Privacy Shield : nouvel accord pour le transfert de données entre l'Union européenne et les États-Unis

Mickaël Bazoge |

Le robinet des données va pouvoir couler de nouveau librement entre l'Union européenne et les États-Unis. Les deux blocs ont en effet annoncé un accord de principe sur le transfert des données (le Privacy Shield) que la Cour de justice de l'UE avait fait exploser en juillet 2020.

Image : Meta.

Depuis, la situation était devenue très compliquée pour les grandes plateformes américaines qui exploitent les données des internautes du vieux continent en terres américaines — et donc sans les garanties européennes sur la confidentialité, plus protectrices que celles américaines.

Meta avait par exemple mis la pression et menacé de quitter le vieux continent avec Facebook et Instagram sous le bras. Des menaces dans le vent : on imagine assez mal Meta se priver de l'énorme gâteau publicitaire européen… Néanmoins, il devenait urgent de trouver un nouveau terrain d'entente.

Ce cadre sur la confidentialité des données entre l'UE et les États-Unis répond aux préoccupations de la CJUE et représente un engagement américain « sans précédent » pour renforcer les protections sur la confidentialité et la vie privée, assure le communiqué de la Commission européenne. Les États-Unis vont ainsi mettre en place de nouvelles garanties pour s'assurer que ses activités de surveillance soient « proportionnées à la poursuite d'objectifs de sécurité nationale ».

Ce cadre fournira une base durable pour le transfert de données transatlantique, ce qui va faciliter la vie des entreprises. Depuis deux ans, elles vivent dans une zone grise juridique. Google ne s'y est d'ailleurs pas trompé, en déclarant :

Les internautes veulent pouvoir utiliser les services numériques n'importe où dans le monde et savoir que leurs informations sont en sécurité et protégées lorsqu'elles circulent à travers les frontières. Nous saluons les efforts entrepris par la Commission européenne et le gouvernement américain afin de s’accorder sur un nouveau cadre U.S.-UE et protéger les transferts de données transatlantiques.

Les détails restent toutefois encore légers, ce qui inquiète Max Schrems, l'activiste autrichien à l'origine de la destruction du Privacy Shield. Notamment le fait que les États-Unis multiplient les promesses, sans changer effectivement les lois sur la surveillance. Il promet en tout cas de retourner devant les tribunaux s'il estime que le texte final ne protège pas suffisamment les utilisateurs européens.


avatar andr3 | 

1) j’attends le texte officiel et
2) les commentaires de Max Schrems toujours juste et pertinent.

avatar pat3 | 

@andr3

Max Schrems, c’est le gars qui avait gagné un procès contre Facebook qui ne voulait pas lui restituer ses données à la fermeture de son compte ?

avatar andr3 | 

@pat3

Oui, mais pas que … noyb.eu

avatar Discus71 | 

Pour que les Américains insistent pour récupérer nos données c’est qu’elles leurs servent à quelque chose qui n’est pas pour notre intérêt…super 😂

avatar Paquito06 | 

@Discus71

“Pour que les Américains insistent pour récupérer nos données c’est qu’elles leurs servent à quelque chose qui n’est pas pour notre intérêt…super 😂”

Bof. Meme pas besoin des data. Biden vient de passer en Europe dire bonjour, et surtout vendre des armes, energies, pour quelques milliards. Les donnees des GAFA, c’est que du bonus.

avatar Mac1978 | 

C’est vrai qu’une certaine harmonisation des pratiques simplifierait la vie, même de petits sites web qui utilisent Google Analytics par exemple.

avatar CorbeilleNews | 

@Mac1978

En quoi, j’aimerais bien comprendre ?

Merci d’avance

avatar Sindanárië | 

@Mac1978

C’est un peu du bla-bla ce que tu racontes.
Sinon il faudrait que tu puisses argumenter, développer, étayer, documents de références, analyses

avatar Mac1978 | 

@Sindanárië

Google Analytics ne respecte pas le RGPD, et ne devrait pas être utilisé en Europe. MacG en a parlé. Mais Google ne veut pas faire évoluer le système de collecte de données que pour l’Europe. Une harmonisation sera bienvenue.

avatar oomu | 

@Mac1978

supprimons google analytics alors.

avatar Sindanárië | 

@oomu

Voilà

avatar ibins | 

C’est dommage ces menaces dans le vent - j’aurais rêvé que Meta épargne le vieux continent de sa grosse M….

avatar Insomnia | 

@ibins

C’est dommage de pense qu’à sa petite personne sachant que même si meta n’est pas blanc comme neige, ils créent des emplois, donc souhaiter la perte d’emplois de personne est quand même pas mal.

avatar smog | 

@Insomnia : oui mais leur départ ferait passer les emplois sur d'autres plate-formes.
Comme pour Uber. On prétexte souvent que ça donne du boulot. Mais si le besoin existe...

avatar Insomnia | 

@smog

Le besoin peut exister mais combien de temps faudra t’il pour que la balance soit équilibrée ou le sera t’elle ? Il y aura forcément des pertes, même si c’est provisoire de quelques mois. Qui te dit que ceux qui ont perdu leurs emplois seront réembauchés systématiquement… bref il faut peser ces mots, certes Facebook est intrusif parfois mais on peut pas se dire aujourd’hui c’est pas normal alors qu’on savait très bien que le produit était l’utilisateur. Sinon autant payer pour y avoir accès, ah bah non les utilisateurs veulent pas payer…. Il est malheureux que l’homme souhaite continuellement d’avoir tous et sans rien payer…

avatar smog | 

@insomnia : oui, c'est sûr, c'est tout un équilibre à retrouver et ça ne se fait pas en 5 min, on est bien d'accord. Mais si ça permet d'améliorer les choses... Pour Meta je ne sais pas comment ça marche, donc je ne me mouille pas trop ; par contre, pour les pseudo-entreprises de livraison, il "suffirait" que chacun se prenne en main et que les communes (par ex.) organisent de vrais emplois protégés. Je sais, je rêve, mais bon, un pays développé, c'est son boulot. (Je rêve encore).
Ta conclusion résume tout : on ne veut pas payer mais on veut que tout aille bien (entre autre dans les services).

avatar Insomnia | 

@smog

On aimerait tous un traitement aussi idyllique mais malheureusement l’appât du gain sera toujours plus fort. Quelque soit l’entreprise et tant que l’homme aura pas comprit que c’est pas aux enterprises de décider sur certains point, on se fera toujours avoir, pour exemple les actionnaires n’ont jamais été aussi riche alors que l’emploi régresse et nul besoin de sortir des chiffres.

avatar smog | 

@insomnia : oui, effectivement. Toujours mieux et moins cher... Et au bout de la chaîne, les grands gagnants avec leurs dividendes (entre autres).

avatar Insomnia | 

@smog

C’est ça 😒

avatar pat3 | 

@Insomnia

"Facebook est intrusif parfois mais on peut pas se dire aujourd’hui c’est pas normal alors qu’on savait très bien que le produit était l’utilisateur. Sinon autant payer pour y avoir accès, ah bah non les utilisateurs veulent pas payer…."

Il faut se rappeler que ce ne sont pas les utilisateurs qui ont choisi le modèle du gratuit payé par la pub vendue grâce aux données d’usage : ce sont les professionnels et les investisseurs du web qui ont parié sur un ROI basé sur la data et le développement d’un marché juteux sur cette base.
Accuser l’usager, c’est toujours un raccourci commode mais faux.

Si on avait suivi les usagers, on fumerait toujours dans les restaus et en intérieur dans les entreprises. Mais non.
C’est pas l’utilisateur qui a créé AliExpress, c’est l’économie mondialisée qui l’a rendu possible. L’utilisateur ne crée pas les règles du jeu.

avatar Insomnia | 

@pat3

Certes mais combien on lu les conditions générales ? Car oui quand tu t’inscris c’est écrit noir sur blanc, je t’invite à lire les conditions de Windows et tu remarquera que Microsoft est en droit de bloquer ta version dans certains cas, même si tu l’as acheté plein pot. Bref on peut pas venir pleurer. Je t’invite également à lire ceux de Apple et tu serais surpris donc c’est bien beau de mettre ça sur le dos des entreprises mais si on signe sans lire on peut pas venir pleurer après.

avatar thierry37 | 

@ibins

Pareil pour moi. J'avais un peu rêvé que Facebook disparaîtrait de France. J'aurai été obligé de fermer mon compte. Et on aurait été obligés d'avoir une nouvelle plateforme européenne. 😊
C'était bien comme rêve...

Tant pis... je retourne lire les News sur FB... 😜

avatar oomu | 

@thierry37

ne lisez pas les niouzeuh sur Eph-bééééh

#FrancBasque

avatar gillesb14 | 

On pourrait pour une fois expliquer aux Gafam sur ce qu’ils ont réussi à faire dans certains pays est à appliquer en Europe également….

avatar Nesus | 

Et voilà, une fois encore on se laisse piétiner le visage. Parce que bon, faut être dans l’OTAN et parce que c’est la guerre. Comme on a pas été foutu de faire quoi que ce soit en 60 ans d’à peu près correcte, nous voilà encore dominé pas les usa qui imposent leur volonté. Et quand le rapport de force est déséquilibré, la négociation est toujours perdante. Là, c’est clairement le cas. Les vaches à lait que nous sommes vont être traient pendant encore un long moment.

avatar raoolito | 

@Nesus

rappelez-nous en quoi cette négociation serait perdante?

avatar Nesus | 

@raoolito

Pardon ? C’est vrai que carrefour, Renault, Volkswagen, sont toujours les premières capitalisations boursières. Le : on vous protège des problèmes que nous créons et en échange on vous pille est effectivement une très bonne négociation.
Mais c’est bien d’imaginer que nous sommes gagnants dans le pillage de notre économie via l’optimisation fiscale, les embargos avantageux pour les usa, le pillage technologique, les subventions interdites pour nous mais que les usa réalisent massivement (type tesla, Space x, Boeing…).
Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

avatar raoolito | 

@Nesus

merci je voulais juste confirmer que vous disiez n'importe quoi
merci

avatar Nesus | 

@raoolito

Tout à fait c’est n’importe quoi. Ça s’appelle la géopolitique et malheureusement ça n’intéresse plus personne.

avatar Glop0606 | 

Mais c’est quoi ce petit caillou dans le pied? GRPD? Mais aïeeeeuh… un deuxième… DMA?… Bon aller on fait un petit accord de principe, voilà,… comme avant bien dans mes souliers,… j’aime quand rien ne change 😁.

avatar fl0rent | 

De toute façon tant qu’on défendra pas Snowden, Assange… on est sur que le gouvernement américain aura une seule ambition, contrôler tout le monde.
L’UE se sont des vendus aux autres blocs

avatar smog | 

Si on mettait vraiment en place un WEB alternatif européen... J'imagine qu'on a les compétences et les moyens. Mais bon, c'est beau de rêver quand on sait que sous la table il se passe plein de trucs qui nous dépassent...

avatar codeX | 

Comment peut-on croire que les données des européens vont être protégées alors que celles des américains ne le sont pas. Faire de la monnaie restant leur fond de commerce ....................

avatar oomu | 

@codeX

ben on peut po.

avatar oomu | 

"Les États-Unis vont ainsi mettre en place de nouvelles garanties pour s'assurer que ses activités de surveillance soient « proportionnées à la poursuite d'objectifs de sécurité nationale »."

et ils annonceront que tout copier et envoyer sur le bureau du Président est totalement proportionné à la poursuite du TITANESQUE objectif de sécurité national _total_

"oui on sait tout sur tout sur tous, mais c'est proportionné à notre gigantesque objectif de sécurité de tout de tous par tous partout ! non ? ^^, "

avatar Frd2002 | 

Encore un accord ou les Européens vont l'avoir bien profond, comme avec chaque accord avec les States.

Rien ne change dans ce bas monde ...

CONNEXION UTILISATEUR