Plus de souplesse pour les constructeurs de voitures autonomes aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Les constructeurs de voitures autonomes — une grande partie de l’industrie automobile, en somme — vont avoir les coudées un peu plus franches pour tester leurs solutions aux États-Unis. Un texte en cours d’examen à Washington autoriserait, s’il était adopté, les constructeurs à faire circuler jusqu’à 100 000 véhicules autonomes, sans avoir à se plier aux mêmes règles de sécurité qui s’appliquent habituellement aux automobiles classiques.

Une des voitures autonomes d’Apple en phase de test — Cliquer pour agrandir

Les constructeurs auraient tout de même l’obligation de fournir des rapports réguliers sur l’évaluation de la sécurité de leurs voitures sans chauffeur. Le Département des Transports, équivalent américain de notre ministère des Transports, ne pourra pas « conditionner le déploiement ou le test de véhicules hautement automatisés à l’examen de certification d’évaluation de sécurité ».

Le texte retire également aux États américains la possibilité de mettre en œuvre des standards de performance pour les voitures autonomes. Ils conserveraient toutefois la possibilité de décider des licences, des niveaux de fiabilité, des modalités d’assurance et des inspections de contrôle. Cette législation, qui ne sera pas mise au vote avant septembre, est de nature à simplifier la vie des constructeurs. Apple est de ceux-là : la Pomme teste en effet sa technologie d’aide à la conduite dans des voitures banalisées sur les routes de Californie.

avatar - B'n - | 

Ne prenez pas ça pour une critique (personne n'est obligé de lire ces news), ce n'est qu'une simple interrogation : je me demande pourquoi il y a tant de news sur les voitures autonomes sur des sites d'actu « Mac » (Macgé / MacBi)…

Certes il y a de l'informatique derrière tout ça, mais il y en a aussi derrière les frigos connectés, les bornes SNCF ou les caisses automatiques à Carrouf.

C'est parce qu'Apple fait des tests dans ce domaine ?

avatar reborn | 

@- B'n -

"C'est parce qu'Apple fait des tests dans ce domaine ?"

?

avatar sebastienlayer | 

Moi je dirais que c'est vraiment la Next Big Thing d'ou une attention particulière au dela du fait qu'apple tente de développer du software à embarquer dans les voitures

avatar - B'n - | 

Perso je préférerais que les industriels utilisent toute leur énergie à trouver une motorisation plus propre qu'à rendre autonome les voitures. Ça sauverait même plus de vies : on parle de 48 000 morts prématurées par an dûes à la pollution, rien qu'en France (même si elles ne sont pas toutes dues qu'au trafic routier).

avatar Bigdidou | 

@- B'n -

« Perso je préférerais que les industriels utilisent toute leur énergie à trouver une motorisation plus propre qu'à rendre autonome les voitures »

C’est pas incompatible regarde Tesla, justement.
Concernant la pollution, espérons que la fin programmée di diesel améliorera les choses.
Le pure électrique, ça reste compliqué avec les autonomies actuelles, même sur le haut de gamme (et faut avoir envie d’une voiture de haut de gamme...).

avatar - B'n - | 

La fin du diesel améliorera les choses mais l'essence n'est pas beaucoup mieux, et on ne peut pas dire que l'électrique soit propre non plus (et je ne parle pas des batteries). Mais bon, ça progresse quand même.

avatar Average Joe | 

L'essence est beaucoup mieux que le diesel, surtout avec le catalyseur et depuis qu'on n'y trouve plus de benzène (cela fait des années quand même) et ce type de moteur, à allumage commandé, autorise la bi ou tri-carburation (essence + gaz et/ou E85) contrairement au moteur diesel. Mais il faudrait peut-être renoncer au downsizing pour ceux qui ne fonctionnent pas (encore) avec des carburants alternatifs, et donc qu'ils reprennent un peu de cylindrée. Le CO2 ne doit pas être un critère.

avatar - B'n - | 

Il me semblait avoir lu (pour schématiser) qu'en gros le diesel était + nocif pour les particules fines, et que l'essence était + nocif pour les gaz à effet de serre.
Si c'est bien ça, le diesel est + nocif localement pour les habitants, et l'essence à l'échelle planétaire…donc on n'y gagnerait pas au final… :(

avatar Bigdidou | 

@- B'n -

Sauf que tu parlais des 48000 décès prématurés par eux. Ceux-là, ce qui les a tué, c’est essentiellement les particules fines, et certainement pas le CO2.

avatar - B'n - | 

…et les rejets de CO2 contribuent à l'effet de serre, qui lui, ne met pas en péril 48 000 personnes mais plus de 6 milliards. ;)
Le diesel, c'est bien crado, mais il ne faut pas oublier que l'essence c'est pas joli-joli non plus !

