Le jour où Apple annonça l'acquisition de NeXT

Christophe Laporte |
Le jour où Apple annonça l

Il y a des fin d'années plus mouvementées que d'autres. Assurément, celle de 1996 est entrée dans les annales le 20 décembre quand l'information a été rendue publique.

Apple allait mettre le grappin sur NeXT pour 400 millions de dollars. Un montant qui parait insignifiant aujourd'hui. À l'époque, c'était un pari à quitte ou double sur l'avenir pour la firme de Cupertino, à la santé si fragile.

Avec le recul, ce qui est étonnant, c'est à quel point cette transaction était présentée comme une fusion comme le montre la capture d'écran, et non une acquisition.

Oui, la situation d'Apple était très fragile, mais à côté de NeXT, la firme de Cupertino apparaissait comme un colosse aux pieds d'argile, il est vrai.

Mais l'histoire montrera que cette image donnait finalement le ton de ce qu'allait être l'histoire d'Apple dans les années qui suivirent. Non seulement Steve Jobs était enfin de retour, mais très rapidement ce sont des membres de NeXT, qui allaient s’emparer de la plupart des postes stratégiques au sein d'Apple.

Dans cette affaire, c'est Be qui aura le mauvais rôle et qui connaîtra un destin tragique. Mais il y a 22 ans, les BBS (les ancêtres des forums), les listes de discussion et les newsgroups, beaucoup commençaient à faire des plans sur la comète et se mettre à nouveau à rêver au grand soir. Apple n'était peut-être pas encore foutue. Beaucoup se demandaient comment Apple allait fusionner les logiciels système de NexT et d'Apple. Et d'imaginer ce qui deviendrait après plusieurs années de travail Mac OS X !


Tags
#NeXT
avatar Silvermax | 

Excusez moi mais c’est quoi exactement NeXT ?

avatar roro | 

@Silvermax

La boîte fondée par Jobs lorsqu’il s’est fait virer de chez Apple. iOS et macOS reposent sur les fondations NeXT

avatar corben | 

@Silvermax

Allons allons faut réviser ses fondamentaux là

On dirait qu’il y a des gens qui se limitent à acheter des iPhone sans savoir comment Apple en est arrivé là

Allez un bon bouquin sur Steve Jobs en cadeau de Noël ;)

avatar Silvermax | 

@corben

Ahaha c’est vrai que niveau histoire d’Apple jsuis a la ramasse. Un livre ne me ferait pas de mal

avatar IceWizard | 

@Silvermax
"Ahaha c’est vrai que niveau histoire d’Apple jsuis a la ramasse. Un livre ne me ferait pas de mal"

Spoiler : cela se finit mal pour le héros. Pour une fois les scénaristes américains n'ont pas cédé à la magie du happy end.

avatar stefhan | 

@IceWizard

lol ?

avatar Benitochoco | 

@IceWizard

Le héros c'est Steve... Wozniak !

avatar pocketalex | 

@ Benitochoco

Wozniak était un ingénieur de génie, le genre de type que Jobs a eu la chance de croiser et sans qui il n'aurait pu lancer Apple, mais c'était un ingénieur, pas un visionnaire

avatar byte_order | 

@pocketalex
> Wozniak était un ingénieur de génie, le genre de type que Jobs a eu la chance de croiser
> et sans qui il n'aurait pu lancer Apple, mais c'était un ingénieur, pas un visionnaire

Et cela sert à quoi d'être un visionnaire si vous n'avez pas la chance de croisez l'ingénieur de génie qui, ensemble, vous permet de la mettre en mouvement, votre vision !?

Les 2 steves sont les 2 héros de l'histoire d'Apple.
Mais le héro qui capte le plus la lumière est toujours celui que l'histoire retient au final.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Les 2 steves sont les 2 héros de l'histoire d’Apple. Mais le héro qui capte le plus la lumière est toujours celui que l'histoire retient au final. »

Dans le cas présent, on retient surtout celui qui en a le plus fait.
Les deux Steve étaient parfaitement complémentaires pour le tout début d’Apple. Mais une fois l’Apple II passé, le rôle de Wozniak est devenu négligeable (même si je ne le remercierai jamais assez pour l’ADB) alors qu’on ne peut nier l’importance énorme de Jobs par la suite.

avatar pocketalex | 

@byte_order

Woz a eu plus que son heure de gloire et pas mal de millions de $$$ de récompense, il n'est pas à plaindre dans l'histoire d'Apple

ça va quoi

avatar IceWizard | 

@Benitochoco
"Le héros c'est Steve... Wozniak !"

Wozniak a été l'un des premiers à concevoir un micro-ordinateur complet, à partir d'un microprocesseur. Il l'a fait pour impressionner les gars de son club d'informatique. Sans Jobs, il y aurais 2 ou 3 Apple 1 assemblés par des geeks dans leurs caves, et c'est tout .. Fin de l'aventure ..

L'histoire regorge de génies ayant développés des concepts et des machines fantastiques, sans que cela n'aboutisse à rien, par manque d'esprit pratique et commercial des créateurs.

D'autres micro-ordinateurs ont été développés en même temps que l'Apple 1, notamment en France. Cela n'a pas donné grand chose.

En 1969 (7 ans avant l'Apple 1), des gars du MIT avaient conçus un mini-ordinateur tenant dans les semelles d'une chaussure, conçu pour .. tricher au blackjack dans les casinos de Las Vegas ! Avec une vision commerciale autre que "allons tricher aux cartes" ils auraient pu gagner le jackpot, au lieu d'être interdit à vie dans les casinos de Las Vegas.

avatar charlie105 | 

@IceWizard

On se console avec la capitalisation

avatar IceWizard | 

@charlie105
"On se console avec la capitalisation"

N'étant pas actionnaire, je m'en fiche de la capitalisation. C'est la philosophie de Jobs qui m'attire : la primauté de l'utilisateur sur la technologie, la prise en compte du grand-public, l'ergonomie et l'esthétisme.

La plupart des gens ont une personnalité ne comptant qu'une facette, Steve Jobs en avait trois : c'était un technicien doué avec un sens artistique et un entrepreneur .. Une combinaison très rare. Et aussi un grand narcissique et un croyant religieux (version bouddhiste), ce qui l'a tué .. Penser qu'un début de cancer se soigne avec un régime macrobiotique et du riz complet, plutôt qu'avec une intervention chirurgicale préventive c'est suicidaire ! Il a joué, il a perdu ..

avatar stefhan | 

@Silvermax

Tu verras c’est très instructif, même pour tout passionné d’Apple.

avatar mp_ | 

@Silvermax

Si tu le trouves quelque part (bibliotheque ?), lis ce hors-série de iCreate qui raconte ça très bien : https://www.icreate.fr/magazine/le-magazine/anciens-numeros/product/431-icreate-hors-serie-40-ans

Celui des 30 ans du Mac est très sympa à lire aussi.

avatar daffyduuck | 

@Silvermax

Ouais n’hésite pas à lire par exemple la bio de steve jobs de Walter Isaacson.
Petit pitch du coup pour répondre à ta question : Jobs et Wozniak fondent Apple, Jobs se fait virer d’Apple, il fonde Next, une nouvelle boite pour faire des bécanes avec un OS qui sera l’ancêtre de macos et ios (accessoirement aussi rachete Pixar et les appuie pour faire Toy Story). Apple se retrouve à l’agonie, et rachète Next.

Sinon pour les amateurs de biographies iWoz est très très bon.

avatar pocketalex | 

@daffyduck

J'ai les deux ^^

avatar kheirou2paris | 

@Silvermax

??‍♂️

avatar tbr | 

@Silvermax

« C’est quoi exactement NeXT ? »

C’est l’ordinateur, donc le système, sur lequel Sir Tim Berners Lee a mis au point un truc que des milliards de gens utilisent : le web.

avatar roro | 

Quel souvenir ! C’était l’opération de la dernière chance et personne ne voyait comment Apple allait survivre face à Microsoft... mais bon, on était contents que Jobs revienne avec un vrai OS et surtout une vision... rien à voir avec les branquignols qui l’avaient précédé pendant trop longtemps et qui ne comprenaient rien au secteur dans lequel évoluait Apple.
Peu de temps après le retour de Jobs, Dell lui conseillait de fermer boutique et de rendre l’argent aux actionnaires... bref, personne ne s’attendait à un tel succès ! Au mieux, on espérait que le mac se vende encore un peu pendant quelques années !
En 2018, il manque à nouveau terriblement à Apple...

avatar Crunch Crunch | 

Je me souvient encore de l' "Internet café" où j'avais acheté 30 min de surf, par lequel j'avais appris l'info…

Un moment unique et inoubliable ???

avatar Bruno de Malaisie | 

@Crunch Crunch

30 minutes de surf dans un café... Cela me rappelle le bon vieux temps...
En fait, non:)
Mais cela remet en perspective les progrès hallucinants de ces 20 dernières années!!!!

avatar sebasto72 | 

@Crunch Crunch

Ah, l’internet Café :)
Un chouette endroit rempli de stations Sun au début (celui de Paris 4e en tout cas)

avatar colossus928 | 

Superbe petit article , j'en aimerais davantage comme ça !
En 1996, je jouais sûrement au LEGO à ce moment là...

Merci également pour vos commentaires qui font revivre un petit peu les sensations de l'instant et l'époque, on s'y croirait.

avatar tempest | 

Un des plus beaux jours de ma vie. Je tenais là ma revanche sur les haters.

avatar occam | 

Encore une fois, « present at the creation », pour reprendre Dean Acheson.

Mon projet principal à l’époque était basé sur une infrastructure DEC VAX et des PowerPC pour la saisie et la visualisation. (En fait, 90% du boulot était réalisé direct sur les Mac, mais il était politiquement impératif de fournir aux VAX de quoi tourner.)

Tout autour, la déferlante Windows NT. NT 4, lancé en août 1996, était le premier Windows sérieux, solide, moderne. Conçu en grande partie par des transfuges de DEC conduits par le grand David Cutler, qui en connaissait un bout sur les OS industriels, Windows NT reléguait le Mac au rang de système pour débutants et amateurs. En plus, NT 4 marchait aussi sur les fabuleux processeurs DEC Alpha, RISC 64 bits, alors à des années lumière de tout ce qui se faisait chez Intel. DEC Alpha était le super-processeur multi-système par excellence : en plus de Windows NT, il tournait sous Open VMS et Digital Unix, entre autres.

Mais commercialement, Digital Equipment prenait sérieusement l’eau, tout autant qu’Apple. Entre 1994 et 1997, DEC vendit un à un tous les piliers de son système. Finalement, un peu plus d’un an après l’OPA à rebours opérée par Jobs sur Apple, DEC se bradait ignominieusement à Compaq. (Qui ne s’en remit pas, et se fit avaler par HP 4 ans plus tard. HP qui ne s’en remit pas non plus, Carly Fiorina aidant.)

Alors, même si je ne donnais pas cher des chances commerciales d’Apple sauvé par NeXT, techniquement, c’était la seule issue. Car que restait-il de l’héritage Mac 1.0 ? Une approche, un état d’esprit, quelques idées salutaires sur ce que devait être un GUI. Mais techniquement, Apple se trouvait sur une voie de garage. Sans une refonte de fond en comble, avec à la base un système à la fois robuste, ouvert, performant, tel que l’était NeXT avec son fondement Unix, le Mac ne serait plus viable.

En plus de l’expertise des gars de NeXT, que je suivais de près, je pariais sur un aspect du périple de Jobs : sa traversée du désert. Il est rare que des leaders s’épanouissent sans une traversée du désert. Il leur faut rencontrer la défaite, pour apprendre l’humilité et tester leur résilience. Il leur faut la soif de revanche, mais aussi la patience du long jeu. En cela, Jobs ne m’a pas déçu.

avatar sebasto72 | 

@occam

Pas mieux.
Pour avoir touché des NeXT et autres AiX et HP-UX, il faut dire que l’interface NeXT était à des kilomètres devant Motif... quelle joie de voir débarquer Unix sur les Macs !

avatar Albator1138 | 

@ occam

message très intéressant. Auriez-vous des références de lecture et/ou des sites web
sur l'Alpha et OpenVMS, histoire d'approfondir ma connaissance ?

(certes, il y a Google & Wikipedia, mais rien ne vaut de demander l'avis de passionnés).

En vous souhaitant de bonnes fêtes.

ps: Carly Fiorina fût certainement la dirigeante la plus incompétente que l'industrie
ai jamais connue. Je n'ai jamais compris les raisons de sa nomination.

avatar Moonwalker | 

Je ne vois pas en quoi elle était incompétente. Elle est restée cinq ans à la tête de HP qui n’a pas fait faillite entre temps. Elle avait été engagée pour faire un travail, le rachat de Compaq et la restructuration qui allait avec, et elle l’a fait. Elle a sans doute commis des erreurs mais ce n’est pas la seule, surtout chez HP. Et elle est partie avec un joli magot.

C’est aussi oublier le passage de Leo Apotheker à la tête de HP. Là, on tenait un champion.

Les problèmes de HP depuis ces dernières années sont à chercher du côté du conseil d’administration, pas tant des CEO qui se sont succédés.

avatar anton96 | 

@occam

Oh très interessant, on entend pas assez parler de ces plates-formes oubliées ?

avatar Matlouf | 

D'un autre côté, à l'époque j'avais vu à peu d'intervalle une BeBox et un PC (musclé) sous NT. La comparaison était peu flatteuse pour le PC...

avatar pslauver | 

En 1996 j’avais un powermac 9500 et avant un quadra 700 (que j’avais payé 30 000 Frs c’est à dire 6200 euros d’aujourd’hui) et encore avant un mac IIX

Ce powermac 9500 était de la bombe à l’époque. Je travaillais sur archicad (la version 3 je crois)

J’avais un disque dur de 2 go et 16 mo de ram....

Prix en euros constants dans les 7000 euros.

Sans écran bien sûr.

Les prix ont quand même bien baissé par rapport à l’époque....

Je crois qu’en 90 les 8 mo de RAM que j’avais rajouté sur le IIx c’était 1500 € !!!

avatar pocketalex | 

@pslauver

"Les prix ont quand même bien baissé par rapport à l’époque...."

Chut, tu vas te faire lyncher à constater ça ici

avatar tbr | 

@pocketalex

C’ est plus une question de pouvoir d’achat que de prix.

avatar pocketalex | 

@tbr

ah bon, les gens gagnaient 4x plus d'argent dans les années 90 ?

j'étais pas au courant

avatar tbr | 

@pocketalex

« ah bon, les gens gagnaient 4x plus d'argent dans les années 90 ? »

Ce que tu fais s’appelle caricaturer mes propos. Ai-je dit une pareille connerie ?
Tu veux un exemple probant du pouvoir d’achat ?
Prends le petit noir de comptoir... ou le demi de bière (tarif moyen) :
Avant l’euro, il (l’expresso) coutaient environ 5,50 à 6,00FF ou 10,00FF le demi de bière (pression de base genre Kro). Le salaire moyen était de 8000 FF

Depuis l’euro, le petit noir est passé à 1,50€ en moyenne (jusqu’à 6,00€ ! où les gens aiment se faire avoir ?) tout comme le demi à 2,50€, en moyenne toujours.
Je me base sur mon expérience d’avoir bossé dans différents bars entre le avant et le après.

Bref, même si c’est pas réaliste de parler ainsi puisque le Franc n’est plus — histoire de relativiser —, nous sommes passés du café à 5,50FF au café à 10FF, voire à presque 40FF (pour 6,00€) et du demi à 10 FF au demi à 16FF... pour un salaire median (source toutsurmesfinances.com) d’environ 1800€ ou environ 11800FF.

Toute proportion gardée, tandis le salaire median a augmenté a augmenté de 147,50% (8000FF devenus 1800€), autrement dit on gagne quasiment la moitié en plus qu’avant l’euro, le café a pris plus ou moins 180% (5,50F pour 1,50€)... ou carrément 655% plus cher dans le cas du café pour gogo. Je ne parle pas du demi qui lui se « boit » à 163% (10,00 FF pour 2,50€).
Ainsi donc, on ne vit pas uniquement de café et de bière (pas plus que d’indice BigMac), mais ce sont deux biens de consommation très courants en France. Si donc le salaire a augmenté en gros de 50%, la bière pression a augmenté de 63% et le café de 80%. Bien d’autres biens nettement plus vitaux ont pris bien plus dans les dents.

Si je veux caricaturer cette fois-ci, je dirais que le type d’avant l’euro pouvait se prendre une mega cuite avec toute sa paie de 8000FF en buvant 800 demis à 10FF... ou durant un mois, en moyenne 25 à 26 bières par jour !
Le même gars, s’il n’est pas déjà mort d’une cirrhose, ne boira plus son salaire de 1800€ et son demi de 2,50€ que... 23 fois par jour. Autrement dit, de 26 à 23, une perte irréfragable pour not’ pays de la binouze et du comptoir à Raoul de 12% de son alcoolémie latente.??

Ou comment délirer sur un raisonnement foireux.

Conclusion : mon salaire a augmenté moins vite que j’arrive à le boire et ça, c’est inadmissible !
Et moi, plus sérieusement, je vis les 4X (+/-) en étant passé de 2800€ à 1400€ de salaire (devenu fonctionnaire !) pour un loyer de 380€ une piaule) à un de 680€ (un F5) et 1/3 du reste de ma paie dans les transports.?

avatar pocketalex | 

@tbr

et encore, tu n'as pas parlé des dépenses de logement...

avatar tbr | 

@pocketalex

M’en parle pas... ? C’est alors que je me rends compte que j’aurais dû garder mes 23 demis journaliers pour quelque chose de plus intelligent, mais quoi déjà ?...`
Trop tard ! Je suis devenu Alzheimer à force de boire.

(Je rappelle aux bas de plafond que c’est de l’humour).

avatar stemou75 | 

Voilà le retour des anciens combattants ?

Pourtant cette période n’était pas si enthousiasmante. MacOSX a mis un temps fou a sortir et les débuts n’étaient pas terribles.

Car bon, la réalité des chiffres, c’est que le succès d’Apple est du à l’iPod, l’iPhone et l’iPad.

Pour moi, la grande période d’Apple c’est de fin 2001 (lancement de l’iPod) à fin 2010 (lancement de l’iPad).

Avant, même les années 1998 à 2001, Apple vivotait avec des parts de marché et des bénéfices très faibles.

Après, c’est devenu l’équivalent d’IBM des années 90 ou Microsoft des années 2000, une boite à fric sans âme.

Prochaine étape, le destin de Sony et Nokia. RIP

avatar vlsf1 | 

@stemou75

Il ne faut pas oublier deux choses fondamentales, la campagne Think Different (sans produit mis en avant... parce qu’ils n’en avaient pas vraiment à mettre en avant) et le premier iMac qui a remis Apple sur les bons rails.

Et ces deux événements ont aussi eu un impact hyper important sur l’image d’Apple, et au final sur le succès de l’iPod.

avatar byte_order | 

> Car bon, la réalité des chiffres, c’est que le succès d’Apple est du à l’iPod, l’iPhone et l’iPad.

Toutafé. Et dans cet ordre, en plus.
Et le succès de l'iPod doit à son ouverture au PC.
Les seuls utilisateurs de mac de l'époque constituaient une base trop petite pour construire un succès industriel, c'est en s'ouvrant aux propriétaires de PC sous Windows que l'iPod a explosé, explosant l'audience de iTunes, explosant l'audience d'Apple en général.

NeXT est au succès d'Apple post 2000 comme Linux pour Android : une (re)fondation vitale, mais qui reste inconnue à la majorité de la clientèle.

avatar pocketalex | 

@stemou75

"la réalité des chiffres, c’est que le succès d’Apple est du à l’iPod, l’iPhone et l’iPad"

Tu oublies l'Apple II, le Macintosh et ses multiples déclinaisons, l'iMac ...

Et tu oublies qu'Apple n'a jamais vendu autant d'ordinateurs que ces 10 dernières années, et que le CA des ordinateurs est de plusieurs milliards d'euros.

Certes les iPhones et iPods rapportent des milliards eux aussi, mais sans le Mac, et sans MacOS, et sans la philosophie d'Apple, il n'y aurait jamais eu d'iPhone

avatar Bouba | 

Le site folklore.org donne aussi de très bonnes anecdotes sur les débuts du Mac. La plupart des articles sont par Andy Hertzfeld, un des Génis derrière le Mac original.

avatar GaspardNic92 | 

Merci pour l’adresse de ce site, www.folklore.org , que je ne connaissais pas. C’est je pense d’une saveur inestimable : celle de l’authenticité. Je conseille à tous les anciens du mac d’aller y faire un tour, nostalgie garantie!

avatar CGe0h | 

Un très bon bouquin est « La saga Macintosh » de Steven Levy (1994 - ISBN tel:2869592043), qui ne relate pas fondamentalement l’histoire d’Apple mais celle du Macintosh.
Comme bon nombre d’entre nous j’ai lu pas mal de livres sur Apple, mais celui ci reste ma meilleure acquisition.....
Joyeux noël à tous ;-)!

avatar CGe0h | 

ah la la... Il y a aussi le fameux film « Les pirates de la Silicon Valley » que j’ai dû aussi visionner 10 fois ...;-)
Désolé, l’histoire Apple, je suis fan...

avatar Doctomac | 

Époque pionnière !

Allez pour ceux qui connaissent Apple que depuis l’iPhone : ?

https://youtu.be/j02b8Fuz73A

avatar lesurfeurfou | 

Les fusions acquisitions ne sont pas toujours des bonnes idées mais là ce fût un coup de génie !
Je me souviens de cette période où certaines agences passaient du côté obscur pour le renouvellement du parc machines. Cette News a aidé mon choix de maintenir ma confiance à Apple

avatar djulz | 

Quel souvenir! Steve de retour! Une leçon de vie, j'insiste! Un homme et une vision face a des technocrates et marketeux sans imagination ni désir. Face aux défaitistes qui promettaient la disparition de la pomme et le règne fade de Krosoft et ses sbires...
Certes, aujourd'hui c'est une tout autre histoire, d'ailleurs sur le déclin, les ibidules & co, ça a tué mais aussi sauvé la marque et le Modjo.
Je me souviens exactement ou j’étais et ce que je faisais a ce moment. Ma premier expérience dans une startup (ça ne s'appelait pas encore vraiment comme ça), John Perry Barlow et la EFF dans les parages. OG style!

avatar Quéquette Blues | 

Le jour où un ami m'a fait une demonstration de sa station NeXT, ma vie a changé. Les outils de développement avaient au bas mot 20 ans d'avance!

avatar Un Type Vrai | 

Je croyais tellement à Apple que j'ai migré sous linux quelques temps après l'annonce.
Oui, les présentations de bluebox/yellowbox etc étaient fascinantes, mais rien ne sortait pour le grand public.
Et pourtant, avant yellowdog linux, linux sur ppc, c'était tout compilé à la mano, corriger plein d'appel de librairies, faire une croix sur l'affichage de l'heure (oui, oui) et sur des tas de trucs (genre le lanceur d'application).
Bref...
Et sur l'ordi familial (celui payé par les parents) tous les magasines donnaient des thèmes beOS pour Mac os ou des trucs et astuce pour que Mac os ressemble a beOS...
Yellowdog linux m'a sauvé, MacOS X m'a convaincu, aujourd'hui linux et freebsd me conviennent, du coup je n'ai jamais eu de Windows chez moi...
Folle histoire.

avatar melaure | 

Idem jamais acheté de PC (pour moi) depuis 1980, et pourtant j'en ai eu des OS différents !!!

avatar Danny Wilde | 

Bravo pour ce très bel article
Ha NeXt, je rêvais gamin de m’en prendre un !!! Quel parfum de nostalgie

Merci Christophe ?

avatar harisson | 

Article sympa, le passage à X (et les politiques tarifaires pas trop violentes) a été la raison de mon passage à Apple, délaissant mes nixeries (si Sun n'avait pas disparu, j'aurais très probablement continué) et linuxeries (sauf sur le serveur et l'embarqué).

avatar IGerard | 

Le lundi suivant le rachat j’ai apporté une bouteille de champagne au taff pour fêter ça ... mes potes de l’INA étaient un peu surpris... je bossais sur Irix et NeXTStep Intel à cette époque ...

Sacrée aventure industrielle !

avatar umrk | 

Ah ! Qu’il y aurait des choses à dire sur cette saga ! Le plus hallucinant pour moi, c’est Steve Jobs, de retour mais comme simple « conseiller » sans aucune responsabilité précise, remaniant le conseil d’administration d’Apple selon sa volonté (chose inouïe en système capitaliste ! Normalement, c’est le conseil d’administration qui choisit les dirigeants, pas l’inverse !!!!!!!!

avatar IceWizard | 

@umrk
"Le plus hallucinant pour moi, c’est Steve Jobs, de retour mais comme simple « conseiller » sans aucune responsabilité précise, remaniant le conseil d’administration d’Apple selon sa volonté (chose inouïe en système capitaliste ! Normalement, c’est le conseil d’administration qui choisit les dirigeants, pas l’inverse !!!!!!!!"

Quand le bateau brûle on obéit au capitaine, sans se préoccuper des règles de préséance habituelles. Apple était à 33 JOURS DU DEPOT DE BILAN quand Jobs est revenu !!! Les gros actionnaires lui ont donnés les pleins pouvoir, dans une ultime tentative pour sauver les meubles. Sans son talent (et 150 millions de dollars versés par Microsoft) Apple serait morte en 1997 ..

avatar Moonwalker | 

Belle histoire mais la réalité était bien plus complexe.

Déjà, le « simple » conseiller était de part l’achat de NeXT devenu un des actionnaires d’Apple. L’éviction d’Amelio est le résultat d’un véritable complot monté par Jobs et Ellison avec le concourt d’un prince saoudien, autre gros actionnaire. Six mois après l’achat de NeXT, Jobs a vendu ses actions comme prévu dans le deal mais sans averti Amelio et fait plonger le titre. Le bateau prenait l’eau de toute part, les membres du board voulaient sauter dans la première chaloupe mais c’est Steve qui avait ouvert les écoutilles. Il n’a eu qu’à les refermer avec l’aide du Saoudien et de Ellison. Entre temps, il avait dirigé les secours et pris le contrôle du navire.

Ce ne sont pas les 150 millions de dollars qui ont sauvé Apple. Il s’agissait pour Microsoft de montrer ainsi sa confiance en la nouvelle équipe et en la stratégie mise en place. Cela faisait partie de l’accord global conclu avec Gates. C’était surtout symbolique.

avatar yourglaaa | 

Mac Os X c'est bien, mais pour tous ceux qui ne l'ont pas connu, Mac Os 9 était vraiment cool et convivial aussi ! C'est sur le 8.6 que j'ai eu mon premier Mac et j'ai tout de suite trouvé ça user friendly comparé aux pc qui m'avaient toujours rebutés. Juste pour dire que Mac, c'était bien aussi avant OS X ...

avatar BeePotato | 

@ yourglaaa : « Juste pour dire que Mac, c'était bien aussi avant OS X ... »

Tout à fait, et il est parfois bon de le rappeler.
C’est ce qui a fait que cette fusion des deux OS a produit un si bon résultat. Apple a su, après les quelques errements initiaux, garder le meilleur de chacun, dont l’ergonomie de Mac OS pour l’interface utilisateur (pour l’ergonomie des interfaces de programmation, en revanche, j’ai été très heureux que ce soit la partie issue de NeXTStep qui s’impose :-) ).

avatar vlsf1 | 

Sympa tous ces commentaires de gens qui ont « vécu » cette époque. Moi j’avais 9 ans et zéro culture informatique ^^

avatar flux_capacitor | 

Je m'en rappelle comme si c'était hier :) En tout cas c'était plus excitant et moins effrayant que le "Pray." sous le logo de la pomme entouré d'une couronne d'épines, de la couv de WIRED quelques mois plus tard !

avatar melaure | 

Merci pour ces petites rétro qui font chaud au coeur quand l'actualité cookienne est à pleurer ...

BeOS restera aussi un bon souvenir !

avatar fabricepsb71 | 

@melaure

je me rappelle lors d'un Apple Expo à Paris avoir vu BeOS tourner sur un mac sur l'écran duquel on pouvait admirer deux video fonctionner simultanément
Le multitâche de BeOS sur mac, était une révolution à côté de macOS qui était un OS complètement à la ramasse sur ce sujet.
MacOS était tout juste capable, à l'époque, de faire deux copies de fichiers en même temps (macOS 8), avec le Finder.

avatar sebasto72 | 

@fabricepsb71

Ah oui, les joies du multitâche coopératif de macOS pre-X... ça et la gestion de la mémoire, des extensions...
On a cru que BeOS allait sauver le Mac, mais le retour de Steve et ce qu’apportait NeXT côté logiciel... on était plusieurs à sauter de joie autour de moi :)

avatar byte_order | 

Dans le genre nostalgie et histoire, y'a la série d'articles de Jean Louis Gassée, qui fût dirigeant d'Apple France, qui narrent ses 50 années dans l'univers IT :
https://mondaynote.com/@gassee

avatar Totophe | 

BeOS paraissait plus évolué que Next mais c’est ce dernier qu’Apple a préféré. Apple a préféré Steele Jobs a JL Gassé et a sûrement eu raison.

Next step et l’objective C étaient déjà reconnu comme excellents.

avatar Marcusho | 

J'ai habité Hong Kong de 1988 à 1992. Dans la galerie commerçante "Admiralty Center" se trouvait la boutique NEXT ... Que de temps passé devant leur vitrine à regarder l'affichage "Display PostScript" inabordable pour moi à l'époque alors que la plupart des utilisateurs de PC sortaient de l'EGA pour le VGA en 800x600 au maximum. Le NextCube Color m'a bien fait rêver .. Pour ceux que cela intéresse, beaucoup d'infos ici : http://toastytech.com/guis/index.html

avatar Marcusho | 

Ici vous pouvez même télécharger les anciens OS : http://www.hpmuseum.net/index.php

avatar pat3 | 

En 1996, j’achetais mon premier Mac, un Performa 6200 limité à 128 mo de Ram, j’avais payé 12000 francs pour cette machine ! Je venais de découvrir le mac l’année précédente dans la salle info de ma fac et il fallait que j’achète un ordi pour ma thèse (les pc que j’avais utilisé pour ma maîtrise et mon DEA avait fini de me détourner définitivement du PC).

J’ai revendu le Performa deux ans plus tard pour acheter d’occasion à une boîte parisienne un PowerMac 8600 que j’ai poussé au maximum de ses possibilités (carte fille G3 Sonnet, carte IDE pour lui ajouter un disque dur ATA en plus de on disque SCSI de 10 go), carte USB…).

En deux ans, j’avais complètement fait ma culture Mac grâce à Internet naissant, aux listes de discussion (MacFr, TidBITS), au forums (Mac4ever, MacBidouille), au blog (Cuk.ch) et aux revues (Macworld, Univers Mac, SVM Mac)…

Et quand l’iMac bondy blue est sorti, j’avais les yeux ronds d’un enfant de quatre ans devant l’arbre de Noël. Mais j’ai attendu le PowerMac G4 Mirror Drive pour changer mon 8600. Machine de rêve, extensible à souhait, ouvrable à chaud, avec un bruit de turbo-réacteur ?
Montage avec FinalCut Express, export direct depuis les caméscopes Sony et Panasonic, copie directe de DVD avec les deux graveurs Pioneer déplombés, Mac OS X…

Y a pas à dire, Steve Jobs m’a fait rêver, jusqu’à l’iPad.

Depuis… bof.

avatar pocketalex | 

@pat3

moi j'ai commencé en 1994 avec un performa 630 (l'équivalent du Quadra 630 mais sans le FPU dans le 68040), et j'ai eu plusieurs modèles par la suite (l'honteux 4400, Powerbook G4, MacBook Pro) et j'en ai utilisé un paquet dans le cadre de mon travail (PowerMacG3, PowerMac G4, Mac mini, etc)

Et les deux meilleurs Mac qu'il m'ait été donné d'utiliser sont, et de loin, l'iMac Pro pour travailler, et le Macbook 12" en déplacement. Deux machines sous l'ère Cook.

avatar marc_os | 

Nostalgie, nostalgie...
Le premier Mac auquel j'ai touché fut un Mac IIci au boulot au début des années 90. Pour tout ce qui touchait au traitement de texte, rapports, etc. A côté on développait des logiciels de CAO sur des "stations de travail" Apollo... équipées du processeur Motorolla 68000 ! Et mon premier Mac perso fut un SE 30 d'occasion payé une fortune.
Petite remarque au sujet de NeXT : Le rachat de NeXT a aussi aidé par la suite à la transition vers Intel. En effet, NeXT tournait aussi bien sur procs Motorolla qu'Intel ! D'ailleurs, on trouvait à maints endroits dans le code de darwin des #if Intel (de mémoire, je ne me rappelle plus le nom exact de la macro) permettant entre autres de compiler le code pour les processeur fonctionnant aussi bien en big indian qu'en little indian... Je ne sais pas si BeOS le permettait. S'il ne le permettait pas, outre Jobs dans le package, cette versabilité de NeXT a certainement aussi joué dans son choix.

avatar tbr | 

Le premier Apple que j’ai eu entre les mains, c’était chez un copain de classe de 4e, en 1979 ou 1980, ses parents lui avaient payé le Apple II.
Le deuxième Apple que j’ai eu personnellement entre les mains fut mon ancien iMac 20"... en 2006 !?
Entre les deux, 26 ans de souffrances Microsoftiennes (DOS, Windows, etc.)
Depuis, ça va mieux, même si je prends mon MacBook Pro doté actuellement de Mojave pour la pire acquisition Apple que j’ai faite : tellement de bugs et concepts foireux rédhibitoires ! La liste s’allonge...

CONNEXION UTILISATEUR