Ross Perot, ancien candidat à la présidence américaine et premier investisseur dans NeXT, est mort

Anthony Nelzin-Santos |
Ross Perot, ancien candidat à la présidence américaine et premier investisseur dans NeXT, est mort

Ross Perot est mort à l’âge de 89 ans, des suites d’une leucémie, annonce un représentant de sa famille. Connu aux États-Unis comme un milliardaire texan qui s’est lancé en politique sur le tard, cherchant une troisième voie avec son Parti de la réforme, Ross Perrot était aussi un pionnier de l’informatique et l’un des principaux investisseurs dans NeXT.

Après des études à l’Académie navale d’Annapolis (Maryland) et une carrière dans la marine, Perrot est embauché par IBM comme simple vendeur, en 1957. Pendant cinq ans, il observe sa clientèle, et remarque qu’elle utilise ses ordinateurs très chers d’une manière bien inefficace. Il tente sa chance et fonde Electronic Data Systems, qui deviendra l’une des plus grandes sociétés de services informatiques.

EDS signe des contrats avec les États et le gouvernement fédéral, les principales banques américaines, et de grandes entreprises. Ross Perot fait fortune (et organise une opération commando rocambolesque, qui implique un soulèvement dans une prison et une exfiltration par la Turquie, pour libérer deux de ses salariés emprisonnés en Iran pendant la révolution islamique). General Motors achète EDS en 1984, pour la coquette somme de 2,4 milliards de dollars.

Perot fait travailler ses gains, investissant dans plusieurs entreprises informatiques. Familier de Steve Jobs, il lui signe un chèque de 20 millions de dollars en 1985, devenant le tout premier investisseur dans NeXT. Les deux hommes entretiennent une relation amicale, mais tumultueuse, qui se dégrade au fil des années (lire : Steve Jobs : souvenirs et anecdotes, ou le récit de Chris MacAskill).

Après une confrontation directe avec Jobs, Perot claque la porte du conseil d’administration de NeXT en 1991, et se dirige vers une carrière en politique. Troisième homme de la campagne présidentielle américaine de 1992, il perturbe l’affrontement entre Bush père et Clinton, réunissant 18,9 % des bulletins sur son nom.

Incapable de réitérer l’exploit en 1996, Perot se retire progressivement du jeu politique, accordant toutefois son soutien aux candidats républicains en 2008 et 2012, malgré ses positions progressistes sur le plan social. Malheureux en politique, Perot reste heureux en affaires. Sa deuxième entreprise de services informatique, Perot Systems, est un nouveau succès, qu’il revendra à Dell pour 3,9 milliards de dollars en 2009.

Source
avatar Amaczing | 

Good guy!

avatar Olivier S | 

Ah NeXT !

Quand j’entends ce nom !
L’ancêtre du Mac OS tel que nous le connaissons aujourd’hui !

avatar BeePotato | 

@ Olivier S : « L’ancêtre du Mac OS tel que nous le connaissons aujourd’hui ! »

Un des ancêtres.
Car si les apports de NeXTStep à Mac OS X ont été indéniablement très positifs (en particulier pour les développeurs), la partie héritée du Mac OS classique pour l’interface utilisateur joue aussi un grand rôle dans ce qu’est Mac OS aujourd’hui.
Mac OS X, ça a été un très bon mix des points forts de deux très bons OS. :-)
(Mis à part quelques erreurs stupides qu’on se traîne encore aujourd’hui, comme les fichiers .DS_Store)

avatar macfredx | 

👍

avatar Splinter | 

Sans lui, nous n'en serions pas là. Merci et RIP

avatar Bruno de Malaisie | 

Quelle vie!!!
Y a pas à dire!!!

avatar pim | 

Imaginez ce type à la place de Clinton et de Bush père comme Président des USA. On n’en serait sans doute pas là !

avatar Nixam | 

Ou peut-être que si, mais bien plus tôt…

avatar manu666 | 

@Nixam

😂 effectivement

avatar ingmar92110 | 

@pim

Oui!!
Et j’imagine le respect de ses employés, le gars qui va en sauver deux en iran, chapeau 👍

CONNEXION UTILISATEUR