avatar Average Joe | 

Arrête avec cette sotte propagande au sujet du CO2… on lui met tout sur le dos alors que :
1) c'est ce que tu et chacun de nous rejette quand il respire. 80 à 90 % du CO2 dans l'air provient de la respiration des organismes appartenant au règne animal
2) il est la base de toute la vie sur Terre
3) le principal "gaz à effet se serre" c'est la vapeur d'eau : les GAS ne représentent que 0,056 % des gaz dans l'air et la vapeur d'eau 99 % de ces 0,056 %
4) au Carbonifère, le taux de CO2 était cent fois plus élevé que maintenant, ce qui a permis l'existence de la Grande Forêt, pourtant les calottes polaires ont recommencé à se former pendant cette période (pour la deuxième ou troisième fois, je ne sais plus).
5) il sert à faire les bulles dans le soda ou le champagne
De toute façon prétendre que l'homme peut "changer le climat", quand on voit les forces gigantesques à l'œuvre, pas encore très bien connues, aussi bien intra qu'extra-terrestres relève, comment dire ?… d'un rien d'anthropocentrisme.

avatar C1rc3@0rc | 

@- B'n -

On est au niveau des publications d'etudes sur les risques de l'amiante ou du tabac, a l'epoque ou les producteurs avaient leurs cabinets de conseils installés dans les enceintes du pouvoir... donc c'est de la foutaise de dire que le diesel et mieux ou pire que l'essence!

Une bagnole avec un moteur thermique brûlant du pétrole raffiné c'est une usine mobile de production d'une multitude de composés chimiques extrêmement nocifs. Le C02 est le moins dangereux de tous, les particules,...ah y a beaucoup a dire sur les particules dont la toxicité est majeure mais varie beaucoup selon leurs composition et ce qu'elles charient comme composés chimiques redoutables.

En gros une bagnole a petrole c'est une usine a «mort», et rien d'autre. Et il y en a des milliards qui diffusent leurs poisons le long des routes partout dans le monde.

On peut, comme les lobbies des industriels du petrole en font la propagande, dire que la production electrique n'est pas exempt de pollution.

Mais la production electrique peut se faire a partir de sources neutres (solaire), non polluantes (hydroelectrique, eolien,...), chimique (reaction thermo-chimique comme la production ou utlisation d'hydrogene) ou carrement hyper-poluantes comme les combustions entrainant des turbines (nucleaire, petrole, charbons,...)

Le truc c'est que la production electrique s'effectue dans des usines et que ces usines sont controlables facilement. Si un gouvernement un peu responsable decrete une production zero dechet, les usines doivent se mettre aux normes dans un delai a respecter qui peut etre tres court. Imposer le dixieme de ce principe aux bagnoles est impossible.

Ensuite, on voit la pollution produite par la bagnole a moteur thermique, mais c'est oublier qu'avant que le carburant libere tous ses composés toxique dans l'atmosphere en passant dans le moteur, ce carburant a deja ete l'objet de production de polluants majeurs dans sa chaine de production industrielle. C'est que l'industrie petrochimique est une des plus polluante au monde, depuis l'extraction du petrole, jusqu'a la livraison dans le reservoir de la bagnole!

Donc, le passage a l'electrique, meme dans le pire des cas, est toujours une énorme avancée pour la santé publique et l'environnement.

avatar - B'n - | 

Merci pour ces précisions. :)
Concernant l'électrique, je soulignais simplement que ce n'est pas non plus la solution idéale (pour l'instant) : batteries à recycler, utilisation de métaux rares, recharges le soir qui vont générer des pics de demande d'énergie (qui ne sera donc pas à base d'énergies renouvelables…)

avatar Bigdidou | 

@- B'n -

« Concernant l'électrique, je soulignais simplement que ce n'est pas non plus la solution idéale (pour l'instant) »

La seule solution idéale, c’est de moins se déplacer ;)
On y viendra aussi.
Mais en attendant, l’électrique,surtout issu de sources renouvelable non polluantes (ou à la marge : qu’est-ce qu’un éolienne pollue par rapport à un simple poteau électrique ?).
Les métaux rares des batteries, c’est un problème, et j’ai pas mal de papiers où on parle surtout de problèmes de production : on pourra pas faire des milliards de batteries, semble-t-il.

avatar Bigdidou | 

@C1rc3@0rc

« Donc, le passage a l'electrique, meme dans le pire des cas, est toujours une énorme avancée pour la santé publique et l'environnement. »

Oui, et heureusement, ça a l’air de prendre.

avatar Paquito06 | 

@Average Joe

Que valent les Blue HDI de Peugeot? Ils m'ont l'air les plus avancé en la matiere, et plutot propre?
Pour rouler en Tesla, forcement il y a de la pollution lors de la fabrication (transformation, metaux rares, etc). Le produit fini, c'est propre. Il suffit seulement de voir comment est produite l'electricite, si c'est de source verte ou pas. Sauf qu'on n'en sait rien car on recharge en bas de l'immeuble ?

avatar - B'n - | 

Non, le produit fini n'est pas propre ! Recyclage de la batterie ? Recharges du véhicule (nucléaire, …) ?

avatar debione | 

@-BN-
NOn, c'est la possession de voiture individuel qui pollue le plus, pas le mode de propulsion... Je milite donc pour que les états mettent en place l'interdiction de la possession d'un véhicule .

Qui vote pour moi?

avatar - B'n - | 

Tu ironises mais le vrai problème est là, il faut revoir nos modes de transport et remettre en cause le tout-automobile. Sans interdire la possession d'un véhicule mais en faisant une offre de transports en communs telle qu'utiliser un véhicule individuel ne serait pas forcément utile (en ville du moins).

avatar C1rc3@0rc | 

@- B'n -

+1

Il y a des cas ou le transport public en commun est la meilleure solution, d'autres dans lequel c'est le vehicule individuel.
On ne peut décréter qu'il faut utiliser que l'un ou que l'autre (et pourtant c'est la tendance entre les etats et l'industrie), c'est totalement absurde.

Un des trucs les plus idiots ce sont les camions de fret, les poids lourds.
C'est clairement une nuisance a tous les niveaux avec comme seul avantage un effet de marge pour le transporteur. A ce niveau le transport par le rail ou par les eaux est nettement plus adapté.

Sur des longs trajets de passager, le rail a beaucoup d'avantages, mais il est source aussi de pollution (balast, traitement des traverses, production des aciers,...) et de dégradation de l'environnement, mais moins que les autoroutes...

La plus grosse source de pollution en transport en commun reste l'avion, c'est une catastrophe a tous les niveaux. Mais la aussi il y a quelques cas ou l'avion est le plus adapté. On peut imaginer des alternatives comme les dirigeables, moins polluants et plus efficaces énergétiquement, mais qui ne sont pas non plus la panacée et pas utilisables dans tous les cas.

Le vehicule electrique autonome va permettre d'ameliorer beaucoup de cas, mais il reste que seuls les etats ont le pouvoir d'imposer les solutions de transports les plus adaptées en terme environnemental et de santé publique, ces contraintes etant exclues des modeles economique des industriels du transport.

De meme la majorité des transports publics en commun doivent etre des regies d'etat et surtout ne doivent pas relever du secteur privé, ou c'est la catastrophe a l'image de ce que l'Angleterre a commis. Pareil pour les reseaux routiers, la construction, l'entretien et l'exploitation releve de la competence et du devoir de l'Etat, pas d'une societe privée.

avatar fte | 

@- B'n -

Une étude a montré qu’une offre suffisante de transports publics « classiques » dans l’arc lémanique polluerait plus qu’une flotte de véhicules électriques individuels.

Il n’existe pas de solution universelle applicable partout sans se poser de questions.

Les transports publics de masse ne sont pas la solution universelle. Ni la voiture diesel ou électrique.

avatar - B'n - | 

Oui mais est-ce pertinent de comparer des transports publics classiques à « une flotte de véhicules électriques individuels » : chose qui ne sera pas d'actualité avant 10/20 ans ?

Ceci dit, il est évident que selon les lieux et surtout la densité de population, le type de transport idéal est forcément différent.

avatar debione | 

Il faut aussi préciser que 80% de la population occidentale vit en milieu urbain... il faudrait veiller à ce que le 20% n'impose pas ces vues et empêchent les vrais progressions ( sinon autant donner le pouvoir absolu au 20 d'extrême droite qui peuplent nos contrées)

avatar fte | 

@debione

Comparer les campagnards et le Front National. Il fallait la trouver celle-là, splendide !

avatar debione | 

Tttt. De nouveau n'entend pas ce que tu veux entendre... Je compare le fait de donner le pouvoir à 20 % de la population au détriment de tous les autres...
Tu trouverais complètement absurde de donner le pouvoir au Front National car il n'a que 20 % de l'électorat? Moi aussi absolument... Comme je trouverais absurde de polluer le 100% des gens pour satisfaire une minorité de 20 %...

Merci d'être tombé dans le gros panneau que j'ai tendu? Par la s'entend que oui 20% de campagnard pourrait faire autant de mal à 100% des gens que ne pourrait le faire un parti d'extrême droite ( et c'est un humaniste qui te parle. Mais en terme de mort à terme, ne pas voir le problème de la pollution, s'accrocher à son petit véhicule personnel donnerait autant si ce n'est plus d dégât que l
Avènement d'un parti d'extrême droite au pouvoir.)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR