La législation européenne sur les marchés numériques (DMA) franchit un dernier obstacle

Mickaël Bazoge |

Cette fois c'est la bonne pour la législation sur les marchés numériques (Digital Markets Act, DMA). Le Conseil européen a en effet approuvé hier, de manière définitive, le paquet de nouvelles règles qui vont établir « un secteur numérique équitable et compétitif ».

L'acte législatif ayant été adopté par le Conseil (après le feu vert du Parlement européen début juillet), il ne manque plus que les signatures des présidents du Parlement européen et du Conseil pour que le texte soit publié au Journal officiel de l'UE. Il s'appliquera six mois plus tard.

Sans attendre, Google s'est d'ailleurs mis au pas en annonçant aujourd'hui la possibilité pour les développeurs d'utiliser des systèmes de paiement alternatifs dans les apps distribuées par le Play Store en Europe.

Google autorise les systèmes de paiement alternatifs dans les applications en Europe

Google autorise les systèmes de paiement alternatifs dans les applications en Europe

Le DMA, qui va aussi s'appliquer à Apple et à tous les contrôleurs d'accès, va obliger tout ce petit monde à faire en sorte que les fonctions de base des messageries instantanées soient interopérables, que le désabonnement à un service soit aussi facile que de s'y abonner, d'autoriser les développeurs à utiliser des systèmes de paiement tiers, d'arrêter la pré-installation des logiciels les plus importants (comme un navigateur web) dans les OS, de s'adonner à l'auto-préférence pour leurs produits ou services.

Ce que le DMA va changer pour l

Ce que le DMA va changer pour l'App Store, l'iPhone et Apple

Des sanctions sont prévues : jusqu'à 10 % du chiffre mondial total en cas d'infraction, et en cas de récidive la douloureuse peut se monter à 20 %. Si le contrôleur d'accès enfreint trois fois les règles du DMA en huit ans, la Commission pourra ouvrir une enquête et imposer, le cas échéant, des sanctions structurelles.


Tags
avatar CorbeilleNews | 

Et où est-ce que l’on peut signaler ce genre de manquement ?

J’ai hâte, vraiment pour certains j’ai hâte !!!

avatar CorbeilleNews | 

@r e m y

Merci le premier lien était probablement incomplet 😉

avatar samesuffit | 

Pour certaines choses c’est très bien notamment l’inter operabilité mais pour d’autre je dis merde…

avatar CorbeilleNews | 

@samesuffit

Pour quoi par exemple ?

avatar Lucas | 

« d'arrêter la pré-installation des logiciels les plus importants (comme un navigateur web) dans les OS »

Alors presque tout est absolument génial et nécessaire dans le DMA (encore merci l’UE !), mais ça veut dire quoi l’arrêt de la pré-installation ?!

Ok pour pouvoir tout désinstaller à volonté, mais est-ce à dire que l’iPhone arrivera vide ?? Qu’on devra choisir le navigateur au démarrage comme Windows ?

C’est très bien pour les personnes qui savent ce qu’elles font et ce qu’elles veulent, mais pour les millions qui se tournent vers l’iPhone pour sa simplicité d’usage, j’ai l’impression qu’on part sur un boulot énorme à devoir aller chercher sa météo, son internet, ses mails, sa calculatrice, ses notes, rappels, etc. (et qui va y gagner à part Google et peut-être quelques développeurs indépendants avec une tonne de pub ?) Ça fait quand même 20 ou 30 recherches et installations à faire, qui a besoin de s’imposer ça ?

C’est un peu ridicule comme excès de non-imposition. Quid des apps centrales type App Store, Santé, Safari…

Bref, laisser le choix à l’installation « voulez-vous le set d’applications proposées par Apple et/ou tout choisir de zéro » pourquoi pas, mais forcer à ça me semble un peu extrême…

avatar StephanM3 | 

@Lu Canneberges

C’est pas nouveau, il y a 35 ans on le faisait bien : je l’ai fait de nombreuses fois :

Sur des Apple II, des Macintosh, des Pc sous MS-Dos, Windows.

On formate le disque dur Puis on installe le système d’exploitation qui correspond ainsi que les applications dont on a besoin.

avatar DahuLArthropode | 

@StephanM3

Même ma mère a un smartphone. Il il faut lui donner un coup de main même sur les opérations les plus simples.
Ceux qui avaient un Apple II à son lancement, ce n’est pas du tout le même public.
Bref: j’aime bien le DMA, mais cette partie là, c’est une fausse bonne idée, et l’enfer pour les diverses mamies auxquelles je dois porter assistance quand elles sont contraintes d’utiliser la tech au-delà de leurs compétences.

avatar hdam1959 | 

@DahuLArthropode

Je me sens très en phase avec ce commentaire. Il pointe bien du doigt le fait que la liberté de choix et la simplicité d’utilisation ne vont pas (forcément) de pair.

Toutes proportions gardées, c’est un peu comme d’avoir la liberté de composer votre propre pizza : c’est à la fois génial et incroyablement fastidieux. Vous voulez une pâte traditionnelle, sans gluten, ou au choux-fleur ? Mozzarella ? Pas de sauce tomate ?Trois fromages au choix ? Mais oui, pourquoi pas ? Une ou deux options véganes ? Quelle composition de légumes ? Olives ? Câpres ? Poudre d’ail ? Huile de truffes en finition ?

Heureusement, la plupart des pizzérias offrent des solutions toutes faites qu’il suffit de sélectionner.

Il y a une tension naturelle entre liberté et simplicité. Entre le Far West et Disneyland.

avatar DahuLArthropode | 

@hdam1959

Voire même: ce n’est pas une liberté pour tous. Pour reprendre ton image, il y en a qui ne savent pas faire la pâte à pizza et qui n’en mangeront plus que des ratées, puisqu’on est obligés d’en manger (c’est devenu menu unique).
Je connais des gens qui n’ont un ordinateur que pour faire des démarches où c’est devenu incontournable. Ils ne savent pas le dire la marque de leur machine ou la version de l’OS, ils répondent « Google » à toutes les questions. La « liberté » de choisir un navigateur? C’est surtout un fardeau!
Bref: des marchands ont gagné une opportunité aux détriment d’autres. Les utilisateurs n’ont gagné ici aucune nouvelle liberté, ont pouvait déjà utiliser des solutions alternatives. « Liberté » est un des mots préférés pour le marketing de n’importe quelle idée.

avatar frankm | 

@StephanM3

Hier encore, à ma hotline, ma collègue voit un truc avec nous et nous demande un conseil à titre perso.
Impossible pour elle de comprendre qu’il il y a des navigateurs web et des moteurs de recherche. Qu’on les associe à notre guise. Une sorte de dialogue de sourd : Chrome, Google, Edge, Bing, Micmac pour elle

avatar Insomnia | 

@Lu Canneberges

Le droit au choix point à la ligne c’est pas plus compliqué, windows fonctionne la dessus et ça gêne personne donc je vois pas ce qui gênerait les utilisateurs de smartphone à part une minorité et encore la majorité des anciens s’en sortent très bien.

avatar Krysten2001 | 

@Insomnia

Ça gêne personne ?
Les gens lambda n’en ont rien à faire et ça les emmerde de s’amuser à choisir tout ça,…

avatar pelipa91 | 

@Lu Canneberges

Bonsoir,
Pas tellement d’accord avec vous.
Apple gardera le fonctionnement actuel de première mise en marche d’un iDevice à savoir proposer toutes les applications avec une liste de choix.
Et c’est tant mieux.
Je ne crois pas qu’Apple sortirait un produit où un non initié ne comprendrait rien.
Juste que ça va les faire c***r de pas avoir toutes leurs applications maison, de maîtriser totalement HW et SW, etc.. (leur rengaine habituelle).

Au delà de ça, cadrer les grosses boîtes et les mettre au même niveau que toutes les entreprises européennes (niveau législatif) c’est une bonne chose.

avatar iPop | 

@pelipa91

Oui mais j’ai doutes car l’iPhone n’est pas un produit sous licence tel que Android ou Windows.

avatar Lonesome Boy | 

@Lu Canneberges

Tout à fait. Où comment casser ce qui a fait les succès de l’iPhone et des smartphones qui l’ont suivi: la simplicité par rapport à la complexité (que représente notamment les PC / Mac en comparaison)

avatar Sillage | 

@Lu Canneberges

« Ok pour pouvoir tout désinstaller à volonté, mais est-ce à dire que l’iPhone arrivera vide ?? Qu’on devra choisir le navigateur au démarrage comme Windows ? »

Je me souviens de cette mise à jour qui avait enlevé l’icône de IE et l fenêtre qui proposait d’installer IE, Chrome, Firefox, Opera, et il y en avait un 5e.

Était-ce encore le cas sur Windows 7 et 8 ?

Depuis Windows 10 en tout cas, si pas avant déjà, et maintenant 11, Edge est présent à l’installation de l’OS.
Comme MacOS vient livré avec Safari.

C’est encore valide cette histoire ?

avatar iPop | 

@Lu Canneberges

Et en plus j’ai du mal a comprendre leur ambitions. Autant ce serait Google je comprendrais car Google licencie son système à un tas de constructeurs, on découvre en effet un monopole.

Imaginons Meta créant sont téléphone avec ses propres services, ce ne serait plus possible ? Quel est l’interêt ? La personnalisation a son propre intérêt et des clients recherchent cela. Apple fait parti de cette catégorie.

avatar Tom PostProd | 

Une bonne chose ! En espérant qu’il n’y ait pas trop de loups techniques et/ou des failles pour que Apple, Google et cie ne se défilent !

avatar Sillage | 

@Tom PostProd

Moi, les failles qui en font peur c’est que beaucoup d’applications risques de partir de l’App Store pour des stores alternatifs, telles que les apps Google par exemple, et que maintenant ils ne vont pas se gêner de farfouiller partout dans ton téléphone, car il n’y a plus les blocages de Apple pour protéger notre vie privée.
Pleins d’autres programmes risques de migrer et forcer les gens à prendre ailleurs. Il en faudra de la confiance, je vous le dis.
Et qui sait si l’application que l’on installe n’est pas frelatée ?

Si quelqu’un peut fournir une explication sur comment être sûr que ce soit sûr, alors c’est volontiers.

Il y a des bonnes choses dans ce DMA, mais d’autres un peu moins. Et ce sera au détriment de l’utilisateur.

avatar bibi81 | 

que maintenant ils ne vont pas se gêner de farfouiller partout dans ton téléphone, car il n’y a plus les blocages de Apple pour protéger notre vie privée.

1/ Ce n'est pas l'AppStore qui empêche cela, c'est l'OS. Donc le changement de boutique ne changera pas la politique de confidentialité.

2/ Les apps peuvent faire ce qu'elles veulent, Apple ne l'interdit pas. Ce qu'Apple limite c'est le suivi entre les applications.

Et qui sait si l’application que l’on installe n’est pas frelatée ?

Il a déjà été démontré qu'il y avait des applications frelatées sur l'AppStore. Et c'est normal, Apple ne consacre que 10 minutes pour analyser chaque application.

avatar Sillage | 

@bibi81

« 1/ Ce n'est pas l'AppStore qui empêche cela, c'est l'OS. Donc le changement de boutique ne changera pas la politique de confidentialité. »

« 2/ Les apps peuvent faire ce qu'elles veulent, Apple ne l'interdit pas. Ce qu'Apple limite c'est le suivi entre les applications. »

Oui, entre les apps, et le ATT qui pourra être évité sans soucis. Donc plus de liberté si pas sur l’app store. Merci de pointer la b désavantage aux store parallèles.

« Il a déjà été démontré qu'il y avait des applications frelatées sur l'AppStore. Et c'est normal, Apple ne consacre que 10 minutes pour analyser chaque application. »

Je vais créer un clone de WhatsApp sur un store parallèle. Du coup, les gens vont l’installer.
Quels seront les moyens de vérifier l’authenticité de tel ou tel produit. Via plusieurs canaux de distributions, il peut y avoir de la magouille et tromperie.
Alors certes, une application peut passer le contrôle d’Apple, mais cela vient dun compte développeur bien défini. Donc on ne s’attend pas à avoir un gros virus de la part des apps Microsoft par exemple.
Mais sur un store alternatif, ben voilà, allons savoir comment les choses seront organisées, comment être sûr que l’application est vraiment la bonne ?

avatar  | 

On est pas censé transposer ce texte dans notre droit national pour que ce soit applicable ?

avatar r e m y | 

Non pas pour ce type de textes qui correspond à un règlement européen qui s'impose sur tout le territoire de l'UE et en cas d'infraction c'est directement l'UE qui sanctionne et pas l'un des États membre.

avatar  | 

@r e m y

Bien vu ce n’est pas une directive …

avatar Lucas | 

@

• un règlement communautaire s'applique totalement et directement,
• une directive donne des objectifs à atteindre par les pays membres, avec un délai

Donc ici c’est immédiatement appliqué partout 6 mois après la publication 👌

avatar iPop | 

@

Maastricht, ça vous dit ?

avatar Florent Morin | 
La bureaucratie dans toute sa splendeur. Pourquoi casser ce qui fonctionne ? On fait tous du bon business avec Apple / Google et on sait que c'est grâce à la conception même des systèmes des smartphones, à la simplification des choix. L'accès au marché PC / Mac est bien plus complexe, malgré un potentiel énorme. Ça risque juste de finir comme sur PC et Mac : la place pour les gros éditeurs uniquement.
avatar Insomnia | 

@FloMo

Si Google et Apple n’abusaient pas de leurs positions depuis des années il y aurait pas le DMA, tu peux pas dire que les deux n’imposent pas leurs règles aux détriments de certaines entreprises simplement parce qu’ils sont que tous les deux sur le segment.

avatar Krysten2001 | 

@Insomnia

Juste les gros disent que c’est abuser mais c’est juste pour capter encore plus d’argent,…

avatar Florent Morin | 

@Insomnia

Quelles entreprises ? Epic ? Eux, ils veulent juste disposer d’une main-mise sur le marché du mobile aussi forte que celle qu’ils ont sur PC.

C’est un retour au marché du logiciel tel qu’il était au début des années 2000 : inexistant si tu ne pèses pas des millions.

Les règles imposées par l’App Store ont permis de créer un équilibre. C’était incroyable de voir des touts petits éditeurs avoir la même visibilité que les mastodontes.

L’UE brise cet équilibre. En autorisant les grands groupes à casser les prix : une technique vieille comme le monde, bien connu dans la grande distribution.

Et, en autorisant l’installation de n’importe quoi sur les smartphones, ça va casser la confiance des utilisateurs.

avatar redchou | 

@FloMo

Ça se fait où les lobotomies Apple?

avatar Fego007 | 

@redchou

Malheureusement je partage son analyse …

avatar redchou | 

@Fego007

T’es pas très fort en analyse alors… Epic contrôle 15% du marché du jeu sur PC. 🤡
Commencer une démonstration avec une fausse vérité, on dirait une thèse financée par Apple.
Vous mangez aussi bien que ça chez la pomme?
Ce doit être pour des gens comme vous que l’on dit qu’un chien ne mord pas la main qui le nourrit…

avatar Florent Morin | 

@redchou

15 % : c’est énorme.

avatar redchou | 

@FloMo

Que dire de 30% (de commission) alors !
Ou 100% d’un marché… 🤡

avatar Florent Morin | 

@redchou

30 % de commission permet un équilibre justement. D’autant que les petits acteurs sont à 15 %.

avatar redchou | 

@FloMo

Un équilibre de quoi? 30% de commission, plus les taxes, et de la TVA irrécupérable, merci bien mes bons seigneurs…
Merci Apple pour les petits acteurs ! Quelle belle initiative.
Dire qu’ils ont fait cela sans aucune pression extérieure, aucune enquête qui couvait à droite ou à gauche, aucun mécontentement des développeurs.
Et surtout, merci à tous ceux qui n’ont pas fait de bruit comme FloMo, grâce à qui les choses avancent… 🤣🤡

avatar Florent Morin | 

@redchou

Je sais pas dans quel domaine vous travaillez, mais ça fait 16 ans que je suis sur le mobile. Donc 14 avec l’App Store.

Quand l’iPhone est sorti, on connaissait déjà le potentiel du marché des smartphones complètement cannibalisé par une poignée d’acteurs qui avaient les reins assez solides pour encaisser le tout financièrement. Plein de développeurs ont essayé de gagner leur vie avec les apps. Mais le seul moyen était d’être le larbin d’un gros éditeur.

L’iPhone permettait juste de faire des apps web. Mais on savait que c’était grosso-modo la même technologie que sur Mac. Du coup, suite à cette demande, Apple a sorti l’App Store. Le deal était le suivant : on avait accès à quelques API publiques, on disposait d’une plateforme digne des plus grands éditeurs, mais il fallait respecter les guidelines qui faisaient le succès de l’iPhone (bien plus limité qu’un Nokia par exemple) et bien entendu reverser une partie des ventes à Apple.

Apple met à disposition l’infrastructure. Les développeurs distribuent leurs apps dessus.

Donc nickel.

Android arrive avec le sideloading en annonçant ce qu’a annoncé l’UE 14 ans plus tard : plus de liberté pour les développeurs, etc. Au final, le marché est médiocre. Aucune app n’a émergé sur Android alors qu’on pouvait se libérer des chaînes imaginaires imposées par l’App Store.

Le plus drôle, c’est que Google a mis de plus en plus de barrières afin de protéger les utilisateurs sur Google Play. Ce qui a eu pour effet bénéfique d’augmenter la sécurité d’Android.

Mais personne n’a réussi à tirer avantage du sideloading.

Ce DMA est un retour en arrière complet mené par des bureaucrates.

Si Apple et Google ne trouvent pas de parades (mode développeur obligatoire ou ce genre de chose), les 2-3 premières arnaques du paiement en ligne vont rapidement faire les gros titres et ça va casser la confiance des clients. Ça va s’étendre comme un feu de poudre. Personne ne fera la différence entre vrai in-app et achat externe : trop technique.

Car il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui, même s’il y a arnaque parfois sur l’App Store, il y a aussi remboursement.

avatar MarcMame | 

@FloMo

"30 % de commission permet un équilibre justement. D’autant que les petits acteurs sont à 15 %."
——-
Ils l’ont toujours été ?
Les petits sont-ils passés à 15% par la seule bonté d’âme d’Apple ? 🤔

avatar Sillage | 

@redchou

« T’es pas très fort en analyse alors… Epic contrôle 15% du marché du jeu sur PC. 🤡
Commencer une démonstration avec une fausse vérité, on dirait une thèse financée par Apple. »

Est-ce qu’il y a un acteur qui contrôle plus que 15% ?
Quitte à critiquer, autant apporter du concret.
15% peut être ridicule, mais peut aussi être la plus grosse part. 🤷‍♂️
Sans du concret, autant ne rien dire.
Maintenant, je sais pas.

Mais il n’empêche que @FloMo voir les choses correctement…

avatar redchou | 

@Sillage

Y’a Steam qui a 75% du marché… Alors appeler ça une main mise d’Epic, c’est vraiment pas connaître le sujet… 🤷‍♂️
Maintenant, si tu sais pas.. +1 parce qu’on m’a dit pareil que ou je crois que… Baaaah, c’est bien mon gars, parle sur des trucs dont tu ne sais rien, mais ça m’intéresse pas vraiment.. 😅
Du concret? Microsoft a baissé sa commission a 12% comme sur le store d’Epic, c’est pas assez concret? 😉

avatar Sillage | 

@redchou

Steam et ses 75%. Euh est-ce que l’on parle des titres de Steam ou du store en ligne ?
Car steam vend plus de jeux d’autres éditeur que ceux de valve.

Mais bon, même si l’exemple est mal choisit, le concept évoqué est juste.

Mais je suis heureux de voir que des gens sont contents de tout ce que le DMA va apporter. En espérant que ces mêmes personnes dans leur réflexion ont pensé aux potentielles conséquences.

Certains préfèrent vivre dans une dictature et d’autres dans une démocratie, ou encore une monarchie. C’est quoi ce qui est le mieux ? Le problème est de penser aux conséquences, et nombres de fois des choses implantées favorisent une chose (le but qui était cherché), mais en détériorent plusieurs autres au passage car les conséquences n’ont pas été évaluées.

Je parle de ça, car ce n’est pas seulement pour ce cas présent, ou la politique, c’est aussi valable dans l’industrie privée. C’est universel.

avatar redchou | 

@Sillage

Quand on parle d’Epic, on parle de l’Epic Store, et respectivement pour Steam, qui est "Steam", pas un Valve store qui ne vendrait que des jeux Valve, ça me paraissait logique. 😉
Ce que ça va apporter, c’est assez simple, enfin une concurrence.. enfin.. la, pour le moment ça a l’air biaisé et ça va à l’encontre de l’esprit de la législation.
Apple est pour la libre concurrence sauf pour elle-même, elle met les états de l’Union européenne en concurrence pour éviter l’impôt mais les développeurs n’ont pas le droit d’échapper à leurs taxes. 🤷‍♂️
Quand on sait le peu d’utilité de toute leur connerie de Swift/SwiftUI/Xcode/… pour faire un jeu, faire payer 27% minimum pour aucun service rendu, c’est un peu abusé.
Surtout que, ceux qui en profite, ce sont uniquement des boites qui, eux, limite ne paye rien à Apple, qui peuvent, elle, éviter les abonnements dans leur application, ou faire payer des fonctionnalités native du système (ce qui est soit disant interdit dans le règlement de l’AppStore, enfin, interdit, ça dépend pour qui, tout est à géométrie variable pour Apple).
Parce oui, la principale source de revenu sur Google play et l’Appstore, ce sont les jeux, qui paye pour tout le monde..

avatar Sillage | 

@redchou

Si je me souviens bien, le combat de epic tournait autour des achats in-app, donc leur jeux a eux. Ils perdaient sur la commission prise par Apple.

Ils pèsent lourds avec leurs titres.

D’avoir leur store ou pas, les achats in-app, a moins que ce soit leurs titres, ça ne leur rapporte rien.

Donc ok pour votre point de vue, mais comprendre l’autre point de vue est tout aussi pertinent. 🤷‍♂️

avatar redchou | 

@Sillage

Le soucis d’Epic, et ce qu’il critique c’est le monopole d’Apple sur iOS et surtout leur commission abusive. Sur d’autre plateforme, où il y a de la concurrence, Microsoft a baissé sa commission a 12% par exemple.
Pour ce qui est de l’Epic Store, c’est FloMo qui en a parlé, en prétendant qu’ils avaient une main mise sur ce marché, alors qu’ils ont 15% et Steam 75%.
La baisse de la commission à 15%, elle n’est pas sortie de nul part, il a fallut des années de plainte des développeurs et le lancement de différentes procédures partout dans le monde.
L’autre point de vue? C’est quoi?
Que ça crée un équilibre?
Que Apple mérite ses 30% sur tout ce qui touche à iOS?
Qu’ils doivent pouvoir avantager leur service à souhait?
Ou encore imposer des règles à certain mais pas à d’autre?

avatar Sillage | 

@redchou

« Le soucis d’Epic, et ce qu’il critique c’est le monopole d’Apple sur iOS et surtout leur commission abusive. »

Le soucis d’Epic est de devoir payer une commission sur des achats in-app. Cela était lié à une application en particulier.
Ils ne pensaient pas à un store concurrent, ils voulaient simplement récupérer cette commission entièrement dans leur poche. Le manque à gagner est ce qu’on voyaient.

C’était intéressé, pas altruiste. Votre commentaire semble dire que Epic est altruiste.

Ils ont fait ça car il y avait un potentiel chiffré en lingot d’or pour eux. Tout simplement car ils pouvaient gérer eux-mêmes la récolte des paiements pour les achats in-app.

A nouveau, vous vous focalisez sur les chiffres qui représentent votre façon de voir. Il y avait plusieurs façon de comprendre… Vous en avez choisit une.

Apple n’est pas un sain, loin de là. Mais il ne faut pas tout mélanger.

Vous voulez parler de part de marché des stores sur PC, alors oui, vous avez les chiffres. Mais ceci n’était la but pour étayer le propos. Propos que vous ne semblez pas vouloir débattre. Il est plus important de parler d’un exemple donné qui pouvait être compris de différentes manières.
🤷‍♂️

avatar redchou | 

@Sillage

- C’est pas sérieux la!?

"« Le soucis d’Epic, et ce qu’il critique c’est le monopole d’Apple sur iOS et surtout leur commission abusive. »
Le soucis d’Epic est de devoir payer une commission sur des achats in-app. Cela était lié à une application en particulier."

- Vous reformulez ce que je viens de dire. Je n’ai jamais dit le contraire. 🤷‍♂️

"Ils ne pensaient pas à un store concurrent, ils voulaient simplement récupérer cette commission entièrement dans leur poche. Le manque à gagner est ce qu’on voyaient."

- C’est FloMo qui a parlé de l’Epic store. 🤷‍♂️

"C’était intéressé, pas altruiste. Votre commentaire semble dire que Epic est altruiste."

- Je n’ai jamais dit ça, juste que certain combat profite à tous, Apple n’a pas baissé sa commission a 15% par magie, certain se sont battu contrairement à d’autre. 🤷‍♂️

"Ils ont fait ça car il y avait un potentiel chiffré en lingot d’or pour eux. Tout simplement car ils pouvaient gérer eux-mêmes la récolte des paiements pour les achats in-app."

- bah oui.. Comme énormément d’autre développeur qu’ils soit petit ou grand. On est plus en 90… 🤷‍♂️

"A nouveau, vous vous focalisez sur les chiffres qui représentent votre façon de voir. Il y avait plusieurs façon de comprendre… Vous en avez choisit une.
Apple n’est pas un sain, loin de là. Mais il ne faut pas tout mélanger."

- J’ai parlé de chiffre qui représente la réalité, pour contredire une fausse vérité (Epic a une main mise sur un marché PC, alors qu’ils n’en ont que 15%). Vous parlez de plusieurs façon de voir quoi?

"Vous voulez parler de part de marché des stores sur PC, alors oui, vous avez les chiffres. Mais ceci n’était la but pour étayer le propos. Propos que vous ne semblez pas vouloir débattre. Il est plus important de parler d’un exemple donné qui pouvait être compris de différentes manières.
🤷‍♂️"
- Sur quoi je ne veux pas débattre? Je me le demande depuis tout à l’heure, j’ai juste parlé des parts de marché pour contredire une fausse-vérité sortie de nul part par FloMo !

avatar Sillage | 

@redchou

Ci après ce que @FloMo à écrit en deux messages :

« Ça risque juste de finir comme sur PC et Mac : la place pour les gros éditeurs uniquement. »

« Quelles entreprises ? Epic ? Eux, ils veulent juste disposer d’une main-mise sur le marché du mobile aussi forte que celle qu’ils ont sur PC.
C’est un retour au marché du logiciel tel qu’il était au début des années 2000 : inexistant si tu ne pèses pas des millions. »

Vous avez voulu comprendre qu’il faisait référence aux stores.
Pour référence, Steam est paru en Septembre 2003, l’Epic Game Store en Décembre 2018.

Pour ma part, je ne vois aucunement une référence aux magasins en ligne mais plus une référence au logiciels eux-mêmes, soit les titres publiés.

Merci de m’indiquer où vous voyez que FloMo parle de l’Epic Game Store.

Et pour la chose à débattre, peut-être le fond du sujet. Au lieu de faire un gros débat sur une référence probablement mal comprise, il serait bien de peut-être s’intéresser au sujet traité et le fond du commentaire. Car même si la référence est « foireuse » (selon vous), le sujet ouvert est actuellement important.
Je vois que vous vous êtes focalisé sur ce qui pourrait être une faute d’orthographe ou de grammaire et ne voyez même pas l’importance du sujet traité. Enfin, je vois ça comme ça.

avatar redchou | 

@Sillage

- Je ne sais pas comment vous ne comprenez pas que FloMo parle de l’Epic Store.
Disposer d’une main mise sur le marché du mobile avec un jeu qui vend des achat in-app? Un seul jeu?
Vous choisissez les citations qui vous conviennent…
"L’UE brise cet équilibre. En autorisant les grands groupes à casser les prix : une technique vieille comme le monde, bien connu dans la grande distribution."
La grande distribution? C’est peut-être pour parler d’un store, non?
Casser les prix de quoi? De la distribution d’applications ou des achat in-app dans Fortnite?
Un peu de logique tout de même ! Mais bref.
- Parler d’un retour au marché des années 2000? Sérieusement? On va retrouver nos modem 56K et des CD pour installer des logiciels sur nos smartphones?
- Sur le fond, ça a déjà été débattu au parlement européen, et dans une multitude d’actu sur ce site évoquant le sujet.
Un bon résumé du foutage de gueule des GAFA est ici, si ça vous intéresse:
https://youtu.be/jXf04bhcjbg

Pages

CONNEXION UTILISATEUR