Thierry Breton somme Mark Zuckerberg de payer ses impôts en Europe

Sabrina Fekih |

Lors d'un entretien vidéo organisé par le Centre on Regulation in Europe, Thierry Breton n'a pas manqué de rappeler Mark Zuckerberg à l'ordre, le sommant de payer ses impôts en Europe en direct.

Ce lundi 18 mai, le commissaire européen au Marché intérieur a profité d’une visioconférence pour appeler le PDG de Facebook à respecter ses obligations fiscales au sein de l’Union européenne. « J’ai été patron moi-même et j’ai toujours dit à mes équipes : n’essayez pas de jouer aux plus malins. Payez vos impôts où vous devez en payer » a-t-il indiqué.

C'est sur les dernières minutes d'un échange de plus d'une heure que Thierry Breton a entrepris de sermonner Mark Zuckerberg en déclarant « n’allez pas dans les paradis fiscaux. Payez vos impôts ! » Le commissaire a également rappelé l'importance d'une concurrence juste et équitable, en demandant au patron de Facebook de « ne pas jouer le rôle de l'acteur dominant ».

Face à un Mark Zuckerberg silencieux, comme pris en porte-à-faux, Thierry Breton a ajouté « si vous comprenez les valeurs sur lesquelles se construit année après année ce continent, alors vous comprenez comment il faut se comporter ». Contexte oblige, Thierry Breton a également souligné l'importance de lutter contre les fake news : « faites attention à la démocratie, anticipez, faites attention à la désinformation. Cela pourrait avoir un impact très négatif sur notre système de valeurs », a-t-il ajouté.

L'échange a pris fin sans réponse du PDG. Toutefois, les deux hommes ont pu discuter de différents sujets au cours de ce débat d'une heure. Mark Zuckerberg a, entre autres, évoqué l'influence de l'Europe en termes de régulations, soulignant que celles-ci « deviennent souvent des standards partout dans le monde.»

Une façon peut-être de préparer le terrain, en vue du nouveau texte législatif sur les services numériques qui devrait être présenté par la Commission européenne à la fin de l'année. Grand enjeu de ce dialogue, cette nouvelle régulation des plateformes numériques est destinée à limiter les pouvoirs des grandes entreprises technologiques américaines.

avatar LaJague | 

Il a pas honte Breton ? C’est bien lui qui transférait les capitaux pour ne pas payer intéressement et participation chez Bull

avatar deltiox | 

@LaJague

Il ne s’en rappelle plus

avatar taxtax | 

@LaJague

Ça lui fait de la bonne pub au commissaire européen au numérique, même s’il sermonne dans un violon...
Il est évident qu’il ne croit pas un mot de ce qu’il dit au vu de son passif...

avatar YAZombie | 

Rien donc? Ça s'appelle calomnier hein.

avatar YAZombie | 

Tu as des sources? J'ai cherché "bull" thierry breton "évasion fiscale" dans Google, je n'ai rien trouvé.

avatar macosZ | 

Marrant Thierry Breton. Quand il était ministre de l'économie il a fait publier un loi sur les délais de paiements pour les PME.

Une fois qu'il a quitté son poste, il est devenu président d'Atos et violait sa propre loi avec des comptabilités outsourcées en pologne qui ne respectaient aucun délai de paiement.

Maintenant le mec fait le fanfaron....

avatar marenostrum | 

il est plus patron de boite. il ne fait que son boulot, Zuckerberg pareil.

avatar jcp25 | 

@macosZ
.... Marrant Thierry Breton. Quand il était...
--
Je l'avais oubliée celle là ! Merci de nous rafraichir la mémoire.
Car cela veut bien dire que l'on peut raconter n'importe quoi puis attendre quelques années et raconter l'inverse.
Tu me diras que l'inverse de n'importe quoi est toujours n'importe quoi ! Et tu n'aurais pas tort !

avatar Le gabian | 

Et oui, c'est bien connu le français a la mémoire courte... Ya qu'à voir tous les voyous en col blanc qui sont toujours dans le système et pour qui les gens continuent de voter...

avatar jcp25 | 

@Le gabian

OUI !
Bon, je pense aussi que ce n'est pas uniquement réservé à la France !

avatar andmag | 

@macosZ

La Pologne est bien en Europe et le fait de payer des impôts en Europe n’oblige en rien à les payer dans chaque pays de l’union.

avatar YAZombie | 

"Une fois qu'il a quitté son poste, il est devenu président d'Atos et violait sa propre loi avec des comptabilités outsourcées en Pologne qui ne respectaient aucun délai de paiement."
ACS (Xerox) semble en effet avoir pris l'ensemble de la comptabilité d'Atos en 2010 - et on se demande bien pourquoi une multinationale n'aurait pas des opérations centralisées…
En revanche je n'ai rien trouvé sur des délais de paiement délirants. Et l'affirmation ne dit rien sur la situation précédente, qui pouvait parfaitement être pire…

avatar YAZombie | 

@ macosZ: rien, donc? C'était donc de la pure calomnie?

avatar krully37 | 

Au delà des attaques sur le personnage même c’est le message qui est franchement ridicule. Ça fait des années que Facebook et consorts ne paient pas ou peu d’impôts en Europe et il pense faire fondre le cœur de Zuckerberg en lui demandant gentiment de payer des impôts ? Tant qu’ils n’y seront pas contraints ils ne le feront pas, point final. Et je doute que Monsieur Breton ne soit pas au courant, c’est juste de la communication.

avatar marenostrum | 

parce que pour payer il faut en vendre quelque chose. il vend quoi Facebook ? même aux USA (avant qu'il rentre en bourse) personne ne savait comment ça peut être rentable un truc pareil. comment faire de l'argent avec ?
les européens s'ils savaient tous ces réponses, ils auraient fait pareil. comme Leboncoin avait copié eBay et ça a marché de suite. techniquement c'est pas difficile faire un site comme Facebook, seul problème reste comment le rentabiliser, faire de l'argent avec. y a que les américains qui y arrivent, ou les financent à perte pour d'autres buts.

avatar bebaile | 

@marenostrum

Accessoirement, Facebook vends de l’espace publicitaire et des données de ciblage... et ce n’est pas rien !

avatar marenostrum | 

mais à qui ? et comment ? normalement les taxes se trouvent dans la facture, TVA, etc. l'Etat le touche direct sa part, pas besoin de le demander au patron à la TV.

après pour les données virtuelles s'ils trouvent des cons pour les payer, ils peuvent leurs vendre la Lune aussi.

avatar YAZombie | 

"mais à qui ?"
C'est pourtant pas de la fuséologie. Si une pub est montrée dans un pays, c'est un revenu dans le pays, qui doit être taxé dans le pays.

"et comment ?"
Idéalement au travers d'un accord international, dont on espère qu'il aura plus de chances de voir le jour avec le successeur du Paresseux Obèse de la Maison Blanche. Lui semble s'y être engagé mais il est aussi fiable qu'un Tabbee d'Orange.

"après pour les données virtuelles s'ils trouvent des cons pour les payer, ils peuvent leurs vendre la Lune aussi"
On est des milliards de cons à leur donner, et tu en fais partie. Silicon Valley a bien pour habitude de nous promettre la Lune, alors…

avatar YAZombie | 

"ou les financent à perte pour d'autres buts"
Ça sent la crise d'imbécillité…

avatar Le gabian | 

C'est humain, si on te dit tu mets ton siège en Irlande, tu payes 10 ou tu le mets en France tu payes 30... le choix est vite fait 😄 C'est à l'Europe de mettre de l'ordre en son sein, mais c'est pas gagné.

avatar marenostrum | 

apparement ils n'ont pas de mécanisme les taxer, ils savent pas combien ils en gagnent peut-être, ou comme pour les oeuvres d'art, ils peuvent pas mesurer la juste valeur (parce que c'est entre 0 et quelques millions), ça les empêche de les taxer.

avatar bugman23 | 

Breton ça rime avec gros con

avatar pagaupa | 

@bugman23

Un gros con qui palpe bien plus que toi...

avatar bugman23 | 

@pagaupa

Sûrement mais j’ai pas trop à me plaindre 🇨🇭

avatar pagaupa | 

@bugman23

Moralité on peut être con et se faire un max de blé...
De quoi désespérer de l’humanité

Pages

CONNEXION UTILISATEUR