qui bien que régulièrement mis à defaut continue de voire son nombre d'utilisateurs comme son bénéfice augmenter. D'ailleurs même si Facebook perd heureusement de sa popularité, Instagram donc Facebook reprend le relais... Les VPN à part en millieu professionnel et chez certains passionés, quand je parle VPN, c'est deux yeux ronds et ça s'arrête là. S'il y a des statistiques qui prouvent que plus de 50% des internautes sont en VPN, alors je m'en réjouirai mais j'en doute fortement. Les bloqueurs de pubs... ils sont devenus quasi indispensables pour simplement surfer. Après là encore, combien en % en utilise réellement (plus que de VPN, j'en conviens :))
1984 est un de mes livres de SF (Anticipation?), au même titre que 2001 pour la partie cinématografique, préféré. Mon propos englobé donc les différents thèmes du livre qui vont bien plus loin que le seul Big Brother. Dans le cas de l'article de Mac G, je le rapportai plus au thème du risque de manque de diversité dans les moteurs Web qui en extrapolant (beaucoup) pourrait amener à une forme de "totalitarisme" privé...

avatar occam | 

@Glop0606

"je me fais peu d'illusions et tous ces thèmes (diversité, non concentration, vie privée, etc...) "

Voyez les recherches de Nicholas Christakis et son groupe sur les réseaux biologiques, en particulier animaux (humains y compris).

Voyez les travaux, un peu plus anciens déjà, de Robin Dunbar et de ses élèves sur la formation de ces réseaux, notamment sur l’attachement préférentiel.

Nous ne sommes pas prédisposés à la diversité. Mais alors pas du tout.
La diversité n’est que le résultat émergent d’accidents de parcours, qui empêchent la formation d’un réseau uniforme. La tendance à l’agrégation des semblables mène à la formation de nouveaux noyaux. Les réseaux qui en résultent se trouvent naturellement opposés à ceux pré-existants. Nous n’acceptons la diversité que forcés, parce que les circonstances changent, des réseaux sont détruits, d’autres se forment, sur le modèle des groupes invariants.

Et de temps en temps, un virus, biologique ou autre, vient décimer les réseaux trop homogènes. Alors, un certain degré de diversité est gage de survie, base de formation d’un nouveau réseau. Jusqu’au prochain cycle.

avatar Rez2a | 

N’oublions pas de rappeler que l’ancien CEO avait été débarqué pour avoir donné 1000$ à une association anti-mariage homo. 🤷🏻‍♂️

avatar oomu | 

il y a Mozilla Foundation et Mozilla Corporation

Corp est chargée de développer des revenus et les réinvestir dans Foundation.

-
Mais perso, je vois juste une course vers une sorte de mirage. Tous ces services en lignes sous abonnements, clones de 1000 services identiques par des entreprises déjà installées dans notre cul (microsoft, google, et autre apple, qui habitent mon colon et dépensent une fortune pour y monter) ne peuvent survivre ou trouver un public. Public qui n'a pas de poche infinie ni la patience pour toute nouvelle lubie.

L'avenir de Mozilla et donc de Firefox/Thunderbird est peut être bien de dégonfler, revenir à une seule fondation chapeautant la propriété intellectuelle et la licence du code source et des bénévoles/volontaires de l'industrie améliorant le code source lentement.

Je ne suis pas convaincu par la pertinence d'autant de moyens autour de produits "firefox" ni l'intérêt d'une corporation.

-
autre chose : par le blocage de ios (qui interdit tout autre moteur web que webkit), cela prive Firefox d'un gros terrain où tenter de justifier une valeur ajoutée (normes, performances ou fonctionnalités web expérimentales devant safari).

Pas évident d'exister aux yeux d'un public gavé de Microsofterie sur windows, de googlerie sur Youtube/android et d'applerie sur un mac/ios

avatar occam | 

@oomu

"par le blocage de ios (qui interdit tout autre moteur web que webkit), cela prive Firefox d'un gros terrain"

Tout à fait.
Mais où en serait Safari aujourd’hui, sans cela ?
Car ce n’est pas un Mac réduit, à nouveau, de plus en plus à la portion congrue qui pourrait sauver la mise.
Par contre, détecter un client Safari sur un engin iOS est synonyme de détecter un client solvable. D’où l’intérêt de maintenir sites et services compatibles Safari.
Et rajouter un peu de ciment sur le muret du jardin.

Inversement, sans Windows Phone et Windows 10 Mobile, Microsoft s’est privé du point d’ancrage pour lier Edge à son offre cloud. Sans Edge ni apps exclusives comme points d’entrées obligés à son cloud, Microsoft doit ramer pour offrir un avantage différentiel — en d’autres termes, pour rester compétitif.

Ce qui rend aujourd’hui le vieux monopoliste Microsoft un peu moins farouche, un peu plus attrayant pour le consommateur (selon vous, probablement, juste un peu moins rébarbatif) n’est qu’une impasse structurelle, probablement temporaire.

Face à Google, Apple et, sur ce terrain, accessoirement seulement, Microsoft, le vrai miracle est que Mozilla ait réussi à continuer d’exister.

avatar Moonwalker | 

Oomu a dit "L'avenir de Mozilla et donc de Firefox/Thunderbird est peut être bien de dégonfler, revenir à une seule fondation chapeautant la propriété intellectuelle et la licence du code source et des bénévoles/volontaires de l'industrie améliorant le code source lentement.
Je ne suis pas convaincu par la pertinence d'autant de moyens autour de produits "firefox" ni l'intérêt d'une corporation."

Yep !

avatar donatello | 

Mais du coup, comment gagnaient-il de l'argent durant leur 15 premières années d'existence ? A l'époque où ils étaient super conquérants et remplaçaient inexorablement IE sur les PC.

avatar xavierlc | 

@donatello

Que croyez-vous ?
Ils étaient (sont) rémunérés par Google en contrepartie de sa présence comme moteur de recherche par défaut dans le navigateur. Ni plus, ni moins, qu'Apple (dans le principe, s'entend. Tout cela est évidemment proportionnel aux nombre d'utilisateurs ciblés).

avatar Thierry6 | 

1100 personnes vu leurs projets, ça parait énorme, non ? Thunderbird n'est même plus dedans je pense. Et il y a peut être encore des contributeurs open source.

avatar Slaine | 

C'est pas étonnant, l'adn de Firefox est mort depuis longtemps, le bateau coule petit à petit.

avatar Jeanlucesi | 

Des gens qui sont devenus des fainéants et qui gagnaient beaucoup d'argent sans faire grand chose.
Le mammouth c'est endormi depuis bien longtemps et a ce qu'il mérite.

CONNEXION UTILISATEUR