Tim Cook est le premier lobbyiste d'Apple à Washington

Mickaël Bazoge |

Alors que les projets de loi visant à ouvrir plus largement les portes de l'écosystème iOS se multiplient, Apple dépense beaucoup d'argent pour défendre ses intérêts auprès des législateurs. C'est le cas aux États-Unis, à Washington plus précisément, où le constructeur a dépensé 1,9 million de dollars pour ses activités de lobbying.

Crédit : Mike Stoll (Unsplash)

C'est moins qu'au second trimestre (2,5 millions), mais cela représente la facture de lobbying sur les six premiers mois d'une année la plus importante de tous les temps pour Apple. Bloomberg rapporte que le nombre de lobbyistes au service d'Apple est passé de 43 en 2015, à 65 actuellement.

Cela reste beaucoup moins que pour d'autres entreprises de la tech qui en embauchent des dizaines de plus. Néanmoins, c'est le signe qu'Apple a changé de stratégie maintenant que les textes de loi la concernent au premier chef — l'entreprise est beaucoup plus agressive.

Elle bataille en particulier contre l'Open App Markets Act qui interdit tout traitement de faveur aux contrôleurs d'accès pour faire la promotion de leurs produits par rapport à la concurrence. Cette législation autorise aussi les systèmes de paiement alternatifs dans les boutiques d'apps.

Mais le lobbyiste le plus important pour Apple, cela reste Tim Cook. Durant la précédente présidence, on a vu à plusieurs reprises le CEO auprès de Donald Trump, sans oublier les coups de fil réguliers qu'il passait à la Maison Blanche.

Tim Cook, le fin diplomate qui mène la barque d

Tim Cook, le fin diplomate qui mène la barque d'Apple dans la tempête Trump

Il y a moins d'atomes crochus entre Tim Cook et la nouvelle administration. En dehors de réunions consacrées à la cybersécurité, il n'y a eu aucune rencontre publique entre Joe Biden et le patron d'Apple. Ce qui n'empêche pas, bien sûr, des rencontres plus discrètes dont on n'aurait pas eu vent.

Biden président : ce que cela signifie pour Apple et la Silicon Valley

Biden président : ce que cela signifie pour Apple et la Silicon Valley

Tim Cook se rend aussi régulièrement à Washington pour rencontrer des élus et défendre son bout de gras. Il rend visite à des sénateurs qui détiennent les clés du pouvoir, avec en bandoulière un argument choc : les textes en cours de discussion représentent un danger pour la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. Tous les législateurs ne seraient cependant pas convaincus.

À Bruxelles aussi, Apple met de l'argent sur la table pour faire pencher la balance en sa faveur. Mais malgré ce lobbying de plus en plus intense — avec des arguments similaires —, le Digital Markets Act (DMA) a été acté, et cela va bouleverser en profondeur les pratiques de l'entreprise.

En pleine gestation du DMA, Apple a doublé ses dépenses de lobbying en Europe

En pleine gestation du DMA, Apple a doublé ses dépenses de lobbying en Europe


Tags
avatar bhelden | 

Le jour où l’argent arrêtera de nous contrôler tous… 😔

avatar fte | 

@bhelden

"Le jour où l’argent arrêtera de nous contrôler tous… 😔"

Notre espèce n’a pas encore la maturité (ou la stratégie sociale, pour rester neutre dans la formulation) pour vivre ensemble en harmonie sans hiérarchie. L’argent n’est qu’une conséquence, un outil, pas une cause.

Notre espèce… beaucoup d’espèces… une majorité d’espèces sans doute… pas que l’homo sapiens. Ce n’est pas une justification.

avatar LvLup | 

@Mickael

"C'est moins qu'au second trimestre (2,5 millions), mais cela représente la facture de lobbying sur les six premiers mois d'une année la plus importante de tous les temps pour Apple"

C'est très confus voire erroné.
Aussi, j'aimerai bien savoir qu'elles sont vos sources ?

avatar Mac1978 | 

Des dizaines, voire des centaines, de millions de dollars défiscalisés - déjà que les grandes entreprises ne paient presque pas d’impôt proportionnellement aux profits - ça rend difficile l’équilibre avec les intérêts des consommateurs.

