FileMaker 15 simplifie son utilisation et ses licences

Nicolas Furno |

Comme chaque année ou presque, FileMaker sort une mise à jour majeure de son logiciel de gestion de bases de données. Et pour cette version 15, la filiale d’Apple cherche à rendre son outil plus accessible, en particulier pour les nouveaux utilisateurs. Cela passe par un accueil simplifié à l’ouverture du logiciel, mais aussi par un nouveau système de licence centré autour des utilisateurs pour les entreprises. Passage en revue des principales nouveautés.

La treizième version de FileMaker regorgeait de nouvelles fonctions (bien plus que la 14), à tel point que bon nombre d’utilisateurs passaient à côté de la plupart. Depuis, l’entreprise a décidé de réduire le nombre de nouveautés, mais de mieux les détailler et de sortir des versions plus souvent. Cette 15.0 ne fait pas exception et l’éditeur a travaillé sur quelques axes, avec toujours en ligne de mire la simplification de l'utilisation.

Utilisation simplifiée sur les ordinateurs…

Le nouvel utilisateur qui veut découvrir la plate-forme aura désormais quatre « solutions » — des bases de données prêtes à l’emploi — pour commencer à travailler avec FileMaker Pro, le logiciel. Ce sont des cas assez simples, comme un gestionnaire de contacts ou une liste de tâches, ou encore un inventaire. L’idée étant de voir très rapidement ce que l’on peut faire avec, mais aussi de mettre en avant les capacités de cette solution sur différents écrans. Chaque solution est ainsi adaptée, non seulement pour les ordinateurs, mais aussi pour les tablettes et les smartphones.

Outre ces quatre exemples de mise en bouche, on trouvera toujours les 16 solutions qui existaient précédemment. Par ailleurs, FileMaker abandonne l’aide intégrée aux logiciels, car elle manque de souplesse : il faudra désormais passer par une aide en ligne, qui présentera le double avantage de toujours être à jour et d’être enrichie d’exemples concrets. En cas de besoin, on pourra néanmoins télécharger l’intégralité de l’aide au format PDF pour un usage hors-ligne.

Parmi les nouveautés de l’année, le retour des icônes colorées sur Mac, pour mieux les distinguer. — Cliquer pour agrandir
Parmi les nouveautés de l’année, le retour des icônes colorées sur Mac, pour mieux les distinguer. — Cliquer pour agrandir

Pour gérer les données, FileMaker repose sur des scripts qui servent notamment à automatiser certaines tâches répétitives. Avec la quinzième version, l’éditeur de scripts a été encore revu et il intègre une nouveauté qui devrait simplifier la vie des développeurs : la mise en avant des erreurs. Lorsqu'une ligne n’est pas correcte, elle sera mise en évidence par une couleur différente. Cela peut être particulièrement intéressant lors de l’import de scripts.

Autre ajout bien pratique, mais qui manquait jusque-là : on peut désormais annuler ses modifications. FileMaker Pro 15 exploite les deux raccourcis clavier par défaut — ⌘Z pour annuler et ⌘⇧Z pour rétablir —, mais on retrouvera aussi les deux commandes dans les menus.

L’éditeur de script de FileMaker Pro 15 détecte et met en avant les erreurs en les surlignant. — Cliquer pour agrandir
L’éditeur de script de FileMaker Pro 15 détecte et met en avant les erreurs en les surlignant — Cliquer pour agrandir

Plus anecdotique, mais cela devrait rendre bien des services : l’éditeur exploite Sparkle pour les mises à jour de la version OS X. Ce qui évitera à ses clients d’avoir à télécharger la copie complète depuis le site de FileMaker à chaque révision.

Dans un tout autre registre, FileMaker 15 fonctionne désormais de manière native avec les bases de données PostgreSQL et DB2. La vraie nouveauté sous-jacente, c’est que l’adaptateur ESS qui permet de relier le logiciel à un autre SGBD a été revu, et il pourra être plus simplement compatible avec n’importe quelle base de données SQL.

… et sur les appareils mobile

La simplicité d’utilisation passe aussi sur mobile, avec une toute nouvelle version de FileMaker Go, l'app qui permet d’accéder aux données stockées sur un serveur, en lecture et en écriture. Avec cette mise à jour, toutes les nouveautés récentes d’iOS ont été intégrées. Au lieu de saisir le mot de passe d’une base, on peut bénéficier de Touch ID sur les terminaux équipés. Sur les iPad récents, Split View est de la partie pour partager l’écran, tandis que l’on a des raccourcis 3D Touch sur les iPhone 6s.

FileMaker Go s’intègre aussi aux extensions de partage disponibles depuis iOS 8. Elles servent autant à l’import ou l'export des données, qu’à l’intérieur même d’une base, à la modification externe de certains éléments. Un exemple donné par l’éditeur concerne les images : on peut très bien modifier une photo dans une autre app et récupérer le résultat final dans celle de FileMaker.

L’extension de partage sert, notamment, à exporter les données. Ici, on exporte une base de données au format CSV, que l’on peut ensuite enregistrer sur iCloud Drive ou sur n’importe quel autre service de cloud mémorisé sur le terminal. — Cliquer pour agrandir
L’extension de partage sert, notamment, à exporter les données. Ici, on exporte une base de données au format CSV, que l’on peut ensuite enregistrer sur iCloud Drive ou sur n’importe quel autre service de cloud mémorisé sur le terminal. — Cliquer pour agrandir

Au passage, l’application iOS peut désormais interagir avec les iBeacon, ces bornes géolocalisées promues par Apple. Un musée, par exemple, peut créer un guide interactif et afficher ainsi les informations correspondant à chaque œuvre. On peut aussi envisager de les utiliser sur une chaîne de production, dans une usine, ou bien encore dans une salle de sport, où chaque machine pourrait avoir sa balise.

Toujours sur le mobile, mais cette fois pour les bases de données accessibles depuis un navigateur, FileMaker a modifié les thèmes pour améliorer leur utilisation sur de petits écrans. Les boutons ont été agrandis et tous les éléments d’interface devraient être parfaitement optimisés pour cette utilisation.

Sécurité et rapidité en progrès

FileMaker sert souvent à stocker des données sensibles, qu’il s’agisse d’informations médicales pour un praticien, de données financières pour une entreprise, ou encore de données personnelles pour une école. La sécurité de ces données est un point essentiel, et la version 15 améliore plusieurs points en la matière.

Pour commencer, des alertes préventives seront affichées dès lors que l’on accède à un serveur qui n’est pas sécurisé, ou qui est mal sécurisé. Au-delà de la prévention, on peut désormais utiliser plus de certificats SSL et en particulier ceux qui sont exploités par les plus grandes entreprises. Par ailleurs, si vous devez stocker des mots de passe — par exemple, si votre solution FileMaker intègre le moyen de créer un compte utilisateur —, le logiciel saura correctement masquer l’information lors de la saisie.

Du côté des performances, FileMaker a amélioré la connexion entre le serveur et les clients. Le logiciel fonctionnait jusque-là avec l’idée que la majorité des utilisations se limitait à une connexion en local, dans le même bureau par exemple. Les usages ont changé, et de nombreux utilisateurs se connectent à distance, parfois depuis l’étranger, souvent sur une connexion cellulaire. Dans ce contexte, le chargement complet des données est souvent trop lent, la nouvelle version adopte un comportement plus malin.

FileMaker 15 va commencer par charger les données les plus importantes, par exemple la table en cours. Dans certains cas, le logiciel pourra charger immédiatement les données les plus rapides, et affichera un curseur pendant la récupération des suivantes. L’avantage de cette approche, c’est que l’on peut commencer à travailler dès l’affichage initial, sans attendre la fin du chargement complet.

Sur cet exemple, FileMaker Go a chargé instantanément la première colonne. La seconde nécessite plus de travail, une icône s’affiche en attendant le chargement.
Sur cet exemple, FileMaker Go a chargé instantanément la première colonne. La seconde nécessite plus de travail, une icône s’affiche en attendant le chargement.

Licence simplifiée

Pour finir, FileMaker a cherché à simplifier considérablement son système de licence. Auparavant, le tarif dépendait des besoins de chaque client, avec une grille assez complexe, qui variait en fonction du nombre d’utilisateurs, mais aussi de l’utilisation. Pour exploiter l’application iOS FileMaker Go ou bien pour accéder aux données depuis un navigateur, il fallait ajouter à chaque fois une somme.

L’entreprise, qui appartient tout de même à Apple, a revu totalement sa copie et ne tient plus compte que du nombre d’utilisateurs. Pour utiliser FileMaker, une entreprise paiera désormais à partir de 918 € HT par an et à ce tarif, jusqu’à cinq utilisateurs pourront exploiter toutes les fonctions. Ce prix recouvre ainsi une licence serveur, mais aussi l’accès aux données depuis FileMaker Pro (OS X), depuis FileMaker Go (iOS) et depuis FileMaker WebDirect (navigateurs web).

Dans ce modèle par abonnement annuel, les tarifs changeant uniquement en fonction du nombre d’utilisateurs. Si vous ne voulez pas de cette offre, FileMaker propose toujours des licences dites « perpétuelles » : FileMaker Pro est alors vendu à partir de 349 € HT, sans limite de durée. Si on veut ajouter un serveur, il faut alors compter 1044 € HT en plus. Même avec un ou deux utilisateurs seulement, l’abonnement est ainsi plus intéressant la première année.

FileMaker Pro 15 nécessite désormais OS X 10.10 et Windows 7 SP1 au minimum. Le module serveur fonctionne aussi sur Yosemite et son successeur, ou bien sur Windows Server 2008 ou 2012. C’est encore plus simple pour FileMaker Go : iOS 9.3 ou rien.


avatar jerome_istin | 

Moi je cherche toujours un remplacement à Bento sur MacOS/iOS pour continuer à utiliser les bases de données...

avatar occam | 

Pour les utilisateurs de Bento, il est important de noter que FMP 15 (comme
déjà FMP 14) n'offre plus la possibilité d'ouvrir des bases Bento ou d'en importer les données directement. S'il vous faut passer par une solution Filemaker, la dernière à pouvoir le faire est FMP 13.

Si vous comptez parmi vos connaissances une personne disposant de FMP 12 ou 13 Advanced, elle pourrait vous concocter une solution de conversion simple en module runtime, sans que vous n'ayez besoin d'installer FM sur votre Mac.

avatar occam | 

Divine surprise à 16h, mail de FM pour m'annoncer la disponibilité d'un upgrade gratuit de FMP Advanced 14 vers 15. Je n'avais que récemment migré de 13 à 14.

Divine surprise #2, le format de base des fichiers reste le fmp12. Une large mesure de rétrocompatibilité est donc encore assurée pour cette version.

Divine surprise #3, pour le SQL, FM prend enfin compte de PostgreSQL. Plus besoin de bridge PostGIS cousu main pour nos bases de données spatiales PostGIS. Enfin, reste à voir que vaut l'engin ESS…

Divine surprise #4, FileMaker Go 15 est déjà disponible.

Et la version téléchargée porte le Nº 15.0.1.19, ce qui change un peu des versions .0.0 débitées précédemment. On se sent moins comme un testeur alpha (et on l'était, à chaque nouvelle version récente de FMP).

Maintenant, allons voir ce qui cloche. Que la fête commence.

avatar Kerala | 

@jerome_istin tu as https://www.tapforms.com

avatar Le docteur | 

Divine surprise quand FileMaker me proposait une mise à jour "préférentielle" de Bento vers FM quand ls ont brutalement arrêté le premier.
Ca m'a fait l'effet d'un type qui me tendait en souriant un gros tube de vaseline.

avatar occam | 

Pour citer Emilio Estevez donnant la réplique à Charlie Sheen : «… et croyez-moi, vous voulez absolument la vaseline ! »

avatar Le docteur | 

TapForms n'est pas génial.

avatar Eltigrou | 

@Le docteur :
Ok mais vous proposez une autre solution ?

avatar Le docteur | 

Rien.

avatar Filou53 | 

TapForms pas génial en quoi ?
Je n'utilise pas mais j'avais jeté un œil sur les fonctionnalités et les critiques.
Cela avait l'air plus que correct pour le prix ...

avatar Kerala | 

En quoi pas génial ?

avatar Le docteur | 

Pas super agréable à utiliser et hyperbasique.

avatar hanshelder | 

Je sais n'abuse mais sait on jamais ....peut on exporter la base de donnée du gestionnaire client sur Xcode ? Je peux rêver

avatar switch | 

A priori la possibilité de créer des solutions autonomes (runtime) semble être encore présente dans la version "Advanced". Quelqu'un pour confirmer ?
--
Sinon, c'est Yosemite ou Windows 7 pro/intégrale minima: voila qui va dans la même direction que la maison mère: en Mode «marche forcée», marche ou crève quoi...

avatar occam | 

@Switch : La possibilité de créer des modules runtime existe encore dans ce premier release de FMP Advanced 15.
Mais elle figure sur la liste des "deprecated features", comme déjà dans FMP Advanced 14.
http://help.filemaker.com/app/answers/detail/a_id/15537

Normalement, on aurait pu s'attendre à ce que FileMaker l'abandonne au passage.
Il se peut que le tollé causé par la première annonce les ait fait changer d'idée pour l'instant. Mais rien ne dit que les runtime modules ne seront pas abandonnés en cours de route, même sur la durée de vie de cette version. Sinon, au plus tard dans FMP 16, sauf révolte irrésistible de la part des utilisateurs. Mais pour cela, il faudrait qu'on s'organise…

Par contre, j'ai plus de compréhension pour l'abandon de Mavericks : il y avait dans FMP 13 un bug mortel (mortel pour les références externes) dans la gestion des "long reference paths". 14 y avait partiellement remédié, mais uniquement sur Yosemite ou El Capitan. Sur OS X, il faut apparemment des adresses 64 bits pour que FMP gère toutes les références externes à 100%. Le support de Windows 7 indique qu'une solution 32 bits ne serait pas impossible ; en tout, cas, FM offre pour Windows 7 aussi une version 32 bits en plus de 64 bits.

avatar marenostrum | 

très peu de nouveautés m'a dit quelqu'un qui le teste. seul les exemples sont plus cohérents et moderne en interface.
par contre FileMaker Go a plus de nouveautés. il prend en change le 3D Touch, Touch ID, et coopère avec d'autres programmes, comme le DropBox par ex, etc.

en fait l'article dit la même chose (j'avais pas lu), donc bon, mon commentaire sert à rien.

avatar stefhan | 

Rien à voir mais où peut-on trouver des développeurs FileMaker ? J'ai l'impression qu'ils se cachent..

avatar piklo | 

Oh non on ne se cache pas :) Il y en a même de nombreux en France et en Europe. Et si tu cherches une société ou juste un développeur, il suffit d'aller sur cette page pour trouver ton bonheur : http://developer.filemaker.com/search/

avatar bilalzian | 

@stefhan : si je peux sortir de ma cachette et t'aider... ;-)

avatar poco | 

Bon cette V15 est loin d'être une maj majeure. Rien de vraiment nouveau. Mais bon on avait été tellement gatés avec la V14.

Je suis toujours étonné de voir que pour une filiale Apple, FMP ne permet toujours pas nativement d'intéragir avec iCal et Contacts (ce que permettait Bento si je ne m'abuse, non?)

Sinon un produit indispensable pour toute activité professionelle!

avatar MacMarc | 

Bonjour,

Une nouveauté majeure est le système de licences, notamment pour son implication sur les hébergements FileMaker Pro.

- Point positif: les connection WebDirect ne sont plus limitées à 1 connection simultanée par licence, avec possibilité d'augmenter le nombre en option payante.
- Point négatif: les hébergeurs ne pouvant plus, avec la version 15, offrir d'hébergements mutualités, mais uniquement des hébergements sur serveurs (virtuels ou physiques) dédiés, les tarifs font un bond pour les petits utilisateurs (en utilisation comme au niveau budget) comme moi...
Dommage, parce que ces offres à prix très accessibles permettaient de partager une ou deux bases pour pas trop cher et très simplement, entre amis, famille ou petites associations.
Bon, c'est encore dispo sur les hébergements en FM Pro Server 13 et 14 tant qu'ils existent...

CONNEXION UTILISATEUR