Le lobbying des grandes entreprises du numérique s'intensifie en Europe

Mickaël Bazoge |

En décembre dernier, la Commission européenne couchait sur le papier deux gros paquets législatifs désormais en cours de discussion avec les États membres… et qui force l'industrie à multiplier les opérations de lobbying, en particulier celle du numérique.

Le Digital Markets Act (DMA) veut assurer une libre-concurrence entre tous les acteurs du numérique peu importe leur taille. Le Digital Services Act (DSA) cherche à réguler les contenus échangés sur les réseaux. Des sujets qui sont au cœur des modèles économiques des grandes entreprises, sans oublier les coups de Trafalgar de Margrethe Vestager, la commissaire en charge de la Concurrence.

Bruxelles dévoile deux textes pour encadrer les géants de l

Bruxelles dévoile deux textes pour encadrer les géants de l'internet

L'observatoire Corporate Europe et LobbyControl ont produit un rapport sur les efforts de lobbying des grands groupes qui cherchent à donner leurs points de vue aux législateurs européens. En 2020, l'industrie du numérique a dépensé un total de 97 millions d'euros, elle emploie 1 452 lobbyistes et représente 612 entreprises, groupes et associations. Apple rémunère 4,5 lobbyistes équivalents temps plein, contre 14 pour Facebook et 5,5 pour Google1.

C'est Google qui a le plus dépensé l'an dernier avec 5,75 millions d'euros pour ses opérations de lobbying auprès de la Commission. Facebook suit juste derrière avec 5,5 millions, puis Microsoft dans un mouchoir de poche (5,25 millions). Apple est à la quatrième place avec 3,5 millions. En dehors de ces gros poissons, il existe toute une myriade d'entreprises qui veulent avoir voix au chapitre : 75% dépensent moins de 200 000 € pour leur lobbying (pour 25% de ces dernières, la facture est de moins de 5 000 €).

Depuis décembre 2019, les lobbyistes de Google ont eu 46 réunions avec la commission Von der Layen. Facebook et Microsoft en ont eu 40, tandis qu'Amazon s'est contenté de 20 réunions. Apple et Huawei ont eu droit à 14 rendez-vous. Le DMA et le DSA ont occasionné jusqu'à présent 271 réunions, dont 132 avec les entreprises.

Les dix plus grandes plateformes du numérique et infrastructures (équipementiers, opérateurs) ont dépensé un total de 32,75 millions d'euros. Les seuls Google, Amazon, Facebook, Microsoft et Apple y ont investi 23 millions. Des sommes à comparer avec d'autres industries : les dix plus grandes entreprises de la chimie ont dépensé 17,75 millions d'euros, les constructeurs automobiles 9,85 millions, le secteur de la finance 12 millions.

L'Union européenne est petit à petit devenue un champ de bataille pour les entreprises du numérique, puisqu'en 2013, les dépenses de lobbying de Google, Facebook, Microsoft, Apple et Amazon se limitaient à 7,3 millions, le tiers des dépenses de ces sociétés l'an dernier.

Les discussions autour du DMA et du DSA se poursuivent donc, et en façade, les grands groupes se disent d'accord avec les grandes lignes, Mais dès qu'on entre dans les détails, ça coince. Apple entend ainsi bien éviter de trop ouvrir iOS. La Pomme a ainsi eu l'occasion de déclarer que les propositions de la Commission auraient « de sérieuses implications pour l'économie numérique européenne ». En juin, Tim Cook déclarait son hostilité au Digital Market Act :

Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l

Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone


  1. Huawei, considéré comme équipementier plutôt que plateforme, emploie 19 lobbyistes, Qualcomm 9, Intel 8,25.  ↩︎


avatar Amaczing | 

Intel emploie (8,25 lobbyistes) : 8 lobbyistes et 1/4 de lobbyiste. Ca doit être bizarre de voir se déplacer 1/4 de lobbyiste 🤪

Pauvre Intel.

avatar marc_os | 

Quelle bande de margoulins !

Tout ça devrait être interdit et le nombre de "lobbyistes" par entreprise défini par le commission européenne en fonction de critères comme le CA, le nombre de produits vendus en Europe, ce genre de chose.
Et il devrait être interdit pour ces lobbies de financer quoique ce soit au niveau des administrations européennes.
A quoi servent tous ces millions ?
Je doute que ce soit des salaires, même pour 14 types.
Et bien sûr, le tout devrait être fait en totale transparence, tout devrait être publique.

Oui, oui je rêve. D'un monde démocratique pour de vrai.

avatar Wllm | 

@marc_os

Les chiffrent comprennent tout : les salaires, les frais pour avoir les bureaux à Bruxelles, les frais des événements, de recherches juridiques, de coordination avec les autres entreprises, de publication, etc etc.

Si vous voulez plus d’infos, allez jeter un œil au “registre de transparence de l’UE” (ec.europa.eu/transparencyregister) vous pouvez voir combien ces entreprises dépensent, quelles sont leurs contributions (en termes de positionnement sur les textes réglementaires européens) et qui elles rencontrent dans les administrations. En réalité, c’est davantage transparent au niveau européen qu’au niveau français où un registre public équivalent n’existe pas vraiment…

avatar marc_os | 

@ Wllm

Si vous le dites, pas le temps de vérifier.
Quant au cas de la France... comment dire. Je dirais juste que ça ne m'étonne pas.

avatar vincentn | 

@marc_os

Cela existe aussi pour la France et c’est accessible ici :

hatvp.fr/le-repertoire/

Avant, il fallait — un peu — fouiller sur les sites de l’Assemblée nationale et du Sénat.

avatar ddrmysti | 

@marc_os

« - c’est scandaleux, bla-bla-bla, ça devrait être interdit et les chiffres devraient être disponible, ça devrait se faire avec plus de transparence, bla-bla-bla !
- bah en fait si, c’est transparent, les chiffres et leur usage sont disponible à la consultation.
- m’en tape que ce soit disponible et transparent je préfère me plaindre et faire comme si c’était comme je préfère, comme ça ça me donne une raison de me plaindre ! »

Ok on voit le niveau du bonhomme…

avatar IceWizard | 

@ddrmysti

Quoi, le lobbying c’est autre chose que donner des cigares de Cuba, des call-girls et des enveloppes de billets ? On m’aurait menti quand je fréquentais les jeunesses communistes ? Quelle cruelle déception !

avatar Sindanárië | 

@marc_os

"Oui, oui je rêve. D'un monde démocratique pour de vrai."

Comme le dit Navalny, « trop de corruption dans le monde »

avatar YetOneOtherGit | 

@marc_os

"Oui, oui je rêve. D'un monde démocratique pour de vrai."

En général les rêves de « vrai » démocratie conduisent aux pires régimes totalitaires.

Les rêves quand ils se retrouvent confrontés au réel sont la source des pires horreurs pour essayer de perdurer.

Rien n’est plus dangereux qu’un idéaliste 😱

avatar flo3183 | 

Un peu comme Pfizer, non ? Moderna et les autres ?

avatar marc_os | 

> la Commission européenne couchait sur le papier deux gros paquets législatifs [...] qui force l'industrie à multiplier les opérations de lobbying

😳 Étonnant, non ?

avatar raoolito | 

Comme quoi, meme si apple n'es pas neutre, ils sont loin d'etre le spires…

"Quoi? encore vous Facebook et google? mais on s'est deja vu hier ?"

avatar gequil | 

Tout les matins il se réveille un organisme pour. Lis faire de nouvelles réglementations aucune pour nous donner de nouvelles libertés.
Je sais, on va me dire c’est pour votre bien.
Bof. Mon bien je m’en occuper tout seul.
Heureusement que le lobbyisme existe.
A voir le Stock de nouvelles règlementations qui arrivent tout les jours il n’est pas limité qu’au GAGAM.

avatar en chanson | 

En Afrique on parle de corruption, en Occident c’est du lobbying…quelle différence ?

avatar Paquito06 | 

@en chanson

"En Afrique on parle de corruption, en Occident c’est du lobbying…quelle différence ?"

Privé/Public.

avatar YetOneOtherGit | 

@en chanson

"En Afrique on parle de corruption, en Occident c’est du lobbying…quelle différence ?"

Tiens le disciple de je suis partout 😳

avatar vincentn | 

@en chanson

Les deux ont une définition juridique bien précise et sont quand même très différentes. L’une est hors la loi et passible des tribunaux, l’autre est encadrée par cette même loi.

