Catalyst : Apple va faire un effort pour aider les développeurs à porter leurs apps iPad sur Mac

Mickaël Bazoge |

Le portage d'une app pour iPad sur Mac, c'est aussi simple que de « cocher une case dans Xcode », vante Apple ! Mais la réalité, c'est qu'emprunter la passerelle Catalyst n'est pas aussi facile que le constructeur le présente. Les développeurs peuvent se contenter de cocher une case effectivement, mais leurs utilisateurs devront se coltiner une app qui n'est pas optimale pour une utilisation sur Mac (lire : Logiciels Catalyst : pas aussi simple que de cocher une case dans Xcode).

Parmi les griefs souvent entendus, une documentation peu fournie voire inexistante, l'absence d'exemples avec du code visible pour s'en inspirer, et d'autres difficultés. Ce qui explique des bizarreries d'interface comme dans les apps Twitter ou GoodNotes.

Jusqu'à présent, les efforts d'Apple se sont davantage portés sur SwiftUI, qui représente l'avenir des plateformes du constructeur (lire : Catalyst aujourd’hui, SwiftUI demain, Apple prépare le futur des interfaces). Catalyst ressemble plus à la cinquième roue du carrosse… Mais cela devrait changer. Todd Benjamin, directeur marketing produit pour macOS, a partagé de bonnes nouvelles avec Cnet.

Notre vision pour Mac Catalyst a toujours été de faciliter le portage sur Mac d'applications pour iPad. Les développeurs peuvent tirer profit du même code et d'une seule équipe de développement. Catalyst donne aux développeurs d'apps iPad une longueur d'avance considérable et, pour beaucoup d'entre eux, une opportunité pour se lancer sur la plateforme Mac, ce qu'ils n'auraient peut-être pas fait auparavant. Cette solution est non seulement intéressante pour les développeurs, mais également pour les utilisateurs de Mac qui bénéficient d'un accès à une toute nouvelle sélection d'applications issues de l'écosystème dynamique de l'iPad.

On se réjouit de cette déclaration officielle, qui confirme tout l'intérêt que porte Apple aux applications Catalyst. Mieux encore, le constructeur est à l'écoute des développeurs et de leurs difficultés. Todd Benjamin précise que l'entreprise « apprend beaucoup » des premières expériences de portage et surtout : « nous préparons des ressources supplémentaires et du support pour aider [les développeurs] à créer de super expériences Mac avec Catalyst ».

Tags
avatar Alberto8 | 

Je veux infuse sur Mac ! 😍 et bye bye l’iPad !

avatar iPop | 

Catalyst me fait penser à feu Carbon. Une sorte de béquille en attendant. Windows a déjà dégainé ses PC ARM, quand viendra le moment...

avatar en chanson | 

Il faut croire un directeur marketing !!🤪🤪

avatar Phiphi | 

Des supers expériences... comme avec celles des app iPad d’Apple portées pas les équipes d’Apple avec les outils d’Apple et qui sont toutes d’une ergonomie absolument irréprochable sur les Mac d’Apple sous Catalina !
C’est bien ça ?
J’ai bien tout compris ?

avatar fte | 

Paroles de Todd Benjamin : « Pour beaucoup des premiers développeurs Catalyst Mac, c’était leur première fois de développer des apps pour Mac, et c’est incroyable de voir ce qu’ils ont accompli en si peu de temps. »

Si je comprends bien, il dit que les nouvelles apps livrées avec Catalina ont été développées par des débutants ne connaissant initialement rien au Mac.

MAGNIFIQUE.

Je comprend pourquoi il n’y a aucune cohérence entre les apps de base de Catalina, c’est juste évident et pénible au quotidien. Quelle époque formidable. Ce qu’il faut se manger pour revitaliser le Mac, franchement...

avatar Bigdidou | 

@fte

‘Je comprend pourquoi il n’y a aucune cohérence entre les apps de base de Catalina, c’est juste évident et pénible au quotidien. Quelle époque formidable. Ce qu’il faut se manger pour revitaliser le Mac, franchement...”

Je ne suis pas développeur, donc je la fermais, mais je n’imaginais pas autre chose.
On va se retrouver dans la même situation qu’avec la boutique Microsoft pour surface, quel quelques bonne apps et un océan d’applications bancales au interfaces mal conçus, mal intégrés et cacophoniques.