avatar Laurent38 | 

On comprend à quoi servent les marges de dingue. Se constituer un trésor de guerre pour acheter tout et tout le monde. L'excellent série "Super Pumped" sur l'épopée Uber et l'un de ses fondateurs Travis Kalanik illustre assez les méthodes de bandits de ces entreprises et comment l'argent fait plier la concurrence et surtout les pouvoirs publics. Au nom de l'"intérêt général" mais en fait au seul profit de l'entreprise et de ses patrons/actionnaires.

avatar Lucas | 

« À Bruxelles aussi, Apple met de l'argent sur la table pour faire pencher la balance en sa faveur. »

Attention, très gros point de vigilance sur le fait que cet « argent sur la table » ne va absolument PAS dans la poche des parlementaires, ni même en « cadeaux » !! Il s’agit de rémunérer des « lobbyistes » dont le métier est de convaincre les administrations et parlementaires d’aller dans telle ou telle direction.

Les ONG aussi font du « lobbying ».

On aime ou pas cette pratique qui gagne à être encadrée au maximum possible (et j’imagine qu’elle l’est moins aux États-Unis qu’en Europe, là-bas on peut avoir des super PAC ou de l’argent privé va financer des campagnes électorales…), mais ce n’est évidemment pas de la corruption.

Ici je suis plus là pour défendre les parlementaires que Apple. Mais faisons très attention aux mots que nous utilisons à une époque où la défiance envers les institutions démocratiques est au plus fort alors même qu’elles n’ont sans doute jamais été aussi vertueuses.

avatar IsaPain | 

@Lucas

"Les ONG aussi font du « lobbying ». "

Ça c'est de l'argument typique d'un lobbyiste libéral...
Les ONG ne font pas du lobbying, elles essaient de sensibiliser le peu de cerveau disponible qui reste aux parlementaires pour tenter de sauver le peu de peau qu'il va nous rester...

Les ONG ne vendent pas de bagnoles ou de smartphones, ils n'ont pas de bénéfice pécunier à tirer de cette sensibilisation.

Le boulot d'un lobbyiste du secteur des vins et spiritueux ou du secteur minier pour extraire de l'uranium ou du lithium, n'a absolument rien à voir avec celui d'Extinction Rebellion ou de Greenpeace !

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« Les ONG ne font pas du lobbying, elles essaient de sensibiliser le peu de cerveau disponible qui reste aux parlementaires pour tenter de sauver le peu de peau qu'il va nous rester...
Les ONG ne vendent pas de bagnoles ou de smartphones, ils n'ont pas de bénéfice pécunier à tirer de cette sensibilisation.
Le boulot d'un lobbyiste du secteur des vins et spiritueux ou du secteur minier pour extraire de l'uranium ou du lithium, n'a absolument rien à voir avec celui d'Extinction Rebellion ou de Greenpeace ! »

Comme c’est mignon de voir les intégristes tenter de modifier le sens des mots, pour les faire coller à leurs idéologies..

Sinon, Le Point vient de publier un article intéressant sur les liens financiers entre Greenpeace et l’industrie gazière (Gazprom entre autres) qui lui verse de grosses subventions pour expliquer que le nucléaire (80 fois moins de CO2 par KW produit que le gaz naturel), c’est mal et qu’il faut du gaz partout, partout pour sauver la planète !

https://www.lepoint.fr/politique/l-autre-visage-de-greenpeace-20-07-2022-2483839_20.php

avatar IsaPain | 

@IceWizard

Le point, repère de vieux réacs néo libs qui voient pas plus loin que leurs comptes en banque suisse, c'est ça ta référence ? Genre ceux qui viennent de balancer l'histoire de la nounou esclave des députés Corbières et Garido (que je ne porte franchement pas dans mon coeur...) ..?
(je connais bien, j'y suis abonné mais pour contre balancer un tantinet le déversement de fiel doré).

LoL

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« Le point, repère de vieux réacs néo libs qui voient pas plus loin que leurs comptes en banque suisse, c'est ça ta référence ? »

Toujours mieux que RT et MediaPart !

avatar IsaPain | 

@IceWizard

Du pareil au même le Point- RT, deux journaux serviles devant leurs maîtres à penser,;et concernant Mediapart, c'est l'indépendance d'un journal pas encore inféodé à un milliardaire qui te chagrine ??

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« c'est l'indépendance d'un journal pas encore inféodé à un milliardaire qui te chagrine ?? »

C’est marrant tous ces gens qui ne sont jamais demandé pourquoi le tirage des revues orientées idéologiquement à gauche s’est effondré au fil des années, avant même l’arrivée de la pub internet qui a massacré le marché publicitaire.

Genre l’Humanité qui a fait entrer TF1 et Lagardère à son capital en 2001, pour survivre ! Pas brillant pour une revue qui était encore l’organe officiel de presse du Parti Communiste Français 7 ans plus tôt !

Voir des revues anticapitalistes demander à des milliardaires d’investir dans leurs entreprises, c’est fort de café !

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« Du pareil au même le Point- RT, deux journaux serviles devant leurs maîtres à penser, »

Heil Hydra !

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« Les ONG ne vendent pas de bagnoles ou de smartphones, ils n'ont pas de bénéfice pécunier à tirer de cette sensibilisation. »

Ah les fameuses missions humanitaires d’Oxfam en Afrique où en moyenne 8% de l’argent étaient dépensés sur le terrain, le reste partant en hôtels luxueux, grosses bagnoles, fêtes somptueuses et prostituées locales. Cela n’était d’ailleurs pas suffisant à certains, qui se sont permit quelques viols sur des jeunes filles, à Haïti !

Ne parlons pas non plus des salaires plutôt élevés des dirigeants de ces ONG, avec des frais de fonctionnement extravagant.

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/02/21/ce-que-l-on-sait-du-scandale-de-l-ong-oxfam_5260004_3210.html

avatar IsaPain | 

@IceWizard

Oui oui, noyons le poisson...

Des hôtels de luxe ? On parle des séjours des patrons et cadres de Total, Lafarge & co...?

On fait un parallèle de leurs salaires avec celui des multimilliardaires Timy Tim, Mark Z. , Sundar Pichai & co..?

A d'autres, les pseudos contre feux libéraux ne prennent plus depuis une bonne vingtaine d'années... La Gironde brûle et tu regardes les notes d'hôtels des petits patrons des ONG ..?

Ça serait à mourir de rire si l'on en était pas là au point de non retour où l'on en est.

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« A d'autres, les pseudos contre feux libéraux ne prennent plus depuis une bonne vingtaine d'années... « 

La science n’a pas de parti pris idéologique, elle !

avatar IsaPain | 

@IceWizard

Euhhh, va dire ça aux scientifiques du GIEC ...

Les "Sciences" Economiques, c'est franchement pas de la vraie science hein... ;)

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« Euhhh, va dire ça aux scientifiques du GIEC ... »

En plus tu es climato-sceptique ? c’est cool l’idéologie de supermarché, avec des étagères pleines d’arguments que tu peux prendre ou rejeter, pour remplir ton cadis !

avatar IsaPain | 

@IceWizard

T'as rien compris ma pauvre Lucette: me traiter de climat-sceptique, ça montre bien qu'il est l'heure pour toi d'aller te coucher !
Bonne nuit les petits.... Pom Pom Pom...

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« T'as rien compris ma pauvre Lucette: me traiter de climat-sceptique, ça montre bien qu'il est l'heure pour toi d'aller te coucher ! »

C’est toi qui ne comprends rien à la science et aux chiffres ! Dans une main, une solution énergétique générant 80 fois moins de CO2 que celle de l’autre main.

Et toi, tu privilégie évidemment la mauvaise main ! Noob !

avatar IceWizard | 

@IsaPain

« Oui oui, noyons le poisson... »

Ce qui est a la fois fascinant et répugnant chez les prêtres militants de la seule vraie foi monothéiste de l’extrême gauche, c’est la binarisation entre les purs, toujours parfaits et les impurs, toujours .. impurs, maléfiques, corrompus.

Pour prouver la fausseté d’une loi générale, il suffit de montrer un seul exemple contraire ! D’où ta colère, parce que cela fissure un peu ton image mentale, ton idée d’être un preux chevalier défendant le monde devant les forces du Mal !

Je suis toujours surpris de voir la recrudescence de la pensée politique catholique du moyen âge, sous des formes nouvelles épurés du mysticisme divin, mais reprenant l’essentiel avec les purs et les impurs, l’obsession de la pensée unique et du contrôle absolu de la société civile.

avatar Lucas | 

@IsaPain

> « @Lucas
"Les ONG aussi font du « lobbying ». "
Ça c'est de l'argument typique d'un lobbyiste libéral...
Les ONG ne font pas du lobbying, elles essaient de sensibiliser le peu de cerveau disponible qui reste aux parlementaires pour tenter de sauver le peu de peau qu'il va nous rester...
Les ONG ne vendent pas de bagnoles ou de smartphones, ils n'ont pas de bénéfice pécunier à tirer de cette sensibilisation.
Le boulot d'un lobbyiste du secteur des vins et spiritueux ou du secteur minier pour extraire de l'uranium ou du lithium, n'a absolument rien à voir avec celui d'Extinction Rebellion ou de Greenpeace ! »

Tout à fait et je ne dis pas le contraire ! Étant militant, cadre, bénévole et/ou activiste dans différentes ONG, je sais bien la différence et à quel point c’est utile et salutaire.

Ici j’intervenais pour contrebalancer les aprioris, sous-entendus, dérivés ou mésinterprétations de l’activité de lobbying confondue par certains avec la corruption.

Évidemment que le lobbying de Total est à l’opposé du lobbying de Greenpeace (quoique bon, le nucléaire…) et que l’un est globalement néfaste, l’autre globalement positif. Parfois les entreprises de réparation et les ONG écolos et de consommateurs se rejoignent (alors que les deux dernières peuvent souvent s’opposer aussi), de même pour l’agroécologie ou l’ESS, il n’y a pas forcément d’opposition systématique entre entreprises, associations et politiques.

Mais les deux restent essentiellement du travail de conviction (parfois harcèlement) des parlementaires, voire le plus douteux : proposition d’amendements tous cuits.

On est en France, pas aux États-Unis ni à l’Est ou au Sud, donc à part pour quelques exceptions qui sont toujours dévoilées un jour ou l’autre et poursuivies en justice de plus en plus sévèrement, il n’y a pas de financement de campagne politique et/ou de corruption directe.

C’était simplement mon point, avec le fait de le relier un peu rapidement avec les ONG, pour dire que globalement le métier est le même, avec simplement des buts différents et parfois diamétralement opposés.

Et ce travail est en partie sain et utile, on n’a pas 577 expert•e•s à 100% sur tous les sujets. Même si il serait préférable que ce soit systématiquement lors d’auditions semi-publiques et dûment consignées.

J’ai plus peur du lobbying à l’Élysée, beaucoup moins surveillé, que de celui au Parlement, assez encadré. Et là c’est surtout du lobbying sale, mais encore une fois sans corruption (bon, mis à part le financement de la campagne de 2017 de Macron 💀 mais c’est une histoire pour un autre jour et il n’était pas parlementaire).

J’espère avoir été plus clair et complet 🤞 bon week-end à vous ! 🙏

avatar 6ix | 

« Il y a moins d'atomes crochus entre Tim Cook et la nouvelle administration. »

Au contraire, je pense que Tim Cook s’est senti obligé d’avoir un contact avec Trump afin de garder un certain contrôle sur la situation. Apple comptait alors largement sur le marché chinois pour soutenir ses ventes et les idées et actes de Trump auraient pu largement entraver les relations entre Apple et la Chine.

Ce n’est probablement plus nécessaire aujourd’hui avec Biden, justement parce qu’ils sont plus alignés et que le risque a diminué.

avatar debione | 

"Il y a moins d'atomes crochus entre Tim Cook et la nouvelle administration. En dehors de réunions consacrées à la cybersécurité, il n'y a eu aucune rencontre publique entre Joe Biden et le patron d'Apple. Ce qui n'empêche pas, bien sûr, des rencontres plus discrètes dont on n'aurait pas eu vent."

Perso, je penche plus pour... un manque d'intérêt de la nouvelle administration. Si Trump et Cook étaient complètement opposé sur la personnalité, ils étaient parfaitement pareil et copain comme cochon quand il s'agissait de discuté du bout de gras sur le business... Deux requins aux dents particulièrement adaptées au monde capitaliste et ultra-libéral.

Juste l'histoire sur les syndicats, jamais Trump n'aurait soutenu leurs constitutions... Biden complètement. Il est bien plus ennemi que Trump pour Cook.

CONNEXION UTILISATEUR