Rappelons que le lobbying, les représentants d’intérêts ne concernent pas uniquement les gros industriels (pas bien !), les pollueurs (bouh ! ) ou les méchants GAFAM (horreur !) dépensant des montagnes d’argent pour leurs intérêts propres.
Le lobbying, c’est AUSSI les assos de consommateurs, les ONG, etc. qui défendent également leurs points de vue directement auprès du législateur ou du politique en général, avec les mêmes méthodes voire les mêmes consultants/lobbyistes (et, parfois, moins d’argent).

avatar YetOneOtherGit | 

@vincentn

"Rappelons que le lobbying, les représentants d’intérêts ne concernent pas uniquement les gros industriels (pas bien !), les pollueurs (bouh ! ) ou les méchants GAFAM (horreur !) dépensant des montagnes d’argent pour leurs intérêts propres.
Le lobbying, c’est AUSSI les assos de consommateurs, les ONG, etc. qui défendent également leurs points de vue directement auprès du législateur ou du politique en général, avec les mêmes méthodes voire les mêmes consultants/lobbyistes (et, parfois, moins d’argent)."

Merci de rappeler cette base au bon gros manichéens.

Le lobbying est une nécessité dans les démocratie représentatives pour que les divers intérêts de la société soient entendus des politiques.

Nombres d’évolutions sociales sont le fruit du lobbying de divers groupes de pression des syndicats au associations.

Et évidemment comme tous systèmes ils doit être encadrés pour limiter les dérives mais il n’a rien à voir avec la corruption.

Pour finir ce n’est pas qu’une question d’argent, bien des groupes de pression ont des moyens de peser sur l’opinion et donc sur le vote.

Pour prendre un exemple évidemment discutable et extrême sur ses conséquences mais impressionnant sur son efficacité: la prohibition où des groupes de pression ont réussi à faire changer la constitution des USA en un temps record en jouant principalement sur leur pouvoir de nuisance électorale et en ayant face à eux la puissante industrie de l’alcool.

avatar webHAL1 | 

@vincentn :

Vous confondez lobbyisme et militantisme, les deux choses ne sont pas pareilles. Tout comme corruption et lobbyisme sont également deux choses différentes, même si la ligne de démarcation entre les deux peut être assez floue.
On dit d'une religion que c'est une secte qui a réussi. On pourrait dire du lobbyisme que c'est de la corruption qui a réussi (à se rendre légale). ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"Vous confondez lobbyisme et militantisme, les deux choses ne sont pas pareilles. "

Il ne confond nullement, les associations, les ONG, les syndicats, les structure corporatistes et j’en passe sont des organisations pratiquant activement le lobbying.

C’est ta vision manichéenne ridicule du lobbying qui est une erreur pas les propos de notre camarade.

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"On pourrait dire du lobbyisme que c'est de la corruption qui a réussi (à se rendre légale). ;-)"

😳😳😳🙄🙄🙄🙄

avatar Sindanárië | 

@YetOneOtherGit

Mais si, c’est presque ça

« Escroquerie : une bonne affaire qui a rencontré une mauvaise foi. »
Alfred Capus

😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Sindanárië

"« Escroquerie : une bonne affaire qui a rencontré une mauvaise foi. »
Alfred Capus "

Merci je ne na connais pas 🙏😉

avatar Sindanárië | 

@YetOneOtherGit

Main’nant tu na connais 😀

avatar YetOneOtherGit | 

@Sindanárië

"Main’nant tu na connais 😀"

na 👅

avatar vincentn | 

@webHAL1

Non je ne confonds pas. Le militantisme peut être aussi un lobbyisme.
Allez jeter un œil auprès des bases des représentants d’intérêts de l’UE, de France ou des Etats-Unis par exemple pour voir quels sont leurs clients/commanditaires, penchez vous sur le fonctionnement et les différents modes opératoires de groupes militants type associations, ONG et autres organisations de la société civile, vous seriez étonné.
Vous pensez sérieusement qu’il suffit uniquement à un groupe de militants de manifester, signer des pétitions sous l’insistance ou non d’étudiants qui font le pied de grue dans la rue pour se payer un paquet de pâtes, des cagnottes ouvertes ou des actions de terrain pour faire avancer leur cause ou évoluer les législations ?

Désolé de vous décevoir, mais derrière il y a aussi des dossiers et argumentaires économiques et autres chocs qui sont rédigés et présentés lors de rendez-vous avec des représentants politiques ou leur cabinet au sein des ministères ou assemblées, diffusés auprès de la presse en espérant être repris, il y a des voyages, conférences, séminaires, petit-déjeuner, etc d’organisés, il y a des armées d’avocats qui rédigent des amendements tout prêts pour des législateurs finalement sensibilisés à ces causes, il y a des campagnes de pub ciblées, … Bref du lobbying. Qui n’est pas un gros mot. Et c’est pour cela qu’il y des lois pour le contrôler et organiser sa transparence dans nos démocraties représentatives. Ce qui est sain.

avatar YetOneOtherGit | 

@vincentn

"Non je ne confonds pas. Le militantisme peut être aussi un lobbyisme. "

WebHALe a de très nombreuses vision radicale et manichéenne.

Pour lui c’est bien ou c’est mal, le reste n’existe pas 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@vincentn

"Bref du lobbying. Qui n’est pas un gros mot. "

Et le lobbying ne se déploie pas que dans les couloirs des lieux de pouvoir, c’est un ensemble d’éléments de contrepouvoir pour des groupes de pression impliquant une synergie entre de multiples moyens susceptibles in-fine de sensibiliser le législateur ou l’exécutif en grande partie en jouant sur l’enjeu principal pour lui que sont l’s election :
- Action à destination de l’opinion publique que ce soit via les médias classique, les réseau sociaux aujourd’hui, l’agit-prop, les meeting…
- Action spécifiquement axée sur les campagne électorale en soutenant un partis, en s’opposant à lui, en demandant des engagements publics aux divers candidats et plus rarement en France en ayant la capacité d’influencer une part de l’électorat (Souvent sur des lobby religieux, syndical, communautaire aux USA où bien des sièges ou des investitures ne peuvent être atteint sans le soutien de puissants groupes de pression ou sans leur absence d’opposition)

C’est effectivement une vision à la base anglo-saxonne qui était pendant longtemps bien plus hypocrite et non structurée en Europe, mais depuis plusieurs décennies tous les groupes d’intérêt se structure sur l’héritage si efficace des anglo-saxons.

Les principes d’action du lobbying sont en œuvre sur tous les fronts et remarquablement structurés.

Et pour prendre volontairement un exemple absolument pas d’ordre économique. La bataille du mariage pour tous a été une remarquable bataille de lobby sur un temps fort long.

Dans une démocratie représentative, le lobbying est une nécessité absolue pour faire entendre au législateur les intérêt contradictoire des uns et des autres.

Et bien évidemment comme pour tous enjeux de pouvoir il est forcément question de rapport de force, ce qui n’a rien à voir avec la corruption ou la prévarication.

Il n’est que les naïfs pour s’étonner que l’exercice du pouvoir soit toujours une question de rapport de force et s’offusquer qu’une entreprise puisse mettre dans la balance le rapport coût / bénéfice d’un projet pouvant l’impacter.

avatar rikki finefleur | 

YetOneOtherGit
Je ne sais pas si tu crois ce que tu dis ou tu vis sur une autre planète..
Parles en aux laboratoires pharmaceutiques qui sont parfois très généreux , aux pétroliers , à la fnsea, ou aux députés qui parfois reconnaissent ne même pas avoir écrit leur texte de loi, ceux ci étant réalisé par de chers lobbyistes.
Le problème est qu'entre l'aspect juridique et la réalité , il y a de subtiles mais énormes différences..
On pourrait aussi évoquer le pantouflage pour services rendus.. Encore un acte de grande démocratie. Un lobbyisme très feutré.

avatar YetOneOtherGit | 

@rikki finefleur

"Je ne sais pas si tu crois ce que tu dis ou tu vis sur une autre planète.."

Je ne suis simplement pas un manichéen décérébré se vautrant dans la stigmatisation de bouc émissaire.

Bien évidemment le système du lobbying, comme tout système, n’est pas parfait, connait des dérives et des abus …

Mais ce n’est pas en lui faisant porter une vision manichéenne et caricaturale que l’on fait évoluer les choses.

Le système du lobbying est essentiel à un système de démocratie représentative

Le système de lobbying n’est en rien exclusivement au service des entreprises

avatar YetOneOtherGit | 

@rikki finefleur

"Parles en aux laboratoires pharmaceutiques qui sont parfois très généreux , aux pétroliers , à la fnsea, ou aux députés qui parfois reconnaissent ne même pas avoir écrit leur texte de loi, ceux ci étant réalisé par de chers lobbyistes."

Typique d’une vision populiste que d’imaginer qu’il suffirait que le lobbying disparaisse pour que comme par enchantement le rapport de force qui sous de multiples forme est à la base de tout système de pouvoir disparaisse 🙄🙄🙄

Croire que l’influence des puissants sur la société était plus équilibrée avant les démocraties représentatives est un pur fantasme

Croire qu’il existe autre chose que des pis-aller et des compromis dont il faut en permanence chercher les équilibre est un pur fantasme

Contrairement à ce que beaucoup de populistes fantasmes les contre pouvoir n’ont jamais été aussi puissants qu’aujourd’hui dans l’histoire de l’occident, malgré tous les défauts et toutes les limites du système.

Par contre une part importante de la population se vie comme exclue du contrat social en occident et là réside le pb et ce n’est ni la disparition des lobbyistes, ni celle des GAFAM qui changera quoi que ce soit à cet état de fait.

Et comme il n’y a plus d’idéologie forte offrant des perspectives d’un avenir qui chante, reste les dangers du populisme, de l’anticommunisme, de la défiance vis-à-vis des élites, du manichéisme, de la post-vérité, de la stigmatisation de bouc émissaire… qui ont toujours produit des régimes terrifiants pire que ceux qu’ils prétendaient dépasser.

Ajoute à cela les peurs diverses de l’époque…

Mais tu te trompes de guerre et de cibles dans tes rancœurs dont je comprends parfaitement la raison d’être.

avatar YetOneOtherGit | 

@rikki finefleur

"On pourrait aussi évoquer le pantouflage pour services rendus.. "

Le pantouflage est fort rarement un renvoi d’ascenseur et le passage de la haute fonction publique au monde de l’entreprise a dans la grande majorité des cas de grands bienfaits pour la société.

Encore une caricature manichéenne ce focalisant sur quelques cas problématiques pour accuser l’ensemble d’un système.

avatar webHAL1 | 

@vincentn :

Malheureusement, si, vous confondez.

Le lobbyisme vise la défense d'intérêts qui ne serviront que ceux qui le pratiquent, ou ceux qui payent les lobbyistes. C'est typiquement ce que font les entreprises privées, soit à un niveau individuel ou alors dans le cadre de regroupement de plusieurs d'entre elles.

Le militantisme a pour but de servir l'intérêt général, et très souvent ceux qui le pratiquent ne tireront aucun bénéfice personnel des objectifs atteints.

Si une Organisation Non-Gouvernementale milite pour réduire la déforestation en Amazonie, elle ne pourra utiliser comme outils que la pression populaire, l'interpellation publique et privée de personnalités politiques concernées, des manifestations, des actions sur le terrain, etc. Si elle atteint son but, cette O.N.G. ne s'en portera pas mieux. Pire même, sa raison d'exister aura potentiellement disparu.
Face à elle, elle aura des entreprises d'exploitation des forêts d'Amazonie, qui pratiquent le lobbyisme, tel que le très courant et très efficace "ça serait une mauvaise idée de nous empêcher de déforester, car cette activité génère x milliers d'emplois, rapporte x millions de francs à l'état, finance x centaines d'écoles, d'institutions, etc.". Si leur lobbyisme leur permet d'arriver à leur fin, elles en retireront des bénéfices financiers considérables pendant une période de temps limitée ; le bien commun (ici la forêt) qui apporte des bénéfices non-monétaires à l'ensemble de la population du pays voire du monde, par contre, se verra anéanti, potentiellement de façon définitive.

À mon tour, je vous invite à vous renseigner sur les catastrophes, en particulier sanitaires et médicales, qui ont pu se produire justement du fait de l'existence du lobbyisme. Je terminerai en soulignant que je trouve particulièrement inquiétant qu'on puisse vouloir brouiller la différence qui existe entre lobbyisme et militantisme, mais que c'est bien évidemment une démarche que les lobbyistes eux-mêmes visent à faire aboutir.

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"Le lobbyisme vise la défense d'intérêts qui ne serviront que ceux qui le pratiquent, ou ceux qui payent les lobbyistes."

Définition biaisée et ultra douteuse 🤨

avatar vincentn | 

@webHAL1

Je vais être un peu brutal. Avoir une vision romantique des choses est certes sympa et noble, mais avant tout très naïve.

Le militantisme est là pour défendre une cause et des intérêts, qui peuvent être généraux ou particuliers, progressistes ou rétrogrades (selon les critères de chacun et les valeurs/lois des pays). Le militantisme antiavortement, antiéolien (préservons les paysages ! Qu’est-ce qu’un paysage d’ailleurs), provegan (à bas les abats !) - placez ici la cause que vous voulez - sert-il uniquement l’intérêt général et le « progrès » ? N’emploient t-ils pas aussi du lobbying ?

Vous pensez sérieusement qu’une asso, une ONG… une fois un objectif complètement atteint (ce qui est fort malheureusement rarement le cas) va se dissoudre avec le sens du devoir accompli. C’est rarissime en fait. Comme toute organisation, elle va essayer d’assurer sa survie (et aussi ses rentrées d’argent) en créant un observatoire pour s’assurer que les objectifs de sa mission se poursuivent, elle va élargir son périmètre d’action à d’autres territoires, trouver de nouveaux objectifs d’intérêt général à défendre, etc.

Pour reprendre votre exemple (noble et important), de lutte contre la déforestation importée (parce qu’en France la forêt est avant tout une forêt d’exploitation), je vous invite à consulter par exemple cette page :

https://www.hatvp.fr/fiche-organisation/?organisation=350149530##

Il s’agit de celle de Greenpeace France en tant que que représentant d’intérêts (lobbyiste donc) sur le sujet de la de la déforestation importée. Il s’agit de déclaratif de la part de GreenPeace France. Que voyons-nous :

Type d'actions de représentation d’intérêts :

Organiser des discussions informelles ou des réunions en tête-à-tête
Transmettre aux décideurs publics des informations, expertises dans un objectif de conviction
Transmettre des suggestions afin d'influencer la rédaction d'une décision publique
Envoyer des pétitions, lettres ouvertes, tracts
Etablir une correspondance régulière (par courriel, par courrier…)
Inviter ou organiser des évènements, des rencontres ou des activités promotionnelles

Catégorie de responsables publics :

Membre du Gouvernement ou membre de cabinet ministériel - Environnement, énergie et mer, Affaires étrangères et développement international

En 2017, elle a consacré un peu moins de 800 000 euros et 10 personnes à cette activité de lobbying (c’est bien GreenPeace France qui s’est inscrit comme lobbyiste/représentant d’intérêts pour être reconnu et pouvoir échanger avec les pouvoirs publics.?
En 2020, en pleine pandémie et confinement moins de 25 000 euros et 3 personnes)

avatar YetOneOtherGit | 

@vincentn

"Je vais être un peu brutal. Avoir une vision romantique des choses est certes sympa et noble, mais avant tout très naïve."

C’est exactement ça, nier que depuis la nuit des temps l’exercice du pouvoir repose sur un rapport de force d’intérêt divergent asseyant de se faire entendre.

Et sur cet aspect quoi que certains fantasmes la capacité d’un large éventail de groupe de pression à peser sur les politique est bien meilleur aujourd’hui qu’elle ne la jamais été.

Quant au fantasme des groupes de pression forcément progressiste 😳Que dire ?

La NRA, tous les lobbys religieux luttant contre l’avortement, contre les droits des homosexuels, contre le darwinisme, pour la prière à l’école… et j’en passe.

Et même les ONG lutant pour des causes que notre camarade considère comme noble sont très loin d’être des parangons de vertu 😎😉

avatar webHAL1 | 

@vincentn :

Ai-je jamais dit que le militantisme n'était pratiqué que par des progressistes ?

C'est à mon tour de m'étonner de votre naïveté si vous imaginez que les notions de "bien commun" et "d'intérêt général" ont des définitions universelles partagées par tous. Pour les militants anti-avortement, pour reprendre un de vos exemples, l'interdiction de cette pratique constitue bel et bien une avancée pour le bien commun et l'intérêt général (droits de l'enfant à naître, respect de la vie, conformité avec les préceptes de la religion chrétienne, etc.).
Cela n'en reste pas moins du militantisme, et si demain l'avortement devient interdit dans votre pays, cela n'apportera strictement rien à un niveau personnel aux personnes qui se sont battues pour que cela advienne.
Si en parallèle un regroupement de cliniques médicales pratiquant l'avortement a fait du lobbying pour combattre cet objectif, par exemple en menaçant de délocaliser certaines de leurs autres activités, leur action peut être vue comme "noble" et sera plus progressiste, il n'en restera pas moins que ça aura été du lobbyisme et que c'était avant tout leurs intérêts qu'elles défendaient.

Je vous encourage à sortir du manichéisme. Il n'y a pas d'un côté le militantisme qui aboutira forcément à des résultats positifs, et de l'autre le lobbyisme qui conduira nécessairement à une situation pire. D'autant plus que des personnes privées ou publics peuvent tout à fait se servir des deux outils. Simplement, le lobbyisme et le militantisme ne sont pas pareils, essayer de faire croire le contraire est dangereux. Et le lobbyisme, qui vise à promouvoir les intérêts de ceux qui le pratiquent et uniquement les leurs, est un danger pour la démocratie, puisque le plus fort (comprenez : le plus riche) finit par l'emporter.

Pour ce qui est des associations qui cherchent à se maintenir en vie une fois leur objectif atteint, c'est un autre débat et ça n'a rien à voir avec le différence lobbyisme/militantisme.

Sinon, je regrette que vous ignoriez soigneusement le sujet des catastrophes, en particulier sanitaires et médicales, se sont produites à cause du lobbyisme.

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"Cela n'en reste pas moins du militantisme, et si demain l'avortement devient interdit dans votre pays, cela n'apportera strictement rien à un niveau personnel aux personnes qui se sont battues pour que cela advienne."

😳😳😳

Une perle 🤯

L’interdiction de l’avortement n’apporterait rien au niveau personnel à ceux qui ce sont battus pour son abolition 🤪🤪

avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"Sinon, je regrette que vous ignoriez soigneusement le sujet des catastrophes, en particulier sanitaires et médicales, se sont produites à cause du lobbyisme."

Principe de base du gars : jeter le bébé avec l’eau du bain 🤯🤯🤯

Et évidemment faire une légende noire en niant tous les bénéfices issus au lobbying dont la récente lois coréennes qui va dans le sens de tes dogmes et qui est un pur fruit du lobbying 😁

avatar YetOneOtherGit | 

Le niveau des sommes est franchement ridiculement bas 😳

avatar YetOneOtherGit | 

Parmi les grands paradoxes et le manque de cohérence de certains ici.

Ceux qui condamnent sans appel le lobbying sont parfois les mêmes saluent l’initiative législative de la Corée alors même qu’elle est le pure fruit d’un lobbying bien mené.

Le lobbying c’est bien quand sa sert ses désirs et mal quand cela va à leur encontre en fait 😂😂😂

avatar Mike Mac | 

@YetOneOtherGit

"Le niveau des sommes est franchement ridiculement bas".

C'est sûr que les associations de défense des citoyens peuvent rivaliser et verser chaque année des sommes comme 5,75 millions d'euros (Google), 5,5 millions (Facebook), 5,25 millions (Microsoft), 3,5 millions (Apple).... pour rivaliser en écoute qualitative avec les GAFAM lobbyistes. Un paille mon brave ! Que dis-je, de la menue monnaie, ami vulgum pecus.

C'est par ailleurs la répartition de ces dépenses que j'aimerais connaître par le détail.

" le Parti populaire européen, dont est issu Andreas Schwab, le rapporteur du « Digital Markets Act » au Parlement européen, vient d’engager comme conseillère une experte issue d’un think tank... justement financé par l’industrie numérique..." nous informe Radio France International.

Le GAFAM ont décidemment le bras long pour asservir l'Europe et ses instances représentatives.

Bref, tout va très bien, Madame la Marquise !

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"et verser chaque "

😄Déjà le choix des termes absolument pas connoté 🤯

Ce n’est pas de l’argent versé mais dépensé pour la masse salariale et les frais de fonctionnement.

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"Le GAFAM ont décidemment le bras long pour asservir l'Europe et ses instances représentatives."

Justement mon propos sur la faiblesse des sommes qui sont assez faibles au regard ce que les acteur dépensent aux USA au niveau fédéral.

Là nous sommes sur des sommes mobilisées au niveau d’un état tel la Californie.

Après l’asservissement de l’Europe pat les GAFAM c’est de toute façon de la foutaise.

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"C'est sûr que les associations de défense des citoyens "

Tu connais les moyens mis en œuvre par les diverses ONG ?

Tu connais la différence de rémunération des lobbyistes servant des entreprises et ceux servant des causes ?

Tu as une vague idée de ce que représente des sommes aussi faibles pour faire tourner une structure masse salariale et frais de structure inclus ?

Nous ne sommes absolument pas face à des moyens colossaux et impressionnant, désolé de contredire tes fantasmes.

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"" le Parti populaire européen, dont est issu Andreas Schwab, le rapporteur du « Digital Markets Act » au Parlement européen, vient d’engager comme conseillère une experte issue d’un think tank... justement financé par l’industrie numérique..." nous informe Radio France International. "

Et où est le pb réel ?

La conseillère n’est pas compétente ?

Elle ne présente pas l’avantage de connaître de l’intérieur l’industrie ?

Elle va à elle seule faire changer les positions d’Andreas Schwab ?

Le fait d’avoir travaillé pour un think tank financé par l’industrie est une tâche indélébile la disqualifiant à vie ?

Elle a signé de son sang un pacte à vie avec l’industrie ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"Bref, tout va très bien, Madame la Marquise !"

Toujours le manichéisme, il y a un abîme entre tout est noir et tout est blanc. 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"C'est sûr que les associations de défense des citoyens peuvent rivaliser"

Amnesty international c’est un budget de 270M€
Greenpeace c’est un budget de 300M€
WWF c’est un budget annuel de 450 M€
Oxfam c’est 1B$

Il faut arrêter de fantasmer des batailles de David contre Goliath, les structures de lobbying ne défendant pas les entreprise ont des moyens considérables.

Et sont parfois très questionable sur leur fonctionnement parfois.

avatar rikki finefleur | 

"Google et Apple visés par une loi en Corée du Sud, qui met fin au monopole de paiement des applications

Les députés sud-coréens ont adopté mardi une loi interdisant à Apple et Google d’obliger les développeurs d’applications à utiliser leurs systèmes de paiement."
Allez hop..
Et voilà, et il est temps de faire plier un peu, ces deux sociétés américaines qui deviennent un peu trop hégémonique et fortement intrusive dans notre vie quotidienne..
Les lobbyeurs l'ont eu dans le nez.
Quand tu penses que ces multinationales voulaient créer , il y a quelques années des tribunaux d’exception échappant ainsi à toutes lois démocratiques , parlementaires, et nationales.. C'est totalement fou.
En tout cas félicitation à la Corée du sud.

avatar YetOneOtherGit | 

@rikki finefleur

"Allez hop..
Et voilà, et il est temps de faire plier un peu, ces deux sociétés américaines qui deviennent un peu trop hégémonique et fortement intrusive dans notre vie quotidienne..
Les lobbyeurs l'ont eu dans le nez."

Le projet de loi est le pure fruit du lobbying 🙄🙄🙄

Il t’a peut-être pas échappé que sur ces enjeux nous sommes dans une bataille entre des intérêts opposés de diverses entreprises ?

Et le camp fédéré autour d’EPIC fait un remarquable travail de lobbying que ce soit au niveau des états fédérés aux USA, ou sur une sélection d’états fort bien ciblés à l’international.

C’est amusant d’imaginer que quelques députés se sont réveillés un matin en ce disant on va légiférer sur ça 😄😄

Quasiment tous les projets de loi sont plus ou moins directement le fruit du travail de groupes de pression en direction des politiques.

La construction même des programmes électoraux est le fruit d’un travail avec les groupes de pression.

L’incapacité à comprendre le fonctionnement des démocraties représentatives et le rôle clé qu’y joue les groupes d’intérêt me sidère.

Derrière toutes les lois il y a la trace des groupes de pression, systématiquement 😎

Pages

CONNEXION UTILISATEUR