D’un côté on me dit : c’est important qu’Apple verrouille la possibilité d’utiliser la souris sur iPad, ça empêche les développeurs de céder à la tentation de la paresse et de la facilité et ça participe au maintien de la qualité de la logitheque qui, sinon, s’effondrerait.

D’un autre, je vois la promotion de ce Catalyst dont je ne suis pas certain qu’il soit un ode à l’effort et au maintien de la compétence pour les développeurs mac et je suis de plus en plus inquiet concernant la qualité future du logiciel sur cette plateforme.

avatar reborn | 

@Bigdidou

Il suffit d’un peu de bonne volonté, pour quelqu’un qui n’y connait rien en Appkit.

https://medium.com/lookup-design/designing-lookup-for-macos-bf5b8fea1a01

Sans Catalyst 2 à 3 mois de travail peuvent passer à 2 à 3 ans.

avatar Bigdidou | 

@reborn

« Il suffit d’un peu de bonne volonté, pour quelqu’un qui n’y connait rien en Appkit. »

Peu importe.
Le résultat qu’on voit pour le moment est médiocre. Au mieux.

Je commence à comprendre ceux qui craignent l’effondrement de la qualité sur iOS si le cadre est allégé (en particulier pour le support de la souris).

avatar BeePotato | 

@ reborn : « Il suffit d’un peu de bonne volonté »

C’est bien ça le problème. :-)

Ce qu’on peut espérer, c’est que les utilisateurs de Mac continueront à privilégier les applications de qualité et que les auteurs de portages bâclés apprendront de cette façon qu’il faut faire un minimum d’efforts. Croisons les doigts.

avatar fte | 

@BeePotato

"Croisons les doigts."

Il fut un temps où les applications médiocres ou avec un peu de friction passaient à la poubelle très rapidement sur iOS, beaucoup plus rapidement que n’importe où ailleurs.

C’est une statistique qui nous intéresse beaucoup dans le milieu de l’UX...

C’est en diminution très sensible depuis quelques années. La tolérance est bien plus haute aujourd’hui, voisine celle d’Android ce qui est proprement incroyable (Android a fait une partie du chemin en sens inverse).

Tu peux arrêter de croiser les doigts, c’est inutile. Le chemin est déjà largement amorcé sur macOS, comme sur iOS. Il y a un nivèlement entre plateformes. Windows et Android s’améliorent. Pas macOS ni iOS.

avatar BeePotato | 

@ fte : « C’est une statistique qui nous intéresse beaucoup dans le milieu de l’UX... »

Qui est ce « nous » ?

« La tolérance est bien plus haute aujourd’hui »

Oui, on a pu constater ça (comme on s'y attendait) après le passage à Intel et l'augmentation du nombre d'utilisateurs arrivant au Mac pour des raisons différentes de ce qu'on connaissait avant. Ce à quoi s'est ajouté le poids des années de domination de Windows : la plupart des nouveaux utilisateurs de nos jours ont appris l'outil informatique via Windows et ont été habitués à voir tout et (surtout) n'importe quoi.

« voisine celle d’Android »

Non.

« Tu peux arrêter de croiser les doigts, c’est inutile. »

C'est au contraire dans cette situation qu'on est tenté de croiser les doigts — alors qu'il y a quelques années, il n'y en aurait pas eu besoin (après, bien sûr, ça ne change rien à l'utilité de cette superstition de croisement de doigts, mais c'est une autre histoire).

« Il y a un nivèlement entre plateformes. »

Il y a une tendance vers le nivèlement, mais une observation (même rapide) des diverses plateformes montre qu'on n'y est pas encore. Heureusement, ou malheureusement, ça dépend : un nivèlement par une augmentation conséquente de la qualité côté Android et Windows, ce serait une bonne chose pour tout le monde.

avatar fte | 

@BeePotato

"Qui est ce « nous » ?"

Je le dis plus tôt : nous les idiots qui bossons dans l’UX.

"la plupart des nouveaux utilisateurs de nos jours ont appris l'outil informatique via Windows"

Err. Ces nouveaux utilisateurs qui ont appris l’outil informatique via Windows sont nouveaux depuis les années nonante, hein. Le Mac a toujours été marginal.

« voisine celle d’Android »

"Non."

Hélas, si. Je pense que ça ne doit pas être trop difficile de trouver des études publiques sur ce sujet...

"C'est au contraire dans cette situation qu'on est tenté de croiser les doigts"

Certes. Ou serrer les fesses.

N’empêche, je n’arrive pas à être optimiste, je pense que c’est peine perdue.

"Il y a une tendance vers le nivèlement, mais une observation (même rapide) des diverses plateformes montre qu'on n'y est pas encore."

Il y a beaucoup de boulets anciens. Mais considère les nouveautés, moins d’un an. Tu verras que la donne est assez différente.

"Heureusement, ou malheureusement, ça dépend : un nivèlement par une augmentation conséquente de la qualité côté Android et Windows, ce serait une bonne chose pour tout le monde."

Indeed. Il y a augmentation de la qualité. Conséquente, faut voir. Ça se discute, et ça dépend de la référence de départ. XP, foutre oui, massive. Android a fait un bon en avant depuis material design, et Android 8 en particulier, et Android 10 est je pense très bon (quoique bien buggé si on considère le Pixel 4, même si c’est ici assez spécifique).

avatar iPop | 

@BeePotato

J’ai remarqué pour ma part que beaucoup d’applications iOS que j’avais, on changé de design (très Android) et aussi devenir moins pratique.

avatar stipus | 

Je viens de finir de porter une application vers le Mac, et j'ai été surpris de la facilité. Pourtant cette app utilise de nombreuses technologies, des graphismes 3D qui heureusement avaient déjà été portés en Metal car OpenGL n'est pas supporté avec Catalyst, de la synthèse vocale, de la reconnaissance vocale, de nombreux éléments UIKit, du GameCenter, des IAP...

Il a fallu que je revoie les icônes, les menus, certains boutons que j'ai déplacés dans la toolbar de la fenêtre Mac, et recompiler de nombreuses librairies de ARM à X86_64, mais dans l'ensemble ça s'est bien passé car l'application était conçue dès le départ pour s'adapter à toutes les tailles d'écran. Tout ce qui concerne la réalité virtuelle a été supprimé car les Macs ne supportent pas ARKit (C'est logique... pas évident de déplacer un iMac pour regarder ce qu'il y a dans la pièce à droite ou à gauche !) et il a fallu trouver autre chose pour remplacer ces fonctionnalités de l'app.

Pour une autre App je tombe par contre sur un os... certaines fonctionnalités qui sont indiquées dans la doc comme étant supportées par Catalyst ne le sont pas en pratique (Les API ne retournent rien)... je suppose qu'en attendant un peu cela finira par fonctionner dans une prochaine version de macOS...

Pour une troisième App cela va être un peu plus compliqué car tous les graphismes sont en OpenGL avec de nombreux shaders, et il va falloir tout convertir en Metal, ce qui n'est pas une mince affaire !

avatar razerblade | 

Quelle horreur ces apps Catalyst... Je veux bien que ça facile la vie des développeurs mais on dirait vraiment apps du Microsoft Store que personne n’utilise.

avatar Bigdidou | 

@razerblade

« on dirait vraiment apps du Microsoft Store que personne n’utilise. »

Exactement.

avatar dtb06 | 

De toute façon, les développeurs seront toujours de sales fainéants. C'est connu et ça ne va pas s'arranger du jour au lendemain. Une bande e privilégiés qui se la coulent douce. Vivent les Gilets Jaunes.

avatar stipus | 

Cela dépend vraiment de la façon dont le développeur a porté l'application.

Une application Catalyst a le potentiel d'être indistingable d'une application Mac, mais si le développeur se contente d'appuyer sur la case à cocher "Mac", le résultat est effectivement affreux en général. Mais pour un jeu 3D écrit en Métal, je ne vois pas comment on pourrait s'apercevoir que c'est une application portée plutôt qu'une application native.

avatar FreddyF | 

Comme d’habitude, Apple va aider les gros développeurs à porter leurs applis, et ne se soucie pas des petits développeurs indépendants qui apportent pourtant de l’originalité et du plaisir aux utilisateurs.

avatar dtb06 | 

Les développeurs ils sont idiots ou quoi ? C'est une seule case à cocher dans xcode.

avatar fabricepsb71 | 

chouette, grâce à ce Catalyst on va enfin avoir plein d'applications sur Mac

J'ai hâte d'avoir 12 versions du coussin péteur sur MacOS, je me réjouis 🤪

CONNEXION UTILISATEUR