FileMaker (re)devient Claris

Mickaël Bazoge |

Avant FileMaker, il y avait Claris. Et après FileMaker, il y a désormais… Claris ! La filiale d'Apple spécialisée dans les outils de base de données — et la conception d'applications métier — retrouve son ancien patronyme. L'entreprise se rebaptise donc Claris International, sans changer le nom de son logiciel phare FileMaker.

Avant… après ! Notez la disparition de toute référence à Apple dans le nouveau logo.

Claris est une création d'Apple remontant à 1987. Cette filiale était chargée des logiciels MacWrite, MacPaint, et FileMaker bien sûr. En 1998, Apple a rapatrié en interne tous les outils bureautiques de Claris, exception faite de FileMaker pris en charge par la société du même nom.

Le changement annoncé aujourd'hui intervient au moment du passage de flambeau entre deux CEO (Dominique Goupil laisse sa place à Brad Freitag), qui rime aussi avec de nouvelles ambitions pour FileMaker Claris. L'éditeur veut s'imposer sur le marché de l'automatisation en entreprises. L'outil de base de données est actuellement utilisé par 50 000 développeurs, qui servent plus d'un million d'utilisateurs.

L'objectif est de pousser les feux de la marque FileMaker afin que la plateforme devienne un réflexe au moment de concevoir une application métier. Dans ce domaine, FileMaker passe encore aujourd'hui largement sous le radar, il faut donc s'attendre à une poussée marketing pour promouvoir le logiciel ainsi que ses possibilités. Claris veut faire grossir sa communauté à 150 000 développeurs dans les prochaines années.

Le nouveau boss de Claris, Brad Freitag.

Claris entend également poursuivre et amplifier ses acquisitions afin de créer de nouveaux outils. Stamplay, une start-up italienne acquise par le groupe est ainsi à l'origine de Claris Connect, un nouveau logiciel permettant d'intégrer plusieurs services cloud sous une même bannière et automatiser des actions entre eux.

Claris Connect s'ajoute au catalogue très restreint de Claris, qui n'avait que FileMaker à son actif (beaucoup regrettent toujours la disparition de Bento, une application de base de données grand public). D'autres logiciels devraient faire leur apparition, et pas nécessairement dans le domaine d'activité traditionnel de l'entreprise : l'internet des objets et la réalité augmentée intéressent aussi Claris.

Pour aller plus loin :
Source
Tags
avatar SyMich | 

... sans oublier ClarisWorks, précédemment AppleWorks.

avatar niclet | 

FileMaker ça sonnait mieux tout de même.

avatar marenostrum | 

ça va rester comme ça pour le logiciel, c'est la société derrière, FileMaker Inc filiale de Apple, qui change le nom.

avatar niclet | 

@marenostrum

👍

avatar marenostrum | 

ils gagnent pas assez d'argent d'où tout ça. c'est pour en sauver les meubles en cas de faillite. on a vu d'autres appliquer la même méthode.

avatar Melcerin | 

@marenostrum

N'importe quoi...

avatar Dv@be | 

@marenostrum

C’est un coup des lémuriens moi j’dis !
Allez viens on va se mettre du papier aluminium sur la tête ...

avatar DG33 | 

@Dv@be

Faux c’est la faute de Clarus le chien 🐶 vache 🐮
https://www.aventure-apple.com/blog/2019/07/30/le-dogcow-na-pas-ete-oublie/
😜

avatar SyMich | 

Mince! Depuis près de 40 ans, j'étais persuadée qu'il s'appelait Moof 😳

avatar Lightman | 

@SyMich

Ahh on voit les anciens. C'est ce que j'avais en tête en lisant l'article : Clarus, le dog-cow qui fait moof 🙂 (oh mais il manque un emoji là)

avatar BooBoo | 

Purée, ca remonte dans le temps ce truc...
J'ai eu ClarisWorks

avatar SyMich | 

Et moi AppleWorks sur Apple II en 1979... mazette! 40 ans! 🥴

avatar magic.ludovic | 

Oh punaise, ouais, j'ai utilisé les deux !!!! ClarisWorks et AppleWorks ... Je suis vieux !!!! :(

avatar lesurfeurfou | 

Je viens prendre des cheveux gris supplémentaires...

