Coda 2.5 code mieux en dehors du Mac App Store

Nicolas Furno |

Le gestionnaire de sites et éditeur de code Coda 2.5 est disponible et comme prévu, cette mise à jour majeure n’est proposée que sur le site de l’éditeur. Les restrictions imposées par la boutique d’Apple ont eu raison de ce logiciel, qui n’est pas le seul à en faire les frais. Cette semaine, on a aussi appris que BBEdit, vétéran de la catégorie, allait lui aussi quitter le Mac App Store. Cette décision complique un petit peu la transition pour tous ceux qui avaient fait le choix de la boutique intégrée à OS X, mais la mise à jour n’en est pas moins intéressante.

Cliquer pour agrandir

Au programme de cette mise à jour majeure, une interface d’abord remise au goût du jour. Les bases restent les mêmes, mais Coda a été légèrement aplati et les effets de texture, notamment dans la barre de sélection des fichiers, en haut, ne sont plus qu’un souvenir. Le logiciel est prêt pour OS X Yosemite, avec plusieurs éléments légèrement translucides, comme il se doit, et un petit peu plus de couleurs. Ces changements visuels sont importants bien sûr, mais l’essentiel est à chercher sous le capot.

L’autocomplétion a été largement améliorée avec cette nouvelle version. Fonction essentielle d’un éditeur de code, elle ne se base désormais plus sur un seul fichier à la fois, mais sur un projet complet. Ainsi, si vous définissez une fonction dans un projet, Coda l’indexe et peut vous la proposer automatiquement dans n’importe quel fichier, même si ce n’est pas celui qui a servi à la définir. Le logiciel enrichit par ailleurs sa bibliothèque de code connu par défaut, et il peut compléter automatiquement les fonctions et variables de WordPress et jQuery, deux projets extrêmement utilisés. Et si vous utilisez un autre langage ou un autre CMS, vous pourrez compter sur des bibliothèques externes pour enrichir encore l’autocomplétion fournie par le logiciel.

En sortant du Mac App Store, Coda se prive d’iCloud pour synchroniser les sites, les mots de passes et les « Clips », ces bouts de code enregistrés dans le logiciel. À défaut, les concepteurs du logiciel ont créé leur propre service de synchronisation, Panic Sync. Ce service est gratuit et il nécessite simplement de créer un compte avec une adresse mail pour fonctionner. À partir de là, toutes ses informations sont transférées d’un Mac à l’autre, mais le service n’est pas limité au Mac. On pourra aussi accéder aux données avec Diet Coda [1.5.2 – US – 17,99 € – iPad - Panic, Inc.] quand l’application sera mise à jour et même avec Transmit iOS [1.0.2 – US – 8,99 € (promotion) – iPhone/iPad – iOS 8 - Panic, Inc.] dès maintenant. On imagine que la version OS X du client FTP sera aussi compatible à terme avec ce service.

La liste des nouveautés est encore longue. On ne peut pas tout évoquer, mais deux nous semblent particulièrement importantes. Les performances sont en très net progrès, puisque Panic annonce que la coloration syntaxique est jusqu’à 1000 % plus rapide. C’était un point faible des versions précédentes de Coda, surtout sur les très gros fichiers : la coloration syntaxique devait être coupée, faute de quoi le logiciel devenait instable, ne répondait pas, quand il ne plantait tout simplement pas.

Dans la liste, on retiendra aussi, outre la traduction en français qui est toujours agréable, une meilleure gestion des modules. On a désormais un gestionnaire dans les préférences pour gérer ceux qui sont installés, en désactiver certains ou mettre à jour ceux qui doivent l’être. Ces plug-ins peuvent mieux s’intégrer à Coda en ajoutant des outils à sa barre latérale. Mieux, ils sont aussi plus accessibles et beaucoup plus simples à créer : ils peuvent être écrits en Cocoa comme avant ou, plus simplement, en HTML, CSS et JavaScript. On peut aussi créer des extensions pour valider un fichier dans n’importe quelle langue.

Rappelons que l’éditeur recense sur son site une liste de modules à installer dans Coda. On y trouvera aussi bien des librairies pour l’autocomplétion, que des interfaces complètes, à l’image de cet assistant pour les expressions régulières, ou encore des thèmes supplémentaires par rapport à ceux installés par défaut. Pour le moment, il n’y en a pas qui profite des nouveautés de la 2.5, mais cette version vient tout juste de sortir.

Toutes ces nouveautés sont proposées gratuitement si vous aviez une licence de Coda 2. Si vous utilisiez une version achetée sur le site de l’éditeur, vous pouvez passer par la mise à jour interne du logiciel pour passer à la 2.5 et rien ne change. Si vous utilisiez la version du Mac App Store, la procédure est plus complexe, car Panic doit vous envoyer par mail une licence. Voici rapidement la marche à suivre :

  • conservez la version du Mac App Store là où elle est, dans le dossier des Applications ;
  • téléchargez la nouvelle version en suivant ce lien direct (88,6 Mo) ;
  • lancez la nouvelle version sans remplacer l’ancienne : au lancement, on vous demandera un nom et une adresse mail pour recevoir une nouvelle licence ;
  • dans le mail que vous allez recevoir rapidement, un bouton permet d’activer la licence ; ceci fait, vous pouvez supprimez l’ancienne version et installer la nouvelle à sa place.

Coda 2.5 est traduit en français et nécessite OS X 10.7.5 au minimum pour fonctionner. Une licence est vendue 99 $ (environ 77 €).

avatar l3aronsansgland | 

Transition depuis le MAS effectuée sans soucis :-)

avatar lawappe | 

Idem, aucun souci lors de la mise à jour depuis le MAS.

En revanche, à l'inverse de ce qui est mentionné dans l'article, il n'est pas nécessaire de conserver l'ancienne version issue du MAS. On peut très bien écraser l'ancienne par la nouvelle et tout baigne.

avatar diamondtoy | 

Ou pas! Ne pas faire remplacer sinon la nouvelle version ne trouvera pas votre ancienne version de coda et adieu la license. (Enfin vous devrez retélécharger l'application.. Bref suivez les étapes citée par macG

avatar zearnal | 

En tout cas j'adore ce soft.

avatar stefi | 

Super, je l'attendais celle-là

avatar cellobrutos | 

Impossible pour moi de réussir à faire fonctionner certains raccourcis clavier que j'avais paramétrés depuis les préférences système, en particulier "Sélectionner l'onglet suivant/précédent" (même en traduisant dans les préférences également). Vous y parvenez, vous? Le cmd + { (ou }) est particulièrement désagréable sur un clavier FR...

avatar Mehdib92 | 

Cette mise a jour donne envie ! Je vais peut-être abandonner espresso au profit de coda

CONNEXION UTILISATEUR