Fermer le menu
 

« Beaucoup d'utilisateurs d'Illustrator passent à Affinity Designer »

Mickaël Bazoge | | 17:34 |  52

Un autre logiciel vectoriel est possible. Pour tout dire, il n'y a jamais eu de meilleur moment pour lâcher un Illustrator qui se repose depuis longtemps sur ses lauriers (certes prestigieux), et emprunter un chemin de traverse. Les graphistes ont en effet rarement eu autant de choix pour jouer avec les courbes de Bézier.

Si l'horizon des graphistes s'est limité à Illustrator durant de longues années, de nouvelles propositions ont émergé ces derniers temps : entre Sketch, disponible en version 3.1 depuis peu ou le très intéressant iDraw [2.4.1 – Français – 21,99 € - Indeeo, Inc.], les professionnels ont l'embarras du choix.

L'éditeur Serif, qui a fait de Windows son terrain de chasse pendant 27 ans, s'est lancé récemment sur OS X avec une grosse ambition : devenir incontournable sur le marché de l'édition graphique et de la PAO avec une suite composée de trois outils qui viennent marcher sur les platebandes d'Adobe. Affinity Publisher veut s'attaquer à InDesign et QuarkXpress, Affinity Photo va taquiner Photoshop et Pixelmator, tandis qu'Affinity Designer se concentre sur Illustrator et ses concurrents. Ce travail de développement a débuté il y a quatre ans et emploie une dizaine de développeurs.

Un programme ambitieux donc, mais le studio se donne les moyens d'aller au bout de son projet : le premier module de la suite, Affinity Designer [1.1.2 – US – 44,99 € – OS X 10.7 – 107 Mo - Serif Labs], se révèle en effet déjà très convaincant alors qu'il n'en est qu'à sa version 1. Optimisé pour OS X Yosemite et l'écran 5K du nouvel iMac depuis la dernière mise à jour 1.1.2, le logiciel peut se permettre de remplacer Illustrator dans la plupart des tâches courantes, tout en apportant de nouvelles manières de fonctionner comme les Personas, des espaces de travail adaptés à différents types d'activité, ou encore un excellent aperçu des pixels (qui rend encore mieux sur des écrans Retina). On y trouve aussi une bonne partie des outils bien connus des utilisateurs d'Illustrator, comme un Pathfinder, l'export en de multiples formats (dont le PSD, le TIFF, l'EPS et le SVG) et l'importation de documents Ai, les raccourcis clavier…

Tout n'est évidemment pas parfait : Affinity Designer ne propose aucune prise en charge d'un système de scripts, ni d'extensions; les Plans de travail d'Illustrator pointent aux abonnés absents; mais l'équipe d'une dizaine de développeurs du logiciel est réactive et prévoit des mises à jour régulières afin de mettre l'application au niveau de la concurrence sur tous ces points. Le logiciel a aussi pour lui d'être commercialisé sous la forme d'une licence perpétuelle, sans abonnement donc. On trouvera sur le site de l'éditeur une démo pour se faire une idée d'Affinity Designer.

Afin de tirer un premier bilan de cette aventure sur OS X, et pour tracer les perspectives à venir, Ashley Hewson, directrice générale de Serif, a bien voulu répondre à nos questions.

Entre Illustrator, Sketch et quelques autres, les graphistes commencent à avoir l'embarras du choix pour leur logiciel de dessin vectoriel. Quelle était l'idée derrière Affinity Designer ? Qu'est-ce qui fait l'originalité de votre logiciel, qu'a t-il que les autres n'ont pas ?

Affinity Designer est le premier module de la suite de produits Affinity. Au cœur de cette suite, on trouve Affinity Designer pour l'édition vectorielle, Affinity Photo pour l'édition d'images, et Affinity Publisher pour la publication assistée par ordinateur. Affinity Photo sera disponible en mars de l'année prochaine, et Affinity Publisher d'ici la fin 2015.

Il y a beaucoup de choses qui font d'Affinity Designer, et la suite complète, des logiciels uniques. Les performances offertes par Affinity sont extrêmement rapides, bien plus que Sketch ou Pixelmator. Designer n'est jamais à court de mémoire, il est donc possible de travailler sur une image de 100 mégapixels et les performances restent fantastiques.

Ensuite, nous avons bâti Affinity autour des besoins des professionnels et des créatifs, nous avons développé des choses comme le support du CMJN et le 16 bits dès le départ. Enfin, lorsque les autres produits de la suite seront disponibles, ils partageront le même format de fichier; il y a donc une intégration totale entre les documents, sans avoir à importer ou exporter votre travail dans différents types de format.

Cliquer pour agrandir

Combien de temps a nécessité le développement d'Affinity Designer ? Quelles ont été les difficultés rencontrées durant la conception du logiciel ?

Nous avons investi l'équivalent de 40 années de développement dans la suite Infinity jusqu'à présent. Comme notre expérience précédente résidait dans le développement pour Windows, il y a eu beaucoup de choses que nous devions apprendre sur le développement pour OS X, mais pour être honnête, nous avons trouvé que c'était une plateforme bien plus simple que Windows. Tout ne repose pas sur le système d'exploitation non plus : avec le matériel d'Apple viennent des processeurs, des cartes graphiques, etc. Il y a beaucoup de configurations de Mac, mais ce n'est rien face aux millions de combinaisons différentes que les gens peuvent avoir sur un PC.

J'imagine que vous avez déjà beaucoup à faire pour améliorer Affinity Designer et finir le développement des deux autres logiciels de la suite, mais à l'avenir prévoyez-vous également de vous lancer sur iOS ?

Oui, la base de tous les moteurs utilisés dans Affinity a été conçue pour iOS, donc ce n'est qu'une question de temps avant de voir les produits Affinity sur iPad.

Avec la suite Affinity complète, vous allez concurrencer directement la Creative Suite d'Adobe. Pensez-vous que le trio Photoshop/Illustrator/InDesign manque désormais de pertinence ?

Nous pensons simplement que nous pouvons créer quelque chose de meilleur pour la majorité des créatifs professionnels, que n'importe quoi d'autre qui existe déjà. Les avantages de nos produits parlent pour eux : meilleures performances, plus grande précision, intégration complète avec les formats de fichiers. Nous voyons déjà beaucoup d'utilisateurs d'Illustrator passer à Affinity Designer, donc je pense que que les créatifs sont prêts à adopter de nouveaux outils s'ils améliorent leur manière de travailler.

Catégories: 

Les derniers dossiers

 

Ailleurs sur le Web


52 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar iPekka 17/11/2014 - 18:12

Je suis très content d'Illustrator mais après toutes ces années je commence à le trouver lourd et vieillissant (j'avoue que je n'ai pas testé la CC). Mais ce qui me dérange le plus finalement c'est cette nouvelle politique d'abonnement... Ça semble prometteur comme alternative ! En tout cas ils ont réussi à me vendre de rêve. Je vais l'essayer de suite.

avatar occam 17/11/2014 - 18:38

Je compte parmi les "switchers".
Utilisateur d'Illustrator depuis 1988, de moins en moins fervent à chaque nouvelle édition il est vrai, j'ai renoncé à A.I. lors du passage forcé au Creative Cloud.

iDraw et Affinity remplacent Illustrator sans que je regrette ce dernier.
Je viens juste de terminer une carte thématique en Affinity: simple, élégant, intuitif, léger.
Alors qu'Illustrator devenait par certains aspects une usine à gaz.

avatar Guinioul38 20/11/2014 - 13:53 (edité)

Utiliser un soft de dessin vectoriel pour des cartes thématiques, mais quelle drôle d'idée o_O

Ça doit être d'une galère pas possible, alors qu'il existe des softs spécialisés et gratuits (et libres de surcroit!) genre qgis qui font ce genre de boulot en quelques clics ...

M'enfin je dis ça je dis rien ^_^ .



avatar momo-fr 17/11/2014 - 18:55

En Anglais seulement… dommage, dès que la VF arrive je saute le pas pour tester en vrai et changer de crèmerie.

avatar nums45 17/11/2014 - 19:47

Avant de lire cet article, j'ai dû supporter une pub invasive plein écran sur mon téléphone. Cette pub m'a ensuite ouvert un nouveau pop-up stupide d'alerte Virus comme sur les pires sites warez. Enfin, quand j'ai voulu fermer,j'ai été envoyé automatiquement sur la page pour installer l'appli. J'ai sans doute fait une suite de fausses manip. Il a fallu que je reparte sur la page d'accueil. Je n'imagine que des pop-up pourris soient installés sur Macg.

avatar caissonbulle 17/11/2014 - 19:48 (edité)

Merci MacGé, intéressant article... ;-)

Avant de passer à un test plus poussé (et quelques compléments à dénicher sur le web), déjà, un changement très appréciable : le déplacement d'un objet dans son intégralité, avec tout ses attributs de contour et de fond, PAS COMME AVEC ILLUSTRATOR où ce n'est qu'un pâle filaire sans enrichissement... et ce depuis l'origine du logiciel...

Sinon, l'interface est plutôt agréable et semble bien pensée... à suivre !...

NB : marrant !... Le copier-coller fonctionne dans les deux sens entre AI et AD...

avatar darwinsafari 17/11/2014 - 19:55 (edité)

Vivement la version en FR… j'ai testé la version en anglais… excellent. Il y a un peu de Freehand dans ce programme.



avatar FLGB 17/11/2014 - 20:22 (edité)

En attendant de voir ce que donnent les autres logiciels de cette nouvelle suite prometteuse, pour ceux qui cherchent une alternative crédible à photoshop, il y a photoline. Au premier abord c'est assez austère mais si on met de côté ses vieilles habitudes ce logiciel est une vraie bombe. Il dispose de tout un tas d'outils extrêmement puissants qui permettent d'énormes gains de productivité. En plus l'appli est légère et très réactive : quelques dizaines de Mo contre plusieurs Go pour ce vieux dinosaure de photoshop. Sur de très gros fichiers il laisse photoshop très loin derrière. Depuis que je l'ai découvert je n'utilise plus aucun produit Adobe, j'ai résilié mon abonnement creative cloud et j'apprécie tous les gains à la fois financiers et productifs.
Je vous laisse jeter un oeil sur http://pl32.fr

Petit mot concernant Pixelmator, ce logiciel vise un public amateur. Inutile d'imaginer l'utiliser en prod. On touche ses limites très rapidement et avec pas grand chose.

avatar John Maynard Keynes 17/11/2014 - 20:53 (edité)

@FLGB

Petit mot concernant Pixelmator, ce logiciel vise un public amateur. I

Et c'est toute son intelligence aller là où il y a un potentiel et non courir après une assez chimérique confrontation sur à Adobe sur un segment professionnel très difficilement rentabilisante.

avatar Eastpak 17/11/2014 - 20:44 via iGeneration pour iOS

Pourquoi ce genre de soft n'est jamais porté sur Windows :/

avatar John Maynard Keynes 17/11/2014 - 20:54 (edité)

@Eastpak

Parce que quoi qu'on en dise sur bien des secteurs de création le Mac reste dominant :-)

avatar jeanba3000 17/11/2014 - 23:01 (edité)

Parce que Windows reste derrière en matière de saisie de « caractères spéciaux », ce qui déplait aux créatifs sensibles à la belle typographie et la bonne composition du français.

avatar Mr Eddy 17/11/2014 - 22:02 via iGeneration pour iOS

Pour InDesign, il me semble avoir lu que Affinity Publisher ne prendrait pas en charge le format Ind dès sa sortie.
Ce souci réglé, je le ferai un plaisir de l'essayer.

J'en profite pour souligner un point non mentionné dans l'article a priori, Affinity aura un type de fichier unique utilisé par ses 3 softs. On pourra travailler sur un fichier dans Désigner, continuer sur Photo et finir avec Publisher.

Bref, comme d'autres, dans un monde graphique dominé par Adobe j'apprécie un peu de de sang neuf :)

avatar curly bear 17/11/2014 - 22:10 via iGeneration pour iOS

Application tres agreeable. Les développeurs sont réactifs sur leur forum. En plus du vectoriel, les quelques outils de gestion des images sont beaucoup plus efficaces que AI

Et surtout, mes financements sont annuels et il est hors de question que je passe à des logiciels loués sous peine de ne plus pouvoir travailler un de ces jours. Donc pas de CC pour moi.

avatar karayuschij 17/11/2014 - 22:13

« Les graphistes ont en effet rarement eu autant de choix pour jouer avec les courbes de Bézier »
Un graphiste ça ne joue pas Monsieur ! Un graphiste ça travaille !

avatar kornichon 17/11/2014 - 22:44

Le contraire de jouer, ce n'est pas travailler. On peut très bien travailler en jouant.

avatar momo-fr 17/11/2014 - 22:17 (edité)

@FLGB

Téléchargé, ouvert, brrrr, fermé, jeté… pas envie d'utiliser ça avec cette interface.
Désolé. :)

avatar Hasgarn 18/11/2014 - 10:38

Dommage, c'est un excellent outil :)

avatar lewax 18/11/2014 - 06:59 via iGeneration pour iOS

Acheté pour soutenir leur développement et parce que je refuse de passer au système d'abonnement de Adobe. Par contre j'ai beaucoup de peine à me faire à leur interface que je trouve très amateur... Pour l'instant je reste sur cs6 mais je garde un œil sur affinity

avatar AKZ 18/11/2014 - 07:18 (edité)

Acheté aussi pour les encourager. Dès qu'il sortiront une version française je migrerai progressivement dessus. J'en ai marre du racket d'Adobe qui à largement rentabilisé ses logiciels depuis des années et qui continue à les vendre (les louer) à des prix qui ne sont plus justifiés.

avatar Grug 18/11/2014 - 10:58

Acheté aussi, et je commence à l'utiliser pour de petits trucs (pour les gros me manquent les scripts et autres souplesses des usines à gaz).

Très vite l'interface se révèle agréable à utiliser.
Comme tout nouveau programme il faut du temps pour acquérir les réflexes propres à l'appli,
mais, réticent dans un premier temps, je pense que ça vaut le coup tranquillement de s'y mettre ;)

avatar mrlupin 18/11/2014 - 15:51

C'est pas mal mais ça manque de vélocité en terme d'interface par rapport à un Illustrator et certains outils ne sont pas très pratiques .
Je trouve que c'est un peu lent en performances sur Yosemite.
J'aime beaucoup l'élégance de l'interface , J'aime pas du tout la gestion des Masques qui n'est pas claire.
Après avoir essayé la version d'essai une longue journée. J'hésite à faire l'achat.

avatar JPTK 18/11/2014 - 16:01

Super intéressant !

avatar JPTK 18/11/2014 - 17:44

Et Affinity publisher et photo, on ne peut pas les télécharger ?

avatar Almux 18/11/2014 - 18:04

Si Affinity Publisher, qui devrait arriver en 2015, parvient à travailler correctement une typo, avec tout ce qui va avec… je suis preneur.
Cela fait 15 ans que je rêve de quitter Adobe (et ne me parlez pas de Corel, please!).

Pages