Apple accusée de fermer les yeux sur des violations de règles de travail en Chine

Stéphane Moussie |

Apple est accusée de ne pas avoir tenu compte sciemment d'une loi sur les règles de travail en Chine. Fait notable, l'accusation ne vient pas d'une ONG, comme c'est généralement le cas, mais d'anciens employés, dont les propos sont étayés par des documents internes.

Ce sont trois anciens membres de l'équipe d'Apple dédiée à la responsabilité des fournisseurs ainsi qu'un ancien cadre au fait des opérations de production en Chine qui se sont confiés à The Information.

Capture d'écran du site d'Apple

L'affaire porte sur une loi introduite en 2014 qui dispose que la part des intérimaires ne doit pas excéder 10 % de l'effectif total, ceux-ci étant plus précaires que les autres. Un délai de deux ans avait été mis en place pour que les entreprises se conforment à cette loi.

Durant ce délai, Apple a interrogé 362 de ses sous-traitants et a découvert que près de la moitié d'entre eux dépassaient ce quota, d'après un document interne consulté par The Information. La Pomme a alors demandé à ces sous-traitants de se mettre en conformité d'ici le mois de mars 2016.

Le problème, c'est que, selon les ex-employés d'Apple, les fournisseurs ne sont pas tous rentrés dans le rang une fois le dernier délai passé et qu'Apple n'a pas pris d'action forte contre ceux-ci, alors qu'elle était au courant de la situation.

Apple a déjà été épinglée sur le sujet l'année dernière : l'ONG China Labor Watch avait déterminé que les intérimaires et stagiaires avaient représenté en août 2019 environ 50 % de la main-d'œuvre chinoise de Foxconn, le principal assembleur des iPhone. Apple avait alors reconnu que « le pourcentage d'employés temporaires dépassait [ses] normes » et indiquait travailler « en étroite collaboration avec Foxconn pour résoudre ce problème. »

D'après les quatre anciens employés d'Apple qui étaient au contact des fournisseurs, c'est en fait un problème profond, car lié à la stratégie globale. Pour éviter les fuites, Apple retarde autant que possible la production de ses produits, ce qui influe directement sur l'embauche de main-d'œuvre temporaire.

« Notre modèle commercial basé sur "la surprise et le plaisir" requiert une grande quantité de main-d'œuvre sur une courte période lors des lancements de produits. Il est compliqué pour nos fournisseurs de se conformer à la loi dans une telle situation, car le quota de 10 % de travailleurs temporaires n'est tout simplement pas suffisant lors des lancements », est-il écrit dans une présentation interne d'Apple datant de 2015.

Apple a répondu aux révélations de The Information en déclarant que son code de conduite était « le plus strict de l'industrie. » « Les usines emploient occasionnellement de la main d'œuvre temporaire et nous surveillons cela de près pour nous assurer du respect de notre code. Là où nous trouvons des problèmes, nous collaborons étroitement avec le fournisseur sur des mesures correctives », ajoute l'entreprise.


avatar debione | 

C'est rigolo, quand il s'agit de virer toues les référence à Winnie, quand il s'agit de supprimer les VPN, quand il s'agit de supprimer des applications, Apple sort toujours le fameux: On ne fait que se conformer aux lois...

"Apple a répondu aux révélations de The Information en déclarant que son code de conduite était « le plus strict de l'industrie. »"
Moi j'ai le code de conduite le plus strict au monde... Si, si... Après j'ai pas dit non plus que je me conformais à ce code de conduite...

avatar Krysten2001 | 

@debione

Vous réfléchissez des fois ? On ne peut jamais avoir le contrôle à 100% d’un fournisseur.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Non mais quand on SAIT qu'un fournisseur enfreint la législation et le code de conduite qu'on lui a demandé de respecter (Apple dans sa réponse ne conteste pas être au courant des infractions et essaie même de les justifier), la moindre des choses est de lui coller des pénalités et si ça ne suffit pas, on rompt le contrat et on prend un autre fournisseur.
Sinon à quoi ça sert d'avoir le code de conduite le plus strict de l'industrie si on peut ne pas le respecter sans la moindre conséquence ???

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Elle dit que les fournisseurs n’arrivent pas à suivrent la cadence. En quoi est-ce sa faute ? À moins que j’ai loupé une info 🤔

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Apple explique que c'est le mode de production imposé par Apple pour "surprendre ses clients" qui induit des surcharges de production chez ses sous-traitants et que c'est la raison pour laquelle ils ont du mal à respecter la législation et le code de conduite très strict d'Apple.

Donc non seulement Apple SAIT que certains de ses fournisseurs ne respectent pas la législation mais en plus Apple reconnaît en être responsable

Votre remarque comme quoi on ne peut pas contrôler à 100% ses fournisseurs est donc complètement hors sujet.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Ou dit-elle qu’elle est responsable ???

avatar r e m y | 

@Krysten2001

"Notre modèle commercial basé sur "la surprise et le plaisir" requiert une grande quantité de main-d'œuvre sur une courte période lors des lancements de produits. Il est compliqué pour nos fournisseurs de se conformer à la loi dans une telle situation, car le quota de 10 % de travailleurs temporaires n'est tout simplement pas suffisant lors des lancements »

Apple explique que c'est leur modèle commercial qui rend difficile le respect de la loi par leurs fournisseurs. Ça ne peut pas être plus clair!

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Je comprends mieux alors.

avatar Nightstalker | 

@Krysten2001

Vous le faite exprès ce n'est pas possible Mister Lucas Depret...
De part son calendrier commercial, Apple pousse ses sous-traitants à enfreindre la législation. Un peu d'esprit critique, de questionnement et d'honnêteté intellectuelle s'il vous plaît.
Vous me faites penser à ces pauvres spectateurs dans la pub 1984 d'Apple buvant sans réactions la prose d'un gourou.

On peut apprécier certains de ses produits mais l'Apple d'aujourd'hui n'a vraiment plus rien à voir avec ce qu'elle était avait : une entreprise dont le consommateur était au centre des attentions (ergonomie, praticité, liberté).

avatar Krysten2001 | 

@Nightstalker

Excusez-moi mais de 1, ce n’est pas mon prénom et nom de famille. De 2, je demandais juste de part d’où il sortait ces informations 😉 Car quand on voit le lectorats de Macg, on va vite dans tous les sens sans vraiment réfléchir 💭

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Il suffit de lire l'article de MacG! Tout est dedans...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR