Intel se sépare du directeur de sa division hardware et se réorganise

Stéphane Moussie |

Remue-ménage chez Intel à la suite de l'annonce du retard sur ses premiers processeurs gravés à 7 nm. Venkata "Murthy" Renduchintala, le directeur de la division hardware, va quitter l'entreprise le 3 août.

Venkata "Murthy" Renduchintala. Image Intel.

Cet ancien vice-président de Qualcomm chapeautait une grande division montée à l'occasion de son arrivée en 2016. Dès maintenant, le Technology, Systems Architecture and Client Group est démantelé en plusieurs équipes distinctes, une façon de se mettre en ordre de bataille afin d'en finir avec les retards successifs sur la finesse de gravure — car avant le 7 nm, le 10 nm a lui aussi connu un très sérieux retard et n'est pas encore pleinement mis en œuvre.

Ainsi, il y aura une équipe dédiée au développement technologique, et plus particulièrement au 7 nm et 5 nm ; une autre à l'opérationnel et à la fabrication ; une à la conception technique ; une à l'architecture ; et enfin une à la chaîne d'approvisionnement, chacune étant dirigée par une personne différente.

Alors que les derniers résultats financiers d'Intel sont bons, c'est l'annonce du retard sur le 7 nm et un possible changement de stratégie qui ont fait plonger son action en bourse la semaine dernière. Le CEO Bob Swan a évoqué la possibilité de faire sous-traiter la production de certains de ses produits (a priori à TSMC, le principal fondeur de l'industrie), plutôt que de les fabriquer eux-mêmes.


avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Des fois ça rate : sur l’avenir commercial du Mac Pro 2013 je me suis planté 😂"

Ma position à l’époque était celle-ci : okay, intéressant, ça peut marcher si Apple développe un écosystème de périphériques Thunderbolt. Et mes conseils à mes clients : attendez de voir si Apple supporte Thunderbolt. Si.

Certains clients ont suivi mon conseil. Pas tous. J’ai suivi mon propre conseil. Nous avons attendu. Nous n’avons jamais acheté...

- Oui mais il a dit « can’t innovate my ass », c’est bon ça.
- Oui, on verra, ce n’est pas vraiment une feuille de route sérieuse en ce qui me concerne.
- J’achète !
- Hum...

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

Les machines que nous avions acheté ont assuré un bon office sur notre temps habituel de renouvellement.

Ce sont des machines pour lesquels je conserve une grande sympathie et dont j’aime malgré tout la belle approche architecturale.

Pour moi le concept reste bon, il était juste un peu trop en avance sur son temps.

Pas impossible qu’on le voit revenir d’ici quelques années.

avatar jc002 | 

🏕😱caac

avatar jc002 | 

| is

avatar rolmeyer | 

C’est bien pour Intel et c’est bien d’avoir l’info. Mais en tant qu’Apple user Intel on s’en fous désormais et c’est tant mieux. Mon iPad pro 12.9 surtout avec son nouveau clavier à trackapd a poussé mon mac vers la sortie, j’avais quasi plus aucun besoin d’Intel. Avec les macs Apple Silicon , yeah enfin Intel Outside. 😇 Bye, bye et bon vent Intel.

avatar YetOneOtherGit | 

Après au niveau symbolique c’est un événement ayant une grande portée.

Intel était avant tout une entreprise dont la force venait de sa maitrise de la physique des semi-conducteurs et de l’industrialisation fort délicate et onéreuse de cette physique.

L’immonde ISA des x86 en est l’illustration parfaite, c’était dès sa conception très loin de l’état de l’art des sciences informatiques, mais Intel était alors l’industriel maitrisant le mieux les processus industriels et la rente de situation créé par la très mauvaise idée d’arriver sur le marché de l’ordinateur individuel avec un bricolage qui fît la fortune d’Intel et de Microsoft a permis durant longtemps de garder cet avantage concurrentiel.

Ils ont perdu la main sur les enjeux architecturaux où ils avaient fini par faire des avancées remarquables mais aussi sur leur force première qui était cette maitrise de la production.

Il reste cependant une puissance financière, une puissance marketing et commerciale, un statut de leader, des partenariats robustes … ce qui est loin d’être négligeable.

avatar DrStax | 

@YetOneOtherGit

Oui mais cracher sur Intel juste par plaisir c'est à la mode ici, alors que au final ça à fait le taf pendant des années sans soucis.

avatar YetOneOtherGit | 

@DrStax

Cracher sur l’ISA d’Intel est l’expression d’un absolu bon goût tant c’est une insulte à la raison et à l’esthétique. 🧐😂

Mais il ne faut pas pour autant tomber dans la schématisation manichéenne quand il s’agit d’évaluer le business de cette entreprise.🤑

avatar macinoe | 

Un point de vue parfaitement neutre et détaché de toute animosité personnelle donc.
Comme lorsqu'il s'agit des intervenants sur ce forum en somme.

avatar YetOneOtherGit | 

@macinoe

"Un point de vue parfaitement neutre et détaché de toute animosité personnelle donc."

Le jugement sur l’ISA x86 est loin d’être un jugement personnel et justement je ne sombre pas comme tu aimes tant le faire dans la généralisation de mes dégoûts puisque au contraire je prends la défense d’Intel face aux caricatures manichéennes.

Je déteste cordialement l’ISA d’Intel (Comme pas mal de gens fréquentables ici) mais cela ne m’empêche nullement de reconnaître d’une part le remarquable parcours de l’entreprise et d’autres part le leadership qu’elle exerce encore dans son industrie.

Le jour où tu seras capable d’un équilibre de ce type entre opinion étayée sur la qualité intrinsèque d’un produit et analyse rationnel des perspectives business d’une entreprise, nous en reparlerons 🙄

Tu fais feu de tout bois, mais avec une réthorique de préau assez peu efficace et franchement ridicule. Prochaine étape un « c’est celui qui dit qui l’est » ? Jusqu’où es-tu capable de déchoir ?

avatar oomu | 

Ben vi, faut séparer la haine qu'on peut avoir pour une entreprise (son passif, sa culture ou la couleur de ses icônes! plein de raisons quoi :) ) et ses perspectives économiques. Faut être froid et lucide.

je hais cordialement (non en fait non, c'est pas cordial) Microsoft, et Windows me fait chier.. mais j'admets que MS croit rapidement sur le Nuage, qu'ils sont impressionnant sur leur implication toujours plus grande au sein de Linux et que leur business Back Office va toujours très bien..

C'est comme ça.

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

Yep 🕴🏾🖖

Et l’orthogonalité vaincra 🦾

avatar Furious Angel | 

@DrStax

Mais justement, ça A fait le taf. Ça ne le fait plus, c’est bien le problème

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

"Ça ne le fait plus, c’est bien le problème"

Là encore il ne faut pas exagérer les offrent x64 sont encore largement intéressante par contre elles n’offrent plus à Apple suffisamment de potentiel de différentiation commerciale pour des PC sous MacOS.

Les offres d’Intel ne sont pas indigentes quand même 😉

avatar Furious Angel | 

@YetOneOtherGit

Loin de là, mais Intel cumule plusieurs retards et n’offre aucune perspective réelle d’évolution

avatar YetOneOtherGit | 

@Furious Angel

« n’offre aucune perspective réelle d’évolution»

Comme tu peux le lire dans les extrait du rapport annuel d’AMD que j’ai publié plus haut, Intel a très largement les moyens de rebondir aussi bien en terme de ressources financière, de position sur le marché que de ressources techniques.

AMD était il y a cinq ans dans une position bien plus délicate et était loin de posséder les ressources qui sont celles d’Intel.

Attention à ne pas enterrer Intel trop vite 😉

avatar krully37 | 

Intel après avoir arrêté d’innover pendant des années en profitant de sa position dominante, de pratiques trompeuses (benchmarks) :

https://media0.giphy.com/media/3kzJvEciJa94SMW3hN/giphy.gif?cid=4d1e4f29...

avatar Furious Angel | 

Apple fait sa transition au bon moment...

avatar YetOneOtherGit | 

Pour rappel : Apple a été à plusieurs fois de son histoire dans des situations bien plus alarmantes que ne l’est aujourd’hui Intel, MS a connu une période où beaucoup considéraient qu’ils avaient perdus durablement leur capacité à retrouver des perspectives, AMD fût quasiment moribond, IBM a connu beaucoup de soubresaut...

Les crises chez les mastodontes de l’industrie ne sont pas rare et les capacités à les affronter souvent remarquables.

Évidemment il existe des cas d’effondrement mais il reste assez rare et des entreprises comme Nokia ou BlackBerry ne peuvent être comparées à Intel.

Bref il n’est absolument pas impossible qu’à un horizon de cinq ans les inquiétudes de certains semblent absolument ridicules.

En tout cas il est assez clair qu’Intel a de nombreuses cartouches pour pouvoir redresser la situation comme l’exprime AMD dans son rapport annuel.

avatar oomu | 

C'est la fin... va falloir rendre l'argent aux investisseurs...

Windows Vista est un échec terrible, la stratégie du pocket pc a mené à rien et Office commence à être remplacé par OpenOffice dans les administrations, c'est terminé Microsoft, F I N I, termi..ho pardon, j'ai confondu Intel avec Microsoft et 2020 avec 2007... oups

avatar harisson | 

Bon finalement beaucoup de remous pour pas grand chose, Intel sera toujours dans la course et continuera de nous inonder avec leur processeurs en attendant la disparition du PC.

avatar davideneco | 

Sauf que TSMC connait bien intel

Et que intel les abandonnera des que leur gravure fonctionnera

Aucun CPU important ne sera manufacturer chez TSMC (aka cpu mobile ou desktop ou serveur) mais que des projet custom ou les gpu

Pages

CONNEXION UTILISATEUR