États-Unis : une loi fédérale pour freiner les ardeurs locales sur le chiffrement

Mickaël Bazoge |

Aux États-Unis, le débat sur le chiffrement continue d’agiter les politiques, à tous les échelons du mille-feuilles fédéral. Des États comme ceux de New York et de Californie ont un même projet de loi qui obligerait les constructeurs de smartphones et les éditeurs de systèmes d’exploitation à créer des portes dérobées (lire : France, États-Unis : nouvelle poussée de fièvre autour des portes dérobées).

Mais rien n’empêche d’autres États de voter pour des législations différentes. En bout de course, Apple, Google et les autres pourraient bien devoir, une fois ces différentes lois adoptées, se caler sur le plus petit dénominateur commun, à savoir une loi qui interdirait purement et simplement le chiffrement, si un État devait voter un tel projet.

Le gouvernement fédéral veut éviter ce casse-tête — qui par ailleurs, serait susceptible d’entraver la compétitivité des produits américains. C’est pourquoi un projet de loi bipartisan, l’ENCRYPT Act (Ensuring National Constitutional Rights of Your Private Telecommunications Act) a été déposé par deux représentants, Ted Lieu (démocrate) et Blake Farenthold (républicain). Tous deux se disent « profondément préoccupés » par les différentes lois locales qui rendraient impossible la vie des constructeurs de smartphones, s’ils veulent continuer à vendre leurs produits aux États-Unis.

L’idée de ce projet est simple : empêcher les États et les gouvernements locaux d’adopter des lois sur le chiffrement ; ce privilège devrait être celui de l’échelon fédéral. Ce qui ne veut pas dire que les lois fédérales concernant l’ensemble des États-Unis ne comporteront pas l’obligation de portes dérobées. Mais au moins, tout le monde sera logé à la même enseigne. D’autres projets de législation sont en cours à Washington : il y a notamment la proposition de créer une commission nationale pour étudier le problème du chiffrement, et un autre pour imposer des limites au chiffrement des terminaux.

James Comey.

Coïncidence, James Comey le directeur du FBI a récemment fait parler de lui en rappelant la « frustration » de l’agence avec les technologies de chiffrement des appareils d’Apple et de Google. Début décembre, la tragédie de San Bernadino, en Californie, secouait le pays : deux tueurs radicalisés avaient fait un carnage, 14 morts et 22 blessés.

« Les enquêteurs ne sont toujours pas capable d’accéder au contenu d’un des téléphones utilisés par les tireurs de San Bernardino il y a deux mois », s’est désolé Comey. Devant un comité, le patron du FBI a déclaré qu’il ne voulait pas de « portes dérobées », mais simplement un « accès aux données »… ce qui revient grosso-modo à la même chose.


avatar joneskind | 

Je serais bien curieux de savoir pourquoi le téléphone d'un des tueurs de San Bernardinio reste inaccessible, parce qu'à priori une empreinte digitale devrait être suffisante pour le débloquer si c'est un iPhone récent.

avatar nifex | 

@joneskind :
Au démarrage et apres 2 jours sans utilisation il faut obligatoirement le code, l'empreinte n'est plus accepté.

avatar oomu | 

ça va pas aider les fermiers au Texas à considérer "Washington" comme démocratique :)

-
Histoire de faire remplir cette jolie page de discussions que je lirai pas :) :

je considère toujours qu'il ne faut pas saboter les appareils des citoyens sous prétexte de donner à l'Etat les moyens d'agir.

avatar C1rc3@0rc | 

;) Tu sais ce que les fermiers du Texas pensent de Washington...

Je pense surtout que les deputés ont compris tres vite que si le chiffrement etait reglementé au niveau des etats, il risquait surtout que certains etats autorisent un niveau de chiffrement beaucoup trop elevé (la je pense au etat paradis fiscaux comme le Delware et le Nevada). Apres ça va imposer aux "allies" de l'OTAN de mettre des portes derobées partout et d'interdire le chiffrage alors que sur ton propre territoire des etats entiers autorisent des chiffrages en 2048!

Mais il faut saluer la démonstration de mauvaise fois du FBI:« Les enquêteurs ne sont toujours pas capable d’accéder au contenu d’un des téléphones utilisés par les tireurs de San Bernardino il y a deux mois »

Question:
- ils ont le téléphone?
- si oui, ils ont amené le tel au ptits gars de la NSA?

Surtout que cela justifie l'abandon du cryptage pour permettre aux enqueteurs du FBI d'eviter ces drames avant qu'ils se produisent: le drame s'est produit il y a 2 mois, il s'agit d'une enquete apres coup!

avatar Un Type Vrai | 

"Surtout que cela justifie l'abandon du cryptage pour permettre aux enqueteurs du FBI d'eviter ces drames avant qu'ils se produisent:"

Le SMS envoyé d'un téléphone absoluement pas crypté, retrouvé dans une poubelle absoluement pas caché après les attentats de Paris disait :
"On va commencer".

Je propose une loi interdisant ces 3 mots.
Ce sera certainement efficace et ça va faire revenir d'entre les morts les victimes.

C'est EXACTEMENT l'idée du cryptage et de la porte dérobée.
Interdire à tous l'utilisation d'une chose très commune qui n'a pourtant aucun lien direct avec les événements.

Le cryptage le plus efficace, c'est le code de langage mis en place lors de la préparation des évenements.
Imaginons que le téléphone était crypté et que l'on ai eu besoin de 3 ans pour découvrir le contenu du SMS, est-ce que l'enquête serait relancée avec un "On va commencer" ?

Bref.

avatar fousfous | 

Évidement c'est à cause du chiffrement qu'il y a des morts...
Ça leur vient pas l'esprit que la libre circulation des armes peut être une raison aussi?
Et surtout sachant que la plupart des temps ces gens n'ont même pas pris la peine de chiffrer leurs communications...

avatar iphonophile | 

@fousfous :
+100000000000000000000000000000000

avatar Lestat1886 | 

J'ai toujours du mal à croire qu'ils n'aient pas réussi à accéder aux données sur des téléphones en leur possession...

avatar buluhab | 

Le deuxième amendement de leur constitution (port des armes à feux) a été voté pour protéger les citoyens des abus du pouvoir.
Aujourd'hui, il est une menace pour la sécurité des citoyens à cause des tueries à répétition.
Mettre en place des portes dérobées va-t-il protéger les citoyens des abus du pouvoir ?
Ou cela va-t-il là aussi finir par être une menace à la sécurité des citoyens ?

avatar iphonophile | 

@buluhab :
+1000000000000000000000000000 aussi !!

avatar nova313 | 

Ce qui me choque le plus, c'est de voir autant de représentants présents sur la photo. Quand on voit l'abstentionnisme chez nous ...

avatar C1rc3@0rc | 

Tu veux dire l'absentéisme des députés et sénateurs qui par leurs absences font voter des lois iniques?

avatar iDanny | 

@C1rc3@0rc :
Inique, inique pas, va savoir... On connaît pas leur vie privée :P

avatar jerome_istin | 

Crois-moi, c'est aussi désert ici... Le photo a dû être prise lors d'une session pendant laquelle se débattait une loi importante (contre l'avortement par exemple :)

avatar nova313 | 

@jerome_istin :
Parce que la loi sur l'état d'urgence en France n'était pas importante ?

C'est ce qu'on du penser nos élus. :-)

avatar C1rc3@0rc | 

Aucun elus, meme le plus cretin ne peut ignorer ce qu'est l'etat d'urgence et en minimiser l'importance.

La ils ont le syndrome Ponce Pilate face aux directives de leurs partis: en tant que democrates ils peuvent pas voter la confiscation de la democratie, mais en tant que subordonnés au Parti, ils ne peuvent pas voter contre une interdiction, c'est qu'ils ont une carriere!
Pour autant la trahison de la Nation est imprescriptible.

Plus ça va, plus ça ira vers le temps de cerises cette bouffonerie qui detricote la democratie en occident.
Le bon docteur Guillotin pensait il que les beneficiaires de ses bonnes intentions se compteraient autant chez les financiers et marchands que les politiciens d'une nouvelle aristocratie?

avatar iDanny | 

Kudos au mec qui a trouvé le rétroacronyme en tout cas :)

avatar aldomoco | 

"une loi fédérale pour freiner les ardeurs "

...une bonne dose de bromure est beaucoup plus efficace !

avatar iRobot 5S | 

"Les enquêteurs ne sont toujours pas capable d’accéder au contenu d’un des téléphones utilisés par les tireurs de San Bernardino"

Bien sûr on ne dit pas la marque.

avatar iPop | 

Pas grave, on reviendra aux pigeons

avatar tbr | 

@iPop :
Désolé mais non, ce sont des "armes de guerre" : utilisés pour transmettre des messages (à l'insu des ennemis) durant une guerre, donc interdits aux civils.

S'ils (les "Étages-Unis") veulent abaisser le niveau de cryptage voire que tout passe en clair, je me demande comment vont réagir les banques, les commerces online, la bourse, etc. qui en ont besoin à tout moment pour sécuriser leurs transactions. Ça risque d'être folklo de devoir expliquer que... Ben, on vous avait donné un beau jouet (qu'on utilisait entre nous, Nos Sales Agences et les bisasses en folie) mais main'nant, ah bah c'est fini. Rendez-le ! Journées portes ouvertes définitives.

avatar Ginger bread | 

Soyons serieux les usa voudraient controler les imessages.

Curieux ils ne controlent pas la poste.

Le moyen le plus sûr.

Si cetait vraiment pr notre securité tous les moyens de com seraient controlés. Le cryptage n est qu un faux pretexte

CONNEXION UTILISATEUR