avatar JYTX | 

♻︎ J'ai commencé à utiliser les soft d'Apple du temps de Claris Filemaker 3, du regretté (au moins par moi, tellement loin devant PowerPoint à l'époque) Claris Impact, et de Clarisworks. Je vais ressortir mon T-shirt Claris pour fêter ça ;-)

avatar kubernan | 

Il serait temps de moderniser tout ça, une vraie usine à gaz leur truc.

avatar marenostrum | 

ils en seraient capables ils auraient pu le faire. c'est pas le changement de Nom qui va les aider d'améliorer le logiciel existant. ils ne vont que proposer d'autres trucs pour d'autres choses, élargir bref la gamme de leur logiciels et c'est tout.

si t'arrives pas utiliser le logiciel actuel, tu seras dans le même point dans le futur.

en se séparant de Apple, ils auront surement moins de ressources financiers. ils auront la pression plus forte, ou ils trouveront un autre investisseur qui peut les tenir encore quelque ans.

avatar kubernan | 

@marenostrum Ah mais j’arrive bien à utiliser leur produit... sauf que je trouve leur offre inutilement compliquée, sans parler de l’interface...

avatar marenostrum | 

avec FileMaker on peut créer notre propre interface (sur appareil fixe, avec un grand écran, ou iPhone et iPad des écrans plus petits). c'est sa force en plus. on peut créer nos propres logiciels sur mesure, multiplateforme, multi langue, multi users, etc. c'est sans limite leur truc. normal d'être une usine à gaz, pour la plupart des utilisateurs.

avatar I-aie-aie | 

Il ne reste qu’à ressusciter ClarisWorks avec Bento à la place du module base et je serai très content et j’aurai l’impression de ne pas avoir vieilli et.. etc. Works, c’était quand même l’informatique dans toute sa simplicité !

avatar Adrienhb | 

@I-aie-aie

Exactement! Cette simplicité me semble perdu...
Et puis le truc incompréhensible: que les fichiers AppleWorks ne puissent être lus par Pages... mais on est hors sujet là.

avatar occam | 

Déjà Dominique Goupil ne m’avait pas laissé des souvenirs impérissables. Il y a cinq ans, il annonçait dans votre interview vouloir montrer « la nouvelle face de FileMaker ». Je l’attends toujours.

Et maintenant, B(r)ad Freitag : « …with the leadership change, we are really asserting a more aggressive posture in bringing that product roadmap to life. »

D’abord, désastre obligé de l’executive prose à part, c’est super gentil pour Goupil.

Ensuite, ce n’est pas une posture plus agressive qui manque précisément à Clafoutis (contraction de Claris, FileMaker, IT et My Name Is Nobody).
L’agressivité, on la voit à l’oeuvre dans la politique tarifaire, et pas dans le bon sens.

Pour le genre de projets qui font que l’on fait encore appel à FileMaker, il faut de l’assise et de la confiance à long terme. (Long terme, pour moi, cela veut dire des projets que je continue de maintenir depuis que Spec Bowers et Dan Chadwick ont porté leur Nutshell sur Mac et l’ont renommé FileMaker Plus. Ça remonte au Mac Plus.)

Mr. Freitag, j’attends d’être amazed — et pas à la manière de Robinson Crusoe…

avatar totoguile | 

Quand même lorsque tu es une boîte de soft et que tu dis que tu vas faire de l’iot en 2019, ça sent l’entreprise qui veut être dans la vibe après tout le monde et qui, faute de mieux, balance un buzzword pour faire croire qu’ils ont une roadmap et un projet...
J’attend de voir

avatar Lelong | 

ça s'en va et ça revient, c'est fait de tout petits riens ...

espérons que les services MacOS Serveur supprimés reviennent également et ceci sous n'importe quelle dénomination ...

avatar Eurylaime | 

La préoccupation majeure d'Apple c'est de lancer n'importe quel type de produit qui n'est ni un Mac ni un iPhone, comme par exemple une carte de crédit, donc on va dire que pour le reste rien à foutre